A l'attaque !·Allez les jeunes !·Calcul mental·Chez moi·Cycle 3·Evaluer·Formation·Maths pour tous·Merci les copains·Mes projets·Nouvelles technologies·Sixième·Tous ensemble !

Mon exploitation de la course aux nombres

J’en avais parlé ici, je voudrais, cette année, démarrer sur la Course aux nombres dès la rentrée. Je voudrais l’exploiter pour remédier le plus rapidement possible aux difficultés de construction du nombre. Et comme cela correspond aussi à une demande d’équipes de maths de mon académie, je voudrais pouvoir partager ce dispositif pour ensuite rassembler les expérimentations et le modifier en conséquence.

Aujourd’hui, je m’y suis mise à fond. C’était bien mûr, et grâce à l’aide de beaucoup d’entre vous (quel plaisir de poser une question et de recevoir tant de réponses !!! Merci merci !!!), j’ai pu solutionner mes problèmes.

Bon, reste à savoir si c’est adapté, mais ça, c’est la confrontation à la réalité, à la classe, à chacun de mes élèves qui me le dira.

Voilà comment j’envisage de procéder :

En classe entière :

  • Présentation de la course aux nombres
  • Sujet 1 (CM2 2019) en 15 minutes
  • Quel ressenti par les élèves ?
  • Catégorisation commune
  • Correction des questions 9 et 26 ; 16 et 17 ; 23 ; 28 ; 30.

AP n°1 :

  • Placement en fonction des activités prévues
  • Pour tout le monde, un 120s et un défi tables.
  • Chacun gère son plan de travail (je pense que tout le monde ou presque sera concerné par les points 1 à 5) :
  1. Système décimal : présentation du glisse-nombre, questionnaire GoogleForm, fiche
  2. Défi table : vingt minutes de défi tables puis questionnaire GoogleForm calcul réfléchi puis arithmetica, la divisibox
  3. 120s : cinq de 120s puis questionnaire GoogleForm calcul réfléchi puis premières fiches de calcul réfléchi
  4. Repérage entiers : présentation du glisse-nombre, questionnaire GoogleForm système décimal puis fiche ou repérage sur tablette
  5. Calcul réfléchi : questionnaire GoogleForm puis fiches
  6. Arithmetica : vingt minutes de la divisibox puis questionnaire GoogleForm sur le calcul réfléchi puis premières fiches de calcul réfléchi ou aritmetica nombres premiers
  7. Repérage décimaux : présentation du glisse-nombre, questionnaire GoogleForm système décimal puis fiche ou repérage sur tablette
  8. Conversions : questionnaire GoogleForm sur le système décimal puis repérage tablettes ou conversions tablettes.

En classe entière :

  • Sujet 2 (6e2017) en 15 minutes
  • Catégorisation commune sur une partie des questions
  • Correction des questions 8, 10, 20, 27, 29, 30

AP n°2 :

  • Pour tout le monde : un 120s, trois défi tables, un 120s.
  • Ceux qui n’ont pas fini poursuivent leur plan de travail.
  • Pour les autres, contenu à adapter selon les productions.

En classe entière :

  • Sujet 3 (6e2016) en 9 minutes
  • Correction des questions 9, 10, 13, 16, 17, 21, 23, 26 et 28.

AP n°3 :

  • Pour tout le monde : un 120s, trois divisibox, un 120s.
  • Ensuite, tout dépendra de ce qui s’est passé avant.

En fait c’est surtout la première AP qui est bien planifiée : pour la suite, en tout cas en AP, je retravaillerai en fonction de ce que je récolterai.

Voici mes contenus, en image et ensuite en modifiable. Si vous voulez du pdf, écrivez-moi.

Exploitation de la course aux nombres  (le plan de bataille)

diag course nombres (le fichier tableur qui me permet de savoir de quoi a besoin chaque élève)

Sujet_CM2_juin_2019 ; Sujet_Sixieme_mars_2017 ; Sujet_Sixieme_2016 (les trois premiers sujets)

Système décimal (la remédiation avec le QR code)

Remédiation calcul réfléchi (idem, mais sur le calcul réfléchi)

En tout cas, aujourd’hui grâce à vous j’ai appris à faire des questionnaires, à modifier des liens et à générer des QR code, et je suis très contente !

A l'attaque !·Calcul mental·Chez moi·Faut que je fasse mieux·Merci les copains·Mes projets·Nouvelles technologies·Question de grand·Tous ensemble !

Help !

Je voudrais fabriquer des exercices que mes élèves puissent résoudre sur tablette. Pour le moment je suis partie pour utiliser Google Form, que mon fils m’a proposé. Cela correspond à mes besoins, globalement, mais pour y accéder à partir d’une tablette il faut copier un lien horrible.

Question 1 : comment puis-je faire pour envoyer mon google form sur les tablettes ?

Question 2 : existe-t-il des outils plus pertinents ?

