A l'attaque !·Allez les jeunes !·école·Chez les élèves·Chez les chercheurs·Chez les collègues·cycle 2·En classe

Première rencontre avec les Noums

Aujourd’hui, c’était ma première visite dans une des écoles que je vais suivre cette année, dans une classe de grande section-CP, pour présenter les Noums aux CP. En dehors du fait que retrouver les classes de petits est un bonheur, que travailler avec des collègues PE est vraiment top, cette entrée en matière a été réussie et m’a permis de comprendre des forces de Noums que je n’avais pas envisagées clairement a priori.

Je profite de cet article pour lancer un appel : une collègue du Havre s’était portée volontaire, je lui ai répondu et depuis, impossible de retrouver nos messages et donc qui elle est. Si tu me lis, chère collègue, pourrais-tu me réécrire ? Je suis désolée, je ne comprends pas pourquoi je ne retrouve pas ta trace…

En tout cas, aujourd’hui, nous avons consacré une heure, en fin de matinée, pour présenter les Noums. Comme nous n’avons pas encore de tablettes, nous sommes passées par l’ordinateur et le vidéo projecteur, avec une participation du groupe entier pour commencer, et la verbalisation, la reformulation de ce que les enfants voyaient à l’écran. C’est assez magique comme la plupart percutent immédiatement (plus vite que moi, d’ailleurs, qui ai dû expérimenter et réfléchir davantage) :

Capture d’écran 2019-09-03 à 14.28.47
« C’est un noum à un seul oeil car il a qu’un carré. Il est tout seul. »
Capture d’écran 2019-09-03 à 14.29.01
« Il y a deux Noums, deux yeux, deux carrés. On en a ajouté un, ça fait deux. »
Capture d’écran 2019-09-03 à 14.29.13
« La quantité c’est deux, parce qu’on en a toujours deux mais là ils sont empilés. »
Capture d’écran 2019-09-03 à 14.29.17
« Ce Noum il représente aussi deux, il a deux yeux. Un carré a mangé un autre carré. Il y a plus deux carrés mais il y a deux yeux et il est plus grand. »
Capture d’écran 2019-09-03 à 14.32.06
Ils ont des nombres d’yeux pour dire le nombre, et là on les a rangés, ils sont plus grands parce qu’il y a des noums avec plus d’oeils dedans. Ils ont pas un plus gros ventre, ils sont plus hauts quand ils mangent.
Capture d’écran 2019-09-03 à 14.30.58
Un enfant propose : « le noum vert représente trois ». La maîtresse empile trois Noums 1. « Ah non, ça va pas, il est plus haut, c’est quatre alors. »
Capture d’écran 2019-09-03 à 14.31.03
« Là c’est ça, le noum vert il est quatre »

En plus, l’enseignante avec qui j’ai travaillé ce matin connaît bien Picbille et maîtrise de façon claire les objectifs et le vocabulaire. Dès cette première approche, le lien a été fait avec les décompositions, le calcul (le nombre se construit ici en lien direct et fort avec le calcul), les comparaisons, mesures et grandeurs… Les enfants ont émis des hypothèses, et l’enseignante les a laissés faire, sans que cela ne s’éternise, et avec une synthèse qui a permis à chaque enfant de s’attaquer au fichier ensuite. Moi qui ne connaissais pas ces enfants, j’ai tout de suite pu voir lesquels sont en difficulté, et la nature de leurs difficultés est apparue simplement. Mais remédier a été possible dans tous les cas (par exemple, un enfant connaît sa comptine, mais représente un Noum4 plus petit qu’un noum5, ou un autre dessine cinq Noums1 pour un Noum4 et ne peut pas procéder autrement que d’énoncer sa comptine en pointant, puis, pour se convaincre, en écrivant « des numéros pour être sûr ») ; reste à voir où ces enfants en seront à l’avenir.

Je ne suis pas fan des « méthodes » toutes faites, mais je suis fan des outils efficaces. Et là, on tient un début prometteur.

 

A l'attaque !·Allez les jeunes !·Chez les élèves·Dur dur·Genre·Oups·Tous ensemble !

