A l'attaque !·Chez les chercheurs·Décrochage·En classe·Enseignement·L'éducnat·Tous ensemble !

Exclure, verbe transitif : rejeter quelqu’un d’un groupe

Un article ici, de Julien Garric, de l’Université d’Aix Marseille, se penche sur la pratique de l’exclusion dans le second degré. C’est un article intéressant, très accessible et qui fait un état des lieux certes sans surprise, mais complet. C’est aussi un article nécessaire, qui peut nous servir de support, en formation, pour nous préparer aux arguments de nos collègues favorables ou coutumiers des exclusions, pour les faire réfléchir différemment. Car l’exclusion est une pratique en même temps banalisée et tue, au sens d’évoquée le moins possible, bien souvent. Et c’est un sujet délicat, qui exige ouverture d’esprit et bienveillance de la part du formateur.

Capture d’écran 2019-11-03 à 18.02.13

Car les enseignants d’excluant pas de gaité de coeur : ils excluent parce qu’ils n’ont pas d’autre moyen qui leur semble raisonnable et efficace, pour résoudre une situation difficile. L’idée n’est pas de les condamner, de les critiquer ou d’oublier de comprendre leur quotidien et la réalité des difficultés. L’idée est de les aider à trouver des solutions. Ces solutions sont-elles à l’échelle de la classe, de l’établissement, de l’Ecole ? Là est la question. Sans doute tout ça en même temps. En attendant, quand on exclut un élève, on le prive de savoir. Et ça, c’est quand même terrible à vivre quand on est enseignant.

Capture d’écran 2019-11-03 à 18.04.26

La conclusion est claire :

Le renouvellement de la réflexion sur la punition scolaire s’impose ainsi comme un enjeu central pour la construction d’une école visant la réussite de tous.

Il m’arrive d’avoir envie d’exclure un élève. Je l’ai déjà fait par le passé, d’ailleurs. Pourtant, j’exerce actuellement dans un collège « simple », bien plus tranquille que la plupart. Lorsque l’envie me démange, j’envisage la situation en terme de décrochage : si j’exclus, je me sens, moi, en décrochage. Alors je résiste.

Pour rappel, dans le B.O. :

L’exclusion ponctuelle d’un cours ne peut être prononcée que dans des cas exceptionnels. Elle s’accompagne nécessairement d’une prise en charge de l’élève dans le cadre d’un dispositif prévu à cet effet et connu de tous les enseignants et personnels d’éducation. Toute punition doit faire l’objet d’une information écrite du conseiller principal d’éducation et du chef d’établissement. (source)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s