Actualité·Chez les cadres·Formation·L'éducnat

Aux assises de la formation

Aujourd’hui, monsieur Blanquer est venu aux Assises de la formation. Voici ce que j’ai noté de son intervention :

La formation continue est essentielle. L’ambition doit être très grande : la formation initiale et la formation continue représentent le premier facteur de réussite du système scolaire. Ce n’est pas le seul, mais il est essentiel. Or nous avons un sentiment d’insatisfaction, pour la formation initiale comme sur la formation continue. Nous n’avons pas eu, à un moment donné, la lucidité de tirer un bilan, quitte à ce qu’il soit négatif. Le programme est à la fois simple et ambitieux : c’est doter ce ministère d’une véritable formation continue, pour les professeurs, les cadres, les personnels administratifs et de santé, pour le bien des élèves. Nous partons d’un système moyen pour arriver à un système qui doit devenir ou redevenir excellent. Nous devons éviter d’avoir « des trous dans la raquette ». La tâche est immense. 70% des professeurs n’ont pas eu de formation pendant les cinq dernières années, et parmi eux 65% la jugent de qualité insuffisante. On ne peut se permettre ni l’édulcoration des savoirs, ni le saupoudrage.

L’école de la confiance doit donner confiance aux élèves mais cela passe par la confiance et le bien-être au travail des personnels, ce qui est central.

Nous aurons bien travaillé en matière de formation initiale si les rectorats finissent par avoir confiance dans les institutions de formation initiale pour assurer la formation. Ce n’est pas le cas aujourd’hui.

Il nous faut réfléchir à la question du pilotage. Aujourd’hui il relève du PAF. Dedans, plus de 200 items, assez largement méconnu des personnels et il n’est l’objet d’aucun dialogue social. Le vivier de formateur apparaît limité. Il y a une confusion entre formation et information. C’est pourquoi nous allons proposer la création d’un schéma directeur pluriannuel de la formation continue, piloté conjointement par la DGESCO et la DGRH, avec aussi l’IG, qui définira sur 3 à 5 ans les priorités stratégiques du ministère et a ventilation des contenus de formation, entre formation institutionnelle (il en faut), formation continue de métier et formation continue destinée à l’évolution professionnelle. Il y aura donc un PAF national à destination des cadres et un PAF académique destiné notamment aux professeurs. Canopé s’affirme comme opérateur de la formation. La formation en présentiel pourrait s’appuyer sur les universités, donc les espe, et en parallèle il y a les formations en établissement. Le développement de la gestion de ressources humaines de proximité doit s’accompagner d’un développement de la formation continue de proximité. Le chef d’établissement doit être un responsable de la formation continue de ses personnels.

Un exemple de formation vertueuse : celle de la stratégie mathématique. Ce modèle peut nous inspirer. Les objectifs sont clairs : passer d’une formation courte et peu dense à une offre concentrée, longue et profonde, en incitant les coopérations entre pairs. Nous devons abandonner la recherche de solutions miracles pour aller plutôt vers les innovations qui vont permettre des évolutions, en faisant le pont avec l’enseignement supérieur. Le point central, c’est la circonscription ou l’établissement. Exemple de la formation des RMC, dispositif tout à fait inédit.

Il y aura des moyens supplémentaires pour la formation, qui est une très grande priorité.

20190314_222439

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s