A quoi ça sert les maths ?·Actualité·Algo et compagnie·Apprendre·Chez les chercheurs·Culture mathématique·Maths et société·Maths pour tous

Armes de destruction mathématique

Dans un article du blog du Monde.fr, Pixels, Cathy O’Neil, mathématicienne et ex-analyste à Wall Street, étudie les dérives des algorithmes qui influencent tous les domaines de la société et qu’elle décrit dans son livre « Algorithmes, la bombe à retardement ».

Son constat est franchement alarmant. Elle qualifie certains de ces algorithmes d’ « armes de destruction mathématique », en particulier dans le domaine de la finance, mais pas seulement : elle évoque l’ algorithme Compas, qui évalue la probabilité pour un Capture d’écran 2018-11-08 à 18.32.06.pngprévenu de se faire arrêter à nouveau dans les deux ans à venir, très contesté. Elle dénonce le fait qu’ « on n’a aucun moyen de tester les hypothèses, et même quand on pourrait le faire, on ne le fait pas ! » Elle dénonce aussi les algorithmes chargés de distinguer « les consommateurs à haute valeur des consommateurs à faible valeur« , ou les algorithmes qui, par le biais des réseaux sociaux, manipulent émotionnellement, ce qui a de nombreuses conséquences.

L’article rend les algorithmes responsables de bien des maux, comme s’il s’agissait d’objets autonomes et mus de volonté. On pourrait oublier que les algorithmes ne font jamais que ce que des humains leur demandent…

Algo et compagnie·Cycle 4·DNB·Mes projets·Nouvelles technologies·Quatrième

Scratch en quatrième

Il me restait à construire un contenu pour travailler Scratch en quatrième l’année prochaine. Je ne sais pas si j’utiliserai celui-ci, car souvent nous « faisons du Scratch » surtout au fil de l’eau, en fonction des besoins et des opportunités, mais j’avais besoin, pour me sentir tranquille, d’avoir des activités prêtes.

Je suis partie exclusivement de ressources du DNB. Je mes ai adaptées : « en classe » signifie que nous nous attaquons à l’exo tous ensemble, après bien sûr une phase de recherche individuelle. « En autonomie » correspond à des activités où les élèves sont en salle info ou sur tablette. « Pour éval » signifie… que c’est un exercice qui trouvera sa place dans une évaluation, la plupart du temps après avoir travaillé cet exercice en classe auparavant.

Si vous avez des idées d’amélioration et/ou d’enrichissement, je suis preneuse !

Fiches scratch

Capture d_écran 2018-08-01 à 14.06.45

Capture d_écran 2018-08-01 à 14.06.58

Algo et compagnie·Evaluer

Hypernooootes : des réponses !

Jean-Marie Balfourier a eu la gentillesse de me répondre à mon article d’hier sur les hypernoooootes. Je suis épatée par cette réactivité, bravo. Alors voici donc des explications, et le lien que monsieur Balfourier m’a envoyé est ici.

L’hypernote est une valeur pondérée d’une note de départ, « de telle sorte que le facteur subjectif d’une évaluation intervienne le moins possible ». Cette valeur pondérée est « la moyenne des notes qu’auraient attribuées à ce même élève les autres professeurs enseignant cette même matière », note initiale incluse.

On trouve dans la suite du document l’algorithme de calcul. J’ai trouvé ça intéressant, pour ma part. Forcément, être prof de maths m’a aidée à suivre.

 

Le document de monsieur Balfourier s’achève sur des idées d’améliorations possibles, intéressantes également.

