A l'attaque !·Actualité·Chez les chercheurs·Genre·Maths et genre·Tous ensemble !

La science taille XX elles

Une exposition le long des grilles d’un square à Rouen a attiré mon attention : l’exposition La science taille XX elles. A l’initiative de l’association Femmes & sciences, ces panneaux ont pour but de « mettre en lumière des femmes scientifiques qui font la science d’aujourd’hui et celles du passé, souvent remarquables mais toujours méconnues ».

A l'attaque !·Actualité·APMEP journées 2022·Chez les élèves·Chez les cadres·Chez les chercheurs·Chez les collègues·Education·Enseignement·Evénement·Expo de maths·L'éducnat·Maths et genre·Maths pour tous·Tous ensemble !

Comment prendre conscience des stéréotypes que les enseignants véhiculent sans le savoir ?

C’est le thème de la question d’actualité des la commission école-collège.

Les intervenantes nous ont expliqué que les enseignants se construisent, malgré eux bien sûr, des stéréotypes dans les trente premières secondes de l’année scolaire. Ces stéréotypes peuvent se répercuter sur la façon de s’adresser aux élèves, sur le vocabulaire employé, etc., et en conséquence sur les performances des élèves, sur la vie de la classe. Les manuels renforcent trop souvent les stéréotypes.

Les stéréotypes ne se construisent pas seulement en classe : des études montrent que dans les familles, lorsqu’un enfant pose une question, les garçons reçoivent des réponses plus explicatives, sur l’ingéniérie, et les filles reçoivent des réponses descriptives.

Jamais on ne peut contrôler les stéréotypes tout le temps. Mais lutter contre la tendance à s’y laisser aller, créer de la dissonance cognitive pour s’appuyer sur le sentiment de déception de soi, permet de progresser.

Certains gestes, quotidiens ou professionnels, permettent de changer les choses : ne pas avoir recours à des blagues sexistes ou ne pas y rire, ne pas faire des plans de classes filles-garçons alternés. J’aime beaucoup cette dernière idée : alterner filles et garçons, c’est renforcer la différence filles-garçons, c’est déjà signifier qu’on catégorise ainsi et que cela a une importance. Or cela ne devrait pas en avoir.

Les mathématiques renforcent en elles-mêmes le stéréotypes à cause de leur valeur sociale : quand un enfant est bon en mathématiques, il y a un effet de halo qui rend secondaires les autres disciplines. En associant maths et intelligence on renforce des biais de jugement. L’enfant bon en maths est considéré comme intelligent. La réputation scolaire se construit alors, puis le biais de confirmation prend le relai et rend encore plus difficile de changer les choses.

Comment progresser dans nos gestes professionnels ? Verbaliser pour faire prendre conscience et amener, avec bienveillance, à progresser ; développer l’empathie en faisant se mettre à la place des autres ; pointer qu’une fille qui réussit en maths (par exemple) n’est pas une exception. Il faudrait aussi des formations, avec des formateurs bien formés. Mais on n’en est pas encore là…

Une collègue a posé une question très intéressante : toutes les actions du type filles et… ne renforcent-elles pas aussi les stéréotypes, justement ? La réponse apportée a été qu’on n’est pas obligé de mettre tous ses oeufs dans le même panier : former des groupes de filles libère la parole et peut provoquer des déclics. C’est un peu triste d’en arriver là mais sans doute productif. D’un autre côté, il faut aussi organiser des moments d’échange, avec tout le monde, pour faire aussi changer les mentalités côté garçon, et les attitudes côté filles lorsqu’elles sont dans un groupe dans lequel il y a des garçons.

Notre boussole devrait être de nous demander comment de faire entendre de chaque élève, et non comment se faire entendre des filles, comment se faire entendre des garçons, etc. Et, comme je l’ai écrit hier, en catégorisant de façon binaire, on oublie toutes les personnes que ne se reconnaissent pas dans cette dichotomie. La lutte contre les discriminations ne mènerait-elle pas à trop vite se centrer sur filles-garçons ? C’est un problème d’équilibriste, tout cela. Les intervenantes ont évoqué la question : la catégorisation binaire en général (noir/blanc, homme/femme) est vraiment à réfléchir pour la faire battre en brèche.

Une infographie de 2017, par le ministère de l’Education nationale, avant que la mobilisation collective ne la fasse être modifiée

Je remercie les collègues qui ont échangé pour ces questions d’actualité. Une collègue qui a relaté l’histoire d’une de ses anciennes élèves a été étreinte par l’émotion, et je trouve ça absolument magnifique, ce souffle qui nous pousse pour nos élèves, qui avant tout sont des personnes. Pas des filles/garçons, pas des riches/pauvres, pas des sportifs/pas sportifs, sans questions d’origines… Des personnes. Et notre boulot est vraiment plus qu’un boulot parfois.

