A l'attaque !·Activité rigolote·Apprendre·Chez moi·Je suis fan·Mes projets·Patatipatata

Sisi chuis là !

Je reçois pas mal de messages qui s’inquiètent de mon silence. C’est vrai que les deux dernières semaines travaillées, j’ai eu une frayeur, avec les neurones tout de travers. Mais là tout va bien : j’ai fait comme a dit le docteur, je n’ai pas bossé de la semaine. A la place, j’ai décollé du papier peint, de la moquette, poncé, enduit, re-poncé, lessivé, et réfléchi fort, mais pas à mon boulot : nous avons acheté tout récemment une maison que nous aménageons en gîte. Alors on bosse ! C’est très agréable de sentir que ma tête fonctionne paisiblement à nouveau. Et c’est très chouette de voir les travaux avancer, et d’apprendre à faire de nouvelles choses : je développe mes compétences ! (pour le moment je suis en cours d’acquisition, je dirais, globalement)

En tout cas mille merci à ceux qui ont pris des nouvelles, c’est vraiment très sympa de se sentir entourée ainsi.

Je devrais réécrire la semaine prochaine, car mes matinées seront consacrés aux deux tiers au boulot pour bien reprendre les cours et les formations dans une semaine.Et si je bosse, j’ai  des choses à dire. Je répondrai aussi aux messages et aux questions. Mais d’ici là, je retourne à mes tutoriels d’électricité et à mes comparatifs de ponceuses.

A l'attaque !·Actualité·Chez moi·Je suis fan·Patatipatata

Eteindre le réveil

Top. Je suis en vacances. Mon premier mouvement ? Eteindre le réveil. Non pas que ce soit très utile : je vais continuer de me réveiller à l’heure habituelle. Mais sait-on jamais, une petite grasse mat jusqu’à 6h45 n’est pas impossible… Et surtout ce n’est pas le réveil qui me sortira du sommeil.

Que s’est-il passé pendant cette courte période ? Un petit bilan m’est toujours nécessaire pour la laisser derrière moi.

En sixième, nous avons beaucoup parlé proportionnalité, mais aussi division, arithmétique (diviseurs, multiples, critères de divisibilité), distances, programmation, fractions, décimaux, et nous avons participé à deux rallyes.

En quatrième, nous avons commencé par de l’extraction de données, et nous avons travaillé la proportionnalité, la distributivité, les statistiques, les probabilités, les calculs sur les fractions, les pourcentages, l’égalité des produits en croix, l’inégalité triangulaire, le calcul littéral et la règle des signes.Nous avons participé à un concours.

Il y a aussi eu deux réunions parents profs, et des rencontres ponctuelles avec des parents.

Côté formation j’ai animé deux sessions au cycle 2 (les problèmes), une au cycle 3 (la proportionnalité), une à l’ESPE (l’éducation prioritaire), deux pour l’équipe d’un collège (enseigner et évaluer les compétences, et une formation maths), une pour les candidats au CAFFA (déontologie, andragogie et professionnalité du formateur). J’ai aussi participé à une réunion interdegré de préparation des formations à venir, et une autre pour la formation des enseignants contractuels.

Je suis allée dans toutes les écoles que je suis, toutes les semaines. Par contre j’ai loupé un rendez-vous avec une nouvelle enseignante dans le dispositif, à cause d’un coup de grosse fatigue. J’ai préparé huit formations à destination des enseignants du premier degré pour la période suivante.

J’ai participé à une réunion au siège parisien de l’APMEP, suivi un séminaire à l’Ifé à Lyon et j’ai passé un après-midi à échanger avec Stella Baruk.

Mon séjour à Nancy pour participer au jury de CAPES est organisé.

Bon, elle était vraiment dense cette période. Ce n’était pas qu’une impression. Alors hop, voilà ce qui s’impose :

ob_9f631f97224e7685f1736d8ffe1353b7_gaston-lagaffe-au-repos

Bonnes vacances ceux qui y entrent, et tenez bon pour les autres !

Chez moi·Patatipatata

Les profs et leur bureau

Vous l’aurez compris, j’adore ce métier, prof. Je l’aime y compris dans le choix du matériel : j’aime choisir mes stylos, mes cahiers, mon agenda. Cela revêt une importance considérable, pour moi. Même le bruit de la plume du stylo que je choisis et le grain du papier sur lequel j’écris ont leur importance. Et aujourd’hui, j’ai changé de bureau.

20190202_173733

Je suis une prof au petit bureau. C’est un bureau tout simple, qui a déjà vécu une vie que j’ignore. Un bureau qui a des recoins, des marques d’écritures incrustées dans son bois sombre. Il a des tiroirs dont tout de suite j’ai su ce qu’ils contiendraient : un pour ce sur quoi je travaille là tout de suite, un pour les documents qu’on m’a prêtés, un tiroir pour mes projets, mais surtout, ce bureau a une qualité sans doute assez unique :

20190202_173757

Il a un tiroir à marrons glacés.

Là c’est sûr, je vais bien travailler.

Chez moi·Evénement·Patatipatata

Mon blog a cinq ans !

