Actualité·Formation·Tous ensemble !

Décimaux et fractions, pour moi c’est fini.

Aujourd’hui, j’ai animé ma dernière session pour cette année, concernant les décimaux et les fractions en cycle 3. C’était assez délicat, car notre formation, initialement en interdegré, n’a pu se faire qu’avec le second degré, plus heureusement des IEN, des CPC, des collègues de SEGPA et quelques directeurs d’écoles. De l’interdegré avec un seul degré, forcément, c’est moins simple. Mais nous avons, à lire les bilans, réussi à transformer l’essai, en exposant aux collègues les étapes de l’apprentissage du nombre du cycle 1 au cycle 4, et en leur proposant des ressources concrètes dans la continuité de celles des écoles. C’était un pari, et nos collègues nous ont permis de le remporter, en étant impliqués, curieux, souvent drôles, parfois provocateurs, parfois aussi en colère, mais tout cela s’entendait et nous avons pu échanger de façon constructive, agréable et riche.

  • Je remercie tous ces collègues (j’en ai rencontré un certain nombre, pour l’occasion !), qui m’ont apporté beaucoup et qui ont encore consolidé mes motivations pour m’engager dans des actions de formations. En particulier,
  • Je remercie mes collègues formateurs. J’ai beaucoup appris d’eux, et j’ai plein de notes à reprendre à présent ;
  • Je remercie les collègues qui ont amené des ressources : j’ai une liste de jeux qu’il faut que j’étudie, maintenant !
  • Je remercie les collègues qui partagent : « j’ai amené ma trace écrite pour qu’on échange et que tu me dises ce que tu en penses », génial, causons ! Là, ce sont des activités avec lesquelles je repars, et que je testerai l’année prochaine ;
  • Je remercie les chefs d’établissement : du café, des petits gâteaux, des chocolats… Même si cela n’a rien d’obligatoire, ce que c’est agréable d’être si bien accueilli !
  • Je remercie les collègues qui jouent : « Aahaaaaahh, j’tai battue, et toc, j’ai battu la formatrice !!! » 🙂
  • Je remercie les collègues qui prennent soin de nous : attends, je ferme à clef ; attends, je l’emmène à la cantine ; attends, je vais t’aider à porter ton bazar…
  • Je remercie les IPR et IEN présents, pour leur soutien, leur confiance… et leurs questions poil à gratter qui m’ont fait refaire un glisse-nombres…

Mais ce ne serait pas un travail d’équipe tout ça en fait ??? Parfois quand je lis des échanges sur certains réseaux sociaux, je suis tellement consternée, affligée par le mépris et la mesquinerie des échanges, que cela m’attriste. Heureusement, il y a la vraie vie !

D’ailleurs, dans la rubrique vraie vie, je remercie particulièrement Abdel, qui animait aujourd’hui avec moi et qui m’a fait le plus beau compliment : « Aujourd’hui, c’est clair que la représentante du premier degré, sur la journée, c’était toi ». Alors là, ça m’a touchée, car en effet, s’il y a bien quelque chose à quoi je crois, c’est à la continuité des apprentissages et à la communication nécessaire entre les degrés. Que mon expérience dans les classes ait pu faire dire ceci à Abdel, que j’arrive à faire vivre et ressentir cette expérience, c’est très important pour moi.

A l'attaque !·Apprendre·Chez moi·Faut que je fasse mieux·Formation

Je réponds aux messages demain.

Ce matin, au programme, géométrie. La dernière tâche trapue listée sur mon agenda. Si je fais ça aujourd’hui, j’aurais le temps demain de traiter le moins urgent, de répondre aux mails et aux messages de ceux qui , en plus de me lire, ont la gentillesse de m’écrire, de lire des livres avec des mots dedans, de regarder les fleurs de mon jardin, de voir un film avec ma fille… Alors c’est parti !

IMG_1883.JPG

C'est bien pratique·Chez les collègues·cycle 2·Cycle 3·Cycle 4·Expo de maths·Formation·Je suis fan·Maths pour tous·Merci les copains·Tous ensemble !

PhET

Aujourd’hui, en formation, j’ai encore appris pas mal de choses : les collègues du groupe que j’animais avaient des ressources, des références, des idées que ne connaissais pas. Un collègue, par exemple, nous a indiqué le site PhET. Dommage, sur place la connexion n’a pas permis de partager cette découverte. Mais je peux au moins en parler ici.

