Apprendre·Chez les collègues·Enseignement·Lire

L’explicite, c’est confus.

Sur les Cahiers Pédagogiques, Jean-Pierre Fournier proposait le 4 février dernier un article intitulé « Explicite… C’est pas clair ! » Comme je travaille sur des formations sur le thème « enseigner de manière explicite », le titre m’a attirée. Un dossier est à paraître bientôt, qui développera la question.

Selon Jean-Pierre Fournier, concerné de façon très vive par les effets délétères dearton11984-ec735 l’implicite vu son quotidien professionnel, l’explicite est une notion tentaculaire et mal définie : « Expliciter, pour certains, c’est soigneusement dé-tail-ler : « Je répète encore une fois ? » Pour d’autres, c’est annoncer la couleur (« On va parler de… »), les modalités (« On récapitulera tout cinq minutes avant la fin, revoyons la leçon d’hier »), l’objectif (« On va travailler sur cette photo de château en Écosse, c’est pour acquérir la forme interrogative ») et faire attention aux mots qu’on emploie. Aux références, surtout (…). Être explicite, c’est aussi faire le lien entre les différentes disciplines.« 

Sa vision à lui, c’est qu’ « être explicite, c’est aussi tenir un langage de vérité : ne pas entonner les rengaines officielles du type « Travaille-si-tu-veux-avoir-un-bon-métier-plus-tard » (réponse : « Mais alors pourquoi faire de la musique ? »), ne pas nier face aux parents la fonction sélective de l’école sans que ce soit pour autant un lamento ou un renoncement : par exemple, parler des codes du langage. Un peu de socio-linguistique (avec les élèves aussi) ne fait pas de mal. Dire, enfin, que nous vivons dans des lieux situés, et que savoir à quoi s’en tenir aide à s’y retrouver. Bref, ne pas refuser d’appeler un chat un chat« .

J’avoue ne pas avoir les idées plus claires après cette lecture, et ce serait même le contraire. Ce qu’écrit Jean-Pierre Fournier m’intéresse et me questionne, mais mon explicite à moi se situe plus dans le cadre de l’enseignement et moins dans le champ politique. Je partage tout à fait ses objectifs de clarté et de sincérité envers élèves et familles, mais je suis plus en recherche de l’explicite dans l’enseignement : pour l’aspect philosophique et déontologique, je suis plus au clair, je crois. Jean-Pierre Fournier conclut : « l’objectif, pour les élèves, est d’être le plus possible en maîtrise de leur scolarité. C’est une double nécessité. Savoir pourquoi on est là, ce qu’on y fait, c’est devenir peu à peu un citoyen du savoir et non un simple sujet obéissant (ou pas !) à ses parents et aux profs. Et d’ailleurs, ça marche mieux quand on sait ce que l’on fait. Là aussi, démocratie et efficacité vont de pair« . Cette conclusion montre bien en effet les multiples sens et domaines d’application de l’explicite : entre l’enseignement explicite comme courant (éducation directe), enseigner de manière explicite et ce que propose monsieur Fournier ici, je crois qu’on manque de mots.

images.jpg

Apprendre·Chez les cadres·Chez les chercheurs·Chez les collègues·Enseignement·Formation·I'm not dead·Quel beau métier·Tous ensemble !

L’Ifé, ça requinque!

Dans le train qui me ramène à grande vitesse vers ma tribu, je fais le bilan de mon séjour lyonnais : je reviens plus en forme qu’en partant. Avec des interventions claires et revigorantes ce matin, un travail en intercatégorialité naturelle cet après-midi, des formateurs dynamiques, simples, ouverts, des rencontres impromptues tellement agréables, le mot clef aura été générosité.

En plus j’ai eu le temps de réviser tout bien comme il faut ma formation de demain dans le train… Tout va bien!

Activité rigolote·BRAVO!!!·C'est bien pratique·Chez les collègues·Culture mathématique·Evénement·Expo de maths·Je suis fan·Maths par les jeux·Maths pour tous·Mes projets·Nouvelles technologies·Tous ensemble !

Christophe Auclair mutualise pour la semaine des mathématiques

Sur le fil Twitter de Christophe Auclair, une excellente nouvelle et une brillante idée, à lire aujourd’hui :

Capture d’écran 2019-02-02 à 18.41.28Capture d’écran 2019-02-02 à 18.41.37Capture d’écran 2019-02-02 à 18.41.46Capture d’écran 2019-02-02 à 18.41.53Capture d’écran 2019-02-02 à 18.42.00Capture d’écran 2019-02-02 à 18.42.07Capture d’écran 2019-02-02 à 18.42.14Capture d’écran 2019-02-02 à 18.42.23Capture d’écran 2019-02-02 à 18.42.32

Il faut le faire reconnaître d’utilité publique, ce monsieur Auclair. Merci Christophe !!!

A l'attaque !·Chez les collègues·Formation·I'm not dead·Quel beau métier·Tous ensemble !

Déontologie, andragogie, professionnalité du formateur.

Aujourd’hui j’animais une formation pour les collègues qui passent le CAFFA. la commande était : éthique et déontologie, angragogie, professionnalité du formateur, positionnement institutionnel.