Cinq ans. Ce n’est rien, cinq ans. Mais quand même, chez un enfant c’est l’âge des ordres de grandeur et du début de la résolution de problèmes, et ça c’est chouette. C’est aussi l’âge où on est capable à la fois d’écouter et de prendre son tour de parole de façon adéquate. Enfin, ça, ça dépend des personnes, quand même. C’est aussi l’âge où la gauche et le droite sont des notions installées. Vu la latéralisation de l’auteur du blog, c’est fichu.

20181228_171556.jpg

Il y a cinq ans donc, mon mari m’aidait à démarrer ce blog, hébergé ailleurs à l’époque. je n’en voyais guère l’intérêt, je doutais d’avoir des choses à écrire. Lui, qui en tient depuis bien plus longtemps, me soutenait que j’avais beauuuucoup de matière pour écrire, et autant d’envie et que cela me nourrirait encore.

Il avait raison.

Cette année, j’ai publié deux fois de posts que l’année précédente. J’ai eu 2,7 fois plus de visiteurs, avec plus de 270 000 visites. C’est peu pour un blog, je suppose, mais je trouve ça incroyable qu’autant de personnes viennent lire mon verbiage, mes coups de gueule, mes coups de coeur, mes idées pour la classe.

Cette année est aussi l’année de l’espace de mutualisation, ouvert à tous, et de liens renforcés avec beaucoup de collègues, que je n’ai pas forcément déjà rencontrés, mais avec qui j’échange très régulièrement, par mail et parfois par téléphone lorsque nous avons trop de choses à nous dire. De véritables échanges, qui me permettent d’évoluer.

J’ai vraiment l’impression de faire partie d’un réseau, aujourd’hui. Dans mon établissement aussi, j’ai renforcé les liens, développé mon travail en équipe, et je crois que c’est le succès du blog et les relations sociales, parfois amicales, qu’il a engendrées, qui m’ont permis de laisser derrière moi de vieilles appréhensions. Curieusement, c’est le numérique qui m’a permis de transformer le « présentiel ».

L’année dernière, j’écrivais que l’exposition m’en avait fait « prendre plein la poire ». Pas cette année, au contraire, même. En même temps de si belles occasions professionnelles me sont données que la qualité des rencontres va de pair. Et puis j’ai pris du recul, l’année dernière. Je sais mieux relativiser et attendre que l’orage passe quand le temps se couvre. Je partage mon temps entre mes classes et les classes des écoles d’enseignants volontaires pour m’accueillir, avec un peu de formation hors accompagnement de temps en temps… Que demander de plus ? Mon quotidien professionnel est palpitant, j’ai de la matière pour réfléchir à ne plus savoir quoi en faire (au sens propre), ma hiérarchie me fait confiance et me laisse beaucoup de latitude… Oui, j’ai une chance folle et j’en suis vraiment heureuse. Je profite.

L’année dernière, j’écrivais aussi que parfois j’avais envie de jeter l’éponge et de cesser d’écrire ici. Cela m’arrive encore, dans les moments de fatigue, mais comme l’année dernière, je reçois des messages de soutien ou de remerciements tellement chaleureux que c’est reparti pour un tour.

Alors zou, c’est parti pour une nouvelle année de patati-patata, en fanfare !

Capture d’écran 2018-12-28 à 17.38.55.png

A l'attaque !·Actualité·Chez moi·Mes projets·Patatipatata

To be continued

J’ai des articles en projet :

sur l’intervention de monsieur Torossian dans notre académie,

sur la course aux nombres en quatrième,

sur la super journée tangente d’hier aux Arts et Métiers,

sur les problèmes en cycles 2,

sur les angles,

sur la venue de ma collègue chercheuse en classe,

sur les mathématiques et l’actualité,

sur le conseil coopératif dans ma classe de sixième,

sur ma rencontre avec Stella Baruk,

Hé bien non, vous ne lirez rien de tout cela aujourd’hui, et sans doute pas non plus demain : je suis parfaitement débordée (mais tout va bien, je gère tranquillement).

je-suis-deborde.jpg

Chez les élèves·Patatipatata

En CP

Mais donc heuuu toi Claire t’es maîtresse ?

Oui, enfin prof, mais c’est pareil.

Ah non, c’est pas pareil, tu es avec des grands, toi. Nous on est petits, tu as vu ?

Mes élèves sont plus âgés, c’est vrai.

Et puis toi tu fais seulement des mathématiques, en plus.

Oui, c’est vrai que ça, c’est une grosse différence.

C’est bizarre de faire des mathématiques tout le temps. Mais quand même, tu sais lire, hein ?

Oui, tu ne te souviens pas, la semaine dernière, je vous ai lu une histoire.

Ah oui, c’est vrai je me souviens, même tu as fait l’ogre et tout, avec une grosse voix.

Voilà. 

Mais c’est pas ça le plus important comme truc pas pareil entre la maîtresse et toi.

Ah bon ?

Bin non : toi tu dois prendre le bus pour aller à ton école, parce qu’elle est loin.

Et les enfants autour :

Ah ouaiiiiiiiiiiiiiiis, ouahouuuuuuu, trop classe…

images