Allez les jeunes !·C'est bien pratique·Calcul mental·Chez les collègues·Cycle 3·Cycle 4·Je suis fan·Maths pour tous·Merci les copains·Nouvelles technologies

La fiche des applications de monsieur Auclair, pour le cahier de leçon

Un collègue m’a suggéré de fabriquer une fiche pour répertorier les activités de Dijon que j’utilise en classe. J’ai trouvé ça une très bonne idée : cela me permet de préciser quelles applis, quelles activités dans ces appli, quels réglages, d’informer les parents et de laisser une trace. Ce document viendra donc prendre sa place dans la partie « Numérique » du cahier de leçon.

Capture d’écran 2019-09-16 à 09.19.30Des applications pour s’entraîner en calcul (en pdf)

Des applications pour s’entraîner en calcul (en modifiable)

C'est bien pratique·Nouvelles technologies

Autorisations modèles

Sur Eduscol, toute une section est consacrée aux usages du numériques. C’est bien fait et Capture d’écran 2019-09-01 à 18.52.15très pratique : on y trouve des documents, en pdf mais aussi en formats modifiables, pour gérer les différentes autorisations dont nous pouvons avoir besoin.

Capture d’écran 2019-09-01 à 18.53.43.png

On trouve aussi dans ces pages les textes de loi et des explications classées par thème. C’est clair et pratique.

A l'attaque !·Apprendre·Chez les collègues·Merci les copains·Mes projets·Nouvelles technologies

QuiZinière

Aujourd’hui, j’ai commencé ma journée en essayant QuiZinière :

Capture d’écran 2019-08-14 à 09.12.37.png

C’est une des ressources que vous m’avez conseillées hier après mon appel à l’aide. Même si pour le moment j’ai tout fait en GoogleForm avec QR code, je voudrais découvrir ces ressources que je ne connais pas.

Capture d’écran 2019-08-14 à 08.57.14

QuiZinière est proposé par Canopé. C’est prometteur, et en version bêta, ce qui fait que Capture d’écran 2019-08-14 à 09.47.17.png
l’enregistrement de réponses ne fonctionne pas à partir d’IOS. La prise en main est simple, l’enregistrement et la diffusion aussi. Et permettre de poser des questions à l’oral et de faire répondre à l’oral, ça, ça m’intéresse beaucoup, pour certaines questions type dictée de nombres, et pour les réponses des élèves qui ont du mal à écrire. Je pourrais aussi m’en servir pour les élèves qui ne maîtrisent pas ou de façon fragile le français. De ma tablette, ça marche impec. J’ai juste fait un petit essai, mais il faut absolument que je retienne l’existence de cet outil.

Capture d’écran 2019-08-14 à 09.33.24

A l'attaque !·Allez les jeunes !·Calcul mental·Chez moi·Cycle 3·Evaluer·Formation·Maths pour tous·Merci les copains·Mes projets·Nouvelles technologies·Sixième·Tous ensemble !

Mon exploitation de la course aux nombres

J’en avais parlé ici, je voudrais, cette année, démarrer sur la Course aux nombres dès la rentrée. Je voudrais l’exploiter pour remédier le plus rapidement possible aux difficultés de construction du nombre. Et comme cela correspond aussi à une demande d’équipes de maths de mon académie, je voudrais pouvoir partager ce dispositif pour ensuite rassembler les expérimentations et le modifier en conséquence.

Aujourd’hui, je m’y suis mise à fond. C’était bien mûr, et grâce à l’aide de beaucoup d’entre vous (quel plaisir de poser une question et de recevoir tant de réponses !!! Merci merci !!!), j’ai pu solutionner mes problèmes.

Bon, reste à savoir si c’est adapté, mais ça, c’est la confrontation à la réalité, à la classe, à chacun de mes élèves qui me le dira.

