Actualité·école·C'est bien pratique·cycle 2·Didactique·Formation·Lire

Le guide « pour enseigner les nombres, le calcul et la résolution de problèmes au CP »

Vous êtes plusieurs à m’avoir demandé ce que je pense de ce document :

Je l’ai lu aujourd’hui, d’une traite, de façon globale. J’ai cherché à comprendre les grandes idées et à identifier le fil directeur ; j’ai donc pu passer à côté d’éléments importants. Je le relirai tranquillement d’ici quelques jours.

Dans l’ensemble, ce document reprend des éléments des programmes, des repères, du plan Villani-Torossian. Il n’apporte pas grand-chose de nouveau, mais m’a semblé équilibré. Je ne suis pas convaincue par les pages 27 et suivantes, qui présentent les régularités de notre système comme un levier, « au contraire » des irrégularités qui complexifient. Mais j’ai trouvé le passage intéressant et je vais l’étudier mieux : peut-être en ai-je raté l’aspect percutant.

Page 27

De façon générale, j’ai apprécié les propositions de démarches d’élèves ainsi que les propositions de parcours d’enseignement. Les choix de références aux chercheurs m’ont semblé pertinentes. Le document est facile à lire, sans jargon et les résumés pratiques pour réguler la lecture.

Les aspects sémiotiques sont évoqués, particulièrement pour le signe « = ». On croise les nombres-rectangles chers à Charles Torossian, les presque-doubles, ce qui traverse les classes actuellement. J’aurais aimé une plus grande place à l’estimation, mais elle est évoquée. Le schéma en barre est très présent dans la partie problème ; comme je le dis souvent :

Mais au fil document d’autres représentations sont proposées aussi. Je n’ai d’ailleurs rien contre le modèle en barres, si on ne s’y rapporte pas uniquement et qu’il ne devient pas incontournable. Cela élimine des types de problèmes pourtant enrichissants à étudier en classe, si on s’y cantonne. En même temps, donner des représentations stables facilite l’automatisation ; c’est aux enseignants de bien conserver l’équilibre entre compréhension et automatisme, entre imagination et procédure stéréotypée. Là, dans cette partie, on aurait pu aussi faire apparaître d’autres cheminements, d’autres modes de représentations.

Le chapitre sur le choix du matériel a l’avantage d’exister : cela manquait, je crois. Bon, évidemment, chacun, avec ses pratiques et ses expériences, peut trouver que tel ou tel matériel manque dans les recommandations. Il y a quand même un choix qui me gêne : celui de la frise numérique. Je la pense utile, mais à associer absolument à la droite graduée, même en cycle 2. Il me semble que sinon on prépare des obstacles pour passer du discret (les entiers) au continu. Les passages de l’un à l’autre sont très intéressants à travailler. Et même si fractions et décimaux ne sont pas étudiées en cycle 2, je crois important de préparer le terrain en dégageant ce qui pourrait apparaître comme contradictoire aux élèves par la suite. Personnellement, si je ne devais conserver qu’une représentation, ce serait la droite graduée.

La partie sur le choix des manuels n’est pas injonctive ; elle propose des questionnements pour comparer des ressources. Pourquoi pas, en effet ; certaines méthodes ne rentrent pas dans ces modalités de description ou de comparatifs, mais là aussi, si l’outil est basique, au moins il existe à présent.

Alors au final, qu’ai-je pensé de cette lecture ? C’est une ressource institutionnelle, qui, logiquement, « place » les focales du moment. Mais je trouve qu’elle est facile à lire, équilibrée globalement, et évite adroitement les injonctions. L’essentiel est là, clairement et simplement exposé. La guide se pose comme un état de la recherche, ce qu’il est, avec le bémol que « la recherche » ne fait pas consensus. Plusieurs chapitres sont les bienvenus dans le sens où ils apportent une touche d’explicite, répondent à des besoins du terrain. Et puis on n’oublie pas les élèves.

Je trouve donc cette ressource utile, au final. Les mots qui me viennent, c’est consensuel et adroit. L’exercice n’était pas simple, l’essai me semble transformé avec adresse.

N’hésitez pas si vous avez des remarques, des arguments dans un sens différent de mon propos, ou si vous voyez des oublis à me signaler.

4 réflexions au sujet de « Le guide « pour enseigner les nombres, le calcul et la résolution de problèmes au CP » »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s