Calcul mental·Chez les collègues·Culture mathématique·Expo de maths·Je suis fan·Maths par les jeux·Maths pour tous·Merci les copains

4, 6, Suite

Vous voulez une idée de jeu hyper chouette ? En voilà une. J’ai découvert il y a quelque temps le jeu d’Eric Juban, 4, 6, Suite. Vous pouvez y aller : avec les enfants, les ados, les grands : c’est rigolo, addictif et on joue intelligent. Eric a déjà créé Radical x, qui permet de faire des maths au niveau lycée (je l’ai blogué ici). Cette fois, son jeu s’adresse à un public beaucoup plus large. Et son nom est très chouette !

Arnaud Dudu a fait un super article, qui explique bien le jeu, ses règles et ses qualités.

Le principe est simple : on doit juxtaposer des cartes pour former des suites. Ces suites peuvent être arithmétiques (on ajoute un même nombre pour passer d’un terme au suivant, comme 1, 2, 3, 4… où on ajoute 1, ou bien 10, 14, 18, 22… où on ajoute 4), géométriques (on multiplie par un même nombre pour passer d’un terme au suivant, comme dans 2, 4, 6, 8, …), ou de Fibonacci (pour obtenir un terme, on additionne les deux précédents, comme dans 2, 5, 7, 12, 19, …). Pour le principe additif on a le droit de soustraire, car soustraire, c’est additionner un nombre négatif. Et pour le principe multiplicatif, on peut diviser car diviser par 2 c’est multiplier par 1/2.

Franchement, ne vous laissez pas impressionner par les mots arithmétique ou géométrique… Par contre vous pouvez être impressionné par Fibonacci : il le mérite. Du moment que vous savez additionner et multiplier, vous êtes compétent pour jouer. Cela signifie que les enfants peuvent jouer sans aménagements de règles dès le cycle 2.

Capture d’écran 2020-07-31 à 09.03.35

Lorsqu’on pose une quatrième carte, c’est-à-dire  un quatrième nombre d’une suite, on pose d’un des côtés de la ligne une carte triangle. Noire si le joueur qui joue noir l’a posée, blanc si c’est l’autre joueur.

Si le joueur noir a pris possession d’une suite et que le joueur blanc pose une carte supplémentaire qui respecte la logique de la suite, le joueur blanc retourne la carte triangle pour qu’elle passe de noir à blanc. Simple, efficace

Voici une partie D’Arnaud Dudu et sa femme :

partie-1

En plus, au dos des cartes, il y a de quoi lire, et j’adore ce « détail », qui n’en est pas vraiment un :

quatresixsuite_5

Eric explique tout très clairement ici.

Bientôt Eric sortira Digramme et Trigramme. Je vous en parlerai alors, car avec ma fille nous avons beaucoup, beaucoup aimé aussi, et eu de bonnes rigolades.

Vous pouvez acheter 4, 6, Suites ici ou sur Amazon. Mais ici, c’est mieux…

Apprendre·Au collège à la maison·Calcul mental·Chez les collègues·Culture mathématique·Cycle 3·Cycle 4·Expo de maths·Maths ailleurs·Maths en vidéo·Maths pour tous·Mots de maths·Vidéos

Priorités de calcul en Allemagne

Puisque mon distanciel s’arrête aujourd’hui, je termine sur un point culture : les Allemands ont une façon hyper pratique de verbaliser les priorités de calcul, et je voulais vous en faire part. Je crois que cela peut permettre de mieux retenir, pour certains élèves, en voyant comment on procède ailleurs. Alors voilà, en vidéo :

téléchargement

A l'attaque !·Allez les jeunes !·Au collège à la maison·Calcul mental·Compétences·Cycle 3·Cycle 4·Didactique·Maths en vidéo·Maths pour tous·Vidéos

Priorités de calcul : le jeu télévisé

Nous avons aujourd’hui corrigé l’activité basée sur ce jeu télévisé. Cela nous a permis d’aborder les priorités de calcul, mais aussi de parler didactique : dans la vidéo qui suit, j’explique pourquoi barrer des nombres égaux dans une fraction est à mon avis une erreur dans la transmission des apprentissages, côté enseignant. Qu’un élève écrive ceci ne me gêne pas, à condition qu’il sache pourquoi :

IMG_6615

Moi, je préfère qu’on divise numérateur et dénominateur par un même nombre non nul. Ainsi, on fait le lien entre fractions et proportionnalité :

IMG_6616

Or souvent les élèves ne savent pas pourquoi, et argumentent par « c’est comme ça qu’on fait ». S’ils ont en tête que 4:4=1, très bien. Mais sinon, on risque de voir apparaître des erreurs, dans ce genre de circonstances :

Voici donc un petit résumé en vidéo :

Activité rigolote·Allez les jeunes !·Au collège à la maison·C'est bien pratique·Calcul mental·Chez les élèves·Cycle 3·Expo de maths·Je suis fan·Maths par les jeux·Maths pour tous·Sixième

Quento, en classe : top.

