Apprendre·Chez les chercheurs·Culture mathématique·Expo de maths·hommage·Je suis fan·Maths et BD·Merci !·Ouaaaaaaaaaaaaah !!!·Tous ensemble !

Dans l’atelier de François Abélanet

Hier, après la multitude d’activités que j’ai eues au Salon culture et jeux mathématiques, et avant un dernier rendez-vous avec deux passionnés de didactique, je suis allée visiter l’atelier de François Abélanet, l’anamorphosiste, que j’ai eu la chance de rencontrer grâce à l’association Maths en scène dans le cadre de la magnifique action de Regards de géomètre dans mon collège l’année dernière. Il est extraordinaire, François. C’est vraiment une belle personne et un artiste incroyable. J’ai passé un moment fantastique. Dans son atelier, il y a des maths partout, mais pas pour les maths : ce sont des maths nécessaires à ses oeuvres, arrivées là naturellement. Il m’a montré qu’il est dans l’hyperbole de taleS, d’ailleurs. Et j’ai vu un Au fil des maths sur la table basse… François a une capacité à expliquer ses démarches de façon très claire et fluide. Et j’adore sa passion, ses idées qui fusent sans cesse, qui interrompent le fil de sa parole pour partir dans une autre direction avant un nouveau virage en épingle à cheveu. Ses projets en cours sont incroyables : il va encore plus loin dans les jeux et les réflexions sur les point de vue et le regard.

Quel beau moment !

A quoi ça sert les maths ?·Actualité·Apprendre·Chez moi·Culture mathématique·Evénement·Expo de maths·Genre·histoire des maths·Je me prendrai au sérieux un autre jour·Lire·Maths ailleurs·Maths et arts·Maths et BD·Maths et genre·Maths et musique·Maths et société·Maths par les jeux·Maths pour tous·Merci les copains·Merci mes loulous·Mes projets·Partager les maths·Tous ensemble !

Vous reprendrez bien un peu de maths ?

Ecrire un livre, c’est tout un truc. Enfin pour moi, c’est vraiment important. Ecrire est une activité que j’adore et dont j’ai besoin. Les mathématiques, je les adore aussi, et j’en ai besoin. Et par-dessus tout cela, j’ai besoin de les transmettre, en donnant du plaisir, de la joie, de l’étonnement. Et puis j’aime tant les livres. Alors le jour où Elodie Chaudière, des éditions Retz, m’a appelée pour me proposer d’écrire un livre qui s’inscrive dans le même ton et la même énergie que ce blog, qui ne soit pas scolaire, qui s’adresse à toutes et tous, je n’ai pas hésité longtemps. J’étais dubitative sur l’intérêt pour autrui, je l’avoue. Mais l’occasion était trop belle pour la refuser.

Je me suis dit, en ce début d’été-là, oh, ce sera facile : je vais m’appuyer sur ce que j’ai déjà écrit, j’ai de la matière. C’est vrai, de la matière, j’en avais. Mais entre l’écriture d’un blog et celle d’un livre il y a une sorte de gouffre. Parfois, ça a été franchement dur, d’autant que mon quotidien est assez foisonnant déjà. Mais j’ai écrit, réfléchi, réécrit, sur les moments de vacances, les weekends quand j’avais une accalmie. Un article écrit dans le train, une idée glanée en classe jetée sur le papier pendant la récré, j’ai avancé. L’ensemble a pris forme, et l’équipe qui m’accompagnait a pris vaillamment en charge tout ce que je suis incapable de faire : transformer ma collection de textes en un ouvrage. Bernard Rousselot s’est mis à la mise en page et à la gestion des illustrations, avec un grand talent : ce livre lui doit vraiment beaucoup. Ma famille s’est attaquée à la relecture, les amis aussi. C’est intergénérationnel, au final, cette histoire. Et artisanal.

