A quoi ça sert les maths ?·Actualité·ça m'énerve·Ca fait pas du bien aux maths·Culture mathématique·Décrochage·Dur dur·Expo de maths·Maths et société·Maths pour tous·Oups·Tous ensemble !

Honteuse et inutile bidouille

Décidément, je suis bien naïve. Là où j’espérais, en laissant le bénéfice du doute, une erreur d’arrondis, il y a une faille méthodologique dans l’établissement du sondage relayé par Cnews. Le Huffigton Post a publié un article à ce sujet :

L’autorité administrative indépendante (composée de neuf membres), chargée, comme son nom l’indique, de contrôles sondages électoraux, relève pas moins de trois erreurs ou manquements dans le diagramme mis à l’antenne, mercredi 27 octobre, dans l’émission L’heure des pros 2. Sur la forme, comme sur le fond.

Au départ, il y a un sondage mené par Harris interactive pour Challenges. Au fil des réutilisations, il donne Emmanuel Macron à 23% des intentions de vote, devant Éric Zemmour (17%), Marine Le Pen (16%) ou Xavier Bertrand (14%). Avec Valérie Pécresse, et Jean-Luc Mélenchon à 10 puis Michel Barnier à 8 et Yannick Jadot à 5, on obtient une somme de 103% d’intentions de vote. 103% devenus ensuite 106%. Les 103%, c’est parce que trois candidats à droite (Bertrand, Pécresse, Barnier) apparaissent, mais sans jamais testés simultanément. De plus, le score de Yannick Jadot avait été diminué de 3%, qui lui ont été réaffectés ensuite. D’où 106%.

D’autre part, malgré l’obligation donnée aux médias “de faire figurer les marges d’incertitude, elles sont absentes. Et enfin, Zemmour n’est pas en hausse : au vu des précédents sondages et des marges d’erreurs inhérentes à l’exercice, l’analyse est non étayée.

La chaîne a présenté ses excuses à l’antenne à “l’institut Harris interactive et (nos) confrères de Challenges pour avoir diffusé un sondage erroné pour la présidentielle.”

C’est tout à fait stupéfiant. On nous rebat les oreilles avec l’inutilité des sondages, mais cela va au-delà de n’inutilité. C’est de la bidouille éhontée, qui n’a rien à voir avec les statistiques, au final.

L’éthique des journalistes doit comprendre l’utilisation raisonnée des données. Comme en Belgique, il faudrait les former.

4 réflexions au sujet de « Honteuse et inutile bidouille »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s