A l'attaque !·A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Actualité·Apprendre·BRAVO!!!·Culture mathématique·cycle 2·Cycle 3·Cycle 4·En classe·Enseignement·Expo de maths·Je suis fan·Maths et arts·Merci !·Parole·Partager les maths·Représenter·Tous ensemble !

Angela Johal : paroles de maths à venir

J’ai découvert, grâce à une collègue sur Twitter, le travail de l’artiste Angela Johal, que je ne connaissais pas. J’ai sauvegardé 35 de ces oeuvres dans mon dossier « Collège 2022-2023 », car elles vont renouveler à merveille mes oeuvres-flash, que je propose en classe : sur des temps courts, en fin de séance, je projette une oeuvre, et nous échangeons, avec les élèves : que voient-ils ? Et au-delà, que voient-ils ? Comment décrire ce qui compose l’oeuvre ? C’est un exercice que j’aime beaucoup, car il permet de verbaliser sans que ce soit fastidieux : pour partager son observation, son analyse ou son sentiment, les mots sont nécessaires. Le langage mathématique permet de décrire précisément et de se faire comprendre plus facilement, sur ce type de tâche ; les élèves y viennent donc par eux-mêmes. Parfois je peux caler un mot de vocabulaire nouveau, comme lunule ou ellipse. Et puis c’est rapide, cela me permet d’exploiter tout le temps dont je dispose pour faire faire des maths, efficacement. C’est un exercice adapté du cycle 1 au lycée (au moins), d’ailleurs.

Au travers de ses oeuvres colorées et pleines d’énergie, Angela Johal assume les références aux années 60, à l’Op Art, avec des hommages à Victor Vasarely, Karl Benjamin et Frank Stella par exemple. L’artiste appelle ses peintures « Chromesthetic Geometrics » car elles sont créées en accompagnement d’une musique : elle cherche un mélange des sens, une « expérience chromesthésique » évocatrice, qui fassent naître des émotions. J’aimerais voir et entendre une de ses expositions…

Dans ma peinture, je cherche à créer une grammaire visuelle que toutes les personnes et toutes les langues peuvent comprendre.

Je peins avec des bandes de couleur rayées, diagonales ou circulaires, ce qui force l’espace illusoire de ma peinture. Je veux que l’aspect plat de la peinture, la couleur et les formes géométriques soient le sujet plutôt que de créer de fausses illusions de choses comme le fait l’art figuratif lorsqu’il s’inspire de la nature ou de mondes fabriqués.

Au départ, je passe beaucoup de temps à dessiner pour arriver à un design stable et fixe, puis j’utilise la couleur de manière assez libre et aléatoire et j’appelle mon processus de travail « chaos ordonné ».

La musique joue un rôle essentiel dans mon processus de peinture. La musique, comme la peinture, touche l’intérieur pour réagir directement aux émotions. La couleur vibre pour moi sur la toile tout comme la musique le fait dans mes oreilles. Lorsque je peins, je ne peux pas faire la distinction entre ce que j’entends et ce que je vois, c’est comme un mélange des sens.

Angela Johal

6 réflexions au sujet de « Angela Johal : paroles de maths à venir »

  1. Merci encore pour cette belle découverte artistique. Elle vient pour moi de prendre place dans ma rubrique « travail collaboratif » que je vais essayer de proposer à mes élèves cette année.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s