A l'attaque !·APMEP·Apprendre·C'est bien pratique·Chez les chercheurs·Chez les collègues·Didactique·Enseignement·Evénement·Expo de maths·Formation·Je suis fan·Maths et société·Maths pour tous·Merci !·Partager les maths·Prof power·Tous ensemble !

Séminaire de l’APMEP

Aujourd’hui, c’est le premier des deux jours de séminaire de l’APMEP. Le thème est l’enseignement des mathématiques aux élèves a besoins particuliers. En deux journées, impossible d’être exhaustifs ; nous nous intéresserons donc aux élèves sourds, aux élèves déficients visuels, aux élèves dyspraxiques, et nous bénéficierons d’une intervention du Cartable Fantastique.

Là, nous terminons notre petit-dej entre matheux. ça parle réformes, patterns et formation. Il fait beau. On est bien.

A l'attaque !·A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·BRAVO!!!·C'est bien pratique·Chez les collègues·Culture mathématique·Evénement·Expo de maths·Je suis fan·Jouer·Maths par les jeux·Merci les copains·Ouaaaaaaaaaaaaah !!!·Partager les maths·Prof power·Représenter·Tous ensemble !

Les calissons, c’est plus que bon !

Quelle merveille je découvre ce soir : Olivier Longuet et Arnaud Durand ont fait tous les deux un travail de ouf : à partir des grilles de calissons d’Olivier et de ses projets d’outil numérique, Arnaud a tricoté un javascript sur mesure. Et comme il est magique, Arnaud, il accueille le blog qui va vous proposer de super grilles de calisson à compléter en ligne . C’est là, et moi je n’en décroche pas.

https://mathix.org/calisson/blog/

Le principe est très simple, mais ça fait bien chauffer les neurones : à partir d’amorces constituées d’arêtes, il faut reconstituer une situation spatiale en suivant quelques principes :

S’il n’est pas une délicieuse confiserie, le calisson est une forme géométrique, un losange composé de deux triangles équilatéraux collés sur un côté.

Quand on les pose sur un hexagone, de manière à le paver sans faire de trous, on a l’illusion d’un empilement de cubes dans un entrepôt que l’on survole . On a poussé les cubes aussi loin qu’on pouvait jusqu’au mur, jusqu’au coin de l’entrepôt. Il n’y a pas de trous dans notre empilement. il n’y a pas de triangles dans ce pavage de losanges.

https://www.mathix.org/calisson/blog/index.php?static2/regle

Il suffit de cliquer sur un petit cercle pour dessiner l’arête correspondante, et de cliquer droit pour dessiner le losange dont le centre est ce point. Ensuite, on peut télécharger la solution pour vérifier.

Je pense à Romane, qui encore ce matin me demandait de nouvelles grilles car elle est accro… Elle va être ravie demain !

A l'attaque !·A quoi ça sert les maths ?·Actualité·APMEP·Chez les cadres·Chez les collègues·Dur dur·Enseignement·Evénement·Je suis fan·L'éducnat·Lire·Maths et société·Maths pour tous·Partager les maths·Prof power·Réformes·scandale·Tous ensemble !

Réaction du bureau de l’APMEP au projet de programme de première en mathématiques

Le bureau de l’APMEP a écrit et publié un communiqué qui pose sa réaction devant le projet de programme de mathématiques de première.

L’APMEP a pris connaissance du projet de programme de mathématiques dans le cadre de l’enseignement scientifique et mathématique, en classe de première. Le ministère, sous pression, propose en urgence un aménagement inadapté sur une structure que nous dénonçons depuis le début avec force et sans relâche.

Ce n’est pas acceptable car cela ne permettra pas une formation de qualité.

Le projet de programme, aux allures de catalogue, renforce l’instrumentalisation des mathématiques sans leur donner de perspective culturelle et sociétale, ni les considérer comme objet d’étude. Or, le tronc commun doit contribuer à diffuser et à partager une culture commune. L’horaire annoncé (une heure et demie par semaine) ne permet pas la formation de l’ensemble des élèves à l’activité mathématique et le traitement de la totalité des contenus.

Le CSP s’est appliqué à répondre à la commande ministérielle qui n’était pas raisonnable. Nous dénonçons aussi le projet de programme comme ne répondant pas aux enjeux de formation du citoyen éclairé. S’il propose des thèmes incontournables, nous identifions le peu de finesse dans son contenu et le manque de souplesse dans son déploiement. L’articulation avec l’option mathématiques complémentaires n’est pas pertinente ; le risque perdure d’une aggravation de la désaffection des filles pour la spécialité de mathématiques.

