A l'attaque !·Chez les chercheurs·Compétences·Décrochage·Evaluer·Lire

Les notes, contreproductives pour l’intérêt général

Dans l’Expresso du Café Péda du 28 novembre 2019, Pierre Merle parle de la notation. Justement, je suis en ce moment dans un cycle de formations concernant l’évaluation et, du coup incluse dedans, la notation. J’aime bien le propos de Pierre Merle, moi.

Capture d’écran 2019-11-29 à 18.28.36.png

Pour mémoire :

  • Personne ne corrige de la même façon, et cela se répercute de façon très très importante sur les notes, avec des écarts considérables pour une même production ;
  • La notation dépend d’une multitude de biais tous plus effrayants les uns que les autres pour tout enseignant. Elle n’est pas du tout équitable, ni égalitaire ;
  • « Si la fiabilité totale n’existe pas, certaines pratiques d’évaluation sont plus favorables aux apprentissages. Les classes sans note, fondées sur une évaluation par compétences, favorisent une plus grande progression des élèves, quel que soit leur niveau scolaire. Ce résultat est établi en mathématiques. Les enquêtes menées auprès des élèves montrent que, dans les classes sans note, ceux-ci sont moins stressés et, résultat essentiel, au lieu de se focaliser exclusivement sur leurs notes, s’intéressent davantage à leurs erreurs et aux commentaires des professeurs. Débarrassée des notes anxiogènes et décourageantes, une majorité d’élèves moyens et faibles retrouve le goût d’apprendre. » J’ajoute que cela permet aux élèves en réussite d’aller plus loin encore, sans limite.

D’ailleurs, pendant que j’y suis, on pourrait peut-être arrêter de prétendre que ne pas noter c’est servir la soupe (il n’y a aucun lien entre exigence et note. Il y a un lien avéré entre stress et note, et parfois même entre autoritarisme et note), et aussi que sans note les élèves ne travaillent pas (il est là, le lien entre autoritarisme et note). Ça, c’est faux.

On le sait, la recherche le prouve, mais on ne change rien, parce que… Parce que… Parce que quoi ? « Les gens » ne veulent pas ? On ne les prendrait pas pour des idiots, « les gens » ?

Quant à nous faire croire qu’on veut tenir compte de ce que veulent les gens, c’est vraiment malhonnête.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s