Apprendre·Chez les chercheurs·Culture mathématique·Expo de maths·histoire des maths·Je suis fan·Lire·Merci !·Mots de maths·Partager les maths·Tous ensemble !

Les nombres sourds et les transports de Pythagore

Roger Mansuy a mis à jour encore une pépite : Théorie des incommensurables, ou Moyen de calculer les nombres sourds, & de mesurer les surfaces irrationnelles…, édité en 1788.

L’ouvrage s’ouvre sur un passage qui porte sur la légende de Pythagore :

Lorsque ce Philosophe se fut apperçu que le quarré de la diagonale étoit égal à deux fois le
quarré du côté, il fit éclater ses transports , & pour que sa reconnoissance put égaler en quelque sorte
le bienfait qu’il recevoit des Dieux, il leur offrit une hécatombe.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9635378n/f16.item, page 2

« Il fit éclater ses transports », j’adore. Pareille lecture fait éclater les miens, de transport, mais ne génère aucune hécatombe, toute pacifiste que je suis. Je lirai ce passage à mes quatrièmes l’année prochaine, au moment où je fais le clown autour de Pythagore.

Qu’est-ce qu’un nombre sourd ? Les collègues sur Twitter ont répondu : c’est un nombre irrationnel (dit encore incommensurable). π est sourd, et paf.

Merci, chers collègues, de partager ainsi votre (très impressionnante et très enrichissante) culture.

A l'attaque !·A quoi ça sert les maths ?·Actualité·Apprendre·BRAVO!!!·Chez les chercheurs·Culture mathématique·Enseignement·Enseignement supérieur·Expo de maths·histoire des maths·L'éducnat·Lire·Maths et société·Maths pour tous·Tous ensemble !

« Les sciences mathématiques de la nature ne sont pas des sciences de la nature, mais des sciences de nos rapports opératoires avec la nature »

Dans Le Figaro du samedi 7 mai-dimanche 8 mai 2022, un article est consacré aux maths :

Quelques décennies de réformes ininterrompues, plus désastreuses les unes que les autres, ont accompli cette performance de ravaler  » un des meilleurs systèmes éducatifs au monde » au rang de système déglingué, que seul un certain nombre d’enseignants encore pénétrés de l’ancienne dignité de leur tâche empêche de s’effondrer tout à fait.

Olivier Rey, Le Figaro, 7 et 8 mai 2022

Olivier Rey se penche ensuite sur le cas précis des mathématiques comme discipline scolaire. Son propos est clair et très franc.

Je ne tiens pas à l’enseignement des mathématiques comme le plus fondamental – la langue et la littérature viennent avant. Il y a des esprits bien formés et d’une intelligence supérieure tout à fait fermés aux mathématiques. Encore faut-il que l’enseignement des humanités ressemble à quelque chose.

(…)

A quoi peuvent bien servir les mathématiques ? La vérité, c’est qu’elles servent à peu près à tout, impliquées qu’elles sont dans les théories physique, la modélisation, et « encapsulées » qu’elles se trouvent fans la majorité des dispositifs et appareils que nous utilisons. Dans la mesure où les mathématiques sont au fondement du monde dans lequel nous visons, elles sont bel et bien devenues un savoir fondamental.

Je vous conseille la lecture intégrale de cet article, qui donne à réfléchir et des éléments de culture enrichissants.

Apprendre·Chez les chercheurs·Culture mathématique·Expo de maths·histoire des maths·Je suis fan·Lire·Maths et arts·Maths et société·Maths pour tous·Merci !·Merci Pierrick·Ouaaaaaaaaaaaaah !!!·Partager les maths·Tous ensemble !

