A l'attaque !·A quoi ça sert les maths ?·Apprendre·C'est bien pratique·Chez les collègues·Culture mathématique·Didactique·Expo de maths·Je suis fan·Maths pour tous·Mots de maths·Partager les maths·Représenter·Tous ensemble !

L’alignement à Paris

J’ai trouvé une belle configuration, à Paris ce matin, pour travailler l’alignement avec mes élèves ou des élèves des écoles. J’ai écrit pas mal déjà sur ce thème, ici par exemple, avec la didactique des pommiers. En fait, c’est vraiment à tous les niveaux scolaires et même avec des adultes qu’on peut discuter l’alignement : l’alignement ne naît pas du bord droit de la règle ; à l’inverse, on a conçu des règles aux bords droits pour, entre autre, vérifier des alignements. Le pli de la feuille est très bien pour travailler l’alignement avec des petits, mais c’est dans le micro espace et il manque une généralisation au méso ou au macro espace. Les pommiers c’est bien, et ça, je trouve, c’est encore mieux :

Culture mathématique·Expo de maths·Maths et arts·Représenter

Dream maths

J’ai testé l’application Dream, sur la tablette dont le département 76 a muni les enseignants. Dream by Wombo est une application gratuite de modification d’images qui permet de créer des œuvres d’art abstraites à partir des informations fournies par l’utilisateur. J’ai fait plusieurs essais, tous avec le mot « Mathematics » :

Certaines représentations sont assez explicites, d’autres pas. J’en discuterais bien avec mes élèves, pour recueillir leur sentiment.

Activité rigolote·Actualité·APMEP·BRAVO!!!·C'est bien pratique·Chez les collègues·Culture mathématique·cycle 2·Cycle 3·Cycle 4·Expo de maths·Je suis fan·Maths et arts·Maths par les jeux·Maths pour tous·Merci les copains·Ouaaaaaaaaaaaaah !!!·Partager les maths·Tous ensemble !

Jeux Ecollège 5

La brochure jeux école-collège 5, ou écollège 5, va être mise en vente dès ce weekend. J’ai pu la compulser ce matin et elle est

Formidable

Extra

J’ai hâte de l’utiliser avec mes élèves !

Voici à qui nous devons cette petite merveille :

Le sommaire :

Alors bon, après lecture, je vais tout tester, et tout me semble simple à déployer. J’ai évidemment particulièrement hâte de tester le Curvhexa, moi qui suis une fan absolue du Curvica, mais tout m’allèche les neurones et j’imagine déjà mes élèves sur les quatre autres activités : je sais qu’elles vont leur plaire… Voyez plutôt :

Je vous rappelle ceci, car c’est TRES TRES TRES IMPORTANT :

BRAVO!!!·Chez les collègues·Culture mathématique·Expo de maths·Je suis fan·Maths et arts·Merci !·Ouaaaaaaaaaaaaah !!!·Partager les maths

Moëbius et Nicole

Une talentueuse collègue de l’APMEP collecte les tickets de métro (objet en voie de disparition) pour en faire de merveilleuses constructions mathématiques. En voici une :

Nicole m’en a promis une pour la prochaine fois… J’ai hâte, parce que c’est magnifique et parce que je serai heureuse d’avoir une réalisation de cette si belle personne.

A l'attaque !·Activité rigolote·APMEP·Culture mathématique·Expo de maths·Maths pour tous·Partager les maths

Balade mathématique parisienne

Ce matin, direction le local APMEP à Paris. J’en ai profité pour faire une petite balade mathématique :

Certaines photos nécessitent d’être agrandies, en partie, pour que des détails soient plus facilement identifiables. Voici des propositions de questions, à différents niveaux. Elles sont prévues pour être posées à l’oral, modulées par les enseignants, en donnant le moins possible d’indications aux élèves, mais en s’autorisant les coups de pouce si nécessaire, après les avoir laissés débattre, se tromper, chercher des informations complémentaires ici ou là. De haut en bas et de gauche à droite :

