Non classé

Policeland et Profland, pays mitoyens

Les policiers et les enseignants ont plusieurs points communs. Parmi eux, le fait d’avoir des maisons de repos réservées aux gens de la profession, celui de s’adresser à des populations qui n’en ont pas forcément envie, et puis aussi ce qui est décrit ici :

En fait, ça fait deux points communs de plus : les policiers et les enseignants font se ranger leur public, et puis ils exercent un métier qui est vecteur de croyances, d’a-priori à géométrie variable, et sur lequel tout le monde a son mot à dire.

Et pourtant, dans les deux cas, c’est un métier, un vrai, qui nécessite d’être expert dans son domaine pour le faire correctement.

Non classé

Tu la veux, ta baffe ???

Mercredi soir. Depuis lundi matin, cours au collège+cours à la fac+formations+négociations+réunions+visite de stage=27 heures. Je ne compte pas les prep.
Je fais un travail passionnant, on ne m’a pas forcée, je gagne bien ma vie (mais mon taux horaire est bas du coup), et je ne suis pas une exception.

Mais j’aimerais qu’on arrête de m’asséner des blagues de lourd sur le fait que les profs/les fonctionnèrent glandent. Marre de marre de marre de zuuuuuuuut.

les deux premiers résultats à « fonctionnaire » sur google images.
Non classé

Pokedudu !

Les Dudu reviennent avec le trailer de la saison 5 (et un premier problème, de biberon), « des idées plein la tête! ». Comme d’habitude, leur trailer est extra, et surprenant. Ils sont trop forts, ces Dudu… J’ai hâte de découvrir la suite.

Je cite (c’est ici) : « On remercie Claire L. qui sans se rendre compte, nous a donné l’idée de base de ce trailer. » 😀   Ah ça non, je ne me suis pas rendu compte… Mon addiction était si visible, ou tu as vu mes feuilles de perso ?

Pfff d’abord chuis pas accro. Je me suis très bien remise de rater un leviator alors que mon mari l’a attrapé, lui… Ouiiiiiiiiiiiiiin !!!
Non classé

La visite du collège avec Minecraft

Premier « madame, je vous ai fait un dessin ! » de l’année

Aujourd’hui, j’ai passé six heures avec les élèves de sixième dont je suis professeur principal. C’est long, six heures. Et même si à la fin de la journée j’ai l’impression d’être passée dans une lessiveuse, c’était une très très chouette journée. J’ai rencontré des élèves curieux, ouverts, actifs, et mon ancienneté (privilège de l’âge et d’un poste encore épargné par les cartes scolaires) me vaut des élèves dont j’ai eu les frères ou soeurs, tout contents de m’avoir à leur tour, et qui me le disent avec un enthousiasme désarmant. Il va falloir être à la hauteur et ne pas les décevoir ! J’ai même dû distribuer une quinzaine de fiches de travail facultatif, tellement ils sont à fond les loulous !

Mais le point fort de a journée, je le dois à un ancien élève du collège, O. O n’est plus au collège car il a fait sa rentrée de lycéen. Mais l’année dernière, il nous avait présenté, au principal, à la CPE et à moi, sa réalisation : le collège en Minecraft. J’en ai parlé ici, déjà. Mais depuis, il a encore perfectionné sa première version. C’est encore plus joli et tout à fait complet. Et aujourd’hui, je l’ai utilisé pour faire faire une visite virtuelle du collège à mes élèves, avant de faire la vraie visite. Bilan :

  • cette génération est hyper à l’aise avec l’ordinateur, les déplacements au clavier, la manipulation de la souris pour regarder autour du personnage incarné ;
  • l’effet de surprise a été aussi grand que le plaisir de voir Minecraft projeté en classe. En plus, j’avais bien ménagé mes effets. Ca leur en a coupé l’effet de digestion post-frites ;
  • j’ai fait passer plusieurs élèves pour une première visite (ils manipulaient pour déplacer le personnage), que je commentais, projetée sur la tableau, puis plusieurs autres élèves sont allés à mon ordi pour aller d’un point à un autre, que je leur fixais, en commentant les endroits rencontrés. Je posais en même temps des questions à leurs camarades spectateurs. L’effet a été spectaculaire chez une majorité d’élèves, tout de suite à l’aise pendant la « vraie » visite. J’ai vraiment constaté une différence importante de capacité à s’orienter.
Tout cela ne m’a pas pris bien longtemps : peut-être un quart d’heure, maximum vingt minutes. Sur six heures, c’était bien raisonnable. Et ensuite la visite a été rapide et différente, beaucoup plus participative. 
Ensuite c’était la récréation. Plusieurs élèves d’autres classes sont venus me voir : était-ce vrai ce que leur disaient leurs copains, ils avaient utilisé Minecraft en classe ? Hééé oui ! 🙂
La salle info

Le CDI

Le hall de bio, ou hall des troisièmes, aussi autorisé aux non troisièmes…
Non classé

Petit philosophe deviendra bon matheux


Sur Slate (et sur Quartz), un article présente une expérience pédagogique : faire de la philo à l’école primaire. Michel Tozzi l’avait proposée en France, et une fondation britannique (l’EEF, Education  ndowment Foundation) l’a mise en oeuvre à son tour. Des élèves de 9 et 10 ans ont pratiqué la discussion philosophique chaque semaine. Leurs résultats en maths, en lecture, et en écriture se sont considérablement améliorés. Le but de la discussion philosophique, c’est «Apprendre à parler pour apprendre à penser». Autrement dit, c’est encore un outil pour privilégier la parole de l’élève.

En Grande Bretagne, l’expérimentation a été menée auprès de 3000 enfants de 9 et 10 ans. Les enfants suivaient un cours de philo de quarante minutes par semaine, par le biais de discussions argumentées autour de poèmes, d’histoires ou de films, et des concepts tels que la beauté, grandir, le courage, l’amitié, la liberté»… Les enseignants avaient au préalable été formés à cet exercice.

Les élèves qui avaient eu accès à la discussion philosophique hebdomadaire ont gagné l’équivalent de deux mois d’apprentissage, quatre pour les enfants issus des milieux les plus défavorisés dans certaines compétences. Et ces bénéfices se sont encore fait sentir de façon mesurable pendant deux ans.

De la philo spécialement pour la semaine des maths !
Ici, un point de vue un peu différent, et intéressant.
Non classé

2015, année à problèmes !

J’ai commandé sur le site du CNRS un calendrier 2015 pour ma classe. Il est arrivé hier, et il est magnifique.

A chaque mois correspond un phénomène expliqué par des éléments mathématiques (les galaxies, les dunes, les virus, etc.), et chaque jour (du lundi au vendredi) propose un problème à résoudre.

Le calendrier est livré avec le fascicule de solutions aux problèmes quotidiens.
Vivement 2015 !