Ces temps-ci, je reçois quotidiennement des messages qui traduisent justement du plaisir à lire Vous reprendrez bien un peu de maths. Chacun d’eux me touche. J’étais très incertaine quant à la portée de cet ouvrage, parce qu’il est très … Mmmmh, comment expliquer cela ? Il me correspond complètement, dans tout ce que je peux avoir de naïf, d’enfantin, d’enthousiaste. Il est simple, il ne cherche pas à rendre expert de quoique ce soit, ni à me placer moi-même dans une quelconque expertise. Pour moi, c’est un condensé d’émerveillements, avec un dénominateur commun (bin oui, quand même) : des mathématiques. Pas toutes les mathématiques, évidemment. Les miennes, celles dont je vois qu’elles font briller les yeux des élèves, celles qui étonnent des adultes, celles qui font sourire les enseignants que je forme. En réalité, j’ai déjà employé le mot-clef plus tôt : il est artisanal.

Alors qu’y a-t-il, dans ce bouquin? Des tas de choses. Il est tout éparpillé, ne se prend pas au sérieux, ne vous prend pas pour des truffes, et s’adresse à tous, sans pré-requis. Vous aimez les maths ? C’est pour vous, vous allez vous faire plaisir. Vous n’aimez pas (encore) les maths ? C’est pour vous, vous allez peut-être envisager cet univers différemment. Si déjà vous acceptez qu’il me soit si joli, je crois que nous aurons fait un pas ensemble. J’aime bien, moi, faire des pas ensemble.

Les articles sont tous rapides à lire, mais ont chacun un objectif précis. Pour ne lasser personne, on passe d’un thème à un autre : des arts (c’est beauuuu), des curiosités (mais qu’est-ce que quoi ?), de la cuisine (miam !), des concepts (mmmmh…), de l’histoire (d’où ça vient ça ?), de la nature (les maths sont partout partout), des formes (légères comme des flocons, étourdissantes comme un chou-fleur) ou des mots (c’est joli, les mots. Il n’y a pas que les chiffres qui sont beaux). Et dans chacun, il y a du coeur, et des bulles pour que ça pétille.

Le livre ne s’adresse pas qu’à un public adulte : dès le collège ça marche, et pour beaucoup d’articles même avant. L’idéal serait de la partager entre (grands-)parents et enfants : la culture est pour toutes et tous, alors portons-là !

J’espère avoir répondu aux questions que je reçois en grand nombre, qui me demandent des précisions sur Vous reprendrez bien un peu de maths. Je pense que bon, là, c’est assez clair, ce qu’il vous reste à faire, c’est de reprendre un peu de maths, non ? Mais si, vous verrez, c’est carrément chouette, les maths.

Activité rigolote·Allez les jeunes !·C'est bien pratique·Chez les collègues·Culture mathématique·Je suis fan·Jouer·Lire·Maths en scène·Maths et BD·Maths par les jeux·Merci les copains·Partager les maths·Tous ensemble !

Les sacs à maths sont partis!

Ça y est, j’ai distribué les sacs à maths de l’année pour leur première sortie dans les familles. Des élèves les avaient constitués et préparés, et je les ai tous distribués aux élèves de sixième. A la rentrée j’en distribuerai deux par classe par week-end.
Le principe des sacs à maths est une idée de Sonia Marichal, étendue à la France par Maths en scène, qui a fabriqué les sacs eux-mêmes. Voici une belle illustration d’énergies positives et de collaboration entre passionnés !

https://lesmathsenscene.fr/2021/les-sac-a-maths/
Actualité·Chez les collègues·Culture mathématique·Expo de maths·Je suis fan·Lire·Maths ailleurs·Maths en vidéo·Maths et arts·Maths et BD·Maths et genre·Maths et musique·Maths et société·Maths par les jeux·Maths pour tous·Merci !·Partager les maths

Un café qui fait du bien :-)

Le Café pédagogique a eu la gentillesse de consacrer un article à mon ouvrage Vous reprendrez bien un peu de maths ? Comme d’habitude, j’avais livré mes pensées avec beaucoup de naturel, mais je suis contente, c’est bien moi.