Des maths et pas seulement, au XIVe siècle

Le fil Twitter de Beinecke Library, relayé par François Rivière, a attiré mon attention sur ce magnifique livre courant de marchand, qui date de 1350-1400. Entre autres merveilles, il donne à admirer des notes d’arithmétique, de comptabilité de marchandises, des informations astronomiques, des recettes, des poèmes… Une merveille, entièrement numérisée ici.

https://collections.library.yale.edu/catalog/10269817

A l'attaque !·A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Allez les jeunes !·Au collège·C'est bien pratique·Chez les élèves·Chez les collègues·Cinquième·Culture mathématique·En classe·Expo de maths·histoire des maths·Je suis fan·Maths en vidéo·Maths pour tous·Mots de maths·Représenter·Tous ensemble !·Vidéos

Parce que les rayons du soleil

Dans une de mes classes de cinquième, après la vidéo d’e-penser sur Eratosthène et les angles alternes-internes :

Bon donc dans la vidéo, on a vu un dessin qui ressemble à ça :

Bruce Benamran cite un terme mathématique. Vous vous souvenez lequel ?

Oui, alternes-internes, pour les angles là et là.

Ou là et là.

Hé béh oui. Pourquoi les appelle-t-on alternes internes, ces angles ?

Ils sont entre les deux droites noires et ça alterne le côté de la droite qui coupe les deux autres.

On pourrait parler d’un angle alterne interne ?

Non, c’est en comparaison que c’est possible; Il en faut deux.

Ok. Comment pourrait-on appeler la droite qui coupe ces deux droites-là, vous croyez ?

Bah des droites qui coupent.

Une droite d’intersection ?

Une droite… sécatrice ?

Aaaah, oui c’est une sécante ! Comme sécateur !

Une séante, c’est ça. Même champ lexical que sécateur, en effet.

Mais donc madame on pourrait dire alterne externe, pour les autres en haut et en bas, là et là pis là et là ?

Oui.

Mais ça fait pas comme dans la vidéo, moi quand je dessine les angles ils sont pas égaux, tout à l’heure ils étaient égaux. Je comprends pas.

Bon, il ne comprend pas, votre camarade. Elle est intéressante, sa question. Vous en pensez quoi ?

Aaaaaaaaah j’ai compris ! Là c’est pas parallèle, les deux qui sont pas la sécante, et avant dans la vidéo c’était parallèle parce que le soleil !

Bon voilà, ça c’est fait. Demain on commence à mettre en pratique.

Apprendre·Lire·Tous ensemble !·Ecouter·hommage·histoire des maths·Culture mathématique·Maths pour tous·Expo de maths·Actualité·Vidéos·Partager les maths

Sophie Germain en cycle 3

Une de mes élèves de cinquième m’a prêté pour le weekend le livre que lit sa soeur en CM2 en ce moment : Sophie Germain, la femme cachée des mathématiques, de Sylvie Dodeller. Je viens de le terminer. C’est un très chouette livre, qui se lit facilement, adapté à la lecture d’élèves de cycle 3. Je connais Sophie Germain par les écrits et conférences d’Anne Boyé ; je ne me suis pas du tout ennuyée pourtant à la lecture de cet ouvrage en lice pour le prix du livre scientifique jeunesse. Le ton est joyeux, amusant.

Sophie fait des maths

Sylvie Dodeller a eu envie d’aller plus loin et a créé une série de podcasts : Sophie Germain Project est une émission qui parle de la place des femmes dans les sciences. Des chercheur.e.s en histoire des sciences, histoire de l’éducation, sociologues et spécialistes du genre répondent à toutes ces questions et à bien d’autres au micro de Sylvie Dodeller.

La chaîne Scienticfiz a réalisé une interview de Sylvie Dodeller :

Si seulement Sophie Germain avait été LA seule femme cachée des mathématiques…

Je m’achèterai ce livre pour la classe. Il serait très bien pour circuler dans les familles, comme pour une lecture offerte. mais là, je dois le rendre à Louise…

Actualité·Chez les collègues·Culture mathématique·Expo de maths·histoire des maths·Lire·Maths pour tous·Mes projets·Partager les maths

Le zéro, c’est pas rien !

