A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Chez les collègues·Culture mathématique·Cycle 4·Expo de maths·Maths et arts

Excursions touristiques dans les pavages

Je reçois souvent des questions de collègues quant à la façon d’aborder les transformations, ou comment travailler les pavages. Dans les programmes 2016, nous pouvions lire « Construire des frises, des pavages, des rosaces ». En reprenant les projets de programmes 2018, je n’ai pas trouvé mention de frises ni de pavages, mais il est toujours question de « constructions géométriques liées aux figures et aux transformations« , ce qui laisse l’étude de pavages possibles. D’autant que c’est un support pour des tas d’autres notions et compétences.

Pour ma part, j’adore les pavages. Ce matin, en lisant l’intéressant et accessible article d’Automaths intitulé C’est quoi un pavage?, j’ai eu envie de refondre mes bouts de séquences qui concernent les pavages. La mienne porte sur l’Alhambra, que j’ai découverte l’année dernière. Même si je vais conserver au moins une partie de mes contenus, je voudrais envisager les choses différemment maintenant.

L’article renvoie vers une vidéo d’El Jj, très bien faite. Mais on trouve aussi des vidéos de MicMaths (ici, ), et dans un genre différent une vidéo d’Yvan Monka. Et encore, je n’ai sélectionné que les poids lourds, mais je suppose que je passe à côté de tonnes d’autres ressources intéressantes.

 

Dès que mon service est posé, je m’y mets. Mais comme je ne sais finalement pas quels niveaux j’aurai l’année prochaine, j’attends encore un peu.

Apprendre·Chez les chercheurs·Culture mathématique·Ecouter·Expo de maths·histoire des maths·Je suis fan·Nouvelles technologies

La mathématique de la girafe

Dans ma jeunesse, j’avais une tendresse particulière pour les girafes. A l’époque j’étais très grande (les autres non) et silencieuse. Sans doute y avait-il une certaine identification. Aujourd’hui, je suis grande (les autres aussi) et nettement moins silencieuse. Je n’ai plus spécialement de tendresse pour les girafes, mais je trouve quand même que c’est un animal assez fascinant. Toujours est-il que sur Images de mathématiques, on trouve ici un article qui m’a plu : il est court et donne envie d’en savoir plus, mais il est aussi très clair. Son thème est la géométrie aléatoire, et vraiment ça donne envie d’aller plus loin. Et ça tombe bien : l’auteur indique des liens pour prolonger la visite. On peut même jouer avec mosaïques de Voronoï (si ça marche chez vous, parce que chez moi non).

C’est tout à fait le genre de mathématiques qui m’intéresse. Et en plus, le pelage des girafes a à voir avec la géométrie aléatoire. Alors là, c’est top.

En lien avec cet article, vous trouverez une conférence de la SMF sur Buffon, le franc carreau et ses aiguilles. Je l’ai trouvé très intéressante. C’est rigolo, je ne savais pas que l’idée d’approximer π grâce au problème des aiguilles était en fait bien plus récent que les travaux de Buffon. Et l’exposé d’Agnès Desolneux sur le paradoxe de Bertrand est aussi clair que chouette, ainsi que les illustrations d’utilisations de la géométrie stochastique dans des domaines variés.

Culture mathématique·Expo de maths·Mauvaise foi inside·Si si c'est drôle·Y a pas qu'le boulot dans la vie !

iande, ma mystérieuse inconnue

En sortant du rectorat, je suis tombée en arrêt devant ce panneau :

20180615_142506

Alors là, je m’interroge : que vaut iande ?

On a plusieurs niveaux de malhonnêteté : soit on considère que les tirets dont des signes « – » et alors on a pour système de trois équations et deux inconnues (ou trois équations et six inconnues, d’ailleurs) :

Capture d’écran 2018-06-15 à 17.23.21.png

Soit on considère que les tirets sont des tirets, et cela donne :

Capture d_écran 2018-06-15 à 17.24.42

Il demeure que je suis de toute façon perplexe devant la dernière ligne : « iande au choix » serait en fait un événement, dont on prendrait la racine carrée du contraire ? Ouhlala… En plus le « x » de « choix » sort de la racine.

