A l'attaque !·Allez les jeunes !·ça m'énerve·Chez les élèves·Coup de fatigue·Dans les copies·Décrochage·Dur dur·Faut que je fasse mieux·I'm not dead·Mes projets·Tous ensemble !·Zut.

J’ai un scoop. Apprendre ses leçons favorise la réussite. Ne pas les apprendre empêche de réussir.

Pour l’évaluation que j’ai corrigée hier et aujourd’hui, j’avais distribué un programme de révisions, avec les pages du cahier à savoir. Je l’avais aussi posté sur Pronote. J’avais rappelé que savoir, c’est être capable d’exprimer en mots une définition, une propriété. J’avais précisé que cela peut être avec ses propres mots, mais qu’il faut que ce soit correct mathématiquement. Et j’avais indiqué : vous serez interrogés sur les critères de divisibilité, les mots multiple et diviseur et les polygones particuliers. J’avais expliqué que dans cette évaluation, je chercherais particulièrement à évaluer l’apprentissage des leçons, dont j’avais écrit les numéros de pages sur le document distribué, sur Pronote et au tableau.

Capture d’écran 2020-02-01 à 14.13.40

Lucide, je m’étais fixé comme attendu que les élèves aient essayé d’apprendre. Autrement dit, je m’étais dit que je signifierais un problème d’apprentissage seulement lorsque ni l’arithmétique ni la géométrie n’avaient été apprises. En relativisant les maladresses : je voulais voir du travail, en fait.

Bilan : 32 élèves sur 70 ne savent pas leurs leçons. Pas du tout. Beaucoup d’élèves ont utilisé leur pouvoir « m’aider du cahier », et pourtant pour une partie d’entre eux cela n’a pas suffi : ils étaient trop loin des savoirs pour pouvoir les utiliser, même écrits sous leur nez. Et puis ils ne pouvaient l’utiliser que sur un savoir, et ils les ignoraient tous, souvent. Certains élèves ont même découvert qu’ils n’avaient pas la leçon, à ce moment-là, sur les quadrilatères. Autrement dit, ils n’ont pas ouvert leur cahier pour préparer l’évaluation. J’ai à leur disposition le cahier de classe, complet, que les élèves peuvent emprunter pour recopier ou pour demander une photocopie au CDI.

Sans vouloir faire mon vieux schnock, c’est compliqué de faire réussir des élèves qui ne savent pas ce qu’est un carré ou à quelle condition un nombre est divisible par 2. Je vais donc écrire aux parents de ces enfants pour leur expliquer qu’ils ne savent pas leurs leçons et que je leur donne une deuxième chance : ils seront réévalués à la rentrée, sur la partie connaissances. Pour ceux qui encore une fois n’auront pas appris, je les ferai revenir après les cours pour leur faire apprendre moi-même leurs leçons. Ce que, notez-le bien, je fais déjà en classe. Mais comme ces élèves ne réactivent pas du tout… On en arrive à un niveau vraiment problématique, tout de même.

Bref, cet article ne visait pas uniquement à vider mon sac, mais à faire passer à nos jeunes un message : quand je regarde les performances, les acquis, y compris en termes de compétences et de questions de réflexion, le constat est sans appel :

On ne peut pas réfléchir correctement si on n’a pas appris les notions.

Comprendre, c’est se référer à des modèles. Sans modèles, on ne PEUT pas comprendre.

Alors, les jeunes, arrêtez de me dire que vous n’avez « pas bien appris mais c’est pas grave parce que je comprends bien et je m’en sors toujours ». C’est juste de la paresse, un manque avéré de lucidité et une bêtise, que de dire cela. Oui, sur des exercices tels que la Course aux nombres, vous progressez en flèche. Mais c’est parce que tout se passe en classe. Or tout ne peut pas se passer en classe. Il faut aussi de l’investissement à l’extérieur de la classe.

Voilà.

Si j’étais sportive, j’irais courir… À la place je vais faire la cuisine, tiens.

2 réflexions au sujet de « J’ai un scoop. Apprendre ses leçons favorise la réussite. Ne pas les apprendre empêche de réussir. »

  1. Oh comme je te comprends Claire: je suis moi-même souvent attristée par cet état de fait…et leur dis sans cesse que je ne fais pas de miracle, qu’à un moment donné, la leçon il faut l’apprendre, seul pour pouvoir réactiver correctement…. »si vous ne voulez pas faire cet effort, et bien je ne pourrai pas vous aider même avec la meilleure volonté que j’y mets…et cela me rend triste… » Les petits m’écoutent, un peu, les grands….c’est une autre paire de manches « vous comprenez madame, on a une vie sociale, nous »…c’est vrai…pour ma part je relève à l’instant le nez de mes tas de copies et le week end peut juste enfin démarrer…il est 16.30, dimanche…ah non, j’ai encore un concours « supercalculauteurs » à finaliser…zut, le week end ce sera pour une autre fois…bisous.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s