Actualité·Chez les chercheurs·L'éducnat·Lire·Tous ensemble !

« Accepter la complexité du réel »

Sur son blog, Enseigner au XXI siècle, Jean-Michel Zakhartchouk a publié un article qu’il me semble intéressant de lire, parce qu’il n’est pas manichéen, tout en respectant ses convictions.

Par exemple, JMZ dénonce la « scandaleuse utilisation d’une photo décontextualisée qui présente une cour de récréation comme un univers carcéral effrayant (alors même que les témoignages d’enfants ne vont pas du tout dans ce sens, d’ailleurs un des parents dont l’enfant est en photo proteste contre cette manipulation d’une image). »

undefined

JMZ adresse des reproches de fond, ou des regrets, au gouvernement, à l’équipe de Jean-Michel Blanquer. Mais « pour autant, il faudrait être rigoureux dans la critique, en évitant d’opposer les « méchants » (l’administration, les Inspecteurs, voire les chefs d’établissement) aux « bons » (la base, le terrain), car là on est dans le populisme ». Il défend les professionnels engagés à tous les niveaux des métiers de l’enseignement. Je trouve ce propos très important, et très juste.

Le corporatisme commence quand on défend une profession « irréprochable » dans son ensemble, sans faire la part des choses, en oubliant justement l’hétérogénéité et les comportements qui vont du pire au meilleur.

Accepter la complexité du réel, émettre des doutes, mettre en avant ses incertitudes, c’est une attitude moins confortable, moins « chic » que de s’indigner, crier au scandale et à la « folie ». J’aurais envie de renvoyer dos à dos un Ministère trop sûr de lui et qui aurait mieux fait passer ses errances (sans doute inévitables) en étant plus modeste, moins à la recherche de la com (« nous maitrisons la situation »), et des opposants tout autant « confinés » dans leurs certitudes et dans des attitudes purement idéologiques avec parfois ces insupportables trémolos dans la voix (les discours de Mélenchon sur l’école de la RRRépublique  bafouée et maltraitée en sont un triste exemple) et une sorte d’exaltation morbide à propager l’angoisse  à coup parfois de fausses nouvelles ou du moins de généralisations abusives à partir de cas isolés.

Je préfère de toutes façons être aux côtés de ceux qui proposent et nous aident à construire une Ecole de demain plus fraternelle, solidaire, plus apprenante aussi et capable d’affronter les redoutables défis présents et à venir.

JMZ n’incite personne à soir et/ou à se taire. Il invite chacun à une réflexion toute en nuances, comme est la vie, et comme est chacun de nous.

Une réflexion au sujet de « « Accepter la complexité du réel » »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s