Activité rigolote·Chez les collègues·Mes projets

Dudu power

Ils sont trop fort, ces Dudu… Ah tiens, ils seront là aux journées nationales de l’APMEP, chouette ! Voici leur dernière idée : après l’Albert Clock, l’Albert Chrono. La description est ici de façon complète.

On rentre le nombre de minutes qu’il reste avant telle ou telle échéance, et hop, on obtient un chronomètre qui indique ce temps sous forme de fraction d’heure.

Prenons un exemple tout  fait au hasard : à l’heure où j’écris, il reste 4h30 avant l’ouverture des journées. J’entre cette durée dans l’appli des Dudu, et hop :

Capture d’écran 2017-10-21 à 08.30.13.png

Essayons autre chose. Maintenant, si je suis mon horaire, il me reste 29 minutes avant d’aller fureter au château des Ducs de Bretagne. Cela donne :

Capture d’écran 2017-10-21 à 08.32.32.png

Ah bin oui, c’est moins rigolo, mais rien qu’avec ça je peux réfléchir avec mes élèves: pourquoi est-ce une fraction « transparente » ? Maintenant qu’il me reste 27 minutes, pourquoi vais-je obtenir :

Capture d’écran 2017-10-21 à 08.33.41.png

Je pense que je vais utiliser cette appli à la rentrée, comme réactivation de ce que nous avons vu en cinquième avant les vacances, sur les fractions mais aussi sur les critères de divisibilité et les nombres premiers. En dix minutes je pense que j’attrape mon auditoire, ils réfléchissent, les souvenirs remontent et la parole se réveille.

ça m'énerve·Chez les collègues·Formation·Si si c'est drôle

Cela dit, je sais tricoter, aussi.

J’allume mon ordi qui se vidéoprojette au tableau, en formation. Une des icônes est intitulée « Article Tricot ».

Capture d’écran 2017-10-16 à 20.28.02.png

Ni une ni deux, un collègue se lance dans une diatribe mi narquoise, mi outrée : autant pour la femme libérée, n’importe quoi, voilà, les femmes d’aujourd’hui sont exactement les femmes d’autrefois (???), quand elles ont du temps elles font quoi ? Du tricot, de la cuisine, pffff vraiment c’est décevant.

Alors d’une, si j’avais envie de tricoter et de lire des articles sur le tricot, j’apprécierais qu’on me laisse en profiter tranquille.

De deux, en l’occurence, il s’agissait d’un article d’André Tricot, professeur d’université très prolifique et intéressant, qui abordait les biais possibles de la correction de copies.

De trois, cher collègue, tu as l’air d’une truffe.

J’ai laissé mon collègue terminer sa tirade tout seul, sous l’oeil médusé de ses pairs. Et puis je lui ai envoyé l’article. Put-être que lui aussi, il aimera lire Tricot.

Chez les collègues·Culture mathématique·Expo de maths·Je suis fan·Maths et arts

Maths en lumière, avec zones d’ombre

Kumi Yamashita est une artiste japonaise, qu’Yvan Monka a mis en lumière (…) récemment sur Twitter, ce qu’a repris eduscol. J’en profite pour conseiller à ceux qui ne connaîtraient pas le site d’Yvan Monka d’aller s’y promener.

Je trouve ces oeuvres, que je ne connaissais pas du tout, très belles, poétiques, parfois angoissantes. Kimi Yamashita travaille les ombres et la lumière (avec une seule source de lumière). Je trouve assez fantastique de parvenir à susciter chez le spectateur des émotions (enfin chez moi, c’est ce que ça a provoqué).

Capture d_écran 2017-10-15 à 11.07.14

Je crois que ma préférée est celle-ci :

Capture d_écran 2017-10-15 à 11.09.40

Cela pourrait être ma devise silencieuse.

Chez les collègues·Culture mathématique·Je suis fan·Lire·Maths et arts

Les Euclidiennes d’Eugène Guillevic.

