Activité rigolote·Actualité·Allez les jeunes !·Au collège·BRAVO!!!·Chez les élèves·Culture mathématique·Evénement·Expo de maths·hommage·Maths en scène·Maths et arts·Maths pour tous·Ouaaaaaaaaaaaaah !!!·Partager les maths·Représenter·Tous ensemble !

Et voici le pi-piquant brodé !

Apres des SEMAINES de travail à raison d’une heure de demie de broderie d’une armée de brodeurs sur la pause méridienne, aujourd’hui, le pi-piquant brodé est terminé. Nous allons compter les décimales, mais il y en a un paquet.

A l'attaque !·Activité rigolote·Allez les jeunes !·Au collège·BRAVO!!!·Chez les élèves·Culture mathématique·Evénement·Expo de maths·hommage·Je suis fan·Maths en scène·Maths et arts·Maths pour tous·Merci !·Mes projets·Représenter·Tous ensemble !

Notre π-piquant lumineux !

Un nouveau projet est terminé : le π-piquant lumineux, bel hommage à François Morellet qui travaillait la lumière avec par exemple des néons.

Non mais vous avez vu comme c’est BEAU ???

Je vous remontre, pour la peine, tellement nous sommes contents de nous :

Actualité·APMEP·Au collège·Chez les élèves·Chez moi·En classe·hommage·I'm not dead·Je suis fan·Jouer·Merci !·Merci mes loulous·Mes projets·Tous ensemble !

Lundimardimercredijeudi tempête, vendredi croisière

Les épreuves de bac de spé de ma fille sont passées, et super bien passées.

Le CAPPEI de mon mari est la semaine prochaine, mais tout devrait aller comme sur des roulettes tellement il est fort, mon mari.

J’ai presque fini mon mémoire.

Bon, j’ai trois projets éditoriaux dont la maquette est à finaliser, mais je vois où je vais.

Je commence une formation pour une nouvelle certification la semaine prochaine.

C’est l’anniversaire de mon élève de PPRE, alors on a joué « à voir dans l’espace à tellement de dimensions ».

Ce matin, j’alterne le chaperon (dont je suis fan) et l’algorea (dont je suis fan).

Et la journée a commencé avec Noé, qui nous a amené une boîte de gâteau à partir de la recette de lundi. Ils étaient booooons, ces petits gâteaux, et puis c’est tellement gentil !

Et ce soir, hop dans le train, pour aller rejoindre les copains et les copines de l’APMEP et parler maths et enseignement des maths tout le weekend !

A l'attaque !·A quoi ça sert les maths ?·Actualité·Apprendre·BRAVO!!!·C'est bien pratique·Chez les cadres·Chez les chercheurs·Chez les collègues·Culture mathématique·Didactique·Enseignement·Expo de maths·Formation·hommage·L'éducnat·Maths en scène·Maths et genre·Maths et société·Maths par les jeux·Maths pour tous·Parole·Partager les maths·Tous ensemble !·Vidéos

Le plan mathématiques en fiches

Sur Eduscol, une page a été mise à jour récemment, autour du plan mathématique. On y trouve des ressources pour les enseignants, des ressources pour les formateurs au niveau national et des ressources pour accompagner les chefs d’établissement.

Ah bin oui, on est bien d’accord !

Le guide de résolution de problèmes, que j’ai trouvé vraiment excellent, est présenté et en téléchargement. Des ressources sont proposées sur l’oral en maths, les automatismes, la trace écrite, par exemple. On trouve aussi des fiches et des capsules vidéo :

Je suis allée farfouiller dans ces fiches. Je les ai trouvées très bien : c’est concret, étayé, clair, et on s’attaque frontalement aux problèmes. J’ai un faible tout particulier pour celle qui s’intitule « MATHÉMATIQUES ET LUTTE CONTRE LES STÉRÉOTYPES SEXUÉS : Les interactions et l’organisation dans la classe », parce que j’ai été directement concernée par cette problématique et j’ai aimé la travailler, avec une chercheuse en sociologie.

