A l'attaque !·Allez les jeunes !·Chez les élèves·Chez les collègues·Education·Faut que je fasse mieux·scandale·Tous ensemble !·Vidéos

Vivre son homosexualité à l’école

Récemment, j’ai découvert deux court-métrages sur l’homosexualité par des lycéens. La première partie de Comme un regard, par Théodore Tomasz, jeune réalisateur de 18 ans,  qui a tourné au lycée Camille Claudel à Digoin, dans le département de la Saône-et-Loire. Son travail est remarquablement abouti et sonne juste.

Capture d’écran 2019-08-23 à 12.06.55.png

J’avais précédemment visionné un autre court-métrage d’élèves, collectif cette fois, plus ancien :

Il y aussi un projet, intitulé PD, d’Olivier Allard, dont je n’ai vu que le teaser.

Il est urgent et indispensable que les personnels enseignants soient amenés à parler de l’homosexualité à l’école : les enseignants sont bienveillants, mais ont-ils tous conscience de la violence, parfois invisible, qui entoure les jeunes homosexuels, bisexuels, transsexuels, pansexuels, etc. ? Les deux court-métrages cités plus haut évoquent la mort, le suicide, les violences parentales et par les pairs.

C’est tout de même incroyable d’en être encore là. Face à ces comportements inacceptables d’exclusion, les enseignants ont un rôle à jouer, par un comportement exemplaire et une parole explicite, responsable, apaisante.

C’est si joli d’être amoureux…

A l'attaque !·Calcul mental·Chez moi·Faut que je fasse mieux·Merci les copains·Mes projets·Nouvelles technologies·Question de grand·Tous ensemble !

Help !

Je voudrais fabriquer des exercices que mes élèves puissent résoudre sur tablette. Pour le moment je suis partie pour utiliser Google Form, que mon fils m’a proposé. Cela correspond à mes besoins, globalement, mais pour y accéder à partir d’une tablette il faut copier un lien horrible.

Question 1 : comment puis-je faire pour envoyer mon google form sur les tablettes ?

Question 2 : existe-t-il des outils plus pertinents ?

Merci bien ! 🙂

Capture d’écran 2019-08-13 à 09.36.54

A l'attaque !·Activité rigolote·Allez les jeunes !·Apprendre·Chez moi·Expo de maths·Faut que je fasse mieux·Je suis fan·Merci les copains

Le pied de Pi, en vrai et en vert !

Grâce aux conseils, encouragements et traductions d’AnneLucie, François, Séverine, Nathalie et Sophie, ma fille a réussi ce matin à faire (du premier coup) le pied droit du Pi taille moyenne.

YES !!!

Bon moi par contre, pas moyen de produire quelque chose de correct. Cet après-midi, on va essayer de comprendre quelle erreur je commets.

A l'attaque !·Activité rigolote·Chez moi·Dur dur·Faut que je fasse mieux·Manipuler·Mes projets

Le crochet, c’est plus compliqué que les maths.

Aujourd’hui, j’ai rédigé mon rapport d’activité. Je suis très très contente parce que c’est très très pénible à faire. Pourtant j’avais tout bien préparé toute l’année, hé bien quand même, j’y ai passé pratiquement tout mon après-midi. Du coup, je n’ai rien écrit ici.

Et puis après, nous avions décidé, ma fille et moi, de nous mettre au crochet, car nous voulons réaliser ceci :

Capture d’écran 2019-07-28 à 19.33.19

Ma fille m’a offert ces instructions. Et j’ai envie d’y arriver, mais quand des mots comme gauche, droite, devant, en bas… sont aussi relatives dans mon cerveau, c’est assez difficile. Je compense par une persévérance qui confine à l’entêtement.

Alors bon, ce n’est pas une super réussite de prime abord. Nous avons appris à faire un noeud, à monter un premier rang, à tourner et refaire un autre rang, je crois… Ma fille a réussi, en tout cas. Moi, je n’ai pas réussi avec un deuxième rang en entier : il y a toujours un moment où c’est le drame. Mais demain, nous réessayons. Et nous allons nous mettre en quête d’un bouquin, parce que les tuto sur internet ne nous suffisent pas.

Faut dire, nous avons affaire à ce genre d’instructions :

Capture d’écran 2019-07-28 à 19.32.45

Alors bon, ça fait mal à la tête, quand même…

Quelqu’un sait ce que signifie 2sc, sc, 2sc, sc, 2sc, sc (9), par exemple ? Notez que j’ai choisi la dernière ligne mais en fait je ne comprends rien non plus à ce qui précède…

A l'attaque !·Chez moi·Compétences·Culture mathématique·Evaluer·Faut que je fasse mieux·L'éducnat·Maths pour tous·Merci Pierrick·Mes projets

Nouveau référentiel

Bon, j’avais envie de toiletter mon référentiel de compétences. Je pensais, après une lecture attentive des repères de cycles 3 et 4, procéder à quelques ajustements, rien de plus. Sans doute aussi éliminer ou redéfinir certaines compétences qui me faisaient parfois hésiter. Je pratique ce référentiel depuis longtemps maintenant, et s’il me fallait le remettre au goût du jour, car les programmes et les attendus ont un peu évolué, je voulais aussi respecter mes pratiques, mes principes, dont j’ai une conscience assez claire maintenant.