Actualité·Chez les collègues·Culture mathématique·Expo de maths·Je suis fan·Lire·Maths ailleurs·Maths en vidéo·Maths et arts·Maths et BD·Maths et genre·Maths et musique·Maths et société·Maths par les jeux·Maths pour tous·Merci !·Partager les maths

Un café qui fait du bien :-)

Le Café pédagogique a eu la gentillesse de consacrer un article à mon ouvrage Vous reprendrez bien un peu de maths ? Comme d’habitude, j’avais livré mes pensées avec beaucoup de naturel, mais je suis contente, c’est bien moi.

Merci au Café pour cette lise en lumière !

Parce que les maths c’est la vie. Et que dans la vie il y a des maths ! On fait des maths pures en recherche, à l’école, en ingénierie. Mais moi qui aime profondément les maths dans ce qu’elles ont d’humain, j’en vois partout et j’ai du plaisir à les voir. Et c’est plus facile d’amener certaines personnes aux maths par ce qui est sensible et fantaisiste que directement par l’abstraction. Même si au final on les amène à l’abstraction.

A l'attaque !·Actualité·Au collège·Chez moi·Cycle 3·Enseignement·Maths ailleurs·Maths en vidéo·Maths et arts·Maths et genre·Maths et société·Maths par les jeux·Maths pour tous·Mes projets·Numérique·Programmation·Séquence·Sixième

Programmation de sixième 2022-2023

Ce matin j’ai pompeusement déclaré à mon mari qu’aujourd’hui, je ne travaillerai pas. Et puis une collègue m’a écrit pour me poser une question sur mes cahiers de leçons et paf, une chose en traînant une autre, je me suis mise à cogiter comme j’aime.

Alors bon bref, voici ma programmation de sixième pour l’année prochaine. Dans la foulée je vais adapter mon sommaire du cahier de leçons.

La programmation pour l’année à venir est sensiblement la même que l’année dernière, avec quelques variations dans l’ordre des sujets abordés, quelques ajouts de problèmes, la fusion des fractions décimales et des décimaux car cela fait deux ans que je les sépare sur le papier mais qu’en classe nous enchaînons. La nouveauté, c’est le Festirobot qui m’amène à développer et insister sur les compétences d’algorithmique et de programmation. J’aurais bien renouvelé certains problèmes, mais je garde mon énergie pour la programmation de quatrième, qui va me demander de vrais ajustements lourds. Et puis en sixième, celle-ci fonctionne, alors je profite un peu.

Mon principe de base demeure identique aussi : en spiralant à s’en étourdir les neurones, entrer dans chaque séquence par une situation problème qui amène à un blocage, blocage que je peux faire surmonter en introduisant une notion et des savoir-faire nouveaux.

Voilà ce que cela donne :

Il me reste une chose à faire : la séquence Turing Tumble de la période 1.

Il faut aussi que je ritualise le recours à Sign’maths, et que je prépare des activités adaptées à une élève malvoyante, mais qui soient aussi pertinentes pour le reste de la classe.

Sinon, j’ai rangé mes dossiers, actualisé leur ordre, et je sais que tout tient sur l’année puisque cette année ça a tenu, avec une semaine de fermeture de chaque classe de sixième, plus une semaine de covid de mon côté.

A l'attaque !·A quoi ça sert les maths ?·Actualité·APMEP·Chez les cadres·Chez les chercheurs·Chez les collègues·Culture mathématique·Enseignement·Enseignement supérieur·Expo de maths·Formation·hommage·Je suis fan·Maths en scène·Maths et arts·Maths et BD·Maths et genre·Maths et musique·Maths et société·Maths par les jeux·Maths pour tous·Merci !·Merci les copains·Message·Partager les maths·Tous ensemble !

Tous ensemble à l’APMEP !

J’ai écrit un petit article sur le séminaire de l’APMEP : je suis revenue enchantée, et ce que j’ai appris est complètement dans la ligne de cette belle année au bureau et au comité de l’APMEP, et dans celle de toutes les magnifiques journées nationales auxquelles j’ai participé depuis 1995.

L’article est ici, et se conclut avec ce cri du coeur :

Alors si vous enseignez les mathématiques (si vous êtes professeur des écoles ou professeur de lycée professionnel, vous les enseignez tout autant que vos collègues d’enseignement secondaire général !), si vous étudiez pour devenir enseignant, rejoignez-nous. Vous contribuerez à un projet de société tout en continuant de vous former et de partager, au travers des événements tels que les journées régionales et nationales. Et si vous n’êtes pas dans ce cas, il vous reste à devenir prof de maths. Il semble qu’il y ait de la place, justement…

A quoi ça sert les maths ?·Actualité·Chez moi·Culture mathématique·Expo de maths·Maths ailleurs·Maths et arts·Maths et BD·Maths et genre·Maths et musique·Maths et société·Maths par les jeux·Maths pour tous·Merci !·Ouaaaaaaaaaaaaah !!!·Partager les maths·Représenter

J’ai écrit un livre.