Comment réconcilier les élèves avec les mathématiques avec les contenus proposés avec un si petit horaire ? L’APMEP demande, encore et toujours, la création d’une deuxième spécialité de mathématiques, complétant un enseignement de mathématiques du tronc commun, ainsi que la possibilité de conserver en classe de terminale les trois spécialités choisies en classe de première. Elle ne se satisfait pas de ce projet de programme, tant sur son contenu stéréotypé que sur sa déclinaison dans les établissements.

L’APMEP craint la grande souffrance qu’engendrera la mise en œuvre de cette proposition pour les élèves, leurs familles et les équipes éducatives.  

Le bureau national

https://www.apmep.fr/Reaction-du-bureau-de-l-APMEP-au
Au collège·école·Chez moi·En classe·Je suis fan·Maths pour tous·Merci !·Prof power·Tous ensemble !

Trois ans de maths, parmi bien plus.

Pour avancer un ouvrage co-écrit avec mon amie Marion, ce matin, je tente péniblement de trier des photos, avec pour mission de retrouver une photo précise qui date de trois ans. Voilà voilà. Bon, l’exercice en soi n’est pas foufou, mais que je croise de belles expériences…

Il faut vraiment que je me dégage du temps pour aller dans les classes de mes collègues PE, davantage que je ne le fais cette année. C’est mon carburant.

A l'attaque !·Actualité·ça m'énerve·Chez les cadres·Chez les collègues·Décrochage·Dur dur·L'éducnat·Message·Prof power·Tous ensemble !·Zut.

Non.

Voilà un tweet qui explicite clairement ce qui en fait me gêne peut-être le plus profondément :

Ce gouvernement nous maltraite depuis le début de son mandat et par l’intermédiaire de toutes et tous ses représentants. C’est déjà un point difficile à encaisser, d’autant plus que nous sommes fonctionnaires : notre employeur nous rend la vie difficile, toujours plus difficile, nous méprise et nous rabaisse en permanence.

Mais pire encore (pour moi), c’est notre métier lui-même qui est envisagé au filtre de fantasmes poujadistes, à travers une pensée toute petite, petite, petite. Monsieur Macron n’a-t-il pas idée des compétences, devoirs et obligations qu’implique le métier qu’a exercé son épouse ? Nous tricotons patiemment des séances qui s’articulent en séquences, entrelacées dans des programmations rusées, pour servir une progression efficace, en prévoyant différenciations, remédiations, réactivations, en mitonnant tout cela pendant des soirées, des weekends et des vacances, et en fait ce qui est important c’est de « faire des heures » et de transformer l’école en garderie ?

Non.

A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Actualité·APMEP·Apprendre·BRAVO!!!·C'est bien pratique·Chez les chercheurs·Chez les collègues·Culture mathématique·Enseignement·Evénement·Expo de maths·Formation·histoire des maths·Je suis fan·Maths par les jeux·Maths pour tous·Mes projets·Partager les maths·Prof power·Quel beau métier·Tous ensemble !

Evénement normand !!!

Mais que se passe-t-il le samedi 2 avril à Caen ?

Comment ça, vous l’ignorez ?

Non mais enfin ça va pas, là. Il se passe ceci :

Etes-vous inscrit ? Pour s’inscrire, c’est ici. Ca y est, maintenant, vous êtes inscrits ? Bon bin allez, hophophop. Parce que nous, on compte sur vous et on a envie de vous rencontrer : avec du si beau monde, tout de même, voilà un événement à partager ! Non seulement de super collègues vous présenteront des jeux de maths, non seulement nous apprendrons sur la navigation et les logarithmes aux XVIIe et XVIIIe siècles, non seulement nous pourrons découvrir ou approfondir les rallyes MathCityMap, non seulement Olivier Longuet exposera des planches (c’est lui qui a réalisé l’affiche… Mais quel talent !!!), mais en plus l’après-midi sera divisé entre des jeux pour apprendre des maths, et une table ronde avec Michèle Artigue et Gilles Dowek, qui interrogeront ce que sont les maths aujourd’hui.