Les stéréotypes, ça colle.

Ma fille et moi trions les affichages de ma classe : ça on remet, ça on dégage. Je lui montre huit affiches pour l’égalité hommes-femmes, nous en gardons trois.

Ma fille me dit : « Tu as remarqué, maman, même les affiches qui disent qu’elles luttent contre le sexisme elle utilisent les stéréotypes de genre : les filles c’est rose et les garçons c’est bleu ».

Ah oui, mince. J’aurais aimé le remarquer moi-même…

A l'attaque !·A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Allez les jeunes !·Chez les collègues·Culture mathématique·cycle 1·cycle 2·Cycle 3·Cycle 4·Expo de maths·Je suis fan·Lycée·Maths pour tous·Mes projets·Tous ensemble !

Regard de géomètre

Je suis, cette année, coordo sur l’académie de Rouen pour le projet Regards de géomètre de l’association Maths en scène. Alors si ça vous dit, contactez-moi par le blog, et je vous répondrai par le biais de l’association !

Capture d’écran 2019-08-24 à 14.15.55

Pour l’année scolaire 2019-2020, année des Mathématiques, l’association «Les Maths en scène» lance la 3ème édition du projet “Regards de Géomètre”. Le projet a pour objectif de faire découvrir la culture mathématique via le monde artistique et scientifique.

L’objectif de chaque classe est la réalisation d’une production artistique ou numérique (infographie, application numérique, film d’animation, châssis, sculpture, saynète, musée virtuel, image augmentée, visite guidée en 360° (Vizor), livre numérique, BD, nouvelle, …), qui représentera le regard des élèves sur le thème choisi.
Le projet se conclura par la réalisation d’une exposition des œuvres réalisées par les classes et par un colloque afin que les élèves puissent faire une restitution de leur travail.

Une sélection de 60 thèmes est proposée.
Ce projet s’adresse aux élèves de la maternelle jusqu’au lycée (lycées généraux, technologiques et professionnels) et les élèves des EREA.

Capture d’écran 2019-08-24 à 14.15.28

A l'attaque !·Allez les jeunes !·Au collège·Chez moi·Evaluer·Je suis fan·Merci mes loulous·Mes projets

Les feuilles de perso de cette année

Vous êtes plusieurs à m’avoir demandé un accès aux feuilles de perso que je vais donner à mes élèves, voici donc un lien qui y donne accès, ou bien un lien de téléchargement en zip. Si cela ne fonctionne pas, dites-moi.

Vous pouvez avoir un aperçu de ce que ça donne dans cet article, aussi.

Et pendant que j’y suis, voici le verso des feuilles de perso :

Feuille Perso Verso

A l'attaque !·Allez les jeunes !·Chez les élèves·Chez les collègues·Education·Faut que je fasse mieux·scandale·Tous ensemble !·Vidéos

Vivre son homosexualité à l’école

Récemment, j’ai découvert deux court-métrages sur l’homosexualité par des lycéens. La première partie de Comme un regard, par Théodore Tomasz, jeune réalisateur de 18 ans,  qui a tourné au lycée Camille Claudel à Digoin, dans le département de la Saône-et-Loire. Son travail est remarquablement abouti et sonne juste.

Capture d’écran 2019-08-23 à 12.06.55.png

J’avais précédemment visionné un autre court-métrage d’élèves, collectif cette fois, plus ancien :

Il y aussi un projet, intitulé PD, d’Olivier Allard, dont je n’ai vu que le teaser.

Il est urgent et indispensable que les personnels enseignants soient amenés à parler de l’homosexualité à l’école : les enseignants sont bienveillants, mais ont-ils tous conscience de la violence, parfois invisible, qui entoure les jeunes homosexuels, bisexuels, transsexuels, pansexuels, etc. ? Les deux court-métrages cités plus haut évoquent la mort, le suicide, les violences parentales et par les pairs.

C’est tout de même incroyable d’en être encore là. Face à ces comportements inacceptables d’exclusion, les enseignants ont un rôle à jouer, par un comportement exemplaire et une parole explicite, responsable, apaisante.

C’est si joli d’être amoureux…