A l'attaque !·Actualité·Chez les cadres·Chez les chercheurs·Chez les collègues·Chez moi·Formation·Je suis fan·Mes projets·Quel beau métier·Tous ensemble !

Les affaires reprennent

Oh, là, un mail qui valide mon projet de CP… Et là, un autre qui me donne le feu vert pour le CE1… Ah tiens, zou, c’est parti pour les Maths en Scène… Un projet pour ces sixièmes-ci, avec des maths dedans ? Ok ! Et un projet pour ces sixièmes-là, avec de l’histoire dedans ? Je marche !

IMG_2917

Ouhlala j’adore cette période ! Où est-ce que j’ai rangé mon cahier à projets moi ? Ahhh, le voilà.

 

A quoi ça sert les maths ?·école·C'est bien pratique·Chez les collègues·Culture mathématique·cycle 1·cycle 2·Expo de maths·Formation·Lire·Maths pour tous·Mes projets·Mots de maths

Des petits rien du tout pour devenir grand comme tout

J’avais croisé sur Twitter récemment une référence d’une collègue à la collection Petites histoires mathématiques, Aux couleurs du monde, aux éditions Circonflexe. J’en ai acquis deux : une petite mesure de rien du tout et une petite forme géométrique de rien du tout. Je suis conquise et je vais m’acheter Un petit nombre de rien du tout et Un petit calcul de rien du tout.

Une petite forme géométrique de rien du tout évoque les triangles, quadrilatères, parallélogrammes, rectangles, carrés, losanges, pentagones, hexagones, en vision lignes (avec un élastique de cour de récré) et en vision surface (avec un tangram). La vision point est aussi évoquée (comme sur la photo plus bas). Le vocabulaire utilisé n’est pas mathématique : on fait des formes, on parle de coins droits, de rectangles fins ou gros. Mais c’est une entrée suffisamment rigoureuse dans les propositions, et simple, pour amener justement un vocabulaire mathématique. On peut parler diagonales avec l’approche par le tangram, et symétries.

IMG_2902.JPG

C’est un livre qui me paraît intéressant à exploiter car il s’appuie sur un langage mixte, entre langage courant et volonté mathématique, et est un point de départ neutre et suffisamment robuste pour s’engager plus loin avec les enfants.

L’autre livre, Une petite mesure de rien du tout, parle d’abord de poids et de comparaison : comment comparer ? Un sac est-il plus lourd parce qu’il est plus gros ? Ensuite, Léa et Anatole comparent leur taille. Des copains arrivent, ils ordonnent leur taille, en traçant des marques à la craie. Et puis les enfants voudraient aussi associer à leur comparaison leur copain resté chez lui à cause d’un gros rhume. Mais comparer avec un absent pose un problème, comment faire ? Il faut choisir une unité de longueur. Et là, la question de la précision (et, cachée, de la nature des nombres) se pose.

Je pense proposer aussi ce livre-là aux collègues que je suivrai l’année à venir. Il est très différent du premier, qui permet une entrée dans le langage mathématique, mais pourrait mener à des expérimentations, et d’ailleurs je dois mieux entrer dans la notion de mesure à l’école, sur laquelle je ne suis pas assez performante en terme de remédiations, de choix de matériels et d’idées d’activités qui mathématisent vraiment la question.

Malheureusement, je ne me souviens plus qui a conseillé ces bouquins. Mais je l’en remercie quand même !

A l'attaque !·Allez les jeunes !·Calcul mental·Chez moi·Cycle 3·Evaluer·Formation·Maths pour tous·Merci les copains·Mes projets·Nouvelles technologies·Sixième·Tous ensemble !

Mon exploitation de la course aux nombres

J’en avais parlé ici, je voudrais, cette année, démarrer sur la Course aux nombres dès la rentrée. Je voudrais l’exploiter pour remédier le plus rapidement possible aux difficultés de construction du nombre. Et comme cela correspond aussi à une demande d’équipes de maths de mon académie, je voudrais pouvoir partager ce dispositif pour ensuite rassembler les expérimentations et le modifier en conséquence.

