A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·BRAVO!!!·C'est bien pratique·Chez les collègues·Culture mathématique·cycle 2·Cycle 3·Cycle 4·Je suis fan·Maths en vidéo·Maths et arts·Maths et société·Maths par les jeux·Maths pour tous·Merci !·Partager les maths·Sixième·Tous ensemble !

Culture (très très) classe

Ouh, la jolie pépite que m’a trouvée mon mari ! Culture classe est un site plein plein de ressources centrées sur le cycle 3, mais parfois utilisable avant ou après. Samuel Creusevot, enseignant en CM2 et référent numérique dans l’académie de Versailles, met à notre disposition des fiches claires, utilisables facilement et vraiment très jolies : non seulement les contenus sont intéressantes, mais quel beau design dans tous les types de documents partagés !

Côté maths, il y a le monde des chiffres avec cet en-tête qui, forcément, m’a fait réagir moi aussi 😉

Une vingtaine de petits problèmes sont proposés, tous en lien avec l’environnement des élèves, et peuvent, en plus de mobiliser des savoirs et des compétences, permettre d’avoir un débat ou d’expliquer des éléments du quotidien dont ils n’ont pas connaissance. Parfait pour mes élèves de 6e, et certains problèmes conviendraient très bien pour mes 5e, avec de tout petits prolongements.

Et puis il y a les Petits Turing, dont je suis dores et déjà fan :

Voilà 24 exercices de décryptage variés et bien dosés.Magnifique, j’ai tout téléchargé pour les proposer à mes élèves, qui vont sans aucun doute adorer. En plus en ces temps de classes aux effectifs variant entre 0 et 14, pour cause de cas de covid, de cas contacts, etc., c’est parfait pour donner du travail sympa et qui peut se partager en famille. Ces fiches vont venir enrichir mes piles de travaux facultatifs à disposition. J’entends déjà les « Vous en avez d’autres, madame ? »…

On ne trouve pas que des maths, dans Culture classe, loin de là. On y trouve beaucoup d’histoire, d’anglais, d’arts visuels. Et des fiches « un peu (plus) de culture », que j’aime beaucoup également, en particulier l’explication des expressions.

Certaines fiches sont soutenues pour des vidéos, comme pour Kandinsky :

C’est toujours un plaisir de découvrir de nouvelles ressources de cette qualité, mais aussi une surprise de ne pas déjà les connaître. Merci monsieur Creusevot !

A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Allez les jeunes !·Calcul mental·Chez les élèves·Compétences·Cycle 4·En classe·Maths pour tous

La proportionnalité du fromage (à raclette)

Aujourd’hui, nous avons travaillé sur l’activité de Elle à table sur la raclette, dont j’ai parlé ici. Je suis très contente de ce que les élèves de ma deuxième classe de 5e en ont fait ; la première classe était plongée dans un profond sommeil et ça a été poussif en revanche. Demain je recommence avec ma troisième classe de 5e.

Au final, après analyse, nous avons laissé une trace de leçon sur la proportionnalité, co construite : les élèves semblaient mûrs pour cela. Ca donne ça, par exemple (avec des variations selon la classe) :

Ce qui m’a plu, c’est que mon objectif était d’insister sur la linéarité additive, et que c’est ce que plusieurs élèves m’ont tout de suite cité. Pour 2 personnes et 4 personnes, multiplier par 2 et encore par 2 a été un réflexe (légitime), mais pour 6 personnes, quelques élèves ont proposé de multiplier les quantités pour 1 personne par 6, davantage ont proposé de multiplier les quantités pour 2 personnes par 3, mais finalement beaucoup s’orientaient spontanément vers additionner les quantités pour 2 personnes et 4 personnes. C’est important pour moi : je veux faire comprendre la proportionnalité, mais j’ai conscience que les élèves ne peuvent pas accéder avant la 3e à une véritable modélisation, faute de fonctions linéaires. D’un autre côté, je veux aussi déconstruire les représentations fausses du type (si t’ajoutes 3 d’un côté, t’ajoute 3 de l’autre ». Quant au produit en croix, je le réserve pour la classe de 4e, une fois que les fractions auront été suffisamment travaillées pour que chacun ait assimilé les égalités de fraction et, par conséquent, l’égalité des produits.

