A l'attaque !·A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Actualité·Allez les jeunes !·Au collège·Chez les élèves·Evénement·Expo de maths·hommage·Je suis fan·Maths ailleurs·Maths et société·Maths pour tous·Tous ensemble !

Semaine des maths : journée 2 (avec des yeux qui brillent dedans)

Aujourd’hui, entraînement à la course aux nombres en sixième, club maths, concours de tigres, coopération avec ma chercheuse préférée qui revient dans ma classe lundi pour animer une séance, première séance de démonstration en sixième… Je reviendrai sur cette séance, car elle marche vraiment bien. Cela a été l’occasion de parler de raisonnement, de lien avec le monde et notre environnement de vie, et comme les élèves étaient vraiment attentifs j’ai pu parler beauté des maths… J’ai vu des yeux briller et des sourires se dessiner : j’ai gagné ma journée, marquée par une certaine allégresse.

Je la termine avec une petite élève Syrienne à l’honneur : voici un tableau de conversion syrien, affiché fièrement dans ma classe !

20190312_133733.jpg

A l'attaque !·Activité rigolote·Apprendre·Culture mathématique·Cycle 3·Cycle 4·Expo de maths·histoire des maths·hommage·Je suis fan·Mes projets

Sophie Germain Bientôt dans ma classe

Anne Boyé et Christine Charreton ont publié en 2017 un petit livre intitulé « Je suis Sophie 1777_COUV_sophiegermain.qxpGermain », aux éditions Jacques André Editeur. C’est un livre clair et instructif, qui se lit rapidement et facilement (et pour cause : il est écrit pour des élèves). Il retrace la vie de Sophie Germain. Comme j’ai décidé de lire des extraits d’ouvrages littéraires qui parlent de mathématiques ou de culture mathématique à mes élèves, j’ai décidé de leur en lire au moins des extraits, sinon tout : ils aiment que je leur lise à haute voix, mais sans doute aimeraient-ils suivre un livre entier. Je leur lis parfois trois minutes, parfois cinq, parfois dix si nous finissons en avance une activité, et ça marche bien : les élèves m’en reparlent, ensuite. Là, c’est l’histoire d’une vie, et en plus d’une mathématicienne, ce qui permet d’attendre trois objectifs en même temps : cultiver quant à l’histoire des maths, travailler les inégalités filles-garçons et discuter maths et filles.

Je pense que je commencerai par lire cette citation de Rousseau dans l’Émile (1712-1778, et Sophie Germain est née en 1776), que j’ai trouvée déjà dans un article d’Anne Boyé sur Sophie Germain, dans le bulletin de l’APMEP n°523 :

« Ainsi toute l’éducation des femmes doit être relative aux hommes. Leur plaire, leur être utiles, se faire aimer et honorer d’eux, les élever jeunes, les soigner grands, les conseiller, les consoler, leur rendre la vie agréable et douce, voilà les devoirs des femmes dans tous les temps et ce qu’on doit leur apprendre dès leur enfance.  »

Et encore : « La recherche des vérités abstraites et spéculatives, des principes, des axiomes dans les sciences, tout ce qui tend à généraliser les idées n’est point du ressort des femmes. (…) Elles n’ont pas non plus assez de justesse et d’attention pour réussir aux sciences exactes.»

Ensuite, je commencerai la lecture du livre de mesdames Boyé et Charreton (qui en plus m’ont fait une belle dédicace, ce à quoi mes élèves seront sans doute sensibles, car ils aiment imaginer les personnes auteur de ce que nous travaillons ; quand je leur parle d’Arnaud ou de Roland, ils réagissent comme s’ils les connaissaient personnellement). Cela nous donnera l’occasion de croiser quelques notions d’arithmétique, par exemple, dont mes élèves sont en mesure de s’emparer. J’espère qu’ils vont aimer et retenir ! J’aimerais qu’il retiennent la volonté de Sophie pour surmonter le déterminisme social qu’on lui opposait, et aussi que son rêve à elle, c’était les maths.

Si vraiment la lecture intéresse bien mes élèves, je pourrai prolonger par la lecture et l’affichage de ces documents, réalisés par les élèves du club maths du lycée Maurice Genevoix :

 

 

L’APMEP propose aussi des exercices autour de Sophie Germain, mais là ce n’est pas du niveau de mes élèves.

Mon projet suivant est de lire le One Zero Show de Denis Guedj avec des élèves qui partageraient les rôles de la pièce avec moi.

