A l'attaque !·Actualité·Au collège·Chez moi·Cinquième·Cycle 4·Faut que je fasse mieux·Mes projets·Programmation

Point d’étape : cinquième

Allez, avec un peu de chance je vais avoir la même bonne surprise qu’en sixième…

Ce que je n’ai pas traité du tout :

  • La distributivité simple, formalisée
  • Le cylindre et les prismes
  • Les angles et le parallélisme

Ce que j’ai effleuré mais pas traité :

  • L’utilisation du tableur
  • La résolution d’équations, une introduction
  • Les parallélogrammes

Ce que j’aimerais bien approfondir :

  • Vérifier qu’une égalité est vraie ou pas pour des valeurs données
  • Les calculs de fractions

Mmmmmh, pas top du tout. Il va falloir jouer serré, car nous avons une dizaine de jours qui vont sauter en raison de divers événements.

Ca peut le faire, quand même.

Ca va le faire.

Allez, à l’attaque.

A l'attaque !·A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Actualité·Algo et compagnie·Allez les jeunes !·Au collège·C'est bien pratique·Chez les élèves·Culture mathématique·Evénement·Expo de maths·Informatique·Je suis fan·Maths par les jeux·Maths pour tous·Partager les maths·Programmation·Représenter·Tous ensemble !

Et pour finir la journée, Algorea !

Le concours Algorea est vraiment une pépite. Je suis fan absolue, d’autant qu’il me permet de caser une grande partie de la programmation des programmes officiels. Les élèves aiment aussi, et vont loin. Comme plusieurs niveaux existent, on peut les faire progresser : pour cette deuxième manche de l’Algorea (qui succède lui-même au Castor), j’ai des élèves en catégorie blanche, jaune ou orange, selon leur niveau constaté et leurs envies. Et ils sont forts !

A l'attaque !·A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Algo et compagnie·Allez les jeunes !·C'est bien pratique·Chez les collègues·Compétences·Culture mathématique·Cycle 4·En classe·Je suis fan·Maths pour tous·Merci !·Programmation·Tous ensemble !

Note la couleur !

Aujourd’hui, note la couleur en 5e. C’est décidément top, cette activité de Jean-Yves Labouche. Ce que j’adore, c’est que cela réactive le repérage, fait travailler la programmation, de façon différenciée : les élèves disposent de la correction au dos des cartes et m’appellent quand ils en ont besoin, ce qui me permet de me consacrer à celles et ceux qui sont anxieux devant la tâche, ont besoin de soutien ou n’ont pas bien compris encore. Et les élèves ont le droit d’aller se servir de la couleur qu’ils veulent : il y a 6 niveaux de difficulté. On commence par gérer les déplacements ; le niveau 2 travaille les répétitions, le niveau 3 les conditions, et ainsi de suite. On passe par les fonctions et les variables.

Comme mes élèves sont vraiment bien autonomes, ils ont travaillé efficacement et ont essayé d’eux-mêmes d’aller le plus loin possible dans les niveaux. J’étais très contente d’eux.

Merci à Jean-Yves, d’avoir mis à notre disposition cette merveilleuse ressource !

Activité rigolote·Allez les jeunes !·Au collège·BRAVO!!!·Chez les élèves·Compétences·Culture mathématique·Evénement·Expo de maths·Informatique·Je suis fan·Merci !·Programmation·Représenter·Tous ensemble !

Mais qu’ils sont forts ces jeunes !!!

Aujourd’hui, je suis raisonnable sur les articles : j’ai des copies, les spirales à mettre en forme pour diffuser sur l’ENT, un bon gratin patates-lardons à préparer parce que demain c’est copains et scénar, et ce matin j’étais au comité de rédaction des copains du CRAP. Mais quand même, faut que je vous montre ce qu’un élève de 5e m’a amené pour notre Fibonacci Day :

A l'attaque !·A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Actualité·Allez les jeunes !·Au collège·Compétences·Culture mathématique·Je suis fan·Maths par les jeux·Maths pour tous·Mes projets·Programmation

Pour préparer le Castor

Cette semaine, j’entraîne mes élèves au concours Castor Algorea, pour sa première manche. Au collège, nous participons depuis des années avec toutes nos classes. Mais c’est mieux de s’entraîner, alors j’ai bloqué une heure en salle info. En plus, les élèves programment, c’est le double effet Castor : on s’entraîne, on réactive et on apprend. J’ai préparé une petite feuille pour que chacun soit autonome le plus rapidement possible, alors je la partage au cas où ça pourrait vous servir.