Je me retrouve bien dans l’esprit qui est transmis sur cette page. Et les références : maths city map, regards de géomètre… Je m’y retrouve. Moi qui aime bien lire sur papier, je suis juste frustrée de ne pas pouvoir tout télécharger d’un coup pour imprimer ces fiches et travailler dessus de façon plus approfondie. Je vais essayer de me passer du papier, cependant, car je sais que c’est préférable, et les étudier sur écran. Mais il va me falloir du temps, car c’est vraiment riche.

Apprendre·Lire·Tous ensemble !·Ecouter·hommage·histoire des maths·Culture mathématique·Maths pour tous·Expo de maths·Actualité·Vidéos·Partager les maths

Sophie Germain en cycle 3

Une de mes élèves de cinquième m’a prêté pour le weekend le livre que lit sa soeur en CM2 en ce moment : Sophie Germain, la femme cachée des mathématiques, de Sylvie Dodeller. Je viens de le terminer. C’est un très chouette livre, qui se lit facilement, adapté à la lecture d’élèves de cycle 3. Je connais Sophie Germain par les écrits et conférences d’Anne Boyé ; je ne me suis pas du tout ennuyée pourtant à la lecture de cet ouvrage en lice pour le prix du livre scientifique jeunesse. Le ton est joyeux, amusant.

Sophie fait des maths

Sylvie Dodeller a eu envie d’aller plus loin et a créé une série de podcasts : Sophie Germain Project est une émission qui parle de la place des femmes dans les sciences. Des chercheur.e.s en histoire des sciences, histoire de l’éducation, sociologues et spécialistes du genre répondent à toutes ces questions et à bien d’autres au micro de Sylvie Dodeller.

La chaîne Scienticfiz a réalisé une interview de Sylvie Dodeller :

Si seulement Sophie Germain avait été LA seule femme cachée des mathématiques…

Je m’achèterai ce livre pour la classe. Il serait très bien pour circuler dans les familles, comme pour une lecture offerte. mais là, je dois le rendre à Louise…

Actualité·Chez les collègues·Chez moi·Culture mathématique·cycle 2·Didactique·En classe·Enseignement·Evénement·Expo de maths·Faut que je fasse mieux·histoire des maths·hommage·Je suis fan·Lire·Maths pour tous·Merci !·Mes projets·Message·Ouaaaaaaaaaaaaah !!!·Partager les maths·Tous ensemble !

Marion, Marion, regaaaarde !!!

On a vraiment écrit un bouquin, toutes les deux !!! C’est pas dingue ??? Et il y a même un prix, comme pour un vrai livre…

Ah, mon oreillette de chez Hatier me signale que C’EST un VRAI livre. Gloups.

Et je vois aussi une date de sortie.

Point positif : on va voir le bout.

Point moins positif : on n’a pas tout à fait fini. Tout est écrit, mais il faut relire, corriger, améliorer, amender, harmoniser… J’ai passé ma journée dessus, Marion aussi ; je m’y remets demain !

Autre point positif : nous ne savons pas si ce petit ouvrage vous plaira, mais nous avons eu beaucoup de plaisir à tout tester, re-tester, améliorer et mettre sur papier, ensemble. Nous, nous en sommes contentes, jusqu’ici… 🙂

A l'attaque !·Activité rigolote·Apprendre·BRAVO!!!·C'est bien pratique·Chez les collègues·Culture mathématique·Expo de maths·hommage·Je suis fan·Manipuler·Maths pour tous·Merci les copains·Mes projets·Partager les maths·Représenter·Tous ensemble !