Ce soir, j’ai reçu un mail avec en pièce jointe les épreuves d’un livre que j’ai écrit en entier, qui est maintenant tout mis en page et tout (et c’est du très beau travail de la part de l’éditeur, je suis vraiment contente). C’est un livre sur les maths, des maths sous toutes leurs coutures, les maths et leur bonheurs, leur beauté, leur vie. J’ai participé à la réédition de l’ouvrage de Brissiaud, Premiers pas vers les maths, mais là c’est moi qui ai écrit tout ça. J’imagine que c’est candide, mais cela me fait vraiment tout bizarre, me rend fière aussi, et c’est une véritable émotion.

Bon, c’est parti pour la relecture.

Rholalarholala. On se lance dans des trucs sans trop réfléchir, on bosse on bosse, et un jour c’est fini et concret.

Rholalarholala.

A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Actualité·Culture mathématique·Evénement·Expo de maths·Jouer·Manipuler·Maths et arts·Maths et BD·Maths et genre·Maths et musique·Maths et société·Maths par les jeux·Maths pour tous·Mes projets·Partager les maths·Tous ensemble !

Maths en pleines formes

La 23e édition du Salon de la Culture et des jeux mathématiques a pour thème « Maths en Pleines Formes », place Saint Sulpice à Paris, du 2 au 5 Juin prochain en présentiel, mais avec aussi une version « déMATHérialisée » sur le site du salon. Il y en a donc pour tous les goûts et toutes les possibilités.

Entièrement gratuit, le salon se veut une grande fête des mathématiques. Les stands et l’espace rencontre proposent de vous faire découvrir les mathématiques sous un aspect inhabituel, ludique et vivant. C’est l’occasion d’arpenter les allées, de manipuler, de réfléchir et de vous émerveiller du pouvoir des mathématiques.

https://salon-math.fr/

Vous pourrez bientôt vous inscrire aux activités qui nécessitent une inscription en amont.

Pour ma part, j’interviendrai un peu, avec ceci :

J’espère rencontrer celles et ceux avec qui nous échangeons numériquement, et que je rencontre peu, ou que je n’ai pas encore rencontré(e)s !

A l'attaque !·APMEP·Ca fait pas du bien aux maths·Chez les collègues·Genre·Manuels scolaires·Maths et genre·Oups·Partager les maths·Tous ensemble !

Faut pas faire genre

Je vais retrouver Aline Bègue-Crézé ce matin au local de l’APMEP, avec plein d’autres matheux motivés, pour un weekend productif. Je serai côté bureau et elle au groupe Femmes et maths, et elle a préparé de quoi cogiter avec cet exercice qui fait mal :

Comme le souligne Aline, cela n’ôte rien à la qualité du manuel. Chacune et chacun d’entre nous est menacé par ce type de stéréotype ; mieux vaut que nous ayons conscience que là où se cachent les nôtres, ils nous sont invisibles, pour se préparer à les reconnaître, les débusquer ensuite et les éliminer.

En tout cas, c’est un très bel exemple, bravo Aline !

A l'attaque !·A quoi ça sert les maths ?·Actualité·Apprendre·BRAVO!!!·C'est bien pratique·Chez les cadres·Chez les chercheurs·Chez les collègues·Culture mathématique·Didactique·Enseignement·Expo de maths·Formation·hommage·L'éducnat·Maths en scène·Maths et genre·Maths et société·Maths par les jeux·Maths pour tous·Parole·Partager les maths·Tous ensemble !·Vidéos

Le plan mathématiques en fiches

Sur Eduscol, une page a été mise à jour récemment, autour du plan mathématique. On y trouve des ressources pour les enseignants, des ressources pour les formateurs au niveau national et des ressources pour accompagner les chefs d’établissement.

Ah bin oui, on est bien d’accord !

Le guide de résolution de problèmes, que j’ai trouvé vraiment excellent, est présenté et en téléchargement. Des ressources sont proposées sur l’oral en maths, les automatismes, la trace écrite, par exemple. On trouve aussi des fiches et des capsules vidéo :

Je suis allée farfouiller dans ces fiches. Je les ai trouvées très bien : c’est concret, étayé, clair, et on s’attaque frontalement aux problèmes. J’ai un faible tout particulier pour celle qui s’intitule « MATHÉMATIQUES ET LUTTE CONTRE LES STÉRÉOTYPES SEXUÉS : Les interactions et l’organisation dans la classe », parce que j’ai été directement concernée par cette problématique et j’ai aimé la travailler, avec une chercheuse en sociologie.

Je me retrouve bien dans l’esprit qui est transmis sur cette page. Et les références : maths city map, regards de géomètre… Je m’y retrouve. Moi qui aime bien lire sur papier, je suis juste frustrée de ne pas pouvoir tout télécharger d’un coup pour imprimer ces fiches et travailler dessus de façon plus approfondie. Je vais essayer de me passer du papier, cependant, car je sais que c’est préférable, et les étudier sur écran. Mais il va me falloir du temps, car c’est vraiment riche.