Activité rigolote·Chez les collègues·hommage·Si si c'est drôle

Vanlig pentagon

Alors que je viens juste de terminer la construction de deux meubles Ikea, je tombe sur cette perle de Blogdemaths :

DvcUJ-BX4AAnJrT.png-large.png

Il y a un souci à l’étape 3, qui est chargée d’implicite, mais l’auteur s’en est expliqué : il n’avait pas assez de place pour représenter quelque chose comme dans les étapes 4-5.

En tout cas, c’est super chouette et cela m’a bien amusée. Au moins ça a marché du premier coup. Alors que le premier meuble, j’ai dû en démonter une partie pour recommencer différemment…

Actualité·Lire·Si si c'est drôle

C’est d’la bombe, bébé

Sur le site du Temps, quotidien suisse, un article m’a bien amusée :

Capture d’écran 2018-12-22 à 17.56.03.png

Déjà, cet en-tête est assez extraordinaire de grandiloquence. Cela m’a attirée et j’ai lu la suite.

En fait, l’article fait la promotion d’un livre, celui de Cathy O’Neil. J’ai déjà parlé de ce livre ici. « La thèse centrale du livre, dont tout découle et qui au fil des pages révèle sa puissance dévastatrice » est : « un algorithme, c’est «une opinion formalisée en un code informatique».(…) Ce sont des ADM: des armes de destruction mathématique« . Franchement, je ne m’en lasse pas. Je n’avais pas eu connaissance du titre original de l’ouvrage : Weapons of Math Destruction. C’est drôle de découvrir d’un coup que les algorithmes sont faits par des humains, et donc ne sont pas des oeuvres divines.

Pour un peu, juste en tant que prof de maths, je me serais senti super-vilain de film…

w_necessary-evil-super-villains-of-dc-comics-53ff7ac7c3b58.jpg

Attention, ne vous méprenez pas : j’ai bien conscience que le monde n’est pas joli et que la philanthropie n’est pas le moteur de la plupart des commanditaires d’algos. C’est le ton de l’article que je trouve vraiment tordant.
Chez les élèves·En classe·Patatipatata·Si si c'est drôle

Allo maman bobo

M : Maman ?

Moi : Oui, mon poussin ?

M : Où ça un poussin ?

Moi : Non mais c’est toi, tu m’as appelée maman.

M : Quoi ?

V : La prof, tu l’as appelée maman.

M : Mais vas-y toi, qu’est-ce que t’as à parler de ma mère ? Tu la connais même pas !

V : Mais j’te parle pas de ta mère, c’est toi qu’en parles en appelant la prof maman.

M : Non mais t’es ouf ou quoi, la prof c’est pas ma mère, c’est la mère de sa fille !

V : Quoi ?

M : Bah oui, la grande en troisième, là.

V : Ta soeur elle est pas en cinquième ?

M : Mais si mais non j’te parle pas d’ma soeur, laisse-la tranquille ma soeur !

Moi : Heu les garçons, stop. Nonnonnon, stop pour de vrai, personne ne se comprend, ça ne sert à rien. C’est un malentendu, M. Il faut que tu détendes, tu es drôlement agressif alors que personne ne t’agresse… Respire… Bon vas-y, pose-moi ta question.

M : Quelle question ? J’ai pas de question, moi. J’ai tout compris.

Moi : Bon bin c’est bien alors. (soupir ; je vais aider d’autres élèves)

M : ah si ça y est j’ai retrouvé ma question ! Maman !!!

images.png