Ce qui m’a vraiment plu aussi, c’est que les élèves ont cherché à expliquer rationnellement la raison de l’apparent chaos des quantités d’ingrédients. Aucun « c’est pour nous tromper », « c’est pour qu’on rate notre raclette », rien de rien. Franchement, on progresse. Nous avons commencé par le fromage, et au vu des valeurs, les élèves ont fait des propositions (il en manque ; j’en ai oublié une que j’ai trouvée chouette) :

  • Plus on est nombreux, plus on mange parce qu’on voit les autres manger
  • Plus on est nombreux, plus le repas dure longtemps et du coup on mange plus
  • Plus on est nombreux, plus il y a de chances qu’il y ait des gens qui mangent beaucoup (?)
  • Plus on est nombreux, plus on a envie de fromage…

Ensuite, nous avons étudié la charcuterie, et là, paf, c’est proportionnel. Voilà qui a surpris les élèves : en fait, la personne qui a écrit ces quantités connaît la proportionnalité… Alors pourquoi cette personne a-t-elle loupé la proportionnalité du fromage ? Selon mes élèves, deux explications sont possibles : soit plusieurs personnes se sont séparé les ingrédients, soit ce sont des quantités issues de recettes différentes et reconstituées. Reste à savoir pourquoi elles ne sont quand même pas proportionnelles, alors. Un élève a suggéré que le fromage est moins cher que la charcuterie, et que c’est peut-être pour cette raison qu’on fait serré sur la charcuterie. Il a le sens des réalités, cet élèves !

Nous avons terminé avec les pommes de terre. Perplexité des élèves : selon le nombre de convives, le nombre de pommes de terre par personne varie de façon non monotone. Non seulement ce n’est pas proportionnel, mais un coup on en a plus par personne, un coup on en a moins. C’est vrai que c’est curieux. Les élèves se sont aussi interrogés sur le fait de compter en pommes de terre, sur la masse réelle moyenne d’une pomme de terre, tout ça.

Et un élève a demandé : « mais madame alors, si on est plus de 8 on est embêtés pour suivre cette recette ! » Et c’est vrai : si par exemple on est 18, on peut se dire ok, je prends les quantités pour 8, je les double et je rajoute les quantités pour 2. Mais on applique un modèle de proportionnalité sur des données qui ne la respectent pas.

C’était bien. Nous avons en tout consacré 35 à 40 minutes à cette activité hors programmation, mais j’ai gagné du temps pour la suite puisque la première partie de la leçon est posée et que la réactivation est vraiment satisfaisante de la part de mes élèves.

Activité rigolote·Chez les collègues·Culture mathématique·cycle 1·cycle 2·Cycle 3·Cycle 4·Expo de maths·Je suis fan·Maths en scène·Maths et arts·Maths pour tous·Merci !·Partager les maths·Tous ensemble !

Et si vous étiez intervenant scientifique pour Regards de géomètre ?

Être intervenant scientifique n’est pas coûteux : il s’agit de rendre visite à une classe, près de chez vous, pour appuyer leurs travaux, communiquer avec l’enseignant(e) et les élèves sur leur thème d’étude. C’est très chouette (je le suis, c’est pour cela que je me permets de dire ça !), on fait de belles rencontres, il n’y a pas besoin d’être chercheur ou quoi (je suis prof, par exemple) et c’est important car c’est ce qui permet les projets.

Alors si vous êtes tentés, adressez-vous à Houria Lafrance, ou écrivez-moi et je relaierai !

Compétences·Activité rigolote·A quoi ça sert les maths ?·Au collège·Allez les jeunes !·Culture mathématique·Maths pour tous·Expo de maths·Mes projets·Question de grand·Calcul mental·C'est bien pratique·Cycle 3·Cycle 4

Question de température

Cette semaine, je vais proposer ceci à mes élèves, dans un creux de séance :

  • Quelle température est-elle conseillée pour faire infuser chacun de ces thés ?