Voilà comment j’envisage de procéder :

En classe entière :

  • Présentation de la course aux nombres
  • Sujet 1 (CM2 2019) en 15 minutes
  • Quel ressenti par les élèves ?
  • Catégorisation commune
  • Correction des questions 9 et 26 ; 16 et 17 ; 23 ; 28 ; 30.

AP n°1 :

  • Placement en fonction des activités prévues
  • Pour tout le monde, un 120s et un défi tables.
  • Chacun gère son plan de travail (je pense que tout le monde ou presque sera concerné par les points 1 à 5) :
  1. Système décimal : présentation du glisse-nombre, questionnaire GoogleForm, fiche
  2. Défi table : vingt minutes de défi tables puis questionnaire GoogleForm calcul réfléchi puis arithmetica, la divisibox
  3. 120s : cinq de 120s puis questionnaire GoogleForm calcul réfléchi puis premières fiches de calcul réfléchi
  4. Repérage entiers : présentation du glisse-nombre, questionnaire GoogleForm système décimal puis fiche ou repérage sur tablette
  5. Calcul réfléchi : questionnaire GoogleForm puis fiches
  6. Arithmetica : vingt minutes de la divisibox puis questionnaire GoogleForm sur le calcul réfléchi puis premières fiches de calcul réfléchi ou aritmetica nombres premiers
  7. Repérage décimaux : présentation du glisse-nombre, questionnaire GoogleForm système décimal puis fiche ou repérage sur tablette
  8. Conversions : questionnaire GoogleForm sur le système décimal puis repérage tablettes ou conversions tablettes.

En classe entière :

  • Sujet 2 (6e2017) en 15 minutes
  • Catégorisation commune sur une partie des questions
  • Correction des questions 8, 10, 20, 27, 29, 30

AP n°2 :

  • Pour tout le monde : un 120s, trois défi tables, un 120s.
  • Ceux qui n’ont pas fini poursuivent leur plan de travail.
  • Pour les autres, contenu à adapter selon les productions.

En classe entière :

  • Sujet 3 (6e2016) en 9 minutes
  • Correction des questions 9, 10, 13, 16, 17, 21, 23, 26 et 28.

AP n°3 :

  • Pour tout le monde : un 120s, trois divisibox, un 120s.
  • Ensuite, tout dépendra de ce qui s’est passé avant.

En fait c’est surtout la première AP qui est bien planifiée : pour la suite, en tout cas en AP, je retravaillerai en fonction de ce que je récolterai.

Voici mes contenus, en image et ensuite en modifiable. Si vous voulez du pdf, écrivez-moi.

Exploitation de la course aux nombres  (le plan de bataille)

diag course nombres (le fichier tableur qui me permet de savoir de quoi a besoin chaque élève)

Sujet_CM2_juin_2019 ; Sujet_Sixieme_mars_2017 ; Sujet_Sixieme_2016 (les trois premiers sujets)

Système décimal (la remédiation avec le QR code)

Remédiation calcul réfléchi (idem, mais sur le calcul réfléchi)

En tout cas, aujourd’hui grâce à vous j’ai appris à faire des questionnaires, à modifier des liens et à générer des QR code, et je suis très contente !

A l'attaque !·Calcul mental·Chez moi·Faut que je fasse mieux·Merci les copains·Mes projets·Nouvelles technologies·Question de grand·Tous ensemble !

Help !

Je voudrais fabriquer des exercices que mes élèves puissent résoudre sur tablette. Pour le moment je suis partie pour utiliser Google Form, que mon fils m’a proposé. Cela correspond à mes besoins, globalement, mais pour y accéder à partir d’une tablette il faut copier un lien horrible.

Question 1 : comment puis-je faire pour envoyer mon google form sur les tablettes ?

Question 2 : existe-t-il des outils plus pertinents ?

Merci bien ! 🙂

Capture d’écran 2019-08-13 à 09.36.54

A l'attaque !·Activité rigolote·école·Chez les chercheurs·cycle 2·Didactique·Enseignement·Expo de maths·Formation·Nouvelles technologies·Tous ensemble !