  1. Quelle fraction de la partie vitrée blanche représente la surface de chaque vitre ?
  2. Quelle est la hauteur approximative de cet immeuble ?
  3. Combien y a-t-il de petits carreaux sur cette façade ? Comment le calculer ?
  4. Idem, mais abordable pour des plus jeunes ;
  5. Y a-t-il symétrie ? (Prolongement : comment compléter pour qu’il y ait symétrie ?)
  6. Reproduis ce logo ; écris un programme de construction pour le construire ;
  7. Quelles formes vois-tu sur cette vitrine / Combien y a-t-il de disques sur cette vitrine ? / Peux-tu ranger les disques du plus petit au plus grand (en expliquant ce que cela signifie) ?
  8. Sur cet affichage que signifie « 28-34 rue du Château des rentiers » ? / Combien trouve-t-on de portes à cette adresse ?
  9. Quelles formes reconnais-tu sur ce mur ?

Voici des photos retaillées qui me semblent utiles, et je remets la photo complète de la vitrine (mais en cliquant sur chaque photo ci-dessus, nous pouvez l’enregistrer dans son intégralité) :

A l'attaque !·Activité rigolote·Allez les jeunes !·Au collège·Chez les élèves·Chez moi·Club maths·Culture mathématique·Expo de maths·Je suis fan·Mathe auf Deutsch·Maths par les jeux·Maths pour tous·Mes projets·Partager les maths·Tous ensemble !

La saison des clubs

Bon, la rentrée est derrière nous. J’ai pris mes marques, rencontré mes classes plusieurs fois, eu le temps d’évaluer. Et maintenant, les élèves à qui j’avais promis des clubs s’impatientent. Alors c’est parti :

  • Le lundi, c’est Rubiks. Nous sommes inscrits comme club Inter-rubik, la commande de rubiks cubes est partie et je les attends. Nous commencerons lundi prochain s’ils arrivent avant jeudi, et sinon la semaine suivante. J’ai mes animateurs, des élèves qui sont déjà de vrais champions, et 46 volontaires, là où j’en voudrais 55. Nous y sommes presque. Reste à constituer les deux groupes, car nous allons faire des sessions d’une demi-heure chacune chaque lundi midi ;
  • Le mardi, c’est programmation débranchée. Je viens de construire la progression avec ma fille : elle a présenté les ordinateurs à dominos en grand oral l’année dernière, et peut donc me guider de façon très solide. J’ai des choses à préparer, d’autant que nous commençons mardi prochain midi, mais ça va aller. Le début est très mathématique. Et puis après, nous apprendrons ensemble. Là, j’ai une douzaine d’élèves et n’en veux pas davantage ;
  • A partir de vendredi prochain, mais toutes les deux semaines cette année, les Mathmitons reprennent. Une quinzaine d’élèves viennent m’aider à fabriquer le matériel péda que j’ai envie de construire pendant l’année, s’occupent de la classe, la réaménagent lorsque nous avons des nouveautés, etc.
  • Le vendredi midi aussi, mais l’autre semaine, et donc aussi toutes les deux semaines, c’est Mathe auf Deutsch. Nous allons jouer et faire de la programmation, du GeoGebra, tout ça, mais en allemand. C’est donc pour vendredi de la semaine prochaine.

Une fois les clubs démarrés, tout sera en place.

Activité rigolote·Allez les jeunes !·Au collège·BRAVO!!!·Chez les élèves·Cycle 4·Expo de maths·Manipuler·Maths pour tous·Partager les maths·Représenter

Les patrons des quatrièmes : c’est solide !

J’avais une heure, en groupe, en quatrième, pour élaborer des patrons de solides. C’était la demande de leur enseignant, qui a cette classe en grand groupe, et dont j’ai l’AP. Avec en plus un exercice incendie, nous nous sommes plutôt bien débrouillés je trouve !

Actualité·Apprendre·BRAVO!!!·Chez les chercheurs·Culture mathématique·Didactique·Enseignement·Evénement·Expo de maths·Formation·hommage·Ici et ailleurs·Je suis fan·Maths pour tous·Partager les maths·Tous ensemble !

