A l'attaque !·Actualité·Apprendre·Chez les cadres·Chez moi·Dur dur·L'éducnat·Mésaventures·Mes projets

J’apprends de mes erreurs

En 2017, j’ai commis ceci :

https://clairelommeblog.wordpress.com/2017/05/20/monsieur-blanquer-pourquoi-pas/

Voici deux extraits de mon article de l’époque :

Qualifié parfois de « recteur bouillonnant « , d’« hyper-recteur », Le Monde le voit comme « un homme pragmatique, qui croit au pilotage par la science et les résultats. Son mot d’ordre serait : Pourquoi pas ?

(…)

Bon, c’est difficile de se faire une idée a priori. Certains points me semblent séduisants, d’autres au moins valoir la peine d’en discuter, et quelques-uns me déplaisent franchement. Mais si nous pouvions avoir un ministre qui soit actif, ait l’intérêt des élèves comme ligne de mire prioritaire et sache faire bouger les choses, ce serait bien. Quitte à ne pas être d’accord avec tout. Si au final nous faisions mieux qu’actuellement, ce serait déjà ça.

Alors je partage cette devise : pourquoi pas ?

https://clairelommeblog.wordpress.com/2017/05/20/monsieur-blanquer-pourquoi-pas/

Alors bon, dès septembre 2017 j’avais manifestement compris qu’en fait, non, ça n’allait pas le faire du tout. Mais tout de même, ça pique, a posteriori. Alors aujourd’hui, on peut bien nous nommer qui on veut, j’attends, en silence.

Voilà, je me tais.

Activité rigolote·Actualité·Allez les jeunes !·Au collège·BRAVO!!!·Chez les élèves·Chez les chercheurs·Chez les collègues·Chez moi·Cinquième·Club maths·Culture mathématique·Cycle 3·Cycle 4·En classe·Evénement·Expo de maths·Je suis fan·Manipuler·Maths en scène·Maths et arts·Maths pour tous·Merci !·Mes projets·Partager les maths·Représenter·Sixième·Tous ensemble !

Le projet regards de géomètre presque abouti !

Nous sommes tout fiers !

A l'attaque !·A quoi ça sert les maths ?·Actualité·APMEP·Chez les cadres·Chez les collègues·Dur dur·Enseignement·Evénement·Je suis fan·L'éducnat·Lire·Maths et société·Maths pour tous·Partager les maths·Prof power·Réformes·scandale·Tous ensemble !

Réaction du bureau de l’APMEP au projet de programme de première en mathématiques

Le bureau de l’APMEP a écrit et publié un communiqué qui pose sa réaction devant le projet de programme de mathématiques de première.

L’APMEP a pris connaissance du projet de programme de mathématiques dans le cadre de l’enseignement scientifique et mathématique, en classe de première. Le ministère, sous pression, propose en urgence un aménagement inadapté sur une structure que nous dénonçons depuis le début avec force et sans relâche.

Ce n’est pas acceptable car cela ne permettra pas une formation de qualité.

Le projet de programme, aux allures de catalogue, renforce l’instrumentalisation des mathématiques sans leur donner de perspective culturelle et sociétale, ni les considérer comme objet d’étude. Or, le tronc commun doit contribuer à diffuser et à partager une culture commune. L’horaire annoncé (une heure et demie par semaine) ne permet pas la formation de l’ensemble des élèves à l’activité mathématique et le traitement de la totalité des contenus.

Le CSP s’est appliqué à répondre à la commande ministérielle qui n’était pas raisonnable. Nous dénonçons aussi le projet de programme comme ne répondant pas aux enjeux de formation du citoyen éclairé. S’il propose des thèmes incontournables, nous identifions le peu de finesse dans son contenu et le manque de souplesse dans son déploiement. L’articulation avec l’option mathématiques complémentaires n’est pas pertinente ; le risque perdure d’une aggravation de la désaffection des filles pour la spécialité de mathématiques.

Comment réconcilier les élèves avec les mathématiques avec les contenus proposés avec un si petit horaire ? L’APMEP demande, encore et toujours, la création d’une deuxième spécialité de mathématiques, complétant un enseignement de mathématiques du tronc commun, ainsi que la possibilité de conserver en classe de terminale les trois spécialités choisies en classe de première. Elle ne se satisfait pas de ce projet de programme, tant sur son contenu stéréotypé que sur sa déclinaison dans les établissements.