Merci bien ! 🙂

Capture d’écran 2019-08-13 à 09.36.54

A l'attaque !·Calcul mental·Chez les collègues·Chez moi·Compétences·Cycle 3·Evaluer·Formation·Maths pour tous·Mes projets·Question de grand·Sixième·Tous ensemble !

Dispositif de formation en projet

Je vais suivre des équipes d’enseignants l’année à venir, et je voudrais répondre à des besoins qu’ils ont exprimés. Sur plusieurs équipes, ces besoins convergent, ou je peux en tout cas les regrouper et faire d’une pierre quelques coups. Je suis en train de construire tout ça pour de vrai, même si je n’avance pas vite car je fais bien d’autres choses de mon été, pour une fois. Mais je vous expose l’idée : cela permettra que vous réagissiez et je réfléchirai plus avant.

Je voudrais tester tout ça en classe sur la première période, et éventuellement le proposer aux collègues dès la première période aussi, ou bien sur la deuxième. En tout cas, comme d’habitude, je veux voir par moi-même en même temps que je présente l’outil aux enseignants intéressés.

Ce que je propose n’est pas du tout révolutionnaire, mais j’espère que ce sera utile.

J’observe deux problématiques récurrentes chez les collègues : comment développer les automatismes de calcul, et comment remédier aux difficultés de construction du nombre chez les élèves (je pense que ces collègues pensent à la formation Automatiser le décodage, qui consiste à réapprendre à lire pour les élèves de cycle 3 et qu’ils voudraient un dispositif équivalent pour les nombres et le calcul). Le plan est de consacrer la première période à un diagnostic, mais aussi de lancer une remédiation sous la forme de plans de travail. Je pars sur le cycle 3, mais si tout ceci est convainquant, rien n’empêche de s’attaquer au cycle 4.

Pour développer les automatismes, il me semble que la course aux nombres est une ressource précieuse. En plus j’ai envie de la promouvoir, car mon expérience en est très très positive. Je suis donc partie de trois sujets, que j’ai ordonnés pour les proposer la première semaine, la troisième et la cinquième à partir de la rentrée. Peut-être vais-je en adjoindre un quatrième, pour la semaine des vacances, mais pour ma part je risque de ne pas pouvoir le proposer musique je partirai animer des formations à Rennes et à Bordeaux. Cela dit, un quatrième sujet permettrait du choix aux collègues, qui pourraient en éliminer un qui leur convient moins.

J’ai associé à chaque question de ces sujets de la course aux nombres une ou deux compétences ou savoirs : faits numériques (la connaissance de base du calcul), système décimal, fractions, calcul réfléchir, ordre, et aussi conversions, mesures et grandeurs, proportionnalité. J’ai aussi une focale sur la lecture et le lexique, à part.

J’ai préparé des feuilles de calcul, pour entrer les scores par question, pour chaque élève, sous la forme de 0 et de 1. Un score en ressort automatiquement, qui m’indique le taux de réussite par item.

A partir de là, je vais réfléchir aux remédiations. J’ai déjà pas mal d’idées mais il faut que je les organise. Et comme j’ai aussi un mur à construire, des expos à visiter, mon ouvrage en crochet à avancer, les amis à voir et la famille chouchouter, je ne sais pas dans quelle temporalité cela va s’organiser.

Cela laisse du temps pour vos réflexions, conseils, critiques…

La version détaillée :

Capture d’écran 2019-08-07 à 19.37.04

La version pour ceux qui veulent de la simplicité :

Capture d’écran 2019-08-07 à 19.37.35

Le fichier : diag course nombres

Les sujets choisis :

Sujet_CM2_juin_2019

Sujet_Sixieme_mars_2017

Sujet_Sixieme_2016

Activité rigolote·Calcul mental·Chez les collègues·Club maths·Cycle 3·Cycle 4·Je suis fan·Maths par les jeux·Merci les copains·Mes projets·Tous ensemble !

Insanus calculus

Mon amie Laurence est très productive, et elle aime autant rendre service que faire progresser les élèves. Du coup, même si elle est prof de SVT, elle cogite, écoute les besoins et mitonne des outils mathématiques (entre autres). Par exemple, elle m’a fabriqué des parallélogrammes articulés, un géométrix qui me permet d’illustrer super bien les rotations, et le translator pour illustrer les translations. Ici, il y a un article qui montre les deux derniers outils, si cela vous dit.

Et là, nous sommes allés dîner ensemble et paf, Laurence m’a donné sa dernière production : un jeu de calcul, Insanus Calculus. Tout beau, en couleur, plastifié, dans des petites boîtes et tout. Trop chouette.

Alors voilà. Il y a des cartes orange, vertes et bleues. Les oranges sont les cartes objectif. Chacun en pioche une en début de partie. Les cartes vertes sont les cartes symboles opératoires, et les bleues sont les cartes nombres et pouvoirs. À chaque tour on pioche une verte et une bleue.

