A l'attaque !·Activité rigolote·Allez les jeunes !·Calcul mental·Chez moi·Compétences·Faut que je fasse mieux·Maths pour tous·Mes projets·Parole·Tous ensemble !

Ma course aux nombres en 2021-2022

La Course aux nombres est un dispositif au départ issu de l’académie se Strasbourg, et maintenant généralisé à plusieurs académies : les sujets pour sont conçus par des équipes de professeurs du 1er degré et du 2nd degré des académies de Strasbourg, de Nancy-Metz, de Versailles, de Rouen/Caen et Lyon. La Course aux nombres est un concours d’activités mentales portant sur des thèmes mathématiques variés, qui installe les fondamentaux et développe des automatismes. Elle est proposée aux élèves des classes de CP aux classes de STS.

Le principe de la Course aux nombres, c’est de répondre à 20 questions en 10 minutes pour le cycle 2 et 30 questions en 9 minutes pour tous les autres niveaux, sans calculs écrits intermédiaires. Une manche a lieu en mars (pendant la semaine des mathématiques), une autre en juin. Les élèves sont récompensée par des médailles selon leur score, mais la classe aussi, de façon colelctive.

J’ai parlé souvent ici de mon utilisation de la Course aux nombres, comme dans cet article. Je la pratique en classe à tous les niveaux du collège, et j’ai déjà plusieurs fois accompagné sa mise en place en école, du CP au CM2. C’est un dispositif que je sais efficace, d’une façon assez fantastique si on le prépare et qu’on l’exploite régulièrement.

Voici un exemple de course aux nombres de niveau CM2 :

Les scores collectifs sont affichés de sorte qu’on voie bien l’évolution favorable du groupe, dans la classe, et qu’on accepte que parfois, ça descend : ce n’est pas grave, pas d’inquiétude ; apprendre n’est pas linéaire, on se laisse du temps et moi, j’ai confiance. C’est important pour les élèves, qui suivent attentivement les progrès de la classe.

Jusqu’ici, je proposais une course par semaine, avec correction de quelques questions, à la demande ou comme ceci :

Mais j’ai envie de changer de modalités. Un peu. Parce que je pense que je n’exploite pas très bien le moment de la correction. En même temps, à un rythme d’une course par semaine, je ne peux pas non plus consacrer un temps fou seulement à la course aux nombres en corrigeant tout chaque semaine en classe. D’un autre côté, je voudrais être plus efficace en première partie d’année : quand les manches arrivent, les élèves sont à fond, mais j’aimerais mieux exploiter les deux premières périodes.

Alors je pense :

  • Toujours proposer un rythme d’une course par semaine ;
  • Toujours corriger moi-même les courses pour mieux connaître les élèves et leurs compétences, être en capacité de leur proposer des remédiations adaptées et mesurer leur évolution au fil du temps ;
  • Pour les corrections, j’ai envie de tourner sur des cycles de trois semaines, en adaptant selon les périodes :

Semaine 1 : on corrige ensemble quelques questions (4 à 5, en général) que j’ai sélectionnées, car elles sont mes urgences, tous ensemble en classe. On illustre, on reformule, on approfondit par des exercices ;

Semaine 2 : les élèves font leur course à la maison, sans temps limité, je la ramasse et je la corrige ; cette semaine-là on ne fait pas de course en classe et le résultat ne figure pas sur l’affichage : les élèves peuvent se faire aider, et si ils ont cette chance, tant mieux. De mon côté, j’ai classé les questions « urgentes » et je donne aux élèves un exercice en classe qui remédie à une difficulté, pas la même pour tout le monde, mais pas non plus 26 difficultés différentes. J’imagine que cela prenne un quart d’heure en classe et qu’ensuite un élève explique ce qu’il a appris pour chaque difficulté sélectionnée. Possible qu’on y passe une heure du coup.

Semaine 3 : on fait une course en classe et lorsque je les rend, je laisse un quart d’heure aux élèves pour corriger certaines questions, en s’entraidant.

Et ensuite on recommence.

Jusqu’ici, globalement, sauf juste avant les manches officielles, je faisait selon l’étape 1. L’étape 2 a le mérite de laisser le temps aux élèves, de leur permettre de s’aider les uns les autres, de faire le lien avec ce que nous avons appris en classe, etc. Elle permet ensuite que je les fasse travailler sur une difficulté qui les concerne personnellement. L’étape 3 permet qu’ils s’expliquent entre eux, verbalisent, comprennent autrement.

Je vais essayer ; on verra si j’obtiens des progrès plus rapides.

3 réflexions au sujet de « Ma course aux nombres en 2021-2022 »

  1. Bonjour Claire Comme toujours très intéressant ton article! J’ai fait pour la 2ème année la courses aux nombres dans mes classes de 6ème et 4ème. 9 épreuves en 6ème et 8 en 4ème à cause du confinement et de la demi jauge. Comme toi, je corrige l’épreuve, j’affiche les résultats (je me sers de ton fichier avec les médailles!) Et je corrige quelques questions. Je mets une compétence en calcul mental selon le résultat obtenu. Constat:Les bons et les moyens progressent par contre pas les plus en difficulté. Je réfléchis donc à comment faire progresser tout le monde. Pour l’instant, j’ai envisagé de faire des petites séances de calcul genre Chronomath + utiliser Mathmental https://mathsmentales.net/index.html?u=6NA1. Bonnes vacances Valérie

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour claire,
    Je prends le temps de revenir vers ton site et tes articles me parlent comme bien souvent 😉

    Je te fais part de mon expérience sur la course aux nombres.
    EN début d’année, je fais la course aux nombres en classe avec le temps indiqué. J+1 je rends la course aux nombres corrigés et on discute des questions que j’ai ciblé et je mets en ligne une video avec les réponses et une petite explication.
    Peu d’évolution car peu ils font mais sans revenir vraiment sur leurs erreurs.

    Du coup j’ai fait les courses aux nombres en temps limité toujours en classe.
    Et j+1, ils comparent leurs réponses par groupe de 4 pendant 9min. Beaucoup plus d’échanges et d’explications mais quelques erreurs passent à la trappe car parfois les 4 sont d’accords avec une réponse fausse. Mais ça arrive rarement.

    J’ai fini l’année en ramassant entre le passage et le temps d’échange les courses aux nombres pour indiquer les réponses justes ou fausses mais sans indiquer la réponse. A eux ensuite de s’expliquer comment ils ont trouvé leurs réponses. Moi je circule pour aider si besoin.

    Pour l’année prochaine,
    j’aimerais bien faire des courses aux nombres plus petites.
    Concernant les entrainement je pense procéder :
    1) course aux nombres ind
    2) échange par groupe de 4 (sans correction de ma part)
    3) vérification avec feuilles réponses réalisées en amont par mois.
    4) échange par groupe

    Bonnes vacances à toi,
    Claude

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s