Aujourd’hui, je m’y suis mise à fond. C’était bien mûr, et grâce à l’aide de beaucoup d’entre vous (quel plaisir de poser une question et de recevoir tant de réponses !!! Merci merci !!!), j’ai pu solutionner mes problèmes.

Bon, reste à savoir si c’est adapté, mais ça, c’est la confrontation à la réalité, à la classe, à chacun de mes élèves qui me le dira.

Voilà comment j’envisage de procéder :

En classe entière :

  • Présentation de la course aux nombres
  • Sujet 1 (CM2 2019) en 15 minutes
  • Quel ressenti par les élèves ?
  • Catégorisation commune
  • Correction des questions 9 et 26 ; 16 et 17 ; 23 ; 28 ; 30.

AP n°1 :

  • Placement en fonction des activités prévues
  • Pour tout le monde, un 120s et un défi tables.
  • Chacun gère son plan de travail (je pense que tout le monde ou presque sera concerné par les points 1 à 5) :
  1. Système décimal : présentation du glisse-nombre, questionnaire GoogleForm, fiche
  2. Défi table : vingt minutes de défi tables puis questionnaire GoogleForm calcul réfléchi puis arithmetica, la divisibox
  3. 120s : cinq de 120s puis questionnaire GoogleForm calcul réfléchi puis premières fiches de calcul réfléchi
  4. Repérage entiers : présentation du glisse-nombre, questionnaire GoogleForm système décimal puis fiche ou repérage sur tablette
  5. Calcul réfléchi : questionnaire GoogleForm puis fiches
  6. Arithmetica : vingt minutes de la divisibox puis questionnaire GoogleForm sur le calcul réfléchi puis premières fiches de calcul réfléchi ou aritmetica nombres premiers
  7. Repérage décimaux : présentation du glisse-nombre, questionnaire GoogleForm système décimal puis fiche ou repérage sur tablette
  8. Conversions : questionnaire GoogleForm sur le système décimal puis repérage tablettes ou conversions tablettes.

En classe entière :

  • Sujet 2 (6e2017) en 15 minutes
  • Catégorisation commune sur une partie des questions
  • Correction des questions 8, 10, 20, 27, 29, 30

AP n°2 :

  • Pour tout le monde : un 120s, trois défi tables, un 120s.
  • Ceux qui n’ont pas fini poursuivent leur plan de travail.
  • Pour les autres, contenu à adapter selon les productions.

En classe entière :

  • Sujet 3 (6e2016) en 9 minutes
  • Correction des questions 9, 10, 13, 16, 17, 21, 23, 26 et 28.

AP n°3 :

  • Pour tout le monde : un 120s, trois divisibox, un 120s.
  • Ensuite, tout dépendra de ce qui s’est passé avant.

En fait c’est surtout la première AP qui est bien planifiée : pour la suite, en tout cas en AP, je retravaillerai en fonction de ce que je récolterai.

Voici mes contenus, en image et ensuite en modifiable. Si vous voulez du pdf, écrivez-moi.

Exploitation de la course aux nombres  (le plan de bataille)

diag course nombres (le fichier tableur qui me permet de savoir de quoi a besoin chaque élève)

Sujet_CM2_juin_2019 ; Sujet_Sixieme_mars_2017 ; Sujet_Sixieme_2016 (les trois premiers sujets)

Système décimal (la remédiation avec le QR code)

Remédiation calcul réfléchi (idem, mais sur le calcul réfléchi)

En tout cas, aujourd’hui grâce à vous j’ai appris à faire des questionnaires, à modifier des liens et à générer des QR code, et je suis très contente !

A l'attaque !·Calcul mental·Chez les collègues·Chez moi·Compétences·Cycle 3·Evaluer·Formation·Maths pour tous·Mes projets·Question de grand·Sixième·Tous ensemble !

Dispositif de formation en projet

Je vais suivre des équipes d’enseignants l’année à venir, et je voudrais répondre à des besoins qu’ils ont exprimés. Sur plusieurs équipes, ces besoins convergent, ou je peux en tout cas les regrouper et faire d’une pierre quelques coups. Je suis en train de construire tout ça pour de vrai, même si je n’avance pas vite car je fais bien d’autres choses de mon été, pour une fois. Mais je vous expose l’idée : cela permettra que vous réagissiez et je réfléchirai plus avant.