Mon ancien référentiel était celui-ci :

mon ref de comp maths n°.jpg

J’ai décidé de rester sur un référentiel organisé par les six compétences : cela me semble plus cohérent, me parle bien et respecte les documents institutionnels, aussi, ce qui me permet de le présenter en formation, tout en montrant comment on peut être fidèle à soi-même tout en étant respectueux des programmes.

J’ai commencé par de petites modifications. Par exemple, dans chercher, « Prélever des informations » se voit adjoindre « utiles ». Dans modéliser, « Utiliser spontanément une expression littérale » perd son spontanément : spontanément ou pas, « utiliser une expression littérale » me paraît plus efficace. Dans raisonner, « Articuler un raisonnement » devient « Organiser un raisonnement » : pour les enfants et les familles c’est sans doute plus clair, et l’articulation forte et explicite de type logique correspondra au niveau vert-vert.

J’ai poursuivi avec des changements plus conséquents : dans modéliser, « Énoncer une règle adaptée » disparaît. Dans représenter, « Représenter une grandeur dans différentes unités » disparaît, car je peux m’appuyer sur « Représenter un nombre sous diverses formes » et « Utiliser des unités de mesure adaptées ». Dans raisonner, « Écrire et mettre au point un programme » apparaît, pour tout ce qui est programmation, tableur et géogébra. Résoudre des tâches complexes a disparu, puisqu’il y a « identifier un sous-problème » dans chercher. Dans calculer, « Choisir la bonne opération » est remplacée par « Utiliser les nombres et le calcul pour résoudre des problèmes ». Choisir la bonne opération me paraissait trop restrictif, au singulier en plus, et simpliste. Mettre en oeuvre des techniques de calcul est remplacée par « Calculer mentalement » et « Calculer à l’écrit ». Cela me permet de disposer d’une compétence pour la mémorisation des faits numériques de base, et d’y intégrer aussi les stratégies de calcul mental. Calculer à l’écrit contient les capacités à calculer en ligne, poser les calculs et faire appel à des stratégies de calcul adaptées à l’écrit. Utiliser les propriétés des opérations disparaît, intégrée dans calculer mentalement ou à l’écrit. « Estimer, comparer » apparaît, car cette compétence me semble symptomatique de la compréhension des nombres. « Contrôler la vraisemblance » devient « S’assurer de la vraisemblance d’un résultat » et déménage. Il me semble que c’est davantage du raisonner que du calculer.

Et puis à ce moment-là, j’étais un peu satisfaite, mais pas sereine. Quelque chose manquait ou clochait, mais pas moyen de comprendre quoi. En tout cas, je n’avais pas atteint mes objectifs, de toute évidence. Alors j’ai mis mon mari sur le coup. Il est prof d’histoire-géo-EMC, mais comme nous discutons sans cesse de boulot, qu’il travaille aussi avec les compétences, qu’il me connaît très très très bien et qu’il est sans concession, je me suis dit qu’avoir son avis serait une bonne idée. D’abord, il m’a fait réfléchir à tous les intitulés qui ne lui semblaient pas clairs ou creux : mon référentiel, s’il est appuyé sur les documents institutionnels, doit être facilement compréhensible pour les enfants et les familles. Ensuite, nous avons réfléchi ensemble à ce qui était redondant, mal placé dans l’intitulé de la compétence-mère.

C’était mieux, beaucoup mieux.

Et là, mon mari a eu l’idée de la septième compétence, parce que c’est ce que je fais beaucoup avec les élèves, développer leur culture mathématique. J’adore. Je vois bien ce que je vais mettre dedans. Comme tout n’est pas exigible je n’évaluerai pas forcément côté insuffisant, mais cela me permettra de valoriser tout ce que font, tout ce qu’apprennent mes élèves dans le domaine de la culture mathématique. Lorsqu’ils me ramènent une affiche qu’ils ont fabriquée, un bricolage, lorsqu’ils prennent la parole sur un sujet mathématique qui les intéresse, lorsqu’ils écrivent une nouvelle ou un poème mathématique, lorsqu’ils font spontanément référence à ce que nous avons appris sur les fractions en Allemagne, les nombres en Mésopotamie, le nombre d’or, les palindromes, lorsqu’ils me ramènent des pubs erronées, des photos type maths en vie…

Enfin, j’ai tout soclé.

