A l'attaque !·Activité rigolote·Cycle 4·Maths pour tous·Merci Pierrick·Mes projets·Quatrième

Y r’pleut ?

Aujourd’hui, je me suis penchée sur les taux et les probabilités. Chemin faisant j’ai aussi rencontré l’inégalité triangulaire et le tableur, dans cette séquence de quatrième. Mais au départ, je suis partie d’une question de mon mari alors que nous allions visiter un site de fouille : risque-t-il de pleuvoir ? Aussi sec (ahaha) j’ai dégainé mon téléphone et j’ai vu ceci :

Screenshot_20180721-135204_Weather France

J’ai déclaré à mon mari : bon bin il y a une chance sur deux qu’il pleuve, mais à 80% de fiabilité. C’est débile. Ca fait 40% de chances qu’il pleuve alors ?

Lui, il ne voyait pas les choses comme ça : il va pleuvoir la moitié de la journée, mais on n’est sûr qu’à 80%.

Ca m’a donné envie d’exploiter cet document comme apéro d’une séquence %-fréquences-probas.

A l'attaque !·Activité rigolote·Cycle 4·Quatrième·Réformes

Le ratio, p’tit nouveau

Pfiou, j’ai bien tergiversé aujourd’hui : fractales ? Pavages ? Escher ? Star Wars ? Hé bien non, finalement : cookies. C’est bon, les cookies.

Ma deuxième séquence de quatrième aborde donc la proportionnalité, le produit de fractions, la programmation. Le thème de la proportionnalité sera spiralé toute l’année, mais en ayant été institutionnalisé dès la première période je compte pouvoir enfoncer vigoureusement le clou jusqu’en juin. La proportionnalité, c’est vraiment ma priorité.

Leçon proportionnalité

Ce qui m’a donné envie de mitonner cette séquence, c’est la notion de ratio dans les projets de programmes. Une nouveauté, ça met en bouche, forcément : par quel bout l’amener ? Quel contenu ? Voilà donc une deuxième séquence prête.

Capture d_écran 2018-07-19 à 19.39.21Capture d_écran 2018-07-19 à 19.39.28

Pour aborder le produit de fraction, j’ai utilisé l’excellent travail de l’académie de Paris.

A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Chez les collègues·Culture mathématique·Cycle 4·Expo de maths·Maths et arts

Excursions touristiques dans les pavages

Je reçois souvent des questions de collègues quant à la façon d’aborder les transformations, ou comment travailler les pavages. Dans les programmes 2016, nous pouvions lire « Construire des frises, des pavages, des rosaces ». En reprenant les projets de programmes 2018, je n’ai pas trouvé mention de frises ni de pavages, mais il est toujours question de « constructions géométriques liées aux figures et aux transformations« , ce qui laisse l’étude de pavages possibles. D’autant que c’est un support pour des tas d’autres notions et compétences.

Pour ma part, j’adore les pavages. Ce matin, en lisant l’intéressant et accessible article d’Automaths intitulé C’est quoi un pavage?, j’ai eu envie de refondre mes bouts de séquences qui concernent les pavages. La mienne porte sur l’Alhambra, que j’ai découverte l’année dernière. Même si je vais conserver au moins une partie de mes contenus, je voudrais envisager les choses différemment maintenant.

L’article renvoie vers une vidéo d’El Jj, très bien faite. Mais on trouve aussi des vidéos de MicMaths (ici, ), et dans un genre différent une vidéo d’Yvan Monka. Et encore, je n’ai sélectionné que les poids lourds, mais je suppose que je passe à côté de tonnes d’autres ressources intéressantes.

 

Dès que mon service est posé, je m’y mets. Mais comme je ne sais finalement pas quels niveaux j’aurai l’année prochaine, j’attends encore un peu.

A l'attaque !·Activité rigolote·Chez les collègues·Cycle 3·Formation

Pour tester l’organisation en plan de travail

Toujours sur Toutatice, voici un exemple de séquence organisée en plan de travail, sur la symétrie axiale en cycle 3. Pour qui voudrait s’essayer aux plans de travail, c’est une entrée très intéressante, car proposée avec tous les documents et des vidéos pour expliquer. Le tout est très structuré. Avec des activités bonus, une séance de géométrie dans la cour, les contenus m’ont donné envie d’essayer cette séquence précisément, même si je pratique déjà le plan de travail sur certaines séquences. Je vais donc me plonger dedans la semaine prochaine et m’approprier tout ça.

Capture d’écran 2018-07-07 à 07.16.16.png

 

 

A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Apprendre·Cycle 3·Cycle 4·En classe·histoire des maths·Maths pour tous·Nouvelles technologies

Gestion de données pour l’année prochaine

La gestion de données, ce n’est pas toujours ce qui me fascine, à enseigner : apprendre à lire des tableaux à double entrée, des graphiques divers est certes important et pas si simple pour les élèves (les tableaux à double entrée posent problème en sixième, les diagrammes circulaires résistent encore plus longtemps), mais cela ne me suffit pas.J’ai besoin de faire comprendre aux élèves la diversité de ce qu’on peut réaliser, leur montrer ce que le numérique permet, les faire réfléchir aux choix effectués, à leur pertinence, à leur exactitude.

Alors j’ai réfléchi à une activité, dont j’ai eu l’idée grâce au numéro de mars-avril de tangente sue je bouquinais ce matin avant de partir au collège.

Dans un premier temps, je propose aux élèves ceci :

Capture d’écran 2018-07-02 à 19.20.15.png

Le but est d’analyser, de remarquer la multiplicité de critères étudiés. A priori je choisirai la France, la Chine et l’Irak, qui évoluent de façon très différente au fil du temps. Ensuite, nous regardons l’animation et nous commentons ce que nous observons. Enfin, je reviens sur le site et nous naviguons pour découvrir d’autres modes de représentations. Nous pourrons ainsi arriver à dégager les représentations qui seront étudiées dans l’année.

