Je suis fan·Activité rigolote·Chez les collègues·Au collège·Evénement·Tous ensemble !

Star Jean de la Varende Wars

Aujourd’hui, mon collège a vécu une journée toute particulière : une journée Star Wars.

Les élèves sont arrivés ce matin dans un établissement décoré, avec des stormtroopers et compagnie dans tous les coins. Ils se sont rendus en cours (assez ébahis) au son du thème principal de Star Wars, ils ont déjeuné Star Wars, ils ont répondu à un quizz Star Wars, réfléchi à des énigmes Star Wars, le tout avec effets sonores et visuels… Plusieurs enseignants ont joué le jeu et avaient prévu des contenus en lien avec Star Wars.

Capture d’écran 2017-12-12 à 18.17.58.png

J’ai trouvé l’initiative vraiment super : dans la catégorie « créons une culture commune », c’est top. Les élèves et les enseignants pourront se référer à cette journée, et elle aura forcément transformé le collège, sans nuire aux apprentissages : on peut s’amuser (d’une façon organisée, et qui respecte les règles de vie commune) et travailler. On travaille même mieux… Si, si !

Les personnels qui ont préparé l’évènement se sont donné un mal de chien. Pour les voir vus oeuvrer hier, je suis admirative. C’est vraiment chouette de voir une telle belle énergie juste au service des élèves.

A l'attaque !·A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Chez les collègues·Chez moi·En classe·Manipuler·Sixième

J’ai un tuyau

Cette année, j’ai décidé d’aborder différemment le thème des angles. Puisque les élèves ont déjà abordé la notion géométrique à l’école, je ne suis pas entrée dans le thème par là. Au lieu de cela, je suis entrée par la mesure, avec le problème Dudu que voici.

Mais avant, j’étais allée faire les courses. Un samedi, fin d’après-midi, j’ai bravé les bouchons, le grêle, bref ce fut épique, pour aller acheter des tas de coudes en PVC, pour que chaque îlot ait un exemplaire de chacune des quatre catégories.

Voici comment nous avons procédé ce matin :

  1. C’est quoi un angle ? Je collecte les réponses des élèves. Les mots aigu, obtus, droit et plat apparaissent rapidement. Nous illustrons avec la porte, puis avec le compas de tableau ;
  2. Le problème Dudu : visionnage ;
  3. Le problème Dudu : recherche. Les élèves ont pour consigne supplémentaire d’être en mesure de m’expliquer à quoi correspondent les mentions « 87° », « 20° », etc. sur les coudes. Ils manipulent, découvrent, comprennent, trouvent des solutions différentes ;
  4. Mise en commun : résolution du problème, mais aussi et surtout explication de la mesure de l’angle : quel angle ? Où ça ? Pourquoi ? Comment le mesurer ? Nous sortons les rapporteurs ;
  5. Je projette le rapporteur geogebra et des élèves vont à mon ordi pour montrer comment utiliser le rapporteur : centre/viseur, alignement, graduations intérieures/extérieures, et pour ceux qui ont le aleph, comment on fait. Je propose aussi de mauvaises manip et nous explicitons pourquoi elles ne sont pas adaptées ;
  6. Phase d’institutionnalisation : la leçon, part one. Nous définissons un angle, je fais des moulinettes avec mon bras, je précise que pour désigner un angle on ne peut pas pointer le sommet, et nous en arrivons à la notation. Nous donnons du sens, nous faisons des essais, ça a l’air d’aller.
  7. Pour demain, exercices : nommer des angles dans une figure.

Et zou. En une heure, nous avons drôlement bien avancé et tout le monde était partie prenante. Ça a été une heure très agréable pour moi : des questionnements, des conjectures, une généralisation qui semble bien passer. Et puis à la fin, la petite S qui me demande : « Ca coûte cher, madame, les coudes ? » Je lui réponds que selon l’angle formé, ils coûtent entre 80 centimes et 1 euro 20. « Ah ça va, super ! Je vais m’en acheter, c’est trop bien ! »

A l'attaque !·Activité rigolote·Chez les élèves·Chez moi·Cinquième·En classe·Evaluer·Maths pour tous

En moyenne, c’est raté.

Aujourd’hui, j’ai proposé à mes élèves de cinquième une petite évaluation flash sur la moyenne. Pour un de mes stagiaires qui avait envie de voir des stats, j’avais avancé la découverte de cette notion, la semaine dernière.

Mon plan, c’était à peu près ça : les élèves reçoivent des données, brutes ou présentées sous des formes diverses, correspondant à la même série de données. Il s’agit du nombre de téléviseurs par foyers dans un groupe de 24 personnes. Ils ont pour consigne de trouver combien de télés chacun aurait si la répartition était équitable.

