A quoi ça sert les maths ?·Culture mathématique·Maths et arts·Maths et BD·Mes projets

Des perspectives

A la gare de Rouen, il y a une petite expo de DB. J’ai ainsi découvert John « Derf » Backderf, un auteur américain. D’abord journaliste, il s’est tourné vers le roman graphique après avoir publié pendant 24 ans un strip, The City. Il a été récompensé à l’international par de nombreux prix.

L’image ci-dessous est issue de Kent State, quatre morts dans l’Ohio, aux éditions Cà et là. Derf Backderf « fait oeuvre d’historien avec le récit documentaire poignant et sans concession de la violente répression d’une manifestation contre la guerre du Vietnam le 4 mai 1970 sur un campus de la petite ville de Kent dans l’Ohio. Quatre étudiants, âgés de 19 à 20 ans, furent tués par la Garde nationale au cours de cette tragique journée« , explique la panneau d’informations, en gare.

Cette image est incroyablement riche mathématiquement : il y a beaucoup à décrire et analyser : une multitude de formes géométriques, la perspective (triangle-cône-disque de lumière, par exemple), le parallélisme, la proportionnalité (agrandissements-réductions des THOP-THOP), grandeurs et mesures… C’est assez extraordinaire, une telle richesse en une image.

Je la mets de côté. Il y a quelque chose à faire avec elle, voire avec l’ouvrage, qu’il faudrait que je me procure.

A quoi ça sert les maths ?·Apprendre·BRAVO!!!·C'est bien pratique·Chez les collègues·Culture mathématique·Expo de maths·hommage·Je suis fan·Maths et arts·Maths et BD·Maths par les jeux·Maths pour tous·Merci !·Mots de maths·Partager les maths·Tous ensemble !

EnigMaths : wouaaaaaw

𝖗𝖆𝖘𝖙𝖆𝖒𝖆𝖙𝖍𝖊𝖚𝖝 taïkonaute a signalé par un « Wouaaaaaw » parfaitement adapté ce tweet d’EnigMaths :

En effet, c’est absolument magnifique :

EnigMaths est une mine. L’image provient de la catégorie Art, mais il y a tant d’autres catégories à explorer que j’en ai pour des jours, chouette !!! Il est fort, Paulo Ferro.

Actualité·BRAVO!!!·C'est bien pratique·Culture mathématique·Expo de maths·Ici et ailleurs·Je suis fan·Maths et arts·Merci !·Tous ensemble !

Maths en vie d’avant à Singapour

Jonathan Tan, photographe, est le créateur du projet photo Lepak Downstairs (Lepak signifie « traîner » en malais) : le but est de photographier les lieux de rencontre du quartier pour les fixer. A Singapour, une vaste politique de rénovation fait actuellement disparaître des lieux qui touchaient Jonathan Tan. Il leur rend donc hommage et en préserve une image.

Prendre ces photos et les partager en ligne, je suppose que c’est une façon de vraiment attirer l’attention sur toutes ces petites choses autour de Singapour que vous manqueriez probablement dans votre vie quotidienne

En particulier, Jonathan Tan a photographié les tables des logements sociaux de Singapour, vues du dessus. Ces tables disparaissent rapidement. Il a publié 18 images de tables et de tabourets de la vieille école, et toutes ces images représentent des structures géométriques qui peuvent nous servir pour des activités pédagogiques ou des problèmes. En tout cas, je vais y réfléchir…

A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Actualité·Allez les jeunes !·BRAVO!!!·Chez les élèves·Chez les collègues·Culture mathématique·Evénement·Expo de maths·Je suis fan·Maths en scène·Maths et arts·Maths pour tous·Merci !·Mes projets·Vidéos

Regards de géomètre normands : bravo !!!

Cette semaine est exposée la première de Regards de Géomètres en Normandie, à l’Université des Sciences de Rouen, à Saint-Etienne du Rouvray. Voilà un magnifique travail, réalisé par quatre classes, porté par leurs enseignants, les intervenants et organisateurs de Regards de Géomètre, et tout particulièrement Nadine Amosse, qui a porté tout le projet académique !

Pour ma part, j’étais référente avec Nadine au départ, mais je n’ai pas réussi à tenir la distance : cette année de restructuration professionnelle pour moi (puisque j’ai cessé mes activités de formation mais que je me suis engagée dans de nouveaux projets) a aussi été celle des choix et des rééquilibrages. Et puis il y a des choses que je ne sais visiblement pas faire, en particulier côté organisation et logistique. Mais j’espère pouvoir continuer de collaborer autrement avec Maths en Scène et Regards de géomètre.

En tout cas, bravo Nadine, et merci !

A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Allez les jeunes !·école·Chez les élèves·Chez les collègues·cycle 2·En classe·Expo de maths·Lire·Maths et arts·Maths pour tous·Mots de maths·Tous ensemble !

Albert en CP, le retour

Aaaaaah, Albert ! Une séance facile à déployer, qui permet aux élèves de définir le rectangle, et d’approcher l’angle droit avec notre belle machine à angles droits ou à coins qui piquent, selon les préférences des enseignants.