Dans un deuxième temps, nous le remontons (le temps). Voici la deuxième partie de l’activité :

Capture d’écran 2018-07-02 à 19.24.18.png

Nous allons réfléchir ensemble pour analyser cette carte et la placer au regard de l’époque où elle a été réalisée. Puis nous regarderons cette animation, en l’étudiant avec un regard critique et en argumentant.

Dans un troisième temps, nous étudierons la leçon qui se ramène à ce que les élèves doivent savoir faire, mais en étant toujours très vigilants à réfléchir aux choix : quel type de graphique ? Pourquoi ? Quelles légendes ? Quelles échelles ? Quels autres choix possibles ?

Après cela, nous nous engagerons dans différentes activités pour consolider tout cela, puis nous terminerons par la séance d’activités au choix. Et enfin, il me faudra caler une séance sur tableur pour faire le lien, mais elle peut être placée avec une certaine souplesse.

Ça me plaît bien, cette séquence. La gestion de données revient plus en force dans mon contenu annuel, et de façon plus précoce que cette année. C’est mieux. Reste à la mettre en oeuvre…

Activité rigolote·Apprendre·Chez les collègues·Evaluer·Je suis fan·Merci les copains·Nouvelles technologies

De nouvelles idées, chouette !

Aujourd’hui j’ai participé à une formation à destination d’enseignants en BTS des métiers de la mode. L’équipe de formateurs est super ; travailler avec de tels collègues est vraiment un luxe. Et puis ils disent naturellement, humblement des choses du type : « On ne fait que du préventif, jamais du curatif. Le but c’est que tout le monde réussisse l’évaluation. S’il y en a qui ne la réussissent pas, c’est un constat d’échec, mais pour nous », ou « Aujourd’hui, je ne dis pas que j’ai une recette miracle ; je dis juste que ma façon d’enseigner me convient, elle correspond à mes objectifs et à ce que j’ai envie de faire », ou encore, à la question « Ça marche toujours ? » ils répondent spontanément « Ah non, bien sûr que non ! » Bref, que du bonheur.

Un binôme d’intervenants (qui co-enseignent) a expliqué qu’il évalue de façon distincte les connaissances et la restitution : d’une part il évalue les connaissances de façon brute, et d’autre part il évalue la façon de les utiliser. J’ai trouvé ça très intéressant.

  • L’évaluation de connaissances est en format papier. Elle ne produit pas de note, mais un pourcentage de réussite qui donne une information aux élèves. Le but est qu’ils obtiennent plus de 80% de réussite. Si ce n’est pas le cas, ils peuvent recommencer. Des QCM préparatoires ont été proposés aux élèves, en ligne, par le biais de Socratique. Ainsi les enseignants montrent aux élèves ce qu’on attend d’eux : certains élèves travaillent leur cours, mais font de mauvais choix de hiérarchisation : ils ne retiennent pas ce qui est le plus important, par exemple. Grâce à ces entraînements, qui sont facultatifs, ils cernent mieux les objectifs des enseignants.
  • L’évaluation de restitution se fait avec accès aux cahiers de leçon et de TD, avec des devoirs maison qui ont préparé cette partie de l’évaluation. On a déjà testé la connaissance de la formule, mais là au moins, même si l’élève ne la connaît pas par coeur, il peut tout de même l’utiliser. Un élève peut en effet savoir faire, malgré un trou de mémoire. Il y a de multiples effets secondaires positifs à cette pratique : cela encourage les élèves à avoir leur cahier, à avoir bien pris leurs notes, les fait utiliser les traces écrites, les oblige à sélectionner les informations.

Au départ, je me suis dit que c’est ce que je fais avec mes Plickers et les évaluations mensuelles. Sauf que non, pas du tout : mes Plickers ou les interros flash évaluent souvent des compétences, et parfois seulement des connaissances. Dans ce cas d’ailleurs je suis parfois embêtée pour les relier à une compétence. Je trouve toujours, avec les compétences liées au vocabulaire, aux notations, mais j’aime bien cette idée d’extraire les connaissances « pures ».

Ce qui m’embête un peu, c’est de ne jamais proposer d’évaluation qui mêle les deux. Mais je pourrais le faire, à la rigueur, une fois par trimestre. La question est : est-ce utile ? N’est-ce pas juste une question de conformisme (ouhlala, berk) ?

L’autre difficulté pour moi, c’est d’extraire les connaissances : connaître ses tables en fait-il partie, par exemple ? Je dois y réfléchir, mais j’aime vraiment l’idée et je sens qu’il y a là quelque chose que je dois attraper et m’approprier. Cela me permettra de clarifier ce qui relève des connaissances, d’ailleurs.

J’ai fait un peu joujou avec Socrative, et je suis très contente d’avoir ce nouvel outil à disposition… Je me suis aidée de ce tutoriel pour prendre l’application en main. Je pense que je vais l’adopter. Le seul souci c’est qu’on ne dispose que d’une salle de classe ; avec plusieurs niveaux, il va m’en falloir plusieurs. Je vais me débrouiller.

Capture d_écran 2018-06-26 à 18.41.20

Si vous lancez Socrative depuis votre téléphone ou votre ordi, vous pouvez, en mode étudiant, rejoindre la salle MATHS203. Vous pourrez répondre à mon QCM d’arithmétique.

Ce que ça donne pour l’utilisateur :

Ce que ça donne pour l’enseignant :

Capture d_écran 2018-06-26 à 18.48.51Capture d_écran 2018-06-26 à 18.57.16