Apprendre·Culture mathématique·Expo de maths·Maths et arts·Mes projets

Vasarely et les maths : première approche

Hier, ma fille et moi sommes allées voir l’exposition Vasarely à Pompidou. Ca a été l’occasion de grandes discussions sur ce qu’est l’art, que je vous épargne car ce n’est pas l’objet ici, mais c’était bien intéressant. Et le débat n’est pas clos.

L’expo Vasarely, je voulais vraiment la voir. Mais à la maison, difficile de trouver des fans d’art contemporain. Peut-être en attaquant par l’entrée « art optique » aurais-je trouvé plus d’appuis, mais comme ma fille était de toute façon partant, bien que circonspecte, zou. Pour moi, il s’agissait de passer un bon moment ensemble, de faire des liens avec ma pratique de classe et les apprentissages mathématiques, et Vasarely, c’est le nom que j’ai entendu souvent, petite, lorsque nous passions à côté du château d’eau dieppois tout près de chez nous. Depuis j’ai appris que Vasarely l’avait peint l’année de ma naissance, mais je ne suis pas sûre qu’il y ait un lien.

blog-chateau-eau-vasarely-34

En tout cas, nous avons trouvé l’exposition intéressante, bien que le parcours ne nous ait pas convaincues quant à sa logique, ni à son adaptation à la foule. De notre point de vue de matheuses, il y avait à prendre. Je vais, cette année ou plus probablement pour l’année prochaine, préparer un petit parcours Vasarely. Histoire de travailler différemment sur les formes, de faire bosser ça en club maths (faire à la manière de…), et d’intégrer certaines de ses oeuvres dans mon passage sur la perspective.

A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Allez les jeunes !·Chez les élèves·Culture mathématique·En classe·Expo de maths·Maths et arts·Maths pour tous

Mes élèves et Maurits Cornelis

Depuis que j’ai introduit les questions de solides et de perspective par Escher, ça ne s’arrête plus : mes élèves empruntent les bouquins sur lui dans la bibliothèque de classe en continu, et ils me font de magnifiques réalisations. Et j’en attends d’autres…

Je suis déjà ravie d’avoir éveillé l’intérêt et la curiosité de ces élèves, ravie aussi qu’ils empruntent des livres, mais cela les amène aussi à aller bien plus loin : nous avons parlé de dimensions supérieures à 3 (deux élèves ont emprunté le DVD Dimensions, qu’ils ont regardé avec leurs parents), et de fil en aiguille nous nous sommes retrouvés à discuter de ce que pouvait bien représenter tout ça :

Capture d’écran 2019-04-04 à 08.15.18C’était très intéressant : en sixième, la notation du triangle et de l’angle est connue ; mes élèves ont compris tout seuls que « A, B, C » désigne trois points. En revanche il a fallu fouiller pour (ABC) : les parenthèses sont liées pour eux à la notion d’infini, mais comment faire avec trois points ? Nous avons eu un joli débat et nous avons évoqué le plan.

A quoi ça sert les maths ?·Actualité·Culture mathématique·Expo de maths·Maths et arts·Maths et société·Maths pour tous·Merci les copains

La vie sans chiffres

Une pièce de théâtre s’intitule La vie sans chiffres. Un ami prof de maths me l’a signalée, et il va sans doute aller la voir, ce qui me permettra d’en avoir plus.

La pièce est écrite et mise en scène par Olivier Dutaillis, interprétée par Joëlle Serrane. La pièce est adaptée du roman d’Olivier Dutaillis  » Le jour où les chiffres ont disparu  » (Albin Michel). Elle a été présentée au Festival d’Avignon en 2017 et 2018. Elle est aujourd’hui programmée au Théâtre du Gymnase Paris-Bell. La fiche indique :

La vie sans chiffres serait tellement moins stressante !

Anna, musicienne talentueuse, interrompt sa carrière, atteinte d’un mal étrange : mathématopathie aiguë !
Elle part alors en guerre contre la dictature des chiffres…
Est-elle folle ou visionnaire ?

Les critiques des spectateurs sont excellentes : la comédienne réalise manifestement une belle performance et la pièce est dynamique et poétique.

Toute la question est de savoir si on parle dans la pièce de vivre sans chiffres ou de vivre sans nombre. Cela m’a fait penser au livre de Daniel Tammet, l’Eternité dans une heure, qui raconte le rapport aux nombres de diverses sociétés et présente une tribu (des Amérindiens d’Amazonie, les Pirahã) qui ignore le nombre, avec toutes les conséquences que cela présente.

Mais c’est curieux : on parle souvent de dictature des chiffres, jamais de dictature des lettres.

Capture d’écran 2019-03-26 à 07.18.10.png

A l'attaque !·Allez les jeunes !·BRAVO!!!·Chez les élèves·Culture mathématique·Expo de maths·Maths et arts

Un ruban de Moëbius pour l’APMEP

Suite du travail engagé par notre fiston artiste-métallier, pour la journée rouennaise de l’APMEP en avril : ce matin Owen a profité de la journée portes ouvertes de son lycée pour fabriquer le ruban de Moëbius.

Encore deux oeuvres et le contrat qu’il s’est posé avec ses camarades sera rempli !

A quoi ça sert les maths ?·Apprendre·Chez les chercheurs·Culture mathématique·Expo de maths·Je suis fan·Maths et arts·Maths et musique·Maths pour tous

Maths et papillons

Le Laboratoire de Mathématiques Raphaël Salem (CNRS, Université de Rouen Normandie) propose des compléments à cette affiche dont j’avais déjà parlé ici et qui fait beaucoup réagir mes élèves, d’ailleurs :

PosterLesMathsCaSertARien.png

Sur leur site, nous pouvons maintenant trouver la même affiche, mais interactive, avec neuf des verbes reliés à des contenus :

Voilà une très chouette initiative, que je vais montrer à mes élèves en classe !