L’APMEP craint la grande souffrance qu’engendrera la mise en œuvre de cette proposition pour les élèves, leurs familles et les équipes éducatives.  

Le bureau national

https://www.apmep.fr/Reaction-du-bureau-de-l-APMEP-au
A l'attaque !·A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Actualité·Apprendre·BRAVO!!!·C'est bien pratique·Chez les collègues·Culture mathématique·cycle 1·cycle 2·Cycle 3·Cycle 4·Didactique·Enseignement·Expo de maths·Je suis fan·Lire·Maths ailleurs·Maths pour tous·Merci !·Ouaaaaaaaaaaaaah !!!·Partager les maths·Représenter·Tous ensemble !

Des albums et des maths : attention, référence (anglophone) FABULEUSE

Nathalie Sayac m’a aujourd’hui fait découvrir le site de Natthapoj Vincent Trakulphadetkrai, Mathsthroughstories. Alors là attention, vous qui aimez lier littérature et enseignement des mathématiques, j’espère que vous lisez l’anglais, parce que sinon vous allez passer à côté d’une pépite. Evidemment, les albums étant en langue étrangère c’est moins utilisable pour nous que s’ils étaient en langue française, mais d’abord certains sont traduits, et ensuite voilà une mine d’idées et de ressources transférable.

Le propos de ce site est de lier l’enseignement et de l’apprentissage des mathématiques par le biais d’histoires et de l’écriture créative, de façon concrète, comme par exemple en :

  • Découvrant des histoires mathématiques, nouvelles et classiques, pour pour nos élèves, au travers d’une grande base de données ;
  • Accédant à des tas d’informations au travers d’articles de blog, de critiques de livres et d’idées de contenus de séances ;
  • Apprenant à créer nos propres livres d’images d’histoires mathématiques.

J’en ai pour un moment d’exploration, mais j’ai voulu partager à mon tour cette découverte incroyable de Nathalie.

L’équipe est internationale, mais sans Français… Il va falloir remédier à cela vite fait, si c’est possible, parce que quand même, enfin bon.

Quelques extraits, tout à fait résumés :

Caractéristique clé 1 : Une histoire, une histoire, une histoire !

Les livres d’images doivent contenir une histoire impliquant des personnages, des décors, des intrigues, etc. Trop souvent, beaucoup d’entre nous supposent que tous les livres d’images contiennent une histoire. C’est une erreur. Dans le contexte des livres d’images sur les mathématiques, un titre très apprécié tel que « One Is a Snail, Ten Is a Crab » (Sayre & Sayre, 2003), constitue un excellent exemple de livre d’images sur les mathématiques qui ne contient aucun élément d’histoire. Bien que ce titre soit très utile pour aider les jeunes enfants à apprendre à compter et à additionner grâce à une série d’illustrations de personnes et d’animaux ayant un nombre de pattes différent (par exemple, « 1 est un escargot. 2 est une personne. 3 est une personne et un escargot »), il ne s’agit pas d’une histoire mathématique dans la mesure où il ne contient aucun élément de récit.

Plus précisément, « Un escargot, dix crabes » peut être décrit comme un livre d’images sur les concepts mathématiques. Malgré cette distinction, il ne faut pas nécessairement en déduire que les livres d’images conceptuels sont de moindre qualité que les livres d’images narratifs. Mais il est important que nous disposions tous d’un langage précis pour comprendre de quoi nous parlons.

La caractéristique clé 2 est la Résolution de problèmes; la 3 est l’aspect ouvert des démarches mathématiques envisageables. En n°4, il faut que les concepts mathématiques soient représentés de façon variée. En n°5, « Utiliser les idées fausses courantes comme point d’enseignement » est cité, et en n°6 le fait de se concentrer sur UN concept mathématique. Viennent ensuite l’exactitude mathématique, la diversité des personnages, l’aspect innovant dans l’approche des concepts mathématiques et la clarté de l’écriture. Rien que cette typologie est intéressante et fait écho au mémoire que je m’échine à écrire pour mon DE sur le thème d’enseigner les maths par les albums.

C’est étourdissant, tout ce que propose ce site.

On peut s’inscrire à la newsletter. Pour moi, c’est fait.