Hommage aux travaux de Rémi Brissiaud : Karen Fuson

La dernière intervention ce ce bel et dense hommage est en anglais, en direct de San Diego. Il s’agit de Karen Fuson, qui nous présente « Conceptual, charming, clever and engaging : the wonderful books of Remi Brissiaud ». Madame Fuson juge les ouvrages de Rémi les plus beaux et créatifs, engagés et adaptés à l’enseignement qu’elle a vu dans les différents pays qu’elle a pu observer, et pas seulement dans le champ numérique, mais aussi en géométrie (je suis bien d’accord !!!). Sur le plan pédagogique, le fait de répéter une activité en variant les nombres est aussi un appui important pour développer l’activité des élèves. La décomposition-recomposition, la multi-représentation, la mentalisation d’une situation, le travail sur les mots-nombres si terriblement difficiles en français, le travail explicite sur la commutativité, le recours à des collections organisées ou non, le fait de compter en avant ou en arrière, sont des apports cruciaux.

Karen Fuson a fait un condensé lumineux des idées de Rémi tout au long de ses productions d’ouvrages à destination des enseignants. Elle a parlé de la méthode de Rémi « make-a-ten-method », en faisant de grands gestes comme Rémi en aurait fait : elle vit le même engagement, la même familiarité avec la classe.

Karen Fuson a présenté des cartes de codes secrets, sur lesquelles le 10 est une carte deux fois plus large que celles des nombres de 0 à 9 : on peut poser sur le 0 du 10 une carte-unité, et le 1 du 10 n’existe pas de façon isolée. J’aime bien, ça.

Karen Fuson a terminé son intervention en larmes. Rémi a marqué, même bien loin d’ici.

Actualité·Apprendre·école·Chez les chercheurs·Chez les collègues·Culture mathématique·Didactique·Enseignement·Expo de maths·Formation·Maths pour tous·Partager les maths·Tous ensemble !

Hommage aux travaux de Rémi Brissiaud : Jean-Paul Fischer

Après un autre hommage par Agnès Batton, qui a témoigné de son regard sur la carrière et les apports de Rémi Brissiaud, Jean-Paul Fischer (de ACE) a présenté son intervention, baptisée « La chance versus le pré-enregistrement », et nous a présenté ses travaux.

Comme Brissiaud, monsieur Fischer connaissait l’approche des pédagogues « anciens », avec l’idée du cache pour masquer une partie des unités.

Dans l’alphabet latin ancien, les majuscules étaient orientées vers la gauche. A l’époque romaine, elle se sont orientées vers la droite : auparavant on écrivait de droite à gauche, et les Romains écrivaient de gauche à droite. L’orientation des lettres a suivi. Les enfants ont tendance à faire la même chose, selon le sens d’écriture qu’ils utilisent. Les chiffres, eux, sont toujours majoritairement orientés vers la gauche.

Sur son troisième exemple de découverte-chance, Jean-Paul Fischer pensait que la corrélation serait nulle, car il ne voyait aucune raison qu’il en existe une. Mais il a été surpris du résultat : la corrélation était négative.

Sur ce thème, voici une recherche sur le pré-enregistrement, que critique Jean-Paul Fischer. Dans le pré-enregistrement, on dépose la méthodologie, la question, les résultats attendus sur un site. Ici, les enfants brésiliens, d’une manière stupéfiante, écrivaient b à la place de d et d à la place de b. Or s’ils ne les distinguent pas, on devrait avoir 50% d’erreur à peu près ; de ce fait Jean-Paul Fischer pense qu’il y a une erreur dans l’étude.

J’ai eu du mal à suivre le propos de monsieur Fischer ; peut-être l’effet de début d’après-midi, ou bien une structure de la présentation assez nouvelle vague, et sans explication de certains concepts évoqués. Peut-être ça y est, j’y suis : c’est un éloge de la chance en recherche, plus ou moins. Et ça balance sévère : Jean-Paul Fischer est entier, dans ses jugements.