Capture d’écran 2019-07-26 à 17.52.32Capture d’écran 2019-07-26 à 17.52.38

Et là, ce référentiel, il est vraiment bien.

Reste à le confronter à la pratique. Mais je pense que tout ira bien, car il est clair pour moi et ne dévie pas de ce que j’ai pratiqué jusqu’ici.

Il est juste mieux que le précédent.

Je l’ai partagé sur la plate-forme Sésamaths, sous la référence 76 – Mont-Saint-Aignan.

Référentiel 2019 1P

A l'attaque !·BRAVO!!!·Chez les cadres·Compétences·Enseignement·Faut que je fasse mieux·Formation·Je suis fan·Lire·Tous ensemble !

Les vertus indispensables de l’introspection

Sur Prépaclasse.fr, un article interroge, ou plutôt préconise des éléments de la déontologie de l’enseignant. Le terme qui revient est plutôt l’éthique, mais il me semble à moi qu’on est dans la déontologie, car les coméptenes présentées sont assez clairement professionnelles. EN même temps, difficile pour un enseignant de séparer en permanence éthique et déontologie… Bref.

Vincent Breton, un ancien maître formateur, actuellement IEN si j’ai bien tout suivi, expose avec clarté les non négociables de la posture professionnelle de l’enseignant.

Hé bien moi, ça m’a fait du bien de lire son texte. Parce qu’il est sans concession, parce qu’il est exigeant, parce qu’il est juste. Monsieur Breton lutte contre l’insidieux, la pensée courte, et mise sur l’intelligence humaine, et la nécessité d’une introspection continue et honnête. Partant de fait que certaines conduites d’adulte sont « toxiques et génèrent des troubles », Vincent Breton propose de les mettre en lumière.

Voici de grands titres de l’article, mais, s’il vous plaît, allez le lire dans son intégralité. Si j’étais encore formatrice à l’ESPE, je proposerais ce texte à la pré-rentrée.

  • Chacun a sa place à l’école : il faut en être convaincu à l’intime. Chacun peut et doit y progresser. Notre école doit être une école inclusive et celle du respect d’autrui.
  • Évaluer les compétences d’une personne, n’est pas juger (au sens de condamner) la personne.
  • Enseigner le respect ou tout autre notion ou compétence suppose que l’on sache appliquer pour soi même les préceptes que l’on veut diffuser.
  • L’auto-culpabilisation ne sert à rien. L’enseignant doit être capable de recul et de revenir sur un incident. Il doit analyser la fiabilité de ses convictions propres, les « zones grises ». Il doit savoir s’autoréguler, savoir lâcher prise (sans laisser faire) pour mieux agir.
  • Une posture éthique qui respecte la dignité d’autrui ne serait rien sans action et engagement, sans innovation. Il faut par une action résolue et réfléchie savoir se débarrasser de ce qui ne marche pas.
  • Adopter une posture éthique, ce n’est donc pas seulement s’inscrire dans un cadre de valeurs, c’est s’engager comme acteur de transformation.

Je pense forcément au poème d’Hugo :

Ce mot que vous croyez que l’on n’a pas entendu,
Que vous disiez si bas dans un lieu sourd et sombre,
Court à peine lâché, part, bondit, sort de l’ombre !

Il vous échappe, il fuit, rien ne l’arrêtera.
….
Et va, tout à travers un dédale de rues,
Droit chez l’individu dont vous avez parlé
.

Dans son article, Vincent Breton écrit ceci :

« A l’heure des réseaux sociaux, la critique d’autrui a pris une ampleur considérable. Elle est dans un premier temps assez confortable et permet de se défausser à bon compte. »

Même si le propos est annexe par rapport à l’objectif visé, en voici encore un que je partage, profondément. C’est si triste, tous ces cris, toutes ces certitudes absurdes, lorsque le vrai est relatif, humain, et le fruit de mélanges.

Capture d’écran 2019-07-24 à 19.17.05

A l'attaque !·Actualité·Chez les collègues·Chez moi·Faut que je fasse mieux·Mes projets·Message

Message quant aux messages

Je sais que j’ai des tas de mails de lecteurs qui sont restés sans réponse, et que certains parmi vous s’en inquiètent ; je suis vraiment en mode vacances, et tout ce que je fais est lent. En principe j’ai bien référencé tout ce à quoi je dois répondre, et cela devrait venir courant août, je pense.

De même pour les questions posées par les RMC dans les questionnaires de satisfaction : c’est sur ma liste et je vais y répondre. Mais pas aujourd’hui : j’ai répondu à 14 mails, ce qui est tout de même une belle performance, et j’ai trop chaud.

Voilà.

Cela dit, que cela ne vous décourage pas si vous avez envie de m’écrire : je suis toujours ravie de lire vos réponses, questions, demandes, remarques. Et j’y réponds quand et comme je peux. Mais toujours, sauf fausse manip.

bonnes-vacances-sp-formation-xs.jpg