Actualité·Chez les chercheurs·Chez moi·Culture mathématique·cycle 1·cycle 2·Didactique·Enseignement·Evénement·Expo de maths·Je suis fan·Lire·Maths pour tous·Merci !·Ouaaaaaaaaaaaaah !!!·Partager les maths

Je me lance dans le grand bain,

mais je garde ma bouée canard, quand même. En rentrant du bureau de l’APMEP de ce weekend, j’ai trouvé dans ma boîte aux lettres la nouvelle édition de Premiers pas vers les maths, de Rémi Brissiaud. Je regrette profondément que Rémi n’ait pas pu l’amender et la compléter lui-même, mais je suis très très fière que Retz m’ait confié cette tâche.

Non mais sans rire, il y mon nom dessus !!!

A l'attaque !·A quoi ça sert les maths ?·Actualité·Allez les jeunes !·BRAVO!!!·Chez les élèves·Culture mathématique·Dur dur·Evénement·Lire·Maths et société·Maths pour tous·Tous ensemble !

Des étudiants des écoles normales supérieures montent au créneau

Des étudiants des Ecoles normales supérieures ont écrit une tribune au Monde, « pour une recherche impliquée, davantage connectée à la société ». Après des étudiants d’AgroParisTech, voici donc une nouvelle prise de position de jeunes, et bravo.

La beauté des sciences est parfois de n’avoir d’autre but que de chercher à saisir la réalité qui nous entoure. Mais que restera-t-il du vivant à étudier si nous n’avons rien fait pour l’empêcher de s’effondrer ? Pourra-t-on encore monter de grands projets scientifiques internationaux dans un monde où les conflits climatiques et technologiques proliféreront ?

Ainsi, la communauté mathématique peut mettre à profit sa connaissance des systèmes complexes pour améliorer les modèles avec lesquels les climatologues anticipent l’ampleur des sécheresses à venir, ce qui sert ensuite aux agronomes pour mettre au point des variétés résistantes. De même, des géographes et sociologues peuvent se saisir de ces travaux pour identifier à l’avance les populations vulnérables et des politiques d’adaptation efficaces. La recherche impliquée est suffisamment riche pour que toutes les disciplines puissent y participer et que la recherche fondamentale y trouve une place essentielle.

https://www.lemonde.fr/sciences/article/2022/05/11/alignons-notre-pratique-scientifique-sur-les-enjeux-imperieux-de-ce-siecle_6125674_1650684.html

A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Actualité·Culture mathématique·Evénement·Expo de maths·Jouer·Manipuler·Maths et arts·Maths et BD·Maths et genre·Maths et musique·Maths et société·Maths par les jeux·Maths pour tous·Mes projets·Partager les maths·Tous ensemble !

Maths en pleines formes

La 23e édition du Salon de la Culture et des jeux mathématiques a pour thème « Maths en Pleines Formes », place Saint Sulpice à Paris, du 2 au 5 Juin prochain en présentiel, mais avec aussi une version « déMATHérialisée » sur le site du salon. Il y en a donc pour tous les goûts et toutes les possibilités.

Entièrement gratuit, le salon se veut une grande fête des mathématiques. Les stands et l’espace rencontre proposent de vous faire découvrir les mathématiques sous un aspect inhabituel, ludique et vivant. C’est l’occasion d’arpenter les allées, de manipuler, de réfléchir et de vous émerveiller du pouvoir des mathématiques.

https://salon-math.fr/

Vous pourrez bientôt vous inscrire aux activités qui nécessitent une inscription en amont.

Pour ma part, j’interviendrai un peu, avec ceci :

J’espère rencontrer celles et ceux avec qui nous échangeons numériquement, et que je rencontre peu, ou que je n’ai pas encore rencontré(e)s !

Enseignement·Chez les collègues·Chez les élèves·L'éducnat·Evénement·Chez les cadres·A l'attaque !·Chez les parents·Maths pour tous·Lycée·Actualité·Partager les maths

Une consultation sur les programmes de 1e en maths

Une consultation sur le projet de programme de mathématiques ajouté au sein de l’enseignement scientifique en classe de première est organisée du vendredi 13 au lundi 26 mai 2022 par le ministère de l’éducation nationale. Le questionnaire porte sur l’approche générale du programme, les contenus d’enseignement et la mise en œuvre dans la classe. La consultation est ouverte « aux lycéens, à leur famille et à toutes celles et ceux qui souhaitent donner leur avis sur le projet de programme », et un accès différent est réservé aux enseignants.