En plus tout le monde peut s’entrainer, même sans être inscrit et sans faire passer les manches de cette année !

A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Allez les jeunes !·APMEP journées 2021·Apprendre·BRAVO!!!·Chez les collègues·Culture mathématique·Expo de maths·Maths pour tous·Mots de maths·Partager les maths·Programmation·Représenter·Tous ensemble !

<3 Bourges <3

Après un petit rappel très clair et pédagogique sur les équations cartésiennes, les équations paramétriques, les courbes polaires, nous avons envisagé les liens entre ces façons de décrire une courbe.

Nous avons réfléchi sur des coeurs connus, et c’était chouette. Avec ma fille, nous avons testé des valeurs pour procéder par élimination ou par identification sur un critère unique dans notre liste :

On a eu tout bon, on était contente. 🙂

Là, Marion Boucrot nous a expliqué comment tracer le coeur d’Eugène Beutel et c’était bien rigolo. Elle nous a vraiment très très bien expliqué. Puis nous sommes passés à la construction à la règle et au compas. Et nous avons terminé sur Scratch :

Voir cette jeune doctorante nous parler des mathématiques du coeur était un régal. Merci Marion, et bravo !

Activité rigolote·Apprendre·Calcul mental·Chez les collègues·Culture mathématique·Expo de maths·Formation·Programmation·Tous ensemble !

Le Code à Large Echelle, c’est la CLE !

Pierre Lapôtre, de l’IREM de Lille, nous a présenté, en deuxième partie de matinée, le système de corde à large échelle, un des procédés mis au point pour pallier les difficultés pour traiter les grands entiers naturels avec précision. Ça va plaire à ceux d’entre vous qui aiment programmer.

J’ai modifié la notation de Pierre Lapôtre : il utilise des crochets pour le CLE, et j’ai indiqué des parenthèses.

Par exemple, 84=64+16+4=26+24+22 et on va écrire 84 sous la forme (6, 4, 2). (Merci d’avoir corrigé mon erreur!)

Ou encore, (7, 5, 3, 2, 1, 0) donne 128+32+8+4+2+1=175.

Et aussi 549 755 815 585 = (39, 10, 9, 7, 5, 0) et là on a l’impression qu’on commence à y gagner.

Le code CLE d’un entier non nul est une liste d’entiers strictement décroissante. Un nombre pair se termine par un 1, un nombre impair se termine par un 0. Blip. Un multiple de 4 se termine par un entier supérieur ou égal à 2. Quant à un multiple de 3, la différence entre le nombre de nombres pairs et impairs est un multiple de 3.

Pour comparer deux entiers en CLE, le plus grand est celui qui a le plus grand élément : (6, 5, 3, 2) > (6, 5, 3, 1,0) par exemple.

Le système d’échange nous a un peu ramené au principe des minicomputers de Papy, même si là les computers ne sont pas mini. Encore que l’excellente calculatrice Numworks suffit.

Une application est celle de la « multiplication russe » :

Pour notre dernier atelier, nous aurons bien cogité. Blop. Je ne suis pas super à l’aise en Python, mais Pierre Lapôtre était clair et maîtrise très très bien son sujet, alors j’ai pu suivre assez aisément quand même. J’ai encore fait des découvertes, mais ce ne sera pas pour mes élèves de collège !

Bon, cet après-midi, une conférence sur Mandelbrot, et ensuite zou, retour à la maison ! Bloup.

Actualité·Au collège·Chez moi·Cinquième·Cycle 4·Faut que je fasse mieux·Maths pour tous·Mes projets·Programmation·Séquence·Tous ensemble !

