A l'attaque !·Actualité·ça m'énerve·Décrochage·Dur dur·Enseignement·L'éducnat·Lire·Oups·Tous ensemble !

Faute de candidats, le ministère de l’éducation nationale prolonge les inscriptions aux concours d’enseignement

C’est le titre d’un article du Monde d’aujourd’hui : une prolongation de deux semaines de la période d’inscription à tous les concours de recrutement 2023 a été décidée par le ministère, pour les candidats aux concours d’enseignants, de conseillers principaux d’éducation, de psychologues de l’éducation nationale, de personnels administratifs. Ils ont ainsi jusqu’au 2 décembre pour s’inscrire. Les bruits de couloirs murmurent qu’il y aurait encore moins de candidats que l’année dernière. C’est pas foufou, ça, de ne pas vouloir faire un boulot pas si simple, qui amène souvent à se déplacer loin de chez soi, sans médecine du travail, sans gestion des ressources humaines, qui va encore se compliquer, insuffisamment payé, mal considéré dans la société et par l’employeur lui-même (qui met sur le dos des enseignants les réussites insuffisantes des élèves) ?

Ils sont difficiles, les gens, rholala…

Mais rassurons-nous : notre ministre assure qu’on va « prendre le temps ». Prendre le temps de prolonger la période d’inscription alors que si les gens ne s’inscrivent pas, ce n’est pas qu’ils ont zappé, c’est qu’ils ne veulent pas, prendre le temps de bien réfléchir la revalorisation que moi, par exemple, je n’aurai pas, abandonné parce que je suis une vieille prof censée gagner bien assez avec ses cours tout recyclés d’une année sur l’autre (non mais l’insulte… Encore une preuve du manque de connaissance du métier !). Si encore on prenait le temps de nous écouter vraiment, pour réfléchir à moyen et long terme, plutôt que de jouer les concernés en mettant un bout de scotch par-ci par-là sur des fuites (ou à côté des fuites, aussi) de la coque du bateau qui coule ?

C’est tellement de mépris, tout ça. Pour les profs, les élèves, les parents, et les potentiels candidats au concours.

Sur cette infographie du site devenir enseignant, ils ont même réussi à oublier d’indiquer la date… Et puis bon, il ne faut pas trop croire ce qu’on y lit : en étant agrégée je gagne moins que ce qui est indiqué pour un certifié avec mon ancienneté. Difficile de prendre ces informations au sérieux !

Actualité·Chez moi·Oups·Zut.

Quelqu’un ici sait-il ce que je fais le 23 novembre prochain ?

Parce que j’ai demandé un remplacement, pour cette date, mais je n’ai gardé aucune trace de la raison. Bon ok, c’est pas joli-joli, mais le mois de septembre a été vraiment très dense, en fait, et voilà.

Et en plus j’ai trouvé un remplacement… Mais si je ne sais pas pour quoi, pour qui, pour où, c’est bêta.

Est-ce que l’une ou l’un d’entre vous m’aurait proposé une intervention le 23 novembre ? Ou alors il y a une super conf quelque part ?

C’te honte…

Actualité·Chez moi·Oups

Rho la honte…

Aujourd’hui, je me suis dit allez hop cocotte, attaque les mails en souffrance. Quand ça dépasse 50, c’est mauvais, vraiment.

la bonne nouvelle c’est que là tout de suite il m’en reste 34.

La mauvaise c’est que j’ai seulement fini de traiter des mails du mois d’avril !!! Je présente mes plus plates excuses aux lecteurs, toujours tellement gentils en plus, qui m’ont écrit en avril et à qui je ne réponds que maintenant.

Elle a tangué fort fort, cette fin d’année.

Mais là j’attaque et je réponds à toutes et tous, lentement mais sûrement.