Je n’ai pas dû tout comprendre… Je me demande bien de quoi parle cette pancarte. C’est bizarre de mettre des maths tordues comme ça en pleine rue.

 

Apprendre·Chez les chercheurs·Evénement·Expo de maths·Formation·Je suis fan·Manipuler·Tous ensemble !

Journée de colloque tip top

7h La journée est commencée depuis pas si longtemps, et je discute pratiques pédagogique en maths en maternelle avec un IPR au petit déjeuner.

7h30 Transhumance de matheux vers le lieu du colloque. Le cortège s’étoffe au fil de la traversée de Blois.

20180613_074703

8h24 Premier atelier, débat houleux : le cardinal est-il une mesure ou une grandeur ? Moi j’aurais dit une mesure, mon voisin IPR une grandeur.

9h45 L’enseignant prend-il suffisamment en compte la dimension sémiotique des objets lors des manipulations ? Heu, me concernant je ne suis pas sûre. Mais quand même un peu. Voire pas mal. Mais assez ? Non, sans doute pas.

10h17 Pause. C’est l’occasion de parler ingénierie de formation avec un formateur de Créteil.

11h52 Trois professeurs des écoles, formatrices et membres de l’IREM de Grenoble nous enthousiasment avec une communication formidable. Elles nous présentent des journaux du nombre : « Ces carnets et toutes les trouvailles qu’ils contiennent, pour nous, ils sont extrêmement précieux ».

12h28 Nous parlons formation initiale des professeurs de écoles en déjeunant.

13h15 Gros manque de chocolat ; je pars en exploration vers le centre pour me ravitailler, accompagnée d’un IEN avec lequel nous parlons formation continue. Et nous trouvons du très bon chocolat. Ouf. Le futur est possible.

14h40 L’enseignant est-il conscient du potentiel sémiotique des artéfacts ? Ouhlà, dur, je m’accroche mais je sens la fatigue. C’est difficile, pour moi, cette conférence.

20180613_144624.jpg

15h07 Les conférencières qui suivent distribuent du chocolat à tout l’amphi avant de commencer leur intervention. 🙂

15h56 Quand l’élève dit « Ca ressemble à un poisson plat et un corps arrondi», il s’exprime de façon hybride, en mêlant mode de communication non iconique et mode de communication iconique par les caractéristiques. Ca, j’ai compris.

16h30 Aujourd’hui, nous finissons tôt et nous avons la possibilité de faire des visites. Je découvre donc le Musée de la Magie. Super !

17h15 J’échange avec un directeur d’IREM sur le thème de la pauvreté à l’école et du rapport Delahaye.

18h30 Je passe les coups de fil pro urgents avant le dîner.

20h13 Je sirote un mojito en écoutant mon collègue CPD analyser avec beaucoup de finesse un dispositif de formation. J’apprends des choses, car il a une expérience différente de la mienne et un regard très professionnel.

22h51 J’ai fini le premier jet d’un article pour les cahiers péda, préparé mes affaires pour repartir demain, fait une petite liste d’articles que je pourrais proposer au Fil des Maths. Je suis prête à apprendre encore, en espérant une aussi belle journée qu’aujourd’hui. Ce ne sera pas difficile, puisque je vais retrouver ma petite famille demain soir… 🙂

Activité rigolote·Chez les collègues·Culture mathématique·Expo de maths·Je suis fan·Maths pour tous

Monsieur Madame, version maths

Cela date d’il y a quelques années, mais je ne connaissais pas : sur Solve My Maths, un collègue britannique a recyclé les albums Monsieur-Madame en les transposant aux figures géométriques et aux mathématiciens. C’est très très chouette.

Ici, vous trouverez les stickers, ici l’album à colorier des formes, et en farfouillant vous trouverez celui que je n’arrive pas à retrouver (mais que j’ai téléchargé, heureusement) : l’album des mathématiciens.

Pour ma part, je suis totalement fan de Mr. Mandelbrot, et de Mr. Koch. Et tout ceci me donne des tas d’illustrations pour mes fiches de cours, et des idées d’exploitation, par exemple pour utiliser les fiches en anglais une fois le parallélogramme, par exemple, étudié en classe.