Ma programmation de 5e, enfin !

Hé bien elle m’en aura donné, du fil à retordre, cette programmation-là ! J’ai eu quelques distractions plus ou moins inopinées… Enfin la voilà. Au final elle me plaît pas mal. Pas la folie, sans du tout d’avis sur l’adéquation périodes-contenus, mais ce n’est pas hyper grave.

Voici ce que cela donne :

Et le sommaire, passablement modifié :

J’ai posé tout ça dans le dépôt collaboratif que nous avons construit avec les copains, et que Mathix, le site d’Arnaud Dudu, héberge. Vous y accèderez en cliquant sur cette icône, sur le côté droit du blog :

Ou bien vous pouvez aussi cliquer ici. Pour y accéder, il faut aller dans « cours complets », puis « cours et exercices », puis « Ressources Claire L 2021-2022 ». Et comme d’habitude, je prends toutes les questions, remarques et critiques.

Bon, ça, c’est fait.

Activité rigolote·Allez les jeunes !·Chez moi·Club maths·Compétences·Culture mathématique·Je suis fan·Manipuler·Maths par les jeux·Maths pour tous·Mes projets·Programmation·Vidéos

Turing Tumble : essai 1

Bon voilà, je n’ai toujours pas avancé ma programmation de 5e, mais ma fille et moi avons essayé le Turing Tumble. J’avais de grosses attentes, car j’en ai fait acheter 5 par le FSE et je voudrais les exploiter à fond au club maths, voire plus.

Alors voilà l’engin :

C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup, on peut super bien tout ranger dans la boîte. Un bidule, une place. Pour l’utilisation avec des élèves, c’est important : on retrouve mieux ses affaires bien rangées (hééééé oui) et il est aisé de vérifier que rien ne s’est perdu en route.

On dispose aussi du livret d’activité, contextualisé par une BD, et avec les défis :

Par exemple, vous voulez ça :

Vous partez de cette situation :

Et vous avez ça pour atteindre le défi :

Nous avons réalisé pas mal de défis, du niveau 1 au niveau 2,5. Ils nous ont tous plu. Nous raisonnons très différemment, ma fille et moi : elle anticipe tout, détermine le nombre de pièces et où elle va les positionner, quand j’élabore un début de stratégie et ensuite je pose des éléments pour m’aider. Pour moi qui ai bien des problèmes de gauche-droite, c’est difficile, mais très chouette.

Bon, ça m’a tout l’air extra. Prochaine étape : tester sur des élèves. Théo, es-tu prêt ? 😉

A l'attaque !·Actualité·Chez moi·Cinquième·Cycle 4·Dur dur·Enseignement·Faut que je fasse mieux·Maths pour tous·Mes projets·Programmation

Programmation de 5e, en route

Je ne vais pas beaucoup travailler aujourd’hui, ni demain, alors j’entame la programmation de 5e, parce que c’est facile, voire profitable, de travailler en plusieurs fois sur ce genre de tâche pour moi. J’ai des objectifs :

  • Les probas toujours d’emblée, parce que c’est accessible à tous et que c’est nouveau ;
  • Le calcul littéral plus tôt, voire beaucoup plus tôt, ce qui va peut-être m’obliger à construire de nouveaux contenus ;
  • Plus de programmation (type Scratch) ;
  • Une programmation (curriculaire) avec les notions nouvelles plus resserrées sur le premier semestre étendu, et les réactivations sur la fin, comme en 6e.

Pour le moment, j’ai fait ma première période. Elle paraît plus courte qu’en sixième, mais en une période je reviens sur les fractions, les fractions décimales, les fractions, les pourcentages, les angles, les pavés droits, j’introduis ou je consolide les priorités de calcul, on découvre les relatifs, le repérage, les équations et les probas, et on fait de la programmation débranchée, donc déjà c’est sûrement trop. Cela va nous prendre du temps.

Ma programmation de première période étant aussi décisive que sujette à modifications (c’est lié), je vais faire un peu de vélo pour que ça repose.