A l'attaque !·Actualité·Allez les jeunes !·Chez les collègues·Evénement·Informatique·Je suis fan·Maths par les jeux

Allez les jeunes !!!

Aujourd’hui a lieu la finale du concours Alkindi, et trois élèves des collège Hyacinthe Langlois y participent cette année, représentant notre académie. Leur prof, Christophe Simon, est tout fier, et il a bien raison. Les trois collégiens, Antonin, Pierre et Jimmy, ont travaillé dur et vivent là une belle aventure ! Christophe a déclaré à Actu : « Pierre a fait des choses que je suis incapable de faire et il était plus rapide que moi ! »

Voilà donc une belle brochette : prof extra, collégiens extra !

Bonne chance les jeunes, et surtout : profitez !

A l'attaque !·En classe·Formation·Informatique·Manipuler·Pour mes étudiants

Il est pas beau, mon lutin ?

Comment faire pour expliquer la différence entre » tourner » et « s’orienter » sous Scratch ? Pas facile, d’autant que pour des rotations d’un angle de 90° on peut souvent utiliser les deux. Mais sur les exercices que je proposais, recourir à « s’orienter » excluait l’usage de boucles, ce qui amenait à enchaîner des mouvements répétitifs mais pas tout  fait identiques. Et j’ai eu du mal à expliquer à mes étudiants préparant le concours de professeur des écoles pourquoi… Heureusement, ma bouteille d’eau s’est déguisée en lutin, et je pense avoir réussi à me faire comprendre : tout est une question de direction du regard du lutin, et là on voyait bien son regard.

Capture d’écran 2018-04-06 à 17.59.49.png
En plus, mon lutin a un beau grand sourire.
A l'attaque !·A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Au collège·Chez moi·Compétences·Informatique·Maths pour tous·Mes projets

En surveillant mes cookies

Ce matin, j’ai des tas de choses à faire : programmer des rencontres avec des collègues, préparer mon cours de demain de préparation à l’oral du CAPES, renvoyer des négo de formation, mais comme une amie et collègue vient travailler cet après-midi sur un document tout à fait remarquable qu’elle a élaboré sur les compétences transversales au collège, j’ai commencé par faire des cookies. Parce que bon quand même, faudrait pas oublier l’essentiel.

J’avais envie d’utiliser des pralines roses et du chocolat blanc, ce qui  m’a amenée à cette recette. Je suppose que tout le monde est déjà au courant que ça existe, mais comme habituellement je cuisine à partir de mes bouquins, je n’avais jamais utilisé le « convertisseur de quantités d’ingrédients ». C’est assez pratique, puisque ça évite de faire des calculs soi-même, avec son bocal de farine à la main, planté devant la balance, l’air concentré.

Capture d’écran 2018-02-28 à 10.04.28.png

Évidemment, je n’ai pas pu m’empêcher de vérifier, et de faire des essais, de chercher comment sont déterminées les valeurs approchées, avec quelle précision, et puis la gestion des oeufs, et celle, assez curieuse par rapport aux autres ingrédients, de la levure.

Tout ça m’a trotté dans la tête alors que je repassais non loin du four, pour surveiller la cuisson, parce que les cookies tout sec, c’est pas bon. Et je me suis dit que j’allais en faire quelque chose avec mes élèves. Je vais leur faire faire un convertisseur de quantités d’ingrédients, sur Scratch. Je vais essayer avec les cinquièmes, mais peut-être aussi avec les sixièmes.

Dans les compétences mathématiques abordées, il y aura de tout. A priori, je vois déjà  :

  • Chercher : comment convertir ? Quels choix faire ? Quelle précision de valeurs approchées ? Et les oeufs ? Et la levure ? Faire des tests avec Scratch ;
  • Modéliser : comprendre le lien avec la proportionnalité ; se référer à une règle générale ; savoir quelle valeur approchée correspond à une situation donnée ;
  • Calculer : calculer dans une situation de proportionnalité ; gérer les valeurs approchées ;
  • Raisonner : structurer un algorithme pour qu’il réponde à la question posée ; vérifier sa démarche ; débugger ;
  • Représenter : représenter des nombres sous diverses formes (entiers, fractions, décimaux) ; implémenter un algorithme avec un langage de programmation ;
  • Communiquer : rendre compte de sa démarche, des étapes suivies, des difficultés rencontrées ; présenter son programme à l’oral ; demander de l’aide en cas de difficulté, de façon adaptée.