Malgré la chaleur, les enfants ont bien travaillé ! La semaine prochaine, on continue avec l’équerre (sans hypoténuse évidemment) et Mondrian.

A quoi ça sert les maths ?·Culture mathématique·Expo de maths·Maths et arts·Mots de maths·Partager les maths

Lovecraft le non-euclidien

En dînant un soir de la semaine, mon mari a fait référence à Lovecraft et les maths. Or, j’ignorais cet intérêt de Lovecraft. Je ne suis pas fan de sa littérature : je préfère les petites fleurs à Cthulhu. Alors j’ai un peu cherché, et j’au trouvé un article intitulé L’image chez Lovecraft, de Julien Schuh.

Julien Schuh, dans son article, se donne pour but de proposer des hypothèses « sur la manière dont l’image fonctionne dans la fiction lovecraftienne ». L’une des images qu’il a choisies est celle-ci, un « graphique scientifique pour représenter des formes de réalité échappant à nos dimensions habituelles » :

Julien Schuh relève des passages des oeuvres de Lovecraft, dont il propose une traduction :

the damp Cyclopean city of slimy green stone—whose geometry, he oddly said was all wrong—

la cité cyclopéenne de pierres vertes et gluantes, dont la géométrie, dit-il, curieusement, était tout à fait erronée,

He had said that the geometry of the dream-place he saw was abnormal, non-Euclidean, and loathsomely redolent of spheres and dimensions apart from ours.

Il avait précisé que la géométrie du lieu de rêve qu’il avait aperçu était anormale, non euclidienne, et qu’elle évoquait de façon abominable des sphères et des dimensions distinctes des nôtres.

There were geometrical forms for which an Euclid could scarcely find a name.

Il y avait des formes géométriques auxquelles Euclide aurait à peine su donner un nom.

Les géométries non euclidiennes semblent fasciner Lovecraft. La façon dont il présente la magie s’apparente déjà à des maths, plus type algèbre, et tout cela concourt à laisser penser qu’il avait une vision mystérieuse et puissante des mathématiques, créatives et bien moins limitées que la plupart de ses contemporains. Wikipedia écrit que « une des causes principales de cette dépression a été l’incapacité de Lovecraft à comprendre les mathématiques, une matière qu’il devait maîtriser pour devenir astronome professionnel. « 

Dans cet article, j’ai aussi lu que :

What is truly amazing is how in simply using an unusual phase such a “non-Euclidean geometry” Lovecraft was able to stimulate the imagination of his readers as well as other writers and artists generations later.

Ce qui est vraiment étonnant, c’est qu’en utilisant simplement une phase inhabituelle telle que la « géométrie non-euclidienne », Lovecraft a pu stimuler l’imagination de ses lecteurs ainsi que d’autres écrivains et artistes des générations plus tard.

Conclusion de Julien Schuh :

La fiction lovecraftienne ne pourrait fonctionner sans ce recours constant à de nouveaux types d’images rendues possibles par les progrès artistiques, scientifiques et technologiques de son époque.

Actualité·Allez les jeunes !·BRAVO!!!·Chez les élèves·Chez les chercheurs·Chez les collègues·Culture mathématique·Evénement·Expo de maths·hommage·Je suis fan·Maths en scène·Maths et arts·Maths pour tous

Regard normand de géomètre

Du 12 au 18 juin, le site du Madrillet de @univrouen expose les réalisations des classes qui ont participé à Regard de Géomètre, en collaboration avec le groupe maths et arts dont l’objectif est de montrer que les projets liant arts, culture et Mathématiques peuvent développer la créativité et le plaisir chez les élèves, et qu’ils sont source de partage et d’ouverture à l’autre.

Activité rigolote·Allez les jeunes !·BRAVO!!!·C'est bien pratique·Chez les collègues·Culture mathématique·Expo de maths·Je suis fan·Manipuler·Maths et arts·Merci !·Tous ensemble !

Duo de choc

Ce matin, Laura, qui est AED en prépro dans ma classe depuis septembre et encore pour deux ans (hé oui, j’ai de la chance !!!) est arrivée avec un Kroa que nous allons pouvoir manipuler :

Non seulement elle l’a construit, mais en plus elle a réfléchi un système pour pouvoir coller et décoller. Top !

Mes activités Kroa sont là : l’intro avec des oeuvres de Vasarely, l’analyse du volume en cubes, kroa II, kroa MC, volume, volume et capacité, des productions d’élèves (ici,

Je crois que Laura et moi formons un bon duo. Un de ceux qui n’ont pas besoin de beaucoup de mots pour se comprendre, même si on cause beaucoup !

A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Allez les jeunes !·Au collège·école·BRAVO!!!·Chez les élèves·Chez les collègues·Chez moi·Compétences·Culture mathématique·Cycle 3·En classe·Expo de maths·Je suis fan·Manipuler·Maths et arts·Maths pour tous·Merci !·Mes projets·Mots de maths·Partager les maths·Quel beau métier·Tous ensemble !