Pour l’année scolaire 2022-2023, ce programme de mathématiques ne concernera que les élèves de première n’ayant pas pris l’enseignement de spécialité mathématiques. À partir de la rentrée 2023, il sera généralisé à toutes les classes de première de la voie générale (sauf si d’ici là le gouvernement change à nouveau d’avis, naturellement). La quotité horaire annoncée est d’une heure et demie hebdomadaire.

Le ministre a souhaité engager une large consultation pour recueillir l’avis et les suggestions de la communauté éducative sur le projet de programme élaboré par le Conseil supérieur des programmes. Cette consultation nationale constitue une étape à part entière dans le processus d’élaboration du programme. Le projet de programme sera ensuite présenté au Conseil supérieur de l’éducation puis publié.

https://eduscol.education.fr/3206/consultation-mathematiques-pour-l-enseignement-scientifique#.Yn9QCzIr3bk.twitter

C’est ici. Il suffit de s’inscrire, et on reçoit un lien qui permet d’accéder au questionnaire.

A l'attaque !·Actualité·Allez les jeunes !·ça m'énerve·Chez les élèves·Chez les cadres·Dur dur·scandale·Tous ensemble !

J’ai envie de porter des résilles trouées, tiens.

Une lycéenne a été sommée de se débrouiller pour s’habiller différemment, mercredi, alors qu’elle allait passer une épreuve de bac.

Précisément, elle porte un mini-short, des collants résille troués, un crop-top – les tee-shirts laissant entrevoir le nombril – et une veste en jean, rapporte la Voix du Nord. Des vêtements que la direction décrit comme «contraires au règlement intérieur», qui stipule que «les élèves doivent porter une tenue vestimentaire convenable et compatible avec la vie collective».

Source : Libération

Les parents de la candidate lui ont amené d’autres vêtements, et elle s’est changée aux toilettes, histoire de ressembler aux stéréotypes portés par ceux qui l’ont bloquée à l’entrée. En colère, «Elle a alors tenu des propos assez déplacés», accuse le proviseur, qui l’a menacée de «sanctions supplémentaires», voire d’un «conseil de discipline». Le proviseur précise aussi «à aucun moment je ne l’ai menacée de ne pas pouvoir passer son épreuve du bac.» La lycéenne serait « souvent dans la provocation », mais c’est la première fois qu’on lui impose de se changer. De base c’est scandaleux, mais le jour d’une épreuve de bac c’est particulièrement délicat.

Il y a encore du chemin à faire : en quoi la tenue de cette jeune femme était-elle incompatible avec la vie collective ? Pourquoi n’était-elle pas convenable ? Voir un nombril est dérangeant ??? Porter des résilles c’est mauvais genre ??? Et ce regard porté sur celles et ceux qui ne se « conforment » pas à d’autres, n’est-il pas dérangeant, lui, voire malsain ? Que voient-ils, quand ils s’offusquent d’un nombril ? Pourquoi des collants transparents ne les gênent-ils pas, si des résilles les choquent ?

J’espère que cet incident donnera lieu à des suites. C’est intolérable.

A l'attaque !·Actualité·ça m'énerve·Chez les cadres·Coup de fatigue·CRPE·Décrochage·Dur dur·Enseignement·L'éducnat·Maths et société·Maths pour tous·Zut.

Marasme

Le recrutement d’enseignants en maths inquiète, mais pas seulement : en allemand aussi, la situation est très tendue. Même en EPS où la désaffection ne se manifestait pas encore, c’est aujourd’hui le cas. Et côté professeurs des écoles ? Pas mieux, loin de là :

Les résultats du concours de profs des écoles sont tombés aujourd’hui pour les académies de Paris, Créteil et Versailles : 180 admissibles pour 219 postes à Paris, 521 admissibles pour 1079 postes à Créteil et 484 admissibles pour 1430 postes à Versailles. Une catastrophe.

Benjamin Bauné

Au-delà des bourrages de mou et des jolies images, le gouvernement (et la société) se rendent-ils comptent de la gravité de la situation ? L’école enseigne, éduque, apprend. Que devient une société avec une école défaillante ?

https://www.devenirenseignant.gouv.fr/