Aujourd’hui, j’ai reçu ce livre :

Début du XXI siècle, les zéros disparaissent, ce qui menace l’équilibre mondial. C’est l’œuvre du terrible Zhorror qui, ayant compris la puissance du zéro, les supprime afin de régner sur la planète. Heureusement, deux spécimens s’échappent et trouvent refuge sur l’île d’Imna avec six enfants à qui sera confiée une mission : reconstituer l’histoire du zéro à travers l’histoire a fin de vaincre Zhorror. Le premier tome de cette épopée se passe à l’époque babylonienne (IVe siècle avant J.-C.) où les enfants vont faire la connaissance d’un vieux sage, Poseission, qui va les guider dans leur enquête semée d’énigmes à résoudre : leurs résultats seront l’enjeu du premier congrès des savants. Le zéro c’est pas rien ! est un roman d’aventure en 3 tomes qui s’adresse aux enfants de collège.

https://www.editions-harmattan.fr/livre-le_zero_c_est_pas_rien_isabelle_meyer_herve-9782343256726-72768.html

Je le lis demain et je vous raconte. Enfin, je le lis si je corrige mes copies assez rapidement. Mais ça devrait aller, ça a l’air très bien, ce qu’on fait mes élèves avant les vacances.

Actualité·Chez les collègues·Chez moi·Culture mathématique·cycle 2·Didactique·En classe·Enseignement·Evénement·Expo de maths·Faut que je fasse mieux·histoire des maths·hommage·Je suis fan·Lire·Maths pour tous·Merci !·Mes projets·Message·Ouaaaaaaaaaaaaah !!!·Partager les maths·Tous ensemble !

Marion, Marion, regaaaarde !!!

On a vraiment écrit un bouquin, toutes les deux !!! C’est pas dingue ??? Et il y a même un prix, comme pour un vrai livre…

Ah, mon oreillette de chez Hatier me signale que C’EST un VRAI livre. Gloups.

Et je vois aussi une date de sortie.

Point positif : on va voir le bout.

Point moins positif : on n’a pas tout à fait fini. Tout est écrit, mais il faut relire, corriger, améliorer, amender, harmoniser… J’ai passé ma journée dessus, Marion aussi ; je m’y remets demain !

Autre point positif : nous ne savons pas si ce petit ouvrage vous plaira, mais nous avons eu beaucoup de plaisir à tout tester, re-tester, améliorer et mettre sur papier, ensemble. Nous, nous en sommes contentes, jusqu’ici… 🙂

A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Actualité·Au collège·BRAVO!!!·C'est bien pratique·Chez les collègues·Club maths·Culture mathématique·Expo de maths·histoire des maths·Je suis fan·Jouer·Maths et genre·Maths et société·Maths pour tous·Merci !·Mes projets·Partager les maths·Représenter·Tous ensemble !·Vidéos

Cryptochallenge : Ada Lovelace

Aujourd’hui, j’ai retrouvé les plans qu’on avait volés à Ada Lovelace. C’était chouette, j’ai bien aime ; c’est Jolies Maths qui propose ce CryptoChallenge, jusqu’au 14 juin 2022.

Jolies Maths a prévu un mode enseignant pour organiser le défi en classe ; du coup, je me suis inscrite et je vais réfléchir à comment organiser cela sur un temps de club, en salle info. Avec un code généré par l’enseignant, cela semble tout simple : il suffit aux élèves de taper le code sur la page d’accueil, de cliquer sur “CryptoChallenge par code”, d’indiquer son identité, et il récupère un code personnel. Je pense procéder ainsi. Je ferais bien ça la semaine suivant la rentrée ; mais peut-être est-il plus raisonnable que j’attende un mois après la reprise, car il nous faut terminer les π-piquants !

Le site propose aussi une expo téléchargeable, sur des mathématiciennes. J’ai tout bien mis de côté et je vais voir comment l’utiliser : il y a beaucoup à lire et je vais sans doute proposer des lectures d’extraits à mes élèves, pour réfléchir avec elles et eux, et débattre. L’affiche de Michèle Vergne est vraiment très frappante.

Merci aux collègues qui ont réalisé tout ce travail, super ergonomique et attractif !