PhET propose des simulations mathématiques et de sciences, interactives et en accès libre. Le projet s’appuie sur la recherche et veut impliquer les élèves, à travers environnement intuitif, ludique.

Capture d’écran 2019-05-28 à 18.13.03

Je ne vais pas pouvoir en faire le tour d’un coup, clairement, vu la foison de ressources. J’en ai choisi quelques-unes, en fonction de mes marottes et de mes besoins du moment.

  • Construire une fraction :

Le jeu me semble bien adapté pour des enfants de cycle 3 d’école ou pour des remédiions en fin de collège. On peut proposer des écritures un peu libres, mais on est tout de même obligé d’utiliser les cartes proposées, ce qui restreint et rend la dernière étape évidente.

  • Estimation :

Là, je suis tout à fait convaincue et je regrette de ne pas avoir découvert ce jeu avant. J’espère pouvoir installer ça sur les tablettes, car pour comprendre les décimaux au travers des estimations c’est vraiment super et cela correspond tout à fait à ce que je cherche.

  • Tour de trigo :

L’enroulement, le lien avec les courbes représentatives des fonctions trigonométriques : c’est une ressource dont on dispose déjà autrement, mais la présentation est intéressante par les liens qu’elle propose. On peut, en un clic, passer de degrés en radians, afficher les points du cercle correspondant à des valeurs remarquables.

  • Des probas avec un plinko

Il s’agit d’une machine de Galton. Là encore, nous avons d’autres ressources qui en proposent, mais j’ai trouvé particulièrement pertinent l’affichage des valeurs théoriques et la possibilité de visualiser les billes ou plutôt les chemins. J’ai bien imaginé la plus-value que cela m’aurait apporté cette année en quatrième.

Merci encore au collègue qui nous a indiqué cette ressource !

Chez les cadres·Chez les collègues·Didactique·Expo de maths·Faut que je fasse mieux·Formation·Je suis fan·Manipuler·Merci les copains·Question de grand·Tous ensemble !

Le glisse-nombres et sa virgule

En début de semaine, un de mes IPR a émis des doutes sur la pertinence de mes glisse-nombres. Depuis, j’y cogite sévère. Et comme j’anime des formations sur décimaux et fractions au cycle 3 de façon intensive, j’en profite pour en discuter avec les collègues.

La question est de savoir quoi faire de la virgule : mon IPR m’a fait remarquer que là où elle est placée, la virgule joue un rôle de séparateur qui peut être sur-interprété par les élèves, comme ils le font quand ils envisagent mentalement la partie entière et une partie décimale qui ne correspond d’ailleurs pas à sa définition mathématique. Et c’est vrai, cette critique. C’est pour ça qu’elle m’a trotté dans la tête depuis.

Alors que faire ?

Proposition 1 : ne pas faire apparaître la virgule, purement et simplement. Problème : mon objectif est que mes élèves conçoivent correctement l’écriture décimale, et pas seulement le nombre décimal. Sans virgule, je n’atteint pas mon objectif.

Proposition 2 : faire apparaître la virgule dans la case des unités. Problème : lorsque ma bande va se décaler, les chiffres vont bouger, mais la virgule aussi, quelle horreur !

Proposition 3 : prévoir une virgule amovible, pour la mettre dans la case des unités ou ne pas la faire apparaître. Problème : à nouveau, l’idée d’une virgule baladeuse me semble contre-productive.

Proposition 4 : dessiner la virgule juste au coin de la case des unités. Ah oui, pas mal.

Proposition 5, idée d’un collègue en formation ce matin : indiquer la virgule associée à l’unité dans la partie « légende » du glisse-nombre et c’est tout. Cette proposition me semble la meilleure, là tout de suite : en même temps elle bloque la virgule avec le chiffre des unités, elle permet d’insister sur la place des chiffres dans la partie glissante.

Je pense opter pour cette dernière solution dans l’immédiat. Elle vient de monsieur Rabouille, professeur de mathématiques au Havre . Et comme ma collègue formatrice est hyper réactive, elle a modifié en direct mon glisse-nombres.

Non mais quelle équipe !

A l'attaque !·A quoi ça sert les maths ?·école·Chez les collègues·Cycle 3·Didactique·En classe·Expo de maths·Formation·Je suis fan·Merci les copains·Tous ensemble !

Sens, sourire et bouts de ficelle

Aujourd’hui, formation interdegré, moment de partage, avec mon collègue formateur, avec les collègues venus nous écouter… L’interdegré, c’est bien une réalité, et le schmilblick avance, avec le sourire et des neurones en action, pour nos élèves.