Ce matin, j’avais un groupe de sixièmes composé :

  • d’élèves accro au distanciel en visio depuis le 16 mars avec moi, à raison de 6h par semaine ;
  • d’élèves qui ont peu participé au distanciel, pour de multiples raisons ;
  • d’élèves qui ont eu cours depuis la réouverture, tous les jours ;
  • d’élèves qui ont eu cours le vendredi seulement, dans un autre groupe ;
  • un élève qui venait de changer de groupe, pour passer d’un groupe que j’ai 4h40 à un groupe que j’ai 3h par semaine ;
  • un élève qui va changer de groupe la semaine prochaine ;
  • d’élèves de ma collègue, qui n’ont naturellement pas suivi la même programmation.

Que faire à Rouen, au frais, pendant la canicule ? Les idées de la ...

Bon alors donc ce n’était pas simple : pour couronner le tout, ces élèves n’ont pas cours au collège lundi et m’ont annoncé dès le début qu’ils seraient au distanciel, lundi (ce qui me ravit, en fait, bien sûr. Mais ça complique encore). Il fallait donc jongler : ne pas refaire les séances que certains élèves auraient déjà eues, ne pas faire les séances que d’autres auront, être utile, faire faire des maths.

Nous avons donc travaillé les priorités de calcul, histoire de se projeter côté cinquième. Et puis comme les élèves bossaient vraiment bien, nous avons joué ensemble à Quento, que j’ai présenté ce matin.

Je vous le conseille : comment faire faire des tas de calculs aux élèves et qu’ils soient contents ? Jouer à Quento en collectif. En prime, ils ont fait preuve d’un esprit joyeusement collaboratif qui m’a fait plaisir. Tout le monde a eu son moment de gloire, c’était chouette. Et surtout, les élèves ont fini par réaliser qu’il fallait réfléchir. Tâtonner c’est bien, mais parfois cela ne suffit pas, car il y a trop de possibilités. J’ai donc entendu :

« Non, tu veux 8. Si tu utilises le 8 de la grille, comme il n’y a pas de nombres égaux, sur la grille, en trois nombres tu ne peux pas rétablir l’équilibre et c’est pas possible. Donc déjà le 8 on sait qu’on l’utilise pas. »

Ou encore :

« On ne peut pas avoir des nombres négatifs, donc partir du 2 ça ne marche qu’avec le + d’à côté. Le -, on ne peut pas l’utiliser. On n’a qu’à réfléchir aux chemins possibles, ça n’en fait pas beaucoup. Qui qui note, sinon on va oublier ce qu’on a fait ? »

Et là, pouf, magie du raisonnement : ils ont tout trouvé sans tellement de difficultés. Nous avons donc bien fait des maths : chercher, calculer, communiquer, raisonner, représenter et aussi modéliser. Tout, tout, tout. Et franchement, c’était réjouissant.

PS : je parle ici du Quento sur téléphone. Il existe aussi sur ordi, en ligne, mais à en effet il y a de la pub insupportable…

Activité rigolote·Calcul mental·Chez moi·Culture mathématique·Expo de maths·Maths par les jeux

Quento

Dans la catégorie petit jeu addictif, voici Quento.

Le principe est simple : on a devant soi une grille de 5 nombres séparés par 4 signes opératoires. Il s’agit d’obtenir les nombres indiqués en haut de l’écran, en utilisant un nombre de nombres indiqué par le nombre de petits carrés au-dessous de l’indication du niveau.

Comment ça, c’est pas clair mes histoires de nombres ???

Par exemple, sur la capture du milieu, il s’agit d’obtenir 11 avec une opération engageant deux nombres de la grille, 10 avec des opérations engageant trois nombres, 5 avec des opérations engageant quatre nombres.

C’est plus clair ?

Bon, je finis ma partie et je vais en classe.

A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Allez les jeunes !·Au collège à la maison·C'est bien pratique·Calcul mental·Chez moi·Culture mathématique·Expo de maths·Maths en vidéo·Maths pour tous·Vidéos·Y a pas qu'le boulot dans la vie !

Cooooookies

Il y a quelques jours, j’avais posé un petit problème de cookies. Le voici :

Je rappelle la consigne : Alice a cuisiné six plaques complètes de 4 lignes sur 5 colonnes de cookies, et une septième remplie à 80% par rapport à une plaque complète.

Combien nous et nous voisins (car on partage, quand même !) avons-nous de cookies à déguster ?

Aujourd’hui, nous avons résolu ce problème, en remédiation. le voici en image :

IMG_6440

Et le voici en vidéo :

A l'attaque !·A quoi ça sert les maths ?·Allez les jeunes !·Au collège à la maison·école·Calcul mental·Chez les élèves·Compétences·Cycle 3·Cycle 4·Didactique·Expo de maths·Faut que je fasse mieux·Formation·Maths en vidéo·Maths pour tous·Mots de maths·Sixième·Vidéos

Simplifier, c’est complexe

Voici un petit coup de pouce pour une élève victime de représentations fausses quant aux fractions, lorsqu’il s’agit de les simplifier. Mais ces représentations erronées sont un indicateur d’une non-compréhension de la nature même de ce qu’est une fraction. Alors hop-là :

J’ai utilisé un exercice du manuel Sesamaths et l’excellent site Micetf.

Capture d’écran 2020-05-29 à 19.26.04