(Là, on en arrive aux degrés Celsius, et comme nous venons de revoir les angles, ça tombe bien, et puis j’expliquerai les degré Fahrenheit, si personne ne les connaît)

  • Y a-t-il proportionnalité, entre les °C et les °F ? Pourquoi ?
  • Question bonus : à votre avis, comment passe-t-on de l’un à l’autre ?

Nous allons pouvoir parler « fonction de », proportionnalité (avec sans doute différentes stratégies), valeurs approchées, prendre une fraction d’un nombre, peut-être interprétation graphique…

A l'attaque !·A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Algo et compagnie·Allez les jeunes !·C'est bien pratique·Chez les collègues·Compétences·Culture mathématique·Cycle 4·En classe·Je suis fan·Maths pour tous·Merci !·Programmation·Tous ensemble !

Note la couleur !

Aujourd’hui, note la couleur en 5e. C’est décidément top, cette activité de Jean-Yves Labouche. Ce que j’adore, c’est que cela réactive le repérage, fait travailler la programmation, de façon différenciée : les élèves disposent de la correction au dos des cartes et m’appellent quand ils en ont besoin, ce qui me permet de me consacrer à celles et ceux qui sont anxieux devant la tâche, ont besoin de soutien ou n’ont pas bien compris encore. Et les élèves ont le droit d’aller se servir de la couleur qu’ils veulent : il y a 6 niveaux de difficulté. On commence par gérer les déplacements ; le niveau 2 travaille les répétitions, le niveau 3 les conditions, et ainsi de suite. On passe par les fonctions et les variables.

Comme mes élèves sont vraiment bien autonomes, ils ont travaillé efficacement et ont essayé d’eux-mêmes d’aller le plus loin possible dans les niveaux. J’étais très contente d’eux.

Merci à Jean-Yves, d’avoir mis à notre disposition cette merveilleuse ressource !

A l'attaque !·Activité rigolote·Allez les jeunes !·C'est bien pratique·Calcul mental·Chez les collègues·cycle 2·Cycle 3·Cycle 4·Je suis fan·Maths pour tous·Tous ensemble !

S’entraîner à la course aux nombres

Hier, en formation avec des enseignants de cycle 2 de La Rochelle, nous avons parlé Course aux nombres. Pour s’entraîner, il y a l’excellent Coopmaths/Mathalea. On peut aussi utiliser les courses que nous avons construites avec des collègues, de niveaux hybrides : un peu du niveau d’avant, un peu du niveau actuel.

Il me semble en effet pertinent, en raison de la grande qualité didactique des sujets produits par les auteurs de la Course aux nombres et de l’aspect positivement addictif de la Course, de profiter de l’occasion pour automatiser aussi la forme et répéter les types de questionnements, mais sans décourager nos élèves avec un niveau d’emblée de fin d’année. Nous avons donc produit des « similicourses », que je vais modifier maintenant que j’ai Mathalea sous la main :

  • Première étape : des sujets au niveau N-1 ;
  • Deuxième étape : des sujets au niveau , c’est-à-dire à mi-chemin entre le niveau N-1 et le niveau N ;
  • Troisième étape : des sujets au niveau N.

Pour le niveau CP, il n’y a que deux étapes, car les élèves viennent de la maternelle et sont non lecteurs au départ : des sujets de la GS vers le CP et des sujets CP.

Tous les fichiers sont là, organisés par dossiers. Et ici, je parle de la façon de déployer tout cela.

A quoi ça sert les maths ?·BRAVO!!!·C'est bien pratique·Chez les collègues·Cycle 4·Je suis fan·Maths pour tous·Merci !·Partager les maths·Prof power·Tous ensemble !

Ah si, c’est super super chouette !!!