Lire dit-elle

Triangles d’ Eugène Guillevic

téléchargement

Isocèle

J’ai réussi à mettre
Un peu d’ordre en moi-même

Equilatéral

J’ai tendance à me plaindre.
Je suis allé trop loin
Avec mon souci d’ordre
Rien ne peut plus venir.

Rectangle

J’ai fermé l’angle droit
Qui souffrait d’être ouvert
En grand sur l’aventure.
Je suis une demeure
Où rêver est de droit.

EuclidiennesEugène Guillevic

Parallèles


On va, l’espace est grand,
On se côtoie,
On veut parler.
Mais ce qu’on se raconte
L’autre le sait déjà,
Car depuis l’origine
Effacée, oubliée,
C’est la même aventure.
En rêve on se rencontre,
On s’aime, on se complète.
On ne va plus loin
Que dans l’autre et dans soi.

Perpendiculaire


Facile est de dire
Que je tombe à pic.
Mais c’est aussi sur moi
Que l’autre tombe à pic.

Droite

Au moins pour toi,
Pas de problème.
Tu crois t’engendrer de toi-même
A chaque endroit qui est de toi,

View original post 93 mots de plus

Chez les collègues·Chez moi·Merci les copains·Nouvelles technologies·Question de grand

Des conseils de tablettophiles ?

Je demande depuis plusieurs années l’achat de tablettes pour ma classe, et il semble que ce soit pour cette année. Du coup, ma direction me demande des précisions, pour savoir quoi commander.

A minima, je voudrais utiliser Geogebra, Scratch, le tableur, et que les élèves puissent regarder des vidéos. Je n’ai pas confiance dans le wifi, très faiblard, et il faudra donc sans doute que je puisse transférer les vidéos en question de ma clef vers les tablettes, ou par tout autre moyen. Si le wifi est suffisamment fonctionnel, j’ai plein d’autres idées, mais je ne vais pas m’emballer avant même de les avoir, ces tablettes. Si déjà je peux les dégainer et faire bosser vingt minutes sur scratch ou autre sans avoir à traverser le collège pour aller en salle info, en l’ayant du coup réservée et immobilisée pour un moment seulement, ce serait bien.

Avez-vous des conseils ? Vous êtes sans doute nombreux à être équipés depuis un moment, et vous devez avoir des idées qui vont m’échapper.

Au collège·Chez les collègues·Maths pour tous·Mots de maths·Si si c'est drôle

Prof de maths à 150%

En salle des profs :

– Non mais là tu vois je suis investie à 150% !

– Tu ne devrais pas dire ça, tu sais. Les gamins ils ne comprennent pas bien les pourcentages, alors en disant ça tu ne vas pas arranger les choses.

– Pourquoi tu dis ça ? Je ne vois pas le rapport.

– Bin 150%…

– Oui, quoi, 150% ?

– C’est beaucoup, non ?alhambra_pav1.jpg

– …

– Moi non plus je ne vois pas le problème. Quand on va au-dessus de ce qu’on a au départ, on dépasse 100%, non ?

– Ouiiiii non mais c’est pas grave, laissons tomber. C’est juste une question d’interprétation. Vous partez d’un point initial et moi du maximum, mais dans le fond c’est vrai que ça se discute. Encore que non, quand tu dis ça, tu te réfères à un maximum, et là tu ne peux pas le dépasser. Non, mais c’est pas grave, vraiment.

– …

– …

– T’as besoin de vacances, toi.

– Ah oui, et alors en plus, je pars, cette année !!!

– Ah super, dis donc, c’est pas souvent que tu pars !

– D’abord je vais aux journées nationales des profs de maths, à Nantes, et cette année j’anime des ateliers, en plus, et j’ai jamais fait ça encore. Et ensuite je pars à Grenade ! Tu te rends compte, c’est super ! A Grenade ! Dans le palais de l’Alhambra il y a les 17 types de pavages !!! Au même endroit !!! C’est trop chouette…

– …

– …

– Non mais t’es grave, tu te rends compte, quand même ???