Apprendre·Chez les collègues·Formation

Aider les élèves daltoniens

Un article de sitecole, site de formation de professeurs des écoles de l’enseignement catholique,  propose une réflexion et des outils pour aider les élèves daltoniens.

Le daltonisme touche 8 % des garçons et moins de 1 % des filles, à différents degrés. Le plus souvent il s’agit d’une maladie héréditaire, qui se transmet génétiquement par la mère. La plupart du temps, le daltonisme dépend d’un gène sur le chromosome qui détermine le sexe de l’enfant. De ce fait, le plus souvent, une fille est daltonienne si le gène est présent sur ses deux X. Mais certains daltonismes sont indépendants du sexe, voire d’origine non génétique (à cause d’autres maladies, de traitements médicamenteux, etc.).

Le souci se situe dans les cellules coniques de l’oeil, qui ne fonctionnent pas correctement et envoient des informations inexactes au cerveau quant aux couleurs. Ces erreurs de transmission ont des conséquences diverses : rarement, la personne atteinte ne distingue pas de couleurs. Plus fréquemment, le rouge, le vert, parfois le bleu sont peu ou mal perçus.

Le test d’Ishihara permet de diagnostiquer le daltonisme. Il est en ligne en suivant le lien précédent.

Aujourd’hui, ce qui m’intéresse, c’est de me poser la question proposée dans l’article : comment aider un élève daltonien ?

Le daltonisme est vecteur de perte de confiance, de difficultés spécifiques et de fatigue chez les enfants : « Le problème, pour un daltonien, c’est qu’il a l’impression qu’il existe deux noms différents pour la même couleur. Or, le vocabulaire des couleurs est presque toujours l’un de ceux qui est enseigné en premier en petite section ». Dès le début, à la maternelle, les problèmes commencent donc pour les petits daltoniens. Alors les daltoniens compensent : « ils mémorisent : le sang est rouge, les feuilles sont vertes, les cerises sont rouges, il existe des pommes rouges et des pommes vertes… Ils utilisent d’autres indices que la couleur. Le principal est la position : (…) ils savent que le feu rouge est en haut et le feu vert est en bas« . Parfois, les daltoniens compensent avec tant de talent qu’ils traversent leur scolarité sans que cela ne soit détecté.

Pour aider ces enfants, il faut éviter ou aménager les activités et jeux impliquant certaines couleurs.Le Mastermind est une mauvaise idée… L’auteur de l’article donne d’autres idées, comme « écrire le nom des couleurs sur les crayons, feutres, bics, tubes de peinture« , et penser à tout ce qui implique en particulier rouge et vert, si la difficulté est là : ne pas exiger de corriger en vert, de souligner en rouge, veiller aux consignes en arts plastiques, pour cartographier, en EPS pour les maillots, en électricité…

Et puis en parler, pour que les élèves puissent s’aider entre eux.

A l'attaque !·Apprendre·Chez les collègues·Merci les copains·Mes projets·Nouvelles technologies

QuiZinière

Aujourd’hui, j’ai commencé ma journée en essayant QuiZinière :

Capture d’écran 2019-08-14 à 09.12.37.png

C’est une des ressources que vous m’avez conseillées hier après mon appel à l’aide. Même si pour le moment j’ai tout fait en GoogleForm avec QR code, je voudrais découvrir ces ressources que je ne connais pas.

Capture d’écran 2019-08-14 à 08.57.14

QuiZinière est proposé par Canopé. C’est prometteur, et en version bêta, ce qui fait que Capture d’écran 2019-08-14 à 09.47.17.png
l’enregistrement de réponses ne fonctionne pas à partir d’IOS. La prise en main est simple, l’enregistrement et la diffusion aussi. Et permettre de poser des questions à l’oral et de faire répondre à l’oral, ça, ça m’intéresse beaucoup, pour certaines questions type dictée de nombres, et pour les réponses des élèves qui ont du mal à écrire. Je pourrais aussi m’en servir pour les élèves qui ne maîtrisent pas ou de façon fragile le français. De ma tablette, ça marche impec. J’ai juste fait un petit essai, mais il faut absolument que je retienne l’existence de cet outil.

Capture d’écran 2019-08-14 à 09.33.24

Apprendre·Chez les chercheurs·Chez les collègues·Chez moi·cycle 2·Formation·Maths pour tous·Mes projets·Tous ensemble !

Appel aux enseignants normands en CP

Bonjour à toutes et à tous,

Je cherche une classe (si possible pas trop loin de Rouen, voire franchement tout près) à accompagner, dans le cadre de la mission de formation, dont l’enseignant serait partant pour tester les Noums, une méthode mise au point par Rémi Brissiaud que j’aimerais voir vivre en classe, en participant à son déploiement.