J’avoue être très dubitative, ou alors c’est une révolution docimologique qui nous a échappée. L’auteur du document indique d’ailleurs lui aussi une limite : pour pouvoir donner du sens à l’hypernote, il faut que toutes les classes aient un niveau équivalent : « Il est en effet impossible de faire la différence entre une relative sévérité d’un professeur et le fait que les classes qui lui sont affectées sont d’un niveau inférieur que d’autres. » Je vois une autre grosse limite, pour ma part : nous n’avons pas du tout les mêmes pratiques évaluatives. Ces différences qualitatives (pas dans le sens de meilleures ou moins bien, mais dans le sens de… différentes les unes des autres, simplement) peuvent avoir une incidence sur le quantitatif. Est-ce embêtant ? Oui, sans doute, s’il s’agit d’évaluations « blanches » en vue de la préparation à des épreuves certificatives. Mais sinon je ne crois pas : si le contrat entre les élèves et l’enseignant est clair, chacun sait interpréter l’évaluation donnée ou reçue. Et changer de contrat d’une année sur l’autre, d’une matière à l’autre, est quelque chose que les jeunes font de façon assez naturelle, dans la limite du raisonnable bien sûr. Tel enseignant note les devoirs maison, tel autre les travaux de groupe, tel autre des TP info, et tout cela donne un ensemble qui n’est pas comparable, à mon avis, d’un prof à l’autre.

Lais surtout, je suis mal à l’aise avec l’idée de tout chercher à quantifier et à comparer ainsi, sur du quantitatif. La moyenne me semble un indicateur statistique tellement faible, tellement incomplet, tellement synthétique (je sais bien, c’est aussi sa principale qualité) que l’appliquer dans ce sens-là ne me convainc pas du tout. D’autant que j’ignore si les principes de calculs, le sens et les limites sont explicitement expliqués aux chefs d’établissement qui en auraient l’usage.

Et puis c’est quoi, le but ?

En tout cas, merci monsieur Balfourier. Ma curiosité est satisfaite, et je préfère le dialogue au monologue.

Activité rigolote·Algo et compagnie·Cinquième

Le retour des cookies, avec des pralines dedans.

J’ai finalisé mon activité cookies aux pralines roses (commencée ici). Voici ce à quoi ça ressemble :

Capture d_écran 2018-03-10 à 11.24.13Capture d_écran 2018-03-10 à 11.24.18

Le plan de ma deuxième partie est le suivant :

  1. Je voudrais obtenir un programme comme celui-ci : projection du programme cookies2 et tests par plusieurs élèves.
  2. Quels éléments du programme sont nécessaires pour pouvoir l’implémenter sur Scratch ? But : faire émerger la création et l’initialisation des variables, la partie calcul, la gestion des valeurs approchées.
  3. Faire créer les variables en projetant, et en initialiser une, puis lui associer son calcul. Vérifier qu’on obtient ce qu’on souhaite, corriger, tester différentes démarches si les élèves ont des idées.

Troisième partie : sur tablette, chaque binôme implémente sa version et la sauvegarde pour évaluation.

Voilà, c’est prêt et on verra ce que cela donne. Je ne suis pas sûre de mettre en oeuvre cette activité avant les vacances de printemps, car je me suis fixé des objectifs ambitieux et j’y tiens. Je pense que je testerai cela après les vacances de printemps.

Cookies activité scratch

Algo et compagnie·Pour mes étudiants

Réviser Scratch

Comme le concours des candidats professeurs des écoles arrive à grands pas, il est temps de penser révisions ; la demande urgente d’une bonne partie de mes étudiants semblant être de « réviser Scratch », j’ai extrait des sujets de DNB de l’année dernière tous les exercices impliquant de l’algorithmique et de la programmation, et j’ai mis tout ça en forme (grâce au boulot formidable de l’APMEP). J’ai ensuite extrait des documents mis en ligne de l’APMEP (qui fait un boulot formidable, vous l’ai-je déjà dit ?) les corrigés.

Donc voilà, que vous enseigniez en troisième, que vous cherchiez des activités pour débuter l’année de seconde ou que vous ayez des étudiants angoissés devant ce type d’exercices, servez-vous :

Le sujet :

Capture d_écran 2018-03-09 à 14.59.12Capture d_écran 2018-03-09 à 14.59.18Capture d_écran 2018-03-09 à 14.59.24Capture d_écran 2018-03-09 à 14.59.28

Le corrigé :

Capture d_écran 2018-03-09 à 14.58.51Capture d_écran 2018-03-09 à 14.58.56

exos scratch 2017 consignes

exos scratch 2017 correction

Si vous voulez les .doc, écrivez-moi.

Et si ce n’est pas déjà fait, pourquoi ne pas profiter de l’occasion pour adhérer à l’APMEP ? Car tout ce boulot ne peut pas se faire sans notre soutien !