A l'attaque !·Actualité·Apprendre·Chez moi·Evénement·I'm not dead·Je suis fan·Quel beau métier·Tous ensemble !

Les journées nationales : échauffement

Je suis arrivée à Nantes hier. Le choc a été brutal : après une pause dans la maison de Julien Gracq avec une visite individuelle, une promenade le long de la Loire, avec juste le chant des oiseaux et l’odeur des arbres, voici la rue des Petites écuries et ses restaurants agrippés les uns aux autres, dans le tumulte de la soirée, le crissement du tram, le grondement des avions, le vacarme de la nuit… J’ai des petits yeux.

Mais ce n’est pas grave (enfin, si je dors les nuits à venir… Sinon mes ateliers vont prendre l’eau !) : j’ai des tas de projets. D’abord, aller visiter le château tout juste voisin, voir l’exposition colombienne, et puis aller joyeusement ensuite à l’ouverture des journées, avec sa première conférence :

Capture d’écran 2017-10-21 à 08.16.40.png

Là-bas, je vais retrouver des collègues que je connais et que je n’ai pas le plaisir de rencontrer si souvent. Je vais aussi retrouver des collègues que je ne connais que numériquement, et que je n’ai jamais rencontrés. Je vais être parmi des passionnés, des joyeux, des enflammés, des discrets aussi, et en tout cas des profs de maths qui consacrent leur premier weekend de vacances à échanger autour de leur métier. C’est pas beau, ça ???

AfficheJN_Nantes.jpg

En attendant de partir en vadrouille, je vais commencer par trier mes documents pour les ateliers.

A l'attaque !·Activité rigolote·Actualité·Allez les jeunes !·Au collège·Chez les élèves·Chez les parents·Evénement·Je suis fan·Mes projets

Les journées de Nantes

Ca approche… La semaine prochaine, je serai en train d’animer un atelier, à cette heure-ci. Je dois mettre la dernière main à un de mes diapos, mais j’ai réussi à finir le montage du film de mes élèves hier, pour l’un des ateliers. Je suis très contente du résultat, et mes élèves ont été absolument super. Ils ont tout compris, et sont d’une bonne volonté touchante pour me rendre service en témoignant. Ainsi que leurs parents, qui ont accepté que leurs enfants soient filmés et que le résultat soit diffusé et mis en ligne. J’ai même des enregistrement en plus pour illustrer les compétences vues par les élèves, pour de futures formations.

J’ai hâte de leur montrer, à mes élèves, en avant-première !

Alors les jeunes, vraiment,

Unknown

Chez les collègues·Culture mathématique·Expo de maths·Je suis fan·Maths et arts

Maths en lumière, avec zones d’ombre

Kumi Yamashita est une artiste japonaise, qu’Yvan Monka a mis en lumière (…) récemment sur Twitter, ce qu’a repris eduscol. J’en profite pour conseiller à ceux qui ne connaîtraient pas le site d’Yvan Monka d’aller s’y promener.

Je trouve ces oeuvres, que je ne connaissais pas du tout, très belles, poétiques, parfois angoissantes. Kimi Yamashita travaille les ombres et la lumière (avec une seule source de lumière). Je trouve assez fantastique de parvenir à susciter chez le spectateur des émotions (enfin chez moi, c’est ce que ça a provoqué).

Capture d_écran 2017-10-15 à 11.07.14

Je crois que ma préférée est celle-ci :

Capture d_écran 2017-10-15 à 11.09.40

Cela pourrait être ma devise silencieuse.

Chez les collègues·Culture mathématique·Je suis fan·Lire·Maths et arts

Les Euclidiennes d’Eugène Guillevic.

Lire dit-elle

Triangles d’ Eugène Guillevic

téléchargement

Isocèle

J’ai réussi à mettre
Un peu d’ordre en moi-même

Equilatéral

J’ai tendance à me plaindre.
Je suis allé trop loin
Avec mon souci d’ordre
Rien ne peut plus venir.

Rectangle

J’ai fermé l’angle droit
Qui souffrait d’être ouvert
En grand sur l’aventure.
Je suis une demeure
Où rêver est de droit.

EuclidiennesEugène Guillevic

Parallèles


On va, l’espace est grand,
On se côtoie,
On veut parler.
Mais ce qu’on se raconte
L’autre le sait déjà,
Car depuis l’origine
Effacée, oubliée,
C’est la même aventure.
En rêve on se rencontre,
On s’aime, on se complète.
On ne va plus loin
Que dans l’autre et dans soi.

Perpendiculaire


Facile est de dire
Que je tombe à pic.
Mais c’est aussi sur moi
Que l’autre tombe à pic.

Droite

Au moins pour toi,
Pas de problème.
Tu crois t’engendrer de toi-même
A chaque endroit qui est de toi,

View original post 93 mots de plus

Actualité·Chez les cadres·Education·Enseignement·Je suis fan·Réformes·Tous ensemble !