La mission de formation qui m’est allouée m’amène, entre autre, à aller dans des classes (avec l’accord préalable des pilotes, bien entendu) et à construire des séances, des séquences, à travailler dans le sens des lessons studies, à coanimer, à animer, à former en mathématiques selon les besoins exprimés et observés. Je ne suis pas tout le temps présente dans les classes, mais je les suis au mieux.

Si certain(e)s sont intéressés parmi vous, faites-moi signe !

Ce projet demande des tablettes ; il faudra donc s’organiser pour rendre le projet viable, mais avant de me lancer dans des demandes d’équipement, je vois s’il y a des volontaires…

A l'attaque !·Activité rigolote·Allez les jeunes !·Apprendre·Chez moi·Expo de maths·Faut que je fasse mieux·Je suis fan·Merci les copains

Le pied de Pi, en vrai et en vert !

Grâce aux conseils, encouragements et traductions d’AnneLucie, François, Séverine, Nathalie et Sophie, ma fille a réussi ce matin à faire (du premier coup) le pied droit du Pi taille moyenne.

YES !!!

Bon moi par contre, pas moyen de produire quelque chose de correct. Cet après-midi, on va essayer de comprendre quelle erreur je commets.

A quoi ça sert les maths ?·Actualité·Apprendre·Ecouter·Je suis fan

GrammaireS, mathématiqueS, langueS : tout au pluriel !

Dans la chronique de Hoedt et Piron de leur série Tu parles !, l’épisode du 21 juillet dernier est très chouette et je vous en conseille l’écoute. Cet épisode revient sur la déclaration de Jean-Michel Blanquer à l’Assemblée Nationale : il n’y a « qu’une grammaire, comme il n’y a qu’une langue, une République », mais surtout pose la question de l’unicité de la grammaire et de ce qui définit une langue.

La conception des grammaires et des langues m’a fascinée et m’a rappelé comme j’aimais « la » grammaire lorsque j’étais élève, comme j’ai pu aimer l’allemand, le latin, le grec, mais aussi l’anglais dans leurs structures (je ne suis pas monomaniqaue des langues à déclinaisons, nonnonnon, mais c’est vrai que c’est bien structuré, quand même…)

Pour qu’il n’y ait qu’une langue, il faudrait qu’il n’y ait qu’une seule personne, qui dise une chose à un moment. Sinon, aussitôt la langue varie.

Pierre Encrevé

C’est pas beau et hyper mathématique, ça ???

A quoi ça sert les maths ?·Apprendre·BRAVO!!!·C'est bien pratique·Chez les chercheurs·Culture mathématique·Expo de maths·Je suis fan·Maths en vidéo·Maths pour tous·Tous ensemble !

Les cinq minutes de Lebesgue

Je ne connaissais pas, et heureusement j’ai découvert le site Les 5 minutes de Lebesgue. Ce site propose des vidéos animées par un enseignant-chercheur ou un chercheur en mathématiques, en 5 minutes, sur un sujet de son choix.

J’ai visionné pour le moment ces quatre-là, et cela m’a beaucoup plu.

Je me vois bien utiliser celle de François Sauvageot avec des élèves de cycle 4, celle sur les infinis en club maths. Celle de Patrick Dehornoy m’a chatouillé la curiosité : elle donne faim d’en savoir davantage dans des domaines où je manque de culture. Et celle de Pierre Perruchaud est classée carré rouge mais tout à fait accessible (Et rigolote : « Je multiplie par dt, parce que j’ai envie », m’a tout à fait ravie… Ainsi que la conclusion :-D) ). Évidemment, on reste parfois sur sa faim ou le propos génère un chouia de frustration, mais c’est bien normal et plutôt rassurant : expliquer des choses compliquées en 5 minutes, là où arriver à les comprendre a pris des années, ce n’est pas possible. En revanche, cultiver, transmettre, faire comprendre des éléments, donner envie d’en savoir plus, montrer les maths sous un jour humain, attachant, tout ça c’est possible, même en cinq minutes.

Capture d’écran 2019-07-22 à 10.48.54

Je crois bien que je vais toutes les regarder, sauf sans doute les noires, et encore : je vais quand même essayer. Tout ce que je risque c’est d’apprendre des choses.

Activité rigolote·Apprendre·Culture mathématique·Evénement·Expo de maths·Formation·histoire des maths·Ici et ailleurs·Je suis fan·Les découvertes de Stéphane·Maths ailleurs·Maths et arts·Maths et BD·Maths et genre·Maths et musique·Maths et société·Maths par les jeux·Maths pour tous·Mes projets·Tous ensemble !

Pour Dijon, nous sommes inscrites !

Les inscriptions pour les journées APMEP nationales 2019 à Dijon sont ouvertes ! Pour ma fille et moi, c’est fait ! Reste à sélectionner un hébergement, et tout sera réglé. J’ai vu pas mal de noms de copains dans la liste des animateurs, et je suppose que bien d’autres seront participants !

Capture d’écran 2019-07-06 à 19.07.03