Une vie de maths, segpachouette est un blog que je ne connaissais pas, mais que mon mari (coordo Ulis) m’a fait découvrir. Je suis admirative : la collègue qui l’anime propose des contenus remarquables, qui ont dû lui demander un boulot terrible. En particulier, son fichier de maths de cycle 4 pour 3e Segpa est complet, rigoureux, joli, et propose des déclinaisons d’exercices de DNB ordinaire d’une façon très bien adaptée aux élèves en difficultés, pas seulement en Segpa. Pour ma part, je vais l’imprimer pour le proposer à des élèves de troisième que je suis en PPRE. J’ai lu en entier, et c’est vraiment du solide, avec des coups de pouce adaptés. En plus c’est joli. Ouahou.

Mille mercis à cette collègue de mettre cette ressource à notre disposition ; mais son sa page, vous trouverez bien d’autres ressources, et pas seulement en maths. Vraiment magnifique, avec en même temps une grande exigence et une réflexion didactique top.

Actualité·BRAVO!!!·C'est bien pratique·Calcul mental·Chez les collègues·Cycle 3·Cycle 4·Je suis fan·Maths pour tous·Merci !·Mes projets·Tous ensemble !

Pour s’entraîner à la Course, une merveille

J’ai découvert hier un super outil d’entraînement à la course aux nombres : le travail de titan de @ClaudeLhote et @GillesMora2 nous fournit un moyen clefs en main d’entraîner nos élèves précisément sur ce que l’on vise. J’y vois une possibilité de développer leurs compétences et savoirs encore fragiles en différenciant, et cela ouvre de belles possibilités.

Voilà comment cela fonctionne :

1) On suit ce lien, à mettre en favori vite vite vite : ici

2) On va dans le répertoire Course aux nombres et on fait son marché. Par exemple, j’ai fait le mien pour des 6e ; c’est super simple : il suffit de cliquer sur ce qui vous intéresse :

3) On configure comme on veut : un temps imposé ? Une présentation différente ? Une question à transformer ? Un clic pour changer toutes les variables numériques et obtenir un sujet équivalent mais différent ? On modèle.

4) Maintenant, cette magnifique moulinette va nous mettre tout ceci en forme, mais au choix :

  • Je peux générer un lien pour m’entraîner. Le mien, c’est celui-ci.
  • Je peux aussi copier le code HTML pour intégration
  • Je peux sélectionner « LaTeX/PDF » et transformer selon mon choix. Pour un PDF, par exemple, je choisis ici :

Et ça compile :

Et on obtient un document de travail avec la correction :

C’est un outil absolument formidable. Il va me servir pour la Course aux nombres, pour travailler des automatismes bien précis, pour différencier, en PPRE… J’ignorais cette ressource hier, et aujourd’hui elle m’est déjà clairement indispensable.

Un grand, grand merci aux collègues auteurs !!! C’est extra, c’est ergonomique et c’est partagé !

Actualité·C'est bien pratique·Culture mathématique·Cycle 3·Cycle 4·Expo de maths·Je suis fan·Lire·Maths pour tous·Mots de maths

L’affaire du mystérieux M. Jekyll

J’avais lu, l’année dernière, Le vol du diamant Claymore, roman avec des maths dedans, paru chez Lucca éditions. Il m’avait bien plu, ce roman, et je l’avais trouvé adapté à des collégiens, voire de bons lecteurs de cycle 3 d’école. Et à l’école ou au collège, en lecture offerte, ça passe impec.

Il y a peu est sorti un deuxième tome : L’affaire du mystérieux M. Jekyll. Il y est évidemment question d’un mystérieux mystère, qui mène nos héros dans une sacré mélasse. On y croise un peu de dénombrement, de la régression linéaire, une flopée de vocabulaire mathématique, beaucoup de logique et de grandes discussions sur la notion de preuve. Comme dans le premier tome, on trouve à la fin un petit livret mathématique, cette fois consacré au ruban de Moebius et aux fractales (particulièrement le flocon de Von Koch).

Si j’ai un peu moins accroché sur cette intrigue, qui m’a parfois un peu perdue (mais j’étais en train et très fatiguée quand je l’ai lu…), une chose est sûre : vivement le tome 3, à paraître en 2 022. Le premier tome avait rencontré un franc succès chez mes élèves et je pense que ce sera encore le cas de celui-ci. C’est vraiment chouette de voir les mathématiques traverser des romans jeunesse, sans en être le propos.