Dans la famille des bizarroèdres, je demande l’arrière-petit-cousin

Il y a quelques jours, j’ai découvert mon bizarroèdre. Les frères Dudu m’ont signalé qu’Arnaud a tout collecté et déposé sur son site, ici. C’est absolument magnifiquement pratique : touuuuut est là, soit fichier par fichier, soit tout d’un coup dans un même fichier (merci à Eric Elter !). Arnaud a consacré un article à ces petites merveilles. Son but est de faire calculer des volumes ; tous les solides ne s’y prêtent pas forcément, en terme de niveau et de connaissances, mais avec d’autres c’est top. Rhalala, ça va plier sévère, je vous le dis ! Mon seul problème est le foisonnement des projets. Mais en s’organisant bien, nous devrions pouvoir y arriver.

A l'attaque !·Apprendre·Chez les chercheurs·Chez moi·Dur dur·Faut que je fasse mieux·Formation·hommage·Merci !·Mes projets·Message·Tous ensemble !

Claire passe un diplôme

Un jour en 2020 : qui veut participer à une nouvelle formation qui mettrait en lien la recherche et les formateurs dits de terrain ? Moimoimoimoimoi, siouplé !

Février 2021 : alors, alors, ça commence, quand, on y va, c’est bientôt ?

Mars 2021 : mais qu’est-ce que c’est que tout ce jargon ? Je ne vais pas y arriver si je ne comprends rien…

Ce qui me résiste

Qu’est-ce qui relève du vocabulaire spécifique indispensable, qu’est-ce qui relève d’un vocabulaire par trop spécialisé ? Pour moi qui forme aussi au décodage, à la compréhension et à l’accueil des élèves allophones, l’accessibilité du langage est primordiale. J’avance en équilibre précaire sur une ligne de crête : les savoirs partagés par des personnes initiées à leur propre langage m’imposent de m’emparer de ce langage, mais je sais que ce faisant je risque de l’utiliser dans d’autres contextes de formations que j’animerai, dans lesquels d’autres se sentiront exclus. Or je ne tolère pas cette exclusion : le savoir est fait pour être partagé par tous ceux qui le souhaitent ou en ont besoin et ce partage est à la base de mon projet de société. Je dois donc en permanence lutter contre des résistances qui pourraient m’empêcher d’apprendre. Tout l’enjeu, pour moi, est de rester fidèle à mes principes, à réussir à les faire vivre sur le terrain, en ayant l’humilité d’accepter de m’engager sur des territoires de savoirs inconnus et souvent résistants par le langage.

Et croyez-moi, c’est un exercice de funambule.

Extrait de mon premier écrit réflexif

Avril 2021 : suis-je légitime dans une formation passeurs, moi qui ai quitté la formation académique ? Etre formatrice ou ne pas l’être, telle est la question… Qu’est-ce que je veux faire, d’ailleurs, en réalité ?

Ce qui m’interroge

Un métier composite ou plusieurs métiers distincts ?

Cette phrase de Corinne Mérini me fait réfléchir différemment : « Amener à renforcer le pouvoir d’action de l’autre est tout l’objet des métiers en intermétier« . Vu sous cet angle, c’est enthousiasmant. Mais en même temps, cela accentue encore le fait que les métiers de la formation sont de « vrais » métiers, complets, et très différents de l’enseignement. Est-il possible de s’impliquer autant dans les deux en parallèle ? Dans le second degré, on ne peut pas être formateur sans être aussi en classe. Est-ce possible de mener les deux de front, en étant efficace et utile, sur le long terme ?

Extrait de mon deuxième écrit réflexif

Mai 2021 : mais c’est quoi, en fait, les sciences de l’éducation ? Je m’y retrouve, là-dedans ? Pas sûre… Je suis imprégnée de ma culture maths ; c’est difficile d’entrer dans une culture si différente. En même temps, toutes les sessions de formation m’ont apporté et déjà transformée, alors oui, je m’y retrouve, quand même.