C’était compliqué : après ma surchauffe neuronale et cérébrale de ces derniers jours, il m’est difficile de réfléchir intensément et de me concentrer longuement. Mais je ne pouvais pas planter là mes collègues, qui avaient besoin de cette formation maintenant. Je l’avais donc conservée, et j’ai aménagé le reste de ma semaine et la semaine prochaine pour arriver aux vacances sans encombre. Je l’avais bien travaillée en profondeur,  ma formation, j’avais imprimé toutes mes notes, et tant mieux car en effet à deux reprises j’ai été un peu perdue et j’ai pu reprendre pied rapidement.

Les thèmes de la commande, ils n’ont pas l’air hyper sexy, comme ça. Mais moi, j’adore : en passant moi-même le CAFFA, j’ai compris que formateur, c’est un métier, un vrai, pas une occupation pour enseignant hyper actif. Le thème déontologie-éthique, je suis fan : c’est tellement important ! Et puis donner des repères bien concrets pour transmettre les  politiques académiques, ministérielles, j’aime bien, car c’est utile aux collègues et cela remet mes connaissances à jour. J’allais donc animer cette formation avec grand plaisir. Un autre de mes objectifs, c’était de donner des méthodes d’ingénierie de formation : j’avais prévu quatre activités pour donner des billes de mises en activité utiles et agréables.

Ce soir, je suis fatiguée du ciboulot. Mais contente : j’ai eu l’impression de faire passer l’essentiel des messages que je m’étais fixés. J’ai passé un bon moment avec des collègues vraiment réflexifs, communicants. Ils m’ont laissé des évaluations qui me confortent dans mon sentiment positif, avec des suggestions d’amélioration des contenus très intéressantes. Et mes messages, ils sont effectivement passés.

Pour réfléchir un peu, voici les réponses à : c’est quoi former ? C’est quoi être formateur ?

Capture d’écran 2019-01-31 à 12.46.42.png

Et le même, mais sans le « accompagner » qui mange tellement d’espace que les autres mots sont étouffés :

Capture d’écran 2019-01-31 à 12.48.14.png

J’aime bien le sentiment de devoir accompli.

Activité rigolote·BRAVO!!!·Chez les collègues·Cycle 3·Je suis fan·Maths par les jeux·Maths pour tous·Mes projets

Un rallye maths fantastique

Le Café Pédagogique a signalé ici un rallye maths grandeur nature réalisé par Vanessa Le Hen, professeure au collège Rosa Parks à Nantes. C’est un travail extraordinaire, qui me fait très très envie pour notre prochain rallye CM2-6ème ! Même si nous ne disposons pas des mêmes lieux, je vais réfléchir tranquillement à une transposition possible. Tous les documents sont en ligne sur le site académique de Nantes, . Tout y est : les fiches de défis, les coups de pouce, la fiche d’organisation, un bonus… Bravo à cette collègue pour ce magnifique travail !

A l'attaque !·A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Chez les collègues·Culture mathématique·Cycle 4·Maths pour tous·Merci les copains·Question de grand·Tous ensemble !

Des maths au secours des pigeons du beau-frère d’une copine

Une collègue-copine m’a envoyé une question : voici un mode d’emploi pour réaliser un produit. Admettons que nous voulions l’utiliserez traitement préventif.

IMG-20190128-WA0000.jpg

Pour réaliser 250mL de produit, quelle quantité d’APTOL utiliseriez-vous ?

Pour ma part, je propose ceci : 1L=100cL, donc 4% à 8% d’Aptol indique que dans un litre d’eau je mets 4cL à 8 cL d’Aptol. Puisque je veux réaliser 250mL=25cL de solution (en gros : je ne m’embête pas avec les quelques cL que j’ajoute, et je suppose que je n’ai pas le matériel pour mesurer des mL), je vais verser 1cL à 2cL d’Aptol.

Ou alors, si vraiment je veux m’embêter, je vais verser 9,6mL d’Atoll et 240,4mL d’eau, pour la version 4%.

20190130_173821
Il aurait été plus pertinent de tout faire en cL…

Qu’en pensez-vous ? Le propriétaire des pigeons, qui a l’expérience, lui, n’est pas d’accord…

En tout cas j’ai bien aimé ce problème, et pour le résoudre j’ai eu naturellement recours au ratio. Ca, c’est chouette, ça signifie que je l’ai intégré comme outil.

En plus, le résoudre m’a amusée et mes neurones ont suivi. Ouf…

A l'attaque !·école·Chez les collègues·Chez moi·Formation·Je suis fan·Quel beau métier·Tous ensemble !

Référente premier degré

15484198683028413424382590900213J’arrive à l’école de mon apres-midi de référente. Les enfants accourent vers moi : « Bonjour Claire! Chouette, on va faire des maths et on va reflechir et on va t’expliquer c’est comment dans notre tête ! » Les collègues m’accueillent : « dis tu m’avais parlé d’une ressource, tu pourrais me l’envoyer? Finalement je me dis que ça peut m’être utile » , « Tu sais tes fiches méthodes là dont tu avais parlé, tu me les passerais? Ça m’aiderait à reflechir », « bon, prête à nous aider au rallye maths? », « Regarde, j’ai des jeux super top pour travailler la multiplication. Tu les connais? », « j’ai besoin d’aide pour manipuler des outils informatiques. Tu pourrais m’aider? »

J’adore cette mission. J’adore. J’apprends, j’échange et je me sens utile.