 J’ai commencé un petit programme, pour voir. Je vais essayer d’envisager d’autres possibilités, mais ça marche facilement. C’est sympa, il y a de véritables objectifs pédagogiques en plus de l’algorithmique et de la programmation, et puis les enfants vont réaliser quelque chose de pratique qu’ils pourraient même utiliser à la maison.

Zou, c’est parti. Je vais préparer mon activité papier, avec une réflexion individuelle et sur feuille à rendre d’abord, puis un débat pour réfléchir tous ensemble, puis une phase d’écriture de l’algo en langage naturel, re-débat et on se met sur ordi ou sur tablette.

 

A l'attaque !·ça m'énerve·Informatique·Merci les copains·Nouvelles technologies

CAPESOS, mac et moi…

Ceci est un appel au secours.

Unknown.jpg

Je forme des étudiants en M1 MEEF maths, en les préparant au concours, plus particulièrement à la deuxième épreuve orale. Cette année, un nouveau système débarque, qui m’a l’air bien pratique : le CAPESOS. Ah, ça pète, hein ?

Le souci, c’est que je veux l’installer sur mon ordi, pour avoir les mêmes outils que mes étudiants. Et mon ordi est un mac. Ca a l’air tout bien prévu pour, mais ça coince. J’ai installé Virtuabox et Etcher, et puis l’appli CAPESOS. mais quand je lance CAPESOS, ça me dit ceci :

Capture d_écran 2017-12-28 à 19.18.55

L’un(e) de vous aurait-il réussi à installer et lancer CAPESOS sur un mac ? Siouplééééééééé… Je vois bien qu’il manque un truc dans l’installation, mais je ne comprends pas ce que j’ai loupé puisque j’ai installé le truc boum comme ça.

Actualité·Chez les collègues·Informatique·Pour mes étudiants

Numworks

Un collègue m’a signalé cet article du Figaro, qui met en lumière la start-up française Numworks, que je ne connaissais pas.

On peut lire dans cet article :  » «Nous avons choisi d’être en Open Source pour permettre à tous de proposer des améliorations. Ces propositions seront validées par notre communauté avant d’être accessibles» ajoute Romain Goyet, qui a choisi de la mettre en vente à 79,99 euros. «À ce prix-là, nous sommes viables, nous avons rogné sur nos marges». Romain Goyet a même prévu de laisser des ONG utiliser ses licences pour fabriquer des calculatrices, dont un but non commercial. Numworks est conçue en France et fabriquée en Chine. Une étiquette qui cache une petite surprise: la plasturgie est chinoise, mais les composants électroniques sont eux bien français! Numworks les achète à l’usine de Grenoble du groupe franco-italien STMicroelectronics. Au global, entre la R & D et les composants électroniques, la plus grande partie de la valeur ajoutée vient de France.

L’initiative est intéressante, d’autant que la calculatrice est équipée de Python, que l’on peut donc directement utiliser. Voilà qui devrait intéresser plus d’un enseignant, vu les évolutions en matière de programmation au lycée. Et puis une alternative aux grands de la calculatrice, c’est rafraichissant.

Capture d’écran 2017-08-30 à 08.40.00.png

En cliquant ici, les enseignants peuvent recevoir une calculatrice gratuite (il faudra bien prouver que vous êtes enseignant, naturellement). Chouette, non ?

A l'attaque !·Actualité·Informatique·Lycée·Nouvelles technologies

Le python, c’est royal (*) (**)

Hé ben voilà, je me suis mise au Python. Puisqu’Algobox n’est plus tendance et que Python a la cote, puisque j’étais assez ignorante de Python à part des lectures, j’ai demandé à mon fiston de m’expliquer. En fait c’est assez simple, et il n’y a qu’à s’emparer du lexique des instructions. Je m’étais donné des objectifs trèèèès modestes : calculer l’image d’une valeur par une fonction, déterminer la valeur d’un terme d’une suite à un rang donné, trouver à partir de quel rang les valeurs des termes d’une suite dépassent un certain seuil. D’ici peu je travaillerai des exercices plus complexes pour progresser.

Capture d_écran 2017-08-21 à 16.21.57

(*) Je vous prie d’accepter mes excuses pour ce lamentable jeu de mots

(**) La première version de mon article n’est pas apparue et a été effacée… Y aurait-il un lobby d’Algobox ? Mmmmh…