BRAVO!!!·Chez les collègues·Culture mathématique·histoire des maths·hommage·Merci les copains·Tous ensemble !

Arnaud à l’affiche !

Sur l’impulsion de Gaëlle Papineau, qui elle-même a trouvé sa source ici, Arnaud Durand a encore frappé : il a traduit les affiches initiales, qui étaient en anglais. Pour ma part, j’ai tout imprimé et à la rentrée, il va falloir faire de la place sur les murs… Hier j’avais vu les premières affiches et je m’étais retenue de quémander les autres : je m’étais dit que si je le suggérais, Arnaud ne résisterait pas à les réaliser, et je voulais ménager ses vacances (et sa famille). Mais voilà, il craqué tout seul (ou en tout cas sans mon intervention) 🙂

Voici ces affiches :

 

Magnifiques, en en français c’est encore plus chouette (même si on pourrait les utiliser pour faire un petit coup d’interdisciplinarité aussi en anglais. Mais elles vont susciter plus d’attrait en français !).

Pour fêter ça et dire merci à Arnaud, j’en ai mitonné une, d’affiche, moi aussi :

Capture d_écran 2018-12-28 à 19.18.11

Passe une joyeuse fin d’année, Arnaud, et merci pour tout !!!

Activité rigolote·Chez les collègues·hommage·Si si c'est drôle

Vanlig pentagon

Alors que je viens juste de terminer la construction de deux meubles Ikea, je tombe sur cette perle de Blogdemaths :

DvcUJ-BX4AAnJrT.png-large.png

Il y a un souci à l’étape 3, qui est chargée d’implicite, mais l’auteur s’en est expliqué : il n’avait pas assez de place pour représenter quelque chose comme dans les étapes 4-5.

En tout cas, c’est super chouette et cela m’a bien amusée. Au moins ça a marché du premier coup. Alors que le premier meuble, j’ai dû en démonter une partie pour recommencer différemment…

Apprendre·Chez les collègues·Culture mathématique·histoire des maths·hommage·Je suis fan

1+1, heuuuuuuuuuuu c’est compliqué.

Aujourd’hui, sur Twitter, j’ai lu ça :

Capture d’écran 2018-08-01 à 20.19.50.png

Je trouve ça absolument complètement épatamment incroyablement fascinant. Et l’extrait est esthétiquement tellement beau… Je suppose que quand mon mari va me lire il va me dire qu’il a mal au cœur rien qu’en regardant ça. Et pourtant, c’est magnifique, et tellement alléchant… N’est-ce pas merveilleux, ce symbolisme mathématique inventé par l’homme ?

Allez les jeunes !·Chez les collègues·Culture mathématique·Enseignement·Formation·hommage·Je suis fan·Maths pour tous·Tous ensemble !

L’APMEP, génératrice de motivation professionnelle

Hier, un de mes stagiaires du second degré est venu faire une intervention dans une séance que j’animais avec des étudiants qui préparent le concours de professeur des écoles. Il voulait faire la promotion de l’APMEP.

Ça a été un vrai bonheur : motivé, l’oeil pétillant, mon jeune collègue a expliqué ce qu’est l’APMEP, à quoi elle « sert », comme c’est important que le premier degré y soit représenté, comme c’est important que nous soyons nombreux à y adhérer, pour la faire vivre. Il a présenté un teaser de la nouvelle brochure Au fil des maths et en a fait la promotion.

Mais surtout, ce qui m’a marquée, c’est que ce jeune collègue a expliqué l’importance de l’APMEP pour lui : il nous a raconté qu’il avait été contractuel pendant plusieurs annéesCapture d’écran 2018-04-07 à 19.25.03.png (après avoir occupé un autre emploi précédemment et pas mal vadrouillé, si j’ai bien compris), mais que l’image qu’il s’était faite du prof en général et du prof de maths en particulier ne lui avait pas donné envie de passer le concours. Et puis il a croisé l’APMEP, et là il a vu des « tas d’enseignants » motivés, curieux, différents, qui inventent plein de choses, qui discutent, qui se réunissent, qui réfléchissent ensemble et évoluent. Et c’est ça qui lui a donné envie de devenir prof de maths : il savait qu’il pourrait faire partie d’une communauté dynamique, ouverte, qu’il y trouverait sa place. D’ailleurs maintenant ce jeune collègue est au comité de rédaction.

C’est pas beau, franchement ???