A l'attaque !·Actualité·Allez les jeunes !·Au collège·Chez les élèves·Chez les cadres·Chez les collègues·Chez les parents·Chez moi·Dur dur·Merci Nourdin·Patatipatata·Tous ensemble !·Y a pas qu'le boulot dans la vie !

On dirait des tournesols

8h30 J’arrive au collège. Un élève, qui attend à l’entrée son heure de début de cours, me demande « vous n’avez pas peur madame ? ». Je réponds que non, tout a été bien pensé (c’est vrai, c’est nickel. Des sens de circulation, à la demi-pension, en passant par les séances de cours, impec). Mais je sens bien l’angoisse de cet enfant, et je constaterai un peu plus tard que la majorité est vraiment impressionnée par les mesures prises,qui rendent l’épidémie plus réelle sans doute. Il y a de la lourdeur dans l’air.

8h45 Je me trompe dans le sens de circulation, je me fais très très vite remettre dans le bon sens. Oups, pardon, si si, elles sont grosses les flèches. Lutter contre les réflexes. Voilà le leitmotiv de la journée : rester concentré en permanence.

9h Tout est connecté, je suis prête. J’affiche un large « bienvenue ! » au vidéo, je marque la liste du matériel à amener chaque jour et j’ajoute « de la bonne humeur ! » avec des petits fleurs. Pas sûr que cela suffise, mais c’est déjà ça.

9h15 Les élèves arrivent et s’installent. Je la sens, la lourdeur dans l’air.

9h30 Le collègue d’à côté n’est pas arrivé. « Madame Lommé, vous pouvez surveiller les deux classes le temps qu’on trouve une solution ? » Heu ok, je me poste entre les deux, dans le couloir, et on fait une battle de calcul mental.

9h45 Je distribue les ardoises, après m’être désinfecté les mains et précisé qu’elles ont été désinfectées et restées là tout le weekend. « Ouaaaah, trop cool ». « On pourra les garder ? » « C’est la mienne ? » « C’est comme  l’école, j’aime bien… » « Je peux m’en servir comme brouillon ? » Bon, un petit cadeau ça fait toujours plaisir !

10h « Madame, je saigne du nez ». Ah mince. Mince mince mince. J’ai anticipé des trucs, mais pas ça. »Heu d’accord. Attends, je me désinfecte les mains pour te donner un mouchoir en papier. Cale-le sous le masque, non non sans soulever le masque. Oui, je sais, c’est pas facile. Bien. Ca va ? Bon on attend une minute, et si ça continue, on appelle la vie scolaire. » « Mmmhmmmh, chawazinquiétezpasmaaam ».

10h30 « … et nous allons étudier une oeuvre d’un artiste du vingtième siècle, Victor Vasarely ». « J’aime pas l’art plastique. On est en maths », me rétorque un élève. J’explique que les maths ne sont pas étanche des autres disciplines et de la culture, et je continue joyeusement. « Et d’ailleurs, vous connaissez Vasarely sans le savoir : il a créé le logo de Renault ». « Ouaaaaaaaah, coooool ! ». Ah bon, bin ok. C’est rigolo, ça, l’adhésion c’est parfois basé sur des éléments inattendus.

10h45 Ca y est, ils participent et j’ai réussi à en faire rire !!!

11h Fin du cours, je débranche tout, je désinfecte, l’agent qui s’occupe de ma salle aussi. Tout le monde y met du sien dans le respect des règles, vraiment. Je remballe mes sacs et je me dirige vers ma salle pour réaliser les vidéos du jour.

11h05 Je traverse la cour. Les élèves que je viens d’avoir sont en récré, immobiles en quadrillage, façon piquet. La collègue CPE est en train d’essayer de leur faire comprendre qu’ils peuvent bouger, juste rester à distance. Mais ils ne veulent pas. Ils se translatent collectivement au soleil, on dirait des tournesols. Ca a un côté douloureux.

11h30 Je teste la classe à distance pour le début d’après-midi, je tourne mes vidéos. Ca va le faire, ça marche. Je devrais pouvoir m’organiser pour avoir une charge de travail raisonnable, je crois, en étant bien rigoureuse.

13h20 J’ai déjeuné dans ma classe entre deux vidéos, et bien utilisé mon temps. J’ai monté deux des trois vidéos, et monterai la dernière après mon cours.

13h30 Classe en ligne. Les élèves sont contents de voir la classe, derrière moi. Certains sont vraiment ravis, et ça se voit. J’aime bien l’idée que ce lieu soit chargé positivement pour eux. Ils sont aussi nombreux que d’habitude malgré le changement d’emploi du temps. J’explique les règles et ils les respectent pendant l’heure. Ouuuuh, ça va marcher tout ça !!!

15h Je remballe. Il faut que je mette les vidéos en ligne à la maison, le débit est insuffisant ici. Il faut aussi que je publie les articles et que je complète Pronote. Mais je devrais finir assez tôt, au final. Et je n’ai pas la tête farcie.

18h30 J’ai tout fini, et j’ai eu le temps de papoter avec les enfants, mon mari, d’aider la petite voisine avec sa SVT, de siroter un café au soleil, de régler un truc urgent pour l’INSPE. Demain devrait être une journée tranquille car je reprends la même séance.

19h30 Un ami (son prénom commence par N et finit par ourdin, pour ceux qui le connaissent) nous apporte le dîner, qu’il a cuisiné avec sa famille : il m’a alléchée toute la journée avec des symphonies culinaires et des voyages gastronomiques… « Tu auras repris, tu n’auras pas besoin de cuisiner et tu te régaleras avec ta famille ! », m’a-t-il dit hier.

Je sais que je savourerai un bon repas ; mais déjà je savoure l’intention, pour clore une journée complexe, mais belle.

shutterstock-326104862-400x400

Une réflexion au sujet de « On dirait des tournesols »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s