A l'attaque !·Actualité·Chez moi·Faut que je fasse mieux·Formation·Oups·Question de grand·Tous ensemble !

Accompagnement à Bordeaux

J’ai appris ce matin que parmi les collègues qui se sont inscrits à mon module sur l’accompagnement, certains ont déjà suivi le premier, à Bordeaux. J’avais adapté déjà mon contenu, car nous sommes plus au stade du lancement des RMC, mais quand même, pas à ce point.

Alors qu’on se le dise : pas d’inquiétude, je suis en train d’adapter encore mieux pour (essayer de) répondre aux attentes des uns et des autres : j’aurais pu paniquer (noooon, on est dimanche et puis je garde la panique pour les situations qui en valent la peine), ou demander aux « anciens » d’aller dans un autre module (mais s’ils veulent venir, c’est qu’ils ont des questions sur l’accompagnement, et ce serait dommage pour eux et pour moi de ne pas en profiter pour réfléchir ensemble), mais j’ai préféré me remettre au travail. Et puis accompagner, c’est mon métier, alors ça devrait aller, j’ai le choix des situations.

Capture d’écran 2019-10-12 à 10.47.29

C’est un défi intéressant et motivant, et puis on a réfléchi au petit déjeuner, avec mon mari, puis j’ai cogité en faisant le ménage : ça va le faire.

Vous pouvez donc venir, chers collègues, quel que soit votre passé dans la formation accompagnement.

A l'attaque !·Chez moi·Faut que je fasse mieux·Formation·Tous ensemble !

L’accompagnement du RMC

Demain, je repars, direction Bordeaux. J’ai dans ma valise mon module sur l’accompagnement, mais bien bien revisité : j’ai maintenant plus d’un an d’accompagnement dans les pattes, des expériences à partager, et j’ai moi-même avancé dans la conceptualisation du rôle et des moyens du RMC. Alors j’ai un peu changé de direction dans mon contenu, avec une partie plus importante dévolue au RMC sur le terrain, le RMC en action.

J’espère que mon chronométrage tiendra le coup, car c’est hyper dense. Je le saurai bientôt.

Capture d’écran 2019-10-12 à 10.47.29.png

Je mettrai à votre disposition le contenu de ce diapo après Bordeaux. Mais pas tout de suite, car je ne peux pas éventer mon contenu et que je l’adapterai selon la réception qui en sera faite par les collègues.

En attendant, les évaluations du module de Rennes me donnent bien la pêche… 🙂

Capture d’écran 2019-10-12 à 10.54.38

A l'attaque !·Activité rigolote·Allez les jeunes !·Au collège·Chez moi·Mes projets·Sixième

Le rituel de demain

Depuis l’année dernière, je pratique le rituel d’entrée de classe : chaque heure, chaque élève répond à une question avant de rentrer. S’il n’y parvient pas, je l’aide, et s’il se trompe, il peut quand même évidemment entrer en classe, une fois que nous avons ensemble rectifié sa réponse.

Par exemple, depuis le début de l’année j’ai demandé :

  • des tables de multiplication,
  • de me dire « somme » si je dis « plus », « produit » si je dis « fois », etc.,
  • de me dire « deux parenthèses » si je dis « droite », « deux crochets » si je dis « segments, etc.,
  • de compter de 7 en 7.

Cela permet aux élèves de se mettre dans les maths, de comprendre ce qui est important dans la leçon (comme les notations ou les mots des opérations), et moi je vois qui a compris ou pas, qui a appris ou pas.

Tout ça pour vous présenter mon modeste rituel de demain : un petit coup de numération, bien que nous soyons actuellement dans la géométrie.

J’ai découpé quelques grands nombres, et plastifié avec un recto noir et un verso coloré. Je vais remontrer aux élèves en leur demandant le lire le nombre et de me dire quel est le chiffre des … ou de compléter « 7 est le chiffre des … ».

S’ils ont du mal, je leur montre le côté en couleur.

Le 437, c’est pour mes Ulis et mes deux élèves e grande difficulté sur la numération.

A l'attaque !·Chez moi·Patatipatata·Quel beau métier

Retour au boulot.

Je pourrais me dire que zut, on est samedi et que c’est pénible de travailler absolument tous les jours, et même toutes les demi-journées.

Sauf que là, je me remets au travail avec l’envie de finir de corriger mes copies, pour pouvoir mesurer l’effet de mon travail et mettre au point des remédiations adaptées. Je découvre encore autrement mes élèves, de question en question. Et croyez-moi, il y en a qui me font réfléchir furieusement !

Ensuite je calculerai leurs XP : beaucoup vont changer de niveau, et à voir comme ils m’en parlent tous les jours, ça a l’air important.

Et puis ce midi, nous sommes allés déjeuner dans un petit restaurant rouennais, Les soeurs syriennes. C’est la famille d’une de mes élèves qui nous avait invités, heureux de leur restaurant tout neuf. Comme je ne suis pas fan d’abus de bien sociaux, je me suis gardée de me présenter et je ne l’ai fait qu’après avoir payé. En plus je voulais participer à leur succès ! Mais j’ai pu discuter avec ces belles et courageuses personnes, à l’image de ma petite élève tellement extraordinaire.

 

Et plus j’ai décidé avec ma fille de m’arrêter de travailler à 17 heures, pour apprendre les règles de nouveaux jeux que j’ai achetés pour le club maths. C’est pour le boulot, mais j’ai vu plus pénible.

Ensuite je ferai un gâteau pour les collègues que j’ai en formation lundi. Histoire de les remercier de l’accueil, du café, de la place pour déjeuner qu’elles me réservent à chaque fois.

Il est pas chouette mon métier ??? Dedans il y a de jolies histoires, des gens, des cogitations passionnantes et des gâteaux.

 

Ajout de 18h : quand on lit les changements sur les retraites, sur le temps de travail et les difficultés de collègues, ça tempère l’enthousiasme.

A l'attaque !·Chez moi·Evaluer·Faut que je fasse mieux

L’instinct du professionnel

Ce matin, avant de partir sillonner l’académie, j’ai commencé à corriger mes copies de la première évaluation de sixième.

Hé bien je suis stupéfaite de constater comme j’ai pu me tromper dans ma perception des compétences de mes élèves. Dans tous les sens possibles.

C’est intéressant, parce que cela donne de la valeur à l’évaluation écrite en tant qu’indicateur pour l’enseignant, évaluation dont j’ai sans doute tendance à minimiser l’importance au profit des apprentissages, en classe.

Il faut que je réfléchisse à quels indicateurs me permettent de forger ma présentation des compétences des élèves, en classe. Parce que là, il va falloir que je modifie des choses dans ma tête.

Capture d’écran 2019-10-01 à 08.19.14.png