Je voudrais tester tout ça en classe sur la première période, et éventuellement le proposer aux collègues dès la première période aussi, ou bien sur la deuxième. En tout cas, comme d’habitude, je veux voir par moi-même en même temps que je présente l’outil aux enseignants intéressés.

Ce que je propose n’est pas du tout révolutionnaire, mais j’espère que ce sera utile.

J’observe deux problématiques récurrentes chez les collègues : comment développer les automatismes de calcul, et comment remédier aux difficultés de construction du nombre chez les élèves (je pense que ces collègues pensent à la formation Automatiser le décodage, qui consiste à réapprendre à lire pour les élèves de cycle 3 et qu’ils voudraient un dispositif équivalent pour les nombres et le calcul). Le plan est de consacrer la première période à un diagnostic, mais aussi de lancer une remédiation sous la forme de plans de travail. Je pars sur le cycle 3, mais si tout ceci est convainquant, rien n’empêche de s’attaquer au cycle 4.

Pour développer les automatismes, il me semble que la course aux nombres est une ressource précieuse. En plus j’ai envie de la promouvoir, car mon expérience en est très très positive. Je suis donc partie de trois sujets, que j’ai ordonnés pour les proposer la première semaine, la troisième et la cinquième à partir de la rentrée. Peut-être vais-je en adjoindre un quatrième, pour la semaine des vacances, mais pour ma part je risque de ne pas pouvoir le proposer musique je partirai animer des formations à Rennes et à Bordeaux. Cela dit, un quatrième sujet permettrait du choix aux collègues, qui pourraient en éliminer un qui leur convient moins.

J’ai associé à chaque question de ces sujets de la course aux nombres une ou deux compétences ou savoirs : faits numériques (la connaissance de base du calcul), système décimal, fractions, calcul réfléchir, ordre, et aussi conversions, mesures et grandeurs, proportionnalité. J’ai aussi une focale sur la lecture et le lexique, à part.

J’ai préparé des feuilles de calcul, pour entrer les scores par question, pour chaque élève, sous la forme de 0 et de 1. Un score en ressort automatiquement, qui m’indique le taux de réussite par item.

A partir de là, je vais réfléchir aux remédiations. J’ai déjà pas mal d’idées mais il faut que je les organise. Et comme j’ai aussi un mur à construire, des expos à visiter, mon ouvrage en crochet à avancer, les amis à voir et la famille chouchouter, je ne sais pas dans quelle temporalité cela va s’organiser.

Cela laisse du temps pour vos réflexions, conseils, critiques…

La version détaillée :

Capture d’écran 2019-08-07 à 19.37.04

La version pour ceux qui veulent de la simplicité :

Capture d’écran 2019-08-07 à 19.37.35

Le fichier : diag course nombres

Les sujets choisis :

Sujet_CM2_juin_2019

Sujet_Sixieme_mars_2017

Sujet_Sixieme_2016

Apprendre·Chez les chercheurs·Chez les collègues·Chez moi·cycle 2·Formation·Maths pour tous·Mes projets·Tous ensemble !

Appel aux enseignants normands en CP

Bonjour à toutes et à tous,

Je cherche une classe (si possible pas trop loin de Rouen, voire franchement tout près) à accompagner, dans le cadre de la mission de formation, dont l’enseignant serait partant pour tester les Noums, une méthode mise au point par Rémi Brissiaud que j’aimerais voir vivre en classe, en participant à son déploiement.

La mission de formation qui m’est allouée m’amène, entre autre, à aller dans des classes (avec l’accord préalable des pilotes, bien entendu) et à construire des séances, des séquences, à travailler dans le sens des lessons studies, à coanimer, à animer, à former en mathématiques selon les besoins exprimés et observés. Je ne suis pas tout le temps présente dans les classes, mais je les suis au mieux.

Si certain(e)s sont intéressés parmi vous, faites-moi signe !