Pour info, je peux emmener 5 personnes à partir de l’agglo rouennaise. Et d’autres covoiturages pourraient être organisés ; n’hésitez pas à m’en parler, si je peux aider à mettre des collègues en relation, ce sera avec plaisir.

Elle est pas belle, la vie des mathématiques et des matheux en Normandie ? Si ! (Et je vous rappelle que tout le monde est bienvenu, Normand ou pas, APMEPien ou pas !)

Voici le programme :

Que vous ayez la chance d’être là ou pas, vous pouvez poser vos questions à Michèle Artigue et Gilles Dowek par ce questionnaire en ligne.

Allez, boujou et à bientôt !

Ca y est, vous êtes inscrits cette fois ? Non parce que si vous tardez trop, vous pourrez toujours vous plaindre comme des vaches qu’on mal aux cornes, bin ce sera trop tard. 🙂

Actualité·Apprendre·Chez les élèves·Culture mathématique·Expo de maths·Faut que je fasse mieux·histoire des maths·Je suis fan·Maths pour tous·Merci !·Mots de maths·Partager les maths·Prof power·Question d'élèves·Représenter·Sixième·Tous ensemble !

Avoir découvert π

Un élève m’a écrit ce soir pour me remercier du cours d’aujourd’hui, parce qu’il a « pensé toute la journée à π : le cercle de 1m de diamètre je l’ai regardé et il est là mais sa circonférence c’est π avec plein de chiffres et c’est incroyable ».

C’est vrai. Un cercle de diamètre 1m a une longueur (ou une circonférence, ou un périmètre) de π. Les élèves voient souvent π comme un « nombre infini », qu’il n’est pas : son écriture décimale comprend une infinité de chiffres, mais π est fini, compris entre 3 et 4. On a l’impression que π s’écoule indéfiniment, et le cercle de π mètres de longueur est si immobile…

Il s’est aperçu qu’en prenant
des unités aussi petites que possible
il restait toujours une différence
une blessure par laquelle s’écoulaient
indéfiniment des chiffres aussi nombreux
que les grains de sable de la mer

Michel Butor, LA QUADRATURE DU CERCLE A PARME ou le sfumato des mathématiques
https://images.math.cnrs.fr/La-quadrature-du-cercle-a-Parme.html
BRAVO!!!·Chez les collègues·Enseignement·Lire·Merci !·Partager les maths·Prof power·Quel beau métier·Tous ensemble !

Je l’aime bien, ce Henri.

Philippe Colliard a écrit ce billet de blog : Claire et Henri.

Je suis fan du travail de Philippe et, bien que je n’ai pas eu le plaisir de le rencontrer, j’échange beaucoup avec lui et c’est une personne que j’aime, beaucoup. Alors ce bel article est un hommage, pour moi, qui me touche.

Quant à Henri, il m’intéresse, et j’aimerais bien le connaître. Philippe a bien raison : nos façon de faire, d’être, de nous exprimer, de travailler pour la réussite de nos élèves sont formidablement diverses, et c’est tant mieux, pour nous, pour nos élèves.

des maths by Henri ; j’adore !

Il n’y a pas une méthode unique d’enseignement, il y a une passion.

Merci, Philippe.

A l'attaque !·A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Actualité·Allez les jeunes !·Chez les collègues·Culture mathématique·Expo de maths·Je suis fan·Maths par les jeux·Maths pour tous·Merci !·Merci les copains·Mes projets·Partager les maths·Prof power·Quel beau métier·Tous ensemble !

On cogite toujours

De nombreux copains et/ou lecteurs m’ont envoyé des idées pour la séance de lundi dans l’Ulis collège de mon mari. Alors on fait des tests, on essaie des tas de trucs extra. Pour ma part, j’ai déjà quatre ou cinq activités géniales à déployer en classe. C’est plus délicat chez mon mari, car il nous faut une activité adaptée aux élèves et qui mobilise des savoirs, développe des apprentissages, qui les fasse avancer et en fonction des objectifs spécifiques qui sont les leurs, mais qui ne risque pas de les frustrer : si fêter les maths c’est se sentir en difficulté indépassable, non non non. Hé bin c’est pas simple !

Mais je crois que j’ai une idée qui fonctionne.

Merci à toutes celles et à tous ceux qui nous ont soufflé des idées : c’est ce qui nous permet de réfléchir. Et n’hésitez pas si vous en avez encore d’autres !