Ce qui me construit

Pratiques et discours sur les pratiques : le grand malentendu

Bernard Charlot revient sur l’opposition supposée entre les savoirs du chercheur et ceux du praticien :

« En réalité, ce que le praticien oppose à la théorie, ce n’est pas, comme il le croit, sa pratique, c’est son discours sur sa pratique. Or, ce discours utilise des concepts le plus souvent non contrôlés, et bien souvent enracinés dans une théorie sans qu’il le sache. »

Je pense que ce propos vient à point nommé : d’une certaine façon il résume mon propre dilemme, qui pourrait s’apparenter à un déchirement parfois, et à un équilibre instable toujours. Mon identité professionnelle est mouvante, elle aussi mal définie, toujours précaire. Selon les rôles que j’incarne, qui suis-je aux yeux de mes collaborateurs ? Qui suis-je à mes propres yeux ? Qui sont mes pairs ? Mon mémoire de CAFFA m’avait aidée à progresser dans ma professionnalisation de formatrice ; mais aujourd’hui, en accumulant de nouveaux savoirs, en accédant à d’autres niveaux de compréhension, ces acquis sont remis en cause.

Extrait de mon troisième écrit réflexif

Septembre 2021 : je n’y arriverai pas. Je n’avais pas compris qu’on aurait tout ça à produire. Comment vais-je réaliser une expérimentation ? Ecrire un mémoire ? Je suis un imposteur, moi, dans ce dispositif. De toute façon je ne suis plus formatrice académique. Au secours.

Octobre 2021 : gloub. Trop de projets. Je bois la tasse. Le DE me demande de dégager des moments longs pour réfléchir, lire, écrire, je n’en trouve pas. Je m’accroche. Je m’accroche ? Non. Je décroche. Mais j’ai déjà abandonné le master dida, c’est quoi mon problème ?

Encore octobre 2021 : je m’accroche. Les formateurs sont top, ils me disent de leur faire confiance, que ça la le faire. Je leur faire confiance, ça va le faire. Enfin, je vais faire au mieux.

Novembre et décembre 2021 : chut, je lis.

Janvier 2022 : j’ai fait la connaissance de Rabardel. Ca résonne dur, même si la lecture est parfois âpre. Et que j’ai définitivement un problème avec le jargon et l’écriture réservée aux initiés.

Février 2022 : à fond. J’ai commencé à construire un plan, compris des tas de choses que je n’avais pas comprises. Je sais que je me plante sur tout un tas de trucs, mais ce n’est pas grave : ce qu’on me demande n’est pas de savoir, mais de montrer que j’ai des repères pour en trouver (des repères). L’important n’est pas de répondre à ma problématique de façon complète, exacte ou définitive, c’est de m’engager dans une démarche de recherche.

Mars 2022 : j’en suis à la moitié de mon mémoire. J’ai trois entretiens sur quatre, passionnants.

Avril 2022 : quatrième réécriture de ma moitié de mémoire. Je m’éclate.

Encore avril 2022 : tiens, je vais m’inscrire à cette certification-là, pour l’année prochaine… Ca a l’air chouette ! Mais d’ici là, je fais de la place, je refuse des projets, je mets mes conditions sur d’autres. Mon problème c’est l’espace libre. Alors je vais changer deux ou trois trucs.

Actualité·hommage·Patatipatata·Si si c'est drôle

Gare à vos feuilles d’impôt…

Un article d’aujourd’hui 8 avril 2022, sur le site de France Info, signale que la direction générale des finances publiques a annoncé la suspension de l’accès au site de déclaration de revenus en ligne, qui venait tout juste d’ouvrir, « au moins pour le week-end », en raison d’erreurs de pré-remplissage des déclarations, notamment pour des professeurs : des montants surévalués des revenus seraient pré-remplis.

Il paraît que prof est un métier qui rend parano ; franchement, ça paraît sensé, comme réaction.

Ou alors une intelligence artificielle a corrigé nos salaires, pensant que leur montant réel est une erreur…