Capture d_écran 2017-11-29 à 19.45.39Capture d_écran 2017-11-29 à 19.45.48Capture d_écran 2017-11-29 à 19.45.54Capture d_écran 2017-11-29 à 19.45.58

La séance s’est bien passée : les élèves ont travaillé de façon vraiment collaborative, se sont posé des questions, ont développé des démarches très variées, et la mise en commun était chouette. Le diapo, ensuite, qui visait à enfoncer le clou, aurait dû m’alerter : ils étaient mous, vagues, et en fait là il y avait une marche trop haute sans doute. Peut-être aurais-je dû proposer une activité intermédiaire avant de chercher à modéliser.

Mon but premier, c’était de présenter la moyenne non pas de façon procédurale (« tu additionnes et tu divises »), mais par son sens. Et je comptais que le sens nous mène à la procédure, mais raisonnée.

Mes buts secondaires, c’était de réactiver différentes présentations de données, retravailler la proportionnalité et les angles (avec le diagramme circulaire), et argumenter et débattre.

Pour les objectifs secondaires, c’est réussi. Pour mon objectif principal, c’est bien, bien raté. Voici ce que j’obtiens :

Capture d_écran 2017-11-29 à 19.51.11

En corrigeant avec les élèves, j’ai pu constater plusieurs choses :

  • Ils croyaient avoir compris : « c’est fou, la moyenne on en parle tout le temps et en fait on n’a pas compris »
  • Ils ont aujourd’hui compris que c’est beauuuuuuucoup plus compliqué que ce qu’ils pensaient, la moyenne
  • Ils sont à mon avis prêts à m’entendre vraiment. Nous allons pouvoir réfléchir, car leurs représentations initiales sont en bonne voie de démontage
  • Ils ont été très surpris que je leur dise que leur échec à cet évaluation était aussi le mien, et que ni eux ni moi ne pouvions nous arrêter là. Ils seront donc réévalués et, comme d’habitude, une compétence réussie invalidera une ancienne compétence loupée

La question à laquelle je dois maintenant réfléchir, c’est : mon approche était-elle trop difficile, inadaptée ou au contraire nécessaire pour déconstruire les automatismes dépourvus de réflexion, décrochés du sens ?

Activité rigolote·Chez les collègues·Manipuler·Maths pour tous·Sixième

Préparation de séquence chez Casto

Bientôt en sixième : les angles, avec une activité des dudu en intro.

Pour mes élèves donc je brave une zone commerciale un samedi soir, et je dépense 32 euros dans un magasin de bricolage, sous le regard interloqué de la caissière, qui semble trouver curieux que j’achète 28 raccords PVC coudés. Si ce n’est pas de la conscience professionnelle…

A l'attaque !·Activité rigolote·Chez moi·Manipuler·Pour mes étudiants·Sixième

C’est dimanche, profitons-en !

Ce matin, en ouvrant un oeil, je me suis dit « aujourd’hui, je ferais bien une glissière à nombres ». Je crois que j’ai vu ça juste avant de dormir hier soir, sur un fil Twitter, et ça m’a trotté dans la tête; Il faut dire que je vais aborder bientôt les décimaux en sixième, et que je vais aussi les travailler didactiquement avec mes master 1 professeurs des écoles, alors forcément je suis motivée. En plus j’ai croisé mon collègue J, le super-top spécialiste du nombre il y a peu, et il avait une belle glissière à nombres sous le bras. C’est donc forcément que c’est indispensable. J’y ai pensé en faisant le ménage dominical, en faisant la première, la deuxième, la troisième lessive, en répondant à mes mails du jour, en écrivant un article pour l’APMEP… Et bin voilà, hop, c’est le moment.

  • Première étape : se documenter.

Le fil Twitter que j’ai lu faisait référence à une annexe du document fractions et nombres décimaux au cycle 3 : l’annexe 4, nommé bien à propos « Le glisse-nombre« . On y trouve tout, même le document modifiable. Bon, finalement je ne vais pas l’utiliser aujourd’hui, mais pour faire de petits glisse-nombres individuels ce sera pratique.

Capture d_écran 2017-11-12 à 16.59.36Capture d_écran 2017-11-12 à 16.59.43Capture d_écran 2017-11-12 à 16.59.52Capture d_écran 2017-11-12 à 16.59.58Capture d_écran 2017-11-12 à 17.00.22Capture d_écran 2017-11-12 à 17.00.30

Bon, ça va vite à lire et ce n’est pas non plus comme si je découvrais.

  • Deuxième étape : trouver du matériel.

Je veux que ce soit pratique, assez solide, grand et si possible joli : direction la cave. J’ai trouvé un vieux bout de carton, réfléchi à mes mesures, et zou :

20171112_17113220171112_17182520171112_17205920171112_17230820171112_17333320171112_17481520171112_180152

Voilà, j’en suis là. Comme j’ai mis un petit coup de bombe de peinture parce que c’était vraiment cracra, mon bout de carton, j’attends que ça sèche. J’ai du repassage, je vais en profiter. Et ensuite j’y retourne !

Pour le moment, ça m’a pris une heure. Ma règle Aleph, en jouant le rôle d’emporte-pièce, m’a fait gagner un temps fou.