Au collège à la maison·C'est bien pratique·Tous ensemble !

L’usage des groupes dans la classe à la maison du CNED

Récemment des collègues m’interrogeaient sur mon utilisation des groupes dans la classe à la maison du CNED. Je n’y avais recours qu’épisodiquement, mais depuis deux semaines je m’y suis mise vraiment et je suis maintenant convaincue.

Les groupes me permettaient, jusqu’ici, de différencier : certains élèves font leurs devoirs avec moi pendant les heures en ligne d’aide aux devoirs, et ceux-là n’ont pas besoin d’y revenir. Je prévois donc maintenant des tâches pour eux, je leur donne, je les mets en route dans un groupe et hop, ils sont autonomes. Ils sont vraiment super, ceux-là d’ailleurs : lorsque le cours est terminé, ils me demandent de rester. Je les mets présentateurs, et ils bossent. Ils vont plus loin, et moi je vais les voir à la demande, et pour faire le point régulièrement.

Cela permet aussi de proposer des tâches de différents niveaux de difficulté avant de regrouper tout le monde autour d’un même objet d’étude, ou de fragmenter le travail pour ensuite synthétiser et que chaque groupe apporte sa pierre à l’édifice.

Pour la suite, à partir de demain, les groupes me seront sans doute encore plus utiles, car au lieu d’avoir une vingtaine d’élèves par séance, comme j’ai dû réduire la voilure pour pouvoir en même temps atteindre les élèves au collège et ceux à la maison, je pourrai en avoir une quarantaine, en comptant que certains ne seront plus là puisqu’ils seront au collège. Mais de ce fait pouvoir constituer de plus petits groupes va être nécessaire, je pense.

Ce que je trouve peu pratique, mais je comprends que ce soit inévitable, c’est qu’il faille se déconnecter d’un groupe et se reconnecter dans un autre pour en changer. C’est un peu long. Et évidemment, pendant qu’on est avec un groupe, il y a le risque que les autres attendent que je revienne et glandouillent. Je n’ai pas eu l’impression que c’était trop le cas, une fois que j’ai réparti les élèves en réfléchissant aux compatibilités scolaires et non au hasard comme j’avais fait au début. L’autre problème est que le groupe dans lequel je me trouve accepte de me lâcher sans trop de frustration, sans quoi ils ne travailleront pas bien. Mais ça, c’est comme en classe, sauf qu’une fois partie je ne les vois pas du tout, alors qu’en classe je peux les encourager de loin.

Mais n’empêche, c’est pratique, les groupes de la classe à la maison.

Capture d’écran 2020-05-17 à 11.48.49

4 réflexions au sujet de « L’usage des groupes dans la classe à la maison du CNED »

  1. Je valide aussi les groupes sur la classe virtuelle du CNED.
    Je m’y suis mise pendant les vacances avec mon petit groupe d’élèves pour « réussite de printemps » afin de différencier. Et avec mes classes, pour recréer des ilots échanger, partager, débattre…
    Par contre, j’ai un souci avec les documents partagés. Une fois les groupes créés, je suis obligée de passer dans chacun d’eux pour donner le document afin que les élèves puissent travailler. Et c’est super long ! Le temps d’aller de groupe en groupe, de charger le document…
    As-tu ce problème là aussi ?

    J'aime

  2. Je crois qu on peut tout distribuer via la salle principale…enfin j ai reussi à le faire vendredi…ca va un peu plus vite du coup…et oui moi aussi J aime bien fonctionner comme ça…l illusion de retrouver mes îlots…et les enfants réclament…😊

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s