La fin des bigarrures dans le triangle et d’une vraiment belle journée

Aujourd’hui, c’était la dernière double-séance de bigarrures à la Kandinsky en CM2, à l’école Saint- Exupéry de Mont Saint Aignan. Pendant les séances précédentes, nous avions regu les formes géométriques de référence (y compris trapèze, parallélogramme et cerf-volant), analysé l’oeuvre, discuté de la rectangularité du triangle, découvert un petit peu le théorème de Pythagore, réfléchi à représenter vs modéliser, parlé géométrie sphérique. Aujourd’hui, nous sommes passé à la réalisation des bigarrures des élèves.

D’abord, chacun a pioché un petit papier bleu, qui indique la forme de la figure frontière. Si ce papier indique « triangle », on pioche un petit papier orange, pour caractériser la triangle : isocèle, équilatéral, rectangle ou scalène. Ensuite, on pioche deux petits papiers verts, qui sont une contrainte pour le découpage intérieur : il doit contenir un exemplaire au moins de ces figures. Pour le reste, on fait comme on veut : on borde à l’envi.

Et à la fin, on met en couleur.

Les élèves ont eu besoin de redéfinir le cerf-volant et le trapèze. Pour le reste, ça a été comme sur des roulettes. Sauf que à midi, un tiers de la classe avait fini, alors que les élèves venaient dans ma classe l’après-midi terminer le travail… Oups.

Bon, je n’ai pas vraiment paniqué : un des privilèges de l’expérience est d’avoir toujours des activités à dégoupiller en urgence, et que ces activités soient bien des activités d’apprentissage. Mais j’avais besoin de petites mains. Direction donc la cantine, mes 6e1 dont je suis prof principale, et recrutement express de bonnes volontés qui seraient prêtes à effectuer un travail fastidieux de remplissage de pochettes. J’ai eu mes huit volontaires rapidement : les huit premiers auxquels j’ai demandé… 🙂

Pendant que ceux-là finissaient de déjeuner, d’autres de mon autre classe de sixième ont sélectionné les fiches de l’APMEP de de l’IREM de Paris (en déclarant les photocopies, ce qui est hyper important pour l’APMEP) : je leur ai expliqué que c’était pour des CM2, mais qu’on est en fin d’année, qu’il faut que ce soit intéressant, riche en apprentissages, avec les différents domaines, du difficile-court et du facile-long, et puis du moyen-moyen. Comme ils connaissent bien les fiches et leur catégorisation, ils m’ont extrait une quinzaine de fiches vite fait, bien fait, et les ont ordonnées « pour que ce soit facile pour vous d’expliquer les consignes » (et c’était réussi). Le temps que je photocopie tout cela, les autres élèves de sixième étaient arrivés et ont rempli les pochettes.

Mais cela ne leur suffisait pas : ils ont voulu les prénoms de leurs camarades, que j’avais avec moi car j’avais des productions précédentes sur les bigarrures. Et ils ont personnalisé les pochettes, en leur mettant des petits messages, en leur vantant les mérites du collège, en leur souhaitant la bienvenue. Et après cela, ils ont décoré le tableau pour accueillir joyeusement les élèves (ils n’avaient pas le droit de les croiser, à cause du bazar du covid). L’enseignante aussi avait sa pochette, réalisée par un ancien élève.

Les élèves et leur enseignante ont apprécié, visiblement. Ca sautillait dans les coins, j’entendais de discrets « ouaiiiiiiis », les élèves ont posé des tas de questions sur le collège, mais surtout ils ont vraiment très bien travaillé. Pendant que ceux qui n’avaient pas terminé leur bigarrure continuaient, leurs camarades ont planché sur les fiches de jeux mathématiques.

La séquence bigarrure est donc terminée, déroulée dans toutes ses séquences : les élèves ont produit leur bigarrure sous contrainte et sont capables de la décrire avec les mots de la géométrie.

Je remercie une nouvelle fois mes élèves de sixième, qui ont donné une tonalité gaie et collective à cette journée. Ils ont beaucoup apporté, et avec gentillesse et gaité. De l’interdegré plein d’humanité, et de maths !

A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Actualité·Allez les jeunes !·école·Chez les élèves·Chez les collègues·Chez moi·Culture mathématique·cycle 2·Cycle 3·Expo de maths·Je suis fan·Maths et arts·Maths par les jeux·Maths pour tous·Merci !·Partager les maths·Prof power·Tous ensemble !

Maths monday

Rhalala, j’en ai, des choses à vous raconter. Mais de 8h à 9h c’était cours sur les aires de triangles, de 9h à 10h rallye de problèmes de la circo, de 10h à 12h j’étais en CM2 pour animer la suite de Bigarrures, de 12h à 13h30 ça a été panique à bord car les CM2 avaient travaillé beaucoup plus vite que prévu et une partie avait fini, alors qu’ils venaient finir l’après-midi dans ma classe, et donc ensuite ils sont venus et on a fait des maths à fond.

Et là je pars avec une équipe de CE1 préparer une ballade mathématique.

Alors ça, c’est une belle journée!!!