Merci au Café pour cette lise en lumière !

Parce que les maths c’est la vie. Et que dans la vie il y a des maths ! On fait des maths pures en recherche, à l’école, en ingénierie. Mais moi qui aime profondément les maths dans ce qu’elles ont d’humain, j’en vois partout et j’ai du plaisir à les voir. Et c’est plus facile d’amener certaines personnes aux maths par ce qui est sensible et fantaisiste que directement par l’abstraction. Même si au final on les amène à l’abstraction.

Allez les jeunes !·BRAVO!!!·Chez moi·Culture mathématique·Expo de maths·Je suis fan·Maths et arts·Maths et BD·Merci mes loulous·Ouaaaaaaaaaaaaah !!!·Partager les maths·Représenter

Les virguliens vs Superbelette

Aujourd’hui j’ai reçu un très beau cadeau d’anniversaire de la part d’un de nos enfants : nous avions, lorsque plusieurs de nos enfants vivaient encore à la maison (jusqu’en juillet), partagé un chouette délire sur les virguliens et les zéroïens. Owen en a fait une couverture de comics, et j’adore cette multitude de références. A tel point que son oeuvre est allée prendre sa place au-dessus de la planche originale d’Olivier Longuet, dans notre bureau.

Mon alter ego, Super-Belette (parce que j’ai la curiosité intellectuelle d’une belette et sa propension à fureter à toute allure), met bien la pâtée à ce grand virgulien, hahahaaaa !

On l’a bien élevé, c’t’enfant.

Activité rigolote·Actualité·BRAVO!!!·Chez les élèves·Chez les collègues·Culture mathématique·Evénement·Expo de maths·Ici et ailleurs·Je suis fan·Maths et arts·Maths et BD·Maths pour tous·Merci !·Partager les maths·Représenter·Tous ensemble !

Maths, BD et auf Deutsch !

Anne-France Acciari avait signalé une exposition « de dessins pour ceux qui aiment les maths, la BD… auf Deutsch ! » Il s’agit du prix du dessin math par l’union des mathématiciens allemands, avec une exposition virtuelle de dessins sélectionnés pour la session 2 022. C’est très, très, très chouette.

Mes préférés sont ceux-ci, pour ma part :

Celle-ci va aller décorer ma classe, si je trouve un espace libre :

Et celle-ci, je voudrais en discuter avec mes élèves de 4e, avec lesquel(le)s nous découvrons la multiplication de fractions. Parce que comme réponse, c’est déjà pas mal, et je ne suis pas sûre que toutes et tous mes élèves aient compris que multiplier par 1/6 c’est diviser par 6, et encore moins qu’elles et ils se représentent un sixième de trois quarts.

BRAVO!!!·Chez les collègues·Culture mathématique·Expo de maths·histoire des maths·hommage·Je suis fan·Lire·Maths et BD·Maths pour tous·Merci !·Partager les maths·Tous ensemble !

Théorème funeste

Parmi les ouvrages sélectionnés pour le prix Tangente 2021, il y avait Théorème funeste. Je ne connaissais pas ce livre, mais un collègue me l’a conseillé. L’auteur, Alexandre Kha, retrace l’histoire du théorème de Fermat et en profite pour « relater une série de destins romanesques, une galerie de portraits de personnages en quête d’absolu, allant de l’anarchiste matheux Évariste Galois à Sophie Germain en passant par Paul Wolfskehl, que le théorème sauva du suicide ».

Je suis allée consulter le site relatif à Théorème funeste, et on peut le lire en ligne, et le télécharger. On peut faire un dons aux éditions Tanibis, d’ailleurs.Je l’ai fait, car j’ai adoré cette lecture, le dessin, le rythme, tout. Merci mille fois au collègue qui me l’a conseillée (à qui j’ai écrit mais le mail m’est revenu). Je trouve que c’est une super lecture pour des élèves.