Ce projet demande des tablettes ; il faudra donc s’organiser pour rendre le projet viable, mais avant de me lancer dans des demandes d’équipement, je vois s’il y a des volontaires…

A l'attaque !·BRAVO!!!·Chez les cadres·Compétences·Enseignement·Faut que je fasse mieux·Formation·Je suis fan·Lire·Tous ensemble !

Les vertus indispensables de l’introspection

Sur Prépaclasse.fr, un article interroge, ou plutôt préconise des éléments de la déontologie de l’enseignant. Le terme qui revient est plutôt l’éthique, mais il me semble à moi qu’on est dans la déontologie, car les coméptenes présentées sont assez clairement professionnelles. EN même temps, difficile pour un enseignant de séparer en permanence éthique et déontologie… Bref.

Vincent Breton, un ancien maître formateur, actuellement IEN si j’ai bien tout suivi, expose avec clarté les non négociables de la posture professionnelle de l’enseignant.

Hé bien moi, ça m’a fait du bien de lire son texte. Parce qu’il est sans concession, parce qu’il est exigeant, parce qu’il est juste. Monsieur Breton lutte contre l’insidieux, la pensée courte, et mise sur l’intelligence humaine, et la nécessité d’une introspection continue et honnête. Partant de fait que certaines conduites d’adulte sont « toxiques et génèrent des troubles », Vincent Breton propose de les mettre en lumière.

Voici de grands titres de l’article, mais, s’il vous plaît, allez le lire dans son intégralité. Si j’étais encore formatrice à l’ESPE, je proposerais ce texte à la pré-rentrée.

  • Chacun a sa place à l’école : il faut en être convaincu à l’intime. Chacun peut et doit y progresser. Notre école doit être une école inclusive et celle du respect d’autrui.
  • Évaluer les compétences d’une personne, n’est pas juger (au sens de condamner) la personne.
  • Enseigner le respect ou tout autre notion ou compétence suppose que l’on sache appliquer pour soi même les préceptes que l’on veut diffuser.
  • L’auto-culpabilisation ne sert à rien. L’enseignant doit être capable de recul et de revenir sur un incident. Il doit analyser la fiabilité de ses convictions propres, les « zones grises ». Il doit savoir s’autoréguler, savoir lâcher prise (sans laisser faire) pour mieux agir.
  • Une posture éthique qui respecte la dignité d’autrui ne serait rien sans action et engagement, sans innovation. Il faut par une action résolue et réfléchie savoir se débarrasser de ce qui ne marche pas.
  • Adopter une posture éthique, ce n’est donc pas seulement s’inscrire dans un cadre de valeurs, c’est s’engager comme acteur de transformation.

Je pense forcément au poème d’Hugo :

Ce mot que vous croyez que l’on n’a pas entendu,
Que vous disiez si bas dans un lieu sourd et sombre,
Court à peine lâché, part, bondit, sort de l’ombre !

Il vous échappe, il fuit, rien ne l’arrêtera.
….
Et va, tout à travers un dédale de rues,
Droit chez l’individu dont vous avez parlé
.

Dans son article, Vincent Breton écrit ceci :

« A l’heure des réseaux sociaux, la critique d’autrui a pris une ampleur considérable. Elle est dans un premier temps assez confortable et permet de se défausser à bon compte. »

Même si le propos est annexe par rapport à l’objectif visé, en voici encore un que je partage, profondément. C’est si triste, tous ces cris, toutes ces certitudes absurdes, lorsque le vrai est relatif, humain, et le fruit de mélanges.

Capture d’écran 2019-07-24 à 19.17.05

A l'attaque !·Actualité·C'est bien pratique·Chez les cadres·Chez les collègues·Formation·Lycée·Réformes·Tous ensemble !

Pour le lycée

L’académie de Rouen propose un accès à de multiples ressources pour le lycée en mathématiques :

Capture d’écran 2019-07-14 à 16.03.19.png

D’autres académies proposent également des ressources qui devraient permettre d’enrichir notre réflexion : Caen, Grenoble, Toulouse, Bordeaux et aussi Poitiers pour le lycée professionnel.