Actualité·Culture mathématique·Evénement·Expo de maths

Lancement de l’année des mathématiques, le final

Antoine Petit, PDG du CNRS, a rappelé à quel point on a besoin des mathématiques, d’une recherche internationale qui soit capable de sortir des sentiers battus, à quel point on a besoin des mathématiques pour elles-mêmes et aussi pour les autres disciplines. Mais au-delà de tout cela, chacun et chacune d’entre nous a besoin des mathématiques. La capacité à l’abstraction est un fondement de l’éducation aux mathématiques, car elle est importante pour la société elle-même.

Le CNRS fête ses 80 ans : « depuis 80 ans, nos connaissances bâtissent de nouveaux mondes », et les mathématiques en sont des fondations.

Antoine Petit est aussi revenu sur le fait que « les mathématiques, c’est pas un sport de garçon ».

Frédéric Dardel, conseiller spécial de madame Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Il a fait remarquer que l’inculture ne s’applique pas, en langue française, aux mathématiques, alors qu’en anglais le mot existe : innumeracy. Il nous a rappelé l’effet haha, que j’avais oublié, qui s’applique au plaisir de la compréhension, de la découverte intellectuelle. Il voit aussi les mathématiques comme un vecteur puissant de la curiosité, elle-même fondamentale.

C30079DF-EA3B-4AC0-9AFF-B97521154EB2

Puis est venu le tour de Jean-Michel Blanquer.

Aujourd’hui, le monde est mathématique. Cette « mathématicité » du monde doit être explicitée à nos élèves.

Notre ministre a parlé de « renforcement des mathématiques » au travers de la réforme du lycée, parce que « 67% des élèves de première ont choisi les mathématiques » et qu’ « un élève qui choisit un maximum de maths aura neuf heures de maths et non huit comme auparavant ». Il est revenu sur différentes mesures : les CP et CE1 dédoublés, la maternelle, devoirs faits, les 150 et bientôt 240 labos mathématiques, l’INSPE, l’enseignement de SNI, la création du CAPES et pour plus tard d’une Agreg d’informatique, l’exportation du rapport Villani-Torossian, en Amérique du Sud en particulier (il s’élèverait au rang de référence au même titre que Singapour). Monsieur Blanquer a évoqué au passage les « autres occupations » actuelles de Cédric Villani… Et il a fait applaudir les RMC présents dans la salle, par ailleurs.

Nous devons faire en sorte que les différents temps de l’enfant soient mathématique, comme monsieur Jourdain fait de la prose, y compris en dehors de la classe.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s