Allez les Noums

Aujourd’hui, je me suis enfin penchée sur les Noums de monsieur Brissiaud. Je n’en suis qu’à la découverte : je me suis inscrite ici, j’ai regardé le dossier de présentation, les premières vidéos , j’ai téléchargé le pack. Et puis j’ai commencé à fureter. Pas assez pour me faire une opinion, que d’ailleurs je ne me ferai qu’en expérimentant en classe, mais une première impression très positive, et surtout beaucoup de curiosité.

On retrouve bien le style Brissiaud, vraiment mis « au goût du jour ». La référence aux réglettes Cuisenaire saute naturellement aux yeux, ainsi que la trace de Picbille, et sur certaines activités on reconnaît des représentations singapouriennes. L’environnement m’a paru a priori très attractif et simple, les choix visuels clairs du point de vue didactique. Les explications de Rémi Brissiaud permettent de mettre en lumière rapidement les intérêts didactiques de ses choix, et aussi d’entendre des conseils concrets sur la mise en oeuvre en classe.

J’aimerais bien tester les Noums dans des classes, accompagner les enseignants dans cette expérimentation. C’est bien parti puisqu’il semble acquis que je puisse poursuivre ma mission de suivi des RMC et des PE, du coup, l’année prochaine. Voilà un des axes que j’aimerais bien développer.

J’ai un peu lu autour des Noums, ensuite. Dans un article du Café Péda de juin 2018, Rémi Brissiaud revient sur la « modélisation à l’aide schémas conventionnels ». Il pose la question de ce qu’est « un schéma « bien adapté » selon l’âge des élèves ». Il présente les travaux de Willis & Fuson et l’usage de schémas proches de ceux utilisés chez nous par Vergnaud : on catégorise des problèmes parties-tout, transformation positive, transformation négative, comparaison. L’usage de ces schémas ne profite pas à tous les enfants. Il peut même amener à faire régresser des enfants en difficulté face au nombre :

Cela s’explique aisément : la méthodologie enseignée aux élèves consiste à choisir le bon schéma  avant d’y placer les valeurs numérique et d’écrire l’égalité. Ils seraient donc censés répondre à des questions du type : le problème que l’on m’a posé correspond-t-il à une situation de type Parties-Tout, de type Transformation positive, de type Comparaison, etc. Se livrer à une telle analyse sémantique de l’énoncé est loin d’être facile. Les élèves les plus fragiles n’arrivent pas à choisir le bon schéma et l’on peut même considérer que la recherche du bon schéma fait, chez eux, obstacle à la compréhension du texte : ils ne se demandent plus « De quoi parle cet énoncé ? », ils ne cherchent plus à simuler mentalement la situation décrite, ils sont à la recherche d’indices permettant d’apparier l’énoncé à l’un des schémas.

Monsieur Brissiaud propose donc d’enseigner les propriétés conceptuelles des opérations via le calcul mental, pour ensuite s’engager vers la résolution de problèmes. Pour autant, il préconise de ne pas renoncer à la schématisation conventionnelle, mais fait réfléchir à son choix. C’est là que les Noums pointent le bout du nez qu’ils n’ont pas.

Côté critiques, j’ai lu que les Noums s’appuient de façon trop évidente sur les réglettes Cuisenaire et de ce fait ne sont pas une innovation. S’appuyer sur des méthodes ou des matériels efficaces serait plutôt un compliment, et là le principe est appliqué aux nouvelles technologies, en utilisant les tablettes. Le but n’est d’ailleurs pas d’innover, mais d’enrichir les pratiques pour faire progresser les enfants et les rendre plus performants quant à la construction du nombre. J’ai aussi lu que l’accumulation graphique de couleurs, apparences, représentations analogiques allait perdre les enfants. Peut-être, mais pas sûr. Faut voir.