Michel Lussault, honnête homme du XXIème siècle

Une émission de Rue des écoles, sur France Culture, est disponible à écoute depuis quelques jours :

 https://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=b95f7ae6-ee99-4d02-ad76-3a3655b15a6b

Je sais les polémiques autour de Michel Lussault, je lis les passes d’armes, et je ne suis pas suffisamment renseignée pour porter un avis sur leurs causes, pour la plupart. Je regrette la violence des mots et les emportements stériles, toujours. Mais là, les propos de Michel Lussault dans la première partie de cette émission ont fait complètement écho à ma façon d’enseigner, de vivre la classe, de croire en l’enseignement.

C’est quand même bien dommage d’en arriver à se déchirer ainsi, dans le milieu de l’éducation, alors que nous sommes tous motivés par le même idéal : faire grandir nos enfants.

A l'attaque !·Activité rigolote·Apprendre·ça m'énerve·Chez moi·Dur dur·Je suis fan·Merci Pierrick

Quand mon cerveau dit non.

Je révise aujourd’hui une formation que je présente mardi, et qui s’appuie sur des expérimentations de Stanislas Dehaene. J’ai le texte que voici, de Raymond Queneau :

Poor lay Zanglay

Ung joor vare meedee ger preelotobus poor la port Changparay. Eel aytay congplay, praysk. Jer mongtay kang maym ay lar jer ay ger vee ung ohm ahvayk ung long coo ay ung chahrpo hangtooray dunn saughrt der feessel trayssay. Sir mirssyer sir mee ang caughlayr contrer ung ingdeeveeduh kee luhee marshay suhr lay peehay, puhee eel arlah sarsswar.

Ung per plus tarh jer ler rervee dervang lahr Garsinglahzahr ang congparhrgnee d’ung dangdee kee luhee congsayhiay der fare rermongtay d’ung crang ler bootong der song pahrdessuh.

Ce qui est intéressant, c’est que cela fait plusieurs fois que j’essaie de le lire, et que je rame sévèrement. Je m’arrêtais systématiquement à « ung long coo« , jusqu’ici. mais comme je vais devoir être capable de remédier aux difficultés des collègues formés, aujourd’hui j’ai décidé d’aller au bout, persuadée que j’avais laissé tomber par manque de temps, par paresse… Hé bien non. J’ai laissé tomber parce que l’effort demandé à mon cerveau es trop important.

Lorsque tout à l’heure je me suis attaquée à la lecture, il s’est produit la même chose que d’habitude : j’ai calé à « ung long coo« , et pas moyen de redémarrer. Je lui ai pourtant intimé l’ordre de se reprendre, à mon cerveau, perplexe devant sa mauvaise volonté. Pas moyen. J’ai fait une pause, lancé une lessive, et je suis revenue à la charge. Mais non, toujours pas moyen. J’ai dû appeler mon mari à l’aide.

Peux-tu lire ce texte, lui ai-je demandé ? Alors il l’a lu, comme ça pouf, d’une traite. La seule différence est qu’il l’a lu à voix haute alors que je le lisais mentalement, car nous travaillons dans la même pièce et que je ne voulais ni le déranger, ni avoir l’air ridicule à galérer (!). Mais je ne pense pas que ce soit suffisant pour expliquer l’énorme différence.

Maintenant qu’il me l’a lu, je peux le relire. Il me faut me concentrer fort, mais j’y arrive.

Il faut que je réfléchisse à tout cela, mais je trouve ça en même temps très intéressant, hyper frustrant et c’est une expérience inédite pour moi. ne pas comprendre quelque chose, ça m’arrive tout le temps. Mais sentir mon cerveau caler et se mettre en veille, refuser franchement une activité, c’est une première de cette façon.

Actualité·Au collège·Evénement·Je suis fan·Maths par les jeux·Nouvelles technologies

Le castor lituanien : visite annuelle en Normandie

poster_castor_2017Les inscriptions au concours Castor 2017 sont ouvertes. Créé en Lituanie en 2004, ce concours est organisé dans plusieurs pays européens, dont l’Allemagne, la Belgique et la France en particulier.

Le concours couvre divers aspects de l’informatique, se présente sous une forme ludique et accessible aux enfants du CM1 à la terminale. Il est gratuit et ne requiert aucune connaissance préalable en informatique. Les élèves participent de façon individuelle ou en binôme. Dans notre établissement, nous participons depuis plusieurs années et ça marche toujours aussi bien ! Il faut juste une salle info.

Les élèves atteignant un score donné sont ensuite qualifiés pour une deuxième manche, et ainsi de suite. Les manches suivantes (on passe alors du castor à l’algorea) peuvent avoir lieu à la maison ou au collège.

Cette année, le concours Castor a lieu entre le 12 et le 25 novembre. Pour vous inscrire, c’est ici.