A l'attaque !·Actualité·Chez les cadres·Faut que je fasse mieux·L'éducnat·Lire·Tous ensemble !

Le harcèlement dans l’Education nationale

Je viens de croiser un tweet qui me donne une idée de mon état de matthitude :

Capture d’écran 2020-07-21 à 18.57.41

Je suis restée perplexe, une demi-seconde… L’article parle évidemment d’une dame. Pas de l’ensemble de points équidistant des extrémités d’un segment. Mais moi, mon image mentale, c’était ça…

medtr01

Hélas, si mon réflexe est rigolo, le sujet est dramatique. L’article du Café Péda, et le rapport associé rappellent la souffrance bien réelle de nombreux usagers et personnels de l’Éducation nationale.

L’an passé, dans son rapport la médiatrice avait jeté les premières pistes de réflexion pour que soit mieux prise en compte et traitée plus efficacement cette problématique qui met en cause la vie des personnes dans l’exercice de leur profession et peut avoir, plus globalement, des incidences importantes sur la réussite du système éducatif dans son ensemble. La plupart du temps, elle est révélatrice de tensions internes et de conflits larvés, liés, en particulier, aux modes de management des services (surcharge et mauvaise répartition du travail, manque de respect ou de considération, défaut de communication, absence d’écoute, perte de sens, ruptures…). Elle peut engendrer une dégradation durable du climat de travail ainsi qu’une importante souffrance chez les personnes concernées. Le harcèlement moral constitue ainsi la forme paroxystique de la souffrance au travail. Il est à ce titre une des composantes les plus graves des risques psycho-sociaux (RPS). Or, le premier réflexe est face à ce type de situation est souvent le déni, et il n’est pas certain que l’administration se donne toujours les moyens ou les outils pour les identifier et les reconnaître. Elles peuvent dégénérer sur plusieurs mois, voire sur plusieurs années, en ayant des conséquences dévastatrices, non seulement pour la personne concernée, mais aussi pour l’ensemble de la structure et des personnels qui y travaillent.

Capture d’écran 2020-07-21 à 19.08.31

J’ai lu des réactions d’agacement ce rapport. Je les comprends, car elles sont désabusées et expriment fatigue, lassitude, voire souffrance. Pourtant, ce rapport est explicite et je pense que nous devons, nous aussi, nous en emparer pour participer à faire bouger. Tout ne dépend pas de nous, mais nous avons sans doute notre rôle à jouer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s