Moi, j’avais 71. Le fils de Laurence a décidé qu’il fallait des nombres premiers supérieurs à 23, comme cartes objectifs. Pourquoi pas en effet ? En en discutant, nous nous sommes dit que des cartes-nombres plus petits seraient bien pour pouvoir utiliser davantage des symboles divisions. Mais il ne faut pas des cartes qui résultent des tables d’addition. Nous visons donc des nombres premiers encore, ou des nombres du type 22, car les cartes bleues vont de 1 à 10.

À son tour, le joueur actif pioche donc ses deux cartes et en pose deux, également une bleue et une verte. Il peut poser des cartes pièges sur des cartes adverses, qui transforment les opérations trait l’une en l’autre, ou les opérations point l’une en l’autre (à l’allemande : Strichrechnungen + et –, et Punktrechnungen, · et :). Il y a aussi des cartes qui obligent à poser des cartes nombres de valeur inférieure à 5, et les antidotes associés.

Et donc on combine le fait d’atteindre son résultat et le fait d’enquiquiner ses camarades. Le principe est proche du mille bornes, apparemment (je n’ai jamais joué au mille-bornes…).

Hier, ça a bien marché. Les parties sont courtes et on peut utiliser la nature des cartes comme variable didactique : enlever les divisions, alléger les pièges par exemple.

J’aimerais bien que Laurence me fasse plus de cartes nombres, pour les cas où j’allège justement les pièges. Je voudrais aussi des cartes-objectif plus petites, et aussi des parenthèses. Ce serait super car je pourrais faire bosser les priorités. Ou pas, si je les exclus du jeu. C’est ça qui est super : selon le choix de nature de cartes, on s’adapte à l’objectif pédagogique. Nous allons aussi réfléchir à l’introduction d’autres nombres, comme une version fractions.

Il paraît qu’on a les amis qu’on mérite… C’est flatteur… 🙂

 

Activité rigolote·école·C'est bien pratique·Calcul mental·Chez les collègues·Club maths·cycle 2·Cycle 3·Je suis fan·Manipuler·Merci les copains·Mes projets·Tous ensemble !

Des wraps non comestibles

Mon copain Abdel m’a fait découvrir ça :

IMG_1927

Mais qu’est-ce donc, vous demandez-vous, avides de découvrir ce que (peut-être) vous ne connaissiez pas ?

Hé bien voilà : vous disposez d’un wrap ups (tous sont différents dans un set). Au recto, il y a deux colonnes de nombres, et les deux premiers couples de nombres égaux sont indiqués pour démarrer.

IMG_1924

Au verso, il y a des marques en surimpression :

IMG_1928

Il s’agit d’enrouler le fil, en reliant chaque proposition de gauche à la bonne proposition à droite.

IMG_1925.JPG

Une fois qu’on a fini, on retourne pour s’auto-corriger :

IMG_1926

Ca existe pour les quatre opérations, les fractions… Je pense demander à mon établissement d’en commander quelques sets : c’est 10 euros le set et en particulier sur les fractions, ce serait utile en remédiation, et en devoirs faits.

 

 

A l'attaque !·Activité rigolote·Allez les jeunes !·BRAVO!!!·Calcul mental·Chez les élèves·Cycle 3·Sixième·Tous ensemble !·Vidéos

Priorités et bonnes idées

Ce matin, en sixième, nous avons terminé d’étudier les priorités de calcul. Pour clore ce bout de séquence, nous avons visionné cette vidéo :

Elle est vraiment top, pour faire un rapide bilan des priorités de calcul. En plus, ce qui est super, c’est de voir le taux de personnes répondant correctement : mes élèves se sont tout de suite demandé pourquoi tel calcul avait tel score, pourquoi ce classement de difficulté, ce que les personnes qui se sont trompées avaient bien pu répondre. C’était très chouette.

Mais ils sont allés plus loin : au calcul 4+4×4, la majorité des élèves m’a expliqué :

« On effectue d’abord 4×4 parce que c’est prioritaire, ça fait 16, et on ajoute 4, ça donne 20 ».

Mais un élève voyait les choses autrement :

Moi je me dis des 4, dans 4×4, il y en a déjà 4. Si je dois faire 4+4×4, ça me fait un 4 de plus, donc cinq « 4 », et je fais juste 5×4″.

Pas mal, non? On peut se dire qu’il a « juste » compris la multiplication, mais déjà ce n’est pas simple, et on peut aussi envisager sa démarche sous l’angle de la distributivité et de la factorisation.

Ce qui est encore plus chouette, c’est que ses camarades ont voulu comprendre. Il a fallu y passer un peu de temps, mais ça leur a plu. Et lorsque le calcul 4×4–4 est apparu, un autre élève s’est exclamé :

On peut faire pareil que L. : des 4 il y en a quatre, mais on en enlève un, donc ça ne fait plus que trois 4, et 3×4 ça donne 12.

Voilà une séance comme j’aime : tout ça prend du sens, les jeunes se posent des questions, veulent comprendre, s’écoutent et sont prêts à réutiliser ce qu’ils viennent de comprendre.

Capture d’écran 2019-05-15 à 15.03.48.png