école·Chez moi·Formation·Manuels scolaires·Question de grand·Tous ensemble !

Les liens qui nous unissent

J’ai fait du ménage dans ma dropbox, et j’y suis allée un peu fort. Du coup, vous n’avez plus accès aux fiches descriptives de méthodes du premier degré que j’avais confectionnées (ACE, Picbille, MHM, La méthode Singapour par la Librairie des écoles, Les Numéras, Mes premières mathématiques). Voici donc ce lien, qui devrait être opérationnel (et sinon, il faut me le signaler).

A toutes fins utiles, je rappelle que

  • Dans chaque cas, la description tient en une page (c’est la version courte), et contient, dans la version longue, des extraits qui me semblent représentatifs, sur 7 pages. Je voulais un format synthétique pour pouvoir, quand je le transmets, qu’il soit vraiment lu.
  • À l’exception de la méthode de Singapour de la Librairie des écoles (que je n’ai pas réussie à contacter efficacement jusqu’ici), toutes les fiches ont été validées par un des auteurs. Cela m’a obligée à la neutralité.
  • Mon but n’était pas ni promouvoir telle ou telle méthode, ni de la déprécier. L’objectif est avant tout de comprendre et de mémoriser les principes, les spécificités, les objectifs de ces travaux. Dans ma mission de formation, auprès des enseignants, je comprends mieux de quoi il retourne et je dispose d’un répertoire de références.
  • Du fait de cette volonté de neutralité, l’analyse des points de vigilance, les leviers, les points d’entrée dans l’enseignement sont peu développés. Mon approche n’est pas comparatiste, et n’a rien d’institutionnelle : ce n’est pas une référence. Un collègue m’a fait remarquer que la co existence de telles fiches sur l’ensemble des méthodes pourrait laisser à penser que toutes les méthodes se valent, alors qu’il y a aussi une efficacité de l’enseignement à questionner. C’est voulu : je me place dans un contexte d’accompagnement, dans lequel je chemine avec mes collègues, et je ne prescris pas.

Ces fiches sont donc bien à envisager en ce sens : elles constituent un résumé propre et une première approche réflexive rapide pour des professeurs des écoles. Elles ouvrent le débat, et permettent au formateur de développer la réflexion commune, avec les enseignants qu’il accompagne.

A l'attaque !·Activité rigolote·Apprendre·Chez moi·Culture mathématique·Expo de maths·Formation·histoire des maths·hommage·I'm not dead·Je suis fan·Maths pour tous·Mes projets·Tous ensemble !

Le sphérique c’est fantastique

Voilà. J’ai fini ma première version d’une formation sur la géométrie que je dois animer en juin. J’y ai passé un nombre d’heures effrayant, j’ai lu plusieurs dizaines d’articles, j’ai travaillé avec quatre collègues chercheurs, utilisé tous les contenus récoltés dans l’année dans les classes des écoles, j’ai enquiquiné collègues et IPR… J’ai même infligé la présentation de la dernière partie à mon mari, histoire de voir si c’est intelligible : à force de bosser dessus, je me comprends, mais quelqu’un d’autre le peut-il ?

Mais j’ai un premier contenu, qui va pouvoir maintenant être discuté. J’ai réussi à le faire, entre prep de cours, prep de formations interdegré, copies, et malgré un joli mal de dos.

Je suis HS. Et ravie : j’adore la géométrie, l’enseignement et la formation. Alors déjà, de base, même si j’ai dépensé une énergie importante, je me suis régalée. Mais en plus, j’ai pu réinvestir ce que m’avaient appris Élisabeth Hébert, Christian Vassard et Guillemette Le Hir en formation il y a vingt ans, avec leur générosité et leur compétences extraordinaires : ils m’avaient fait découvrir la géométrie sphérique. Ils avaient agrandi mon univers, et je n’ai jamais oublié cette journée-là. J’attendais de pouvoir réinvestir tout ça.

C’est fait. Je suis très contente. En fait, peut-être cette (toute petite) partie devra-t-elle sauter, car ce n’est qu’une proposition qui va être discutée. Mais de toute façon, j’ai passé un bon moment à remettre tout ça en ordre dans ma tête, à me replonger dans les démonstrations, à radiographier cette géométrie magnifique et inhabituelle dans mon quotidien tellement euclidien.

Capture d’écran 2019-05-18 à 17.13.08.png
A lire ici