A l'attaque !·A quoi ça sert les maths ?·Activité rigolote·Allez les jeunes !·ça m'énerve·Chez les élèves·Chez moi·Cycle 4·Dur dur·I'm not dead·Maths pour tous·Tous ensemble !

Mon Marmathon en quatrième

Lundi, en quatrième, nous avons fait un Marmathon. J’explique.

Ma classe de quatrième est peu énergique pour les maths. Ça papote pas mal. Beaucoup d’élèves sont perdus depuis sans doute un moment (ils sont 7), et ils essaient et s’engagent globalement, pour l’instant, avec moi, mais ont de telles difficultés accumulées et si peu d’appétence et de capacités de concentration que c’est bien difficile. Enfin, un élève dort (dans tous les cours, mais cela ne me console pas)  et deux émettent des râlements rauques régulièrement. Cependant, 17 élèves (sur 25) travaillent, jouent le jeu, plus ou moins régulièrement (5 ou 6 sont sur le fil, mais tiennent le coup. Et quand ils vacillent, j’essaie de les rattraper vite-vite).

Pour couronner le tout, j’ai cette classe 5 heures en semaine A et 2 heures en semaine B. La semaine A, je les ai trois heures en classe entière le lundi, dont deux heures qui terminent la journée. Naturellement, se concentrer, pour eux, est difficile. C’est vraiment peu favorisant, cette organisation.

Alors le lundi, j’essaie de construire des séances motivantes, complémentaires et différentes, et j’évalue en fin de journée ce que j’ai essayé de leur apprendre, car je ne les reverrai que le vendredi. Plus tard je réévalue, mais au moins je peux mesurer ce qui est passé là, tout de suite.

Lundi dernier, je commençais la séquence qui engage la proportionnalité, la programmation, les ordres de grandeurs et le produit de fractions. En trois heures, nous avons exploré et résolu le problème des cookies, étudié la leçon (les élèves m’ont proposé les méthodes des trois bulles du haut, et nous nous en sommes tenus là, c’était déjà bien, cette interaction productive), nous avons étudié le programme du convertisseur d’ingrédients sur Scratch, révisé les commandes de Scratch (tourner, s’orienter, se déplacer, se placer, dessiner, tout ça), traité un exercice de programmation et réfléchir à deux autres, qui étaient à terminer le lendemain. Je suppose que je devrais me dire que c’est drôlement bien ; mais je suis tellement tendue avec cette classe, tellement tout le temps à me dire attention, ça va déraper par-ci, tel élève va faire n’importe quoi par-là, que j’ai du mal à avoir plaisir à faire classe. Alors mon bilan est en demi-teinte aussi, bêtement. Et puis quelques élèves ne s’impliquent pas vraiment, et je ne pourrai être satisfaite que quand tout le monde sera en activité sans contrainte disciplinaire.

Capture d_écran 2018-11-08 à 17.34.22Capture d_écran 2018-11-08 à 17.35.15

Les élèves étaient prévenus dès le début que j’évaluerai leurs compétences quant à la proportionnalité. Je leur ai proposé d’autres recettes de Marmiton, en variant le nombre d’ingrédients selon leurs difficultés et leur capacité de concentration. Ils avaient à déterminer les quantités d’ingrédients pour un autre nombre de personnes, variable selon la recette, en détaillant leur démarche et en concluant par des propositions « réalistes » pour cuisiner en vrai. Comme c’était dans un temps très court, j’ai appelé ça un Marmathon.

Au moins, les gamins ont joué le jeu, ont cherché et j’ai obtenu 65% d’élèves qui sont au niveau que je visais pour reconnaître ET calculer dans une situation de proportionnalité. 3 élèves sur 5 justifient de façon suffisante à mon sens, et seulement deux n’ont pas justifié du tout. Les deux qui n’ont pas du tout su répondre, d’ailleurs. Enfin, seulement une grosse moitié de la classe utilise le symbole « environ » ET me fournit des arrondis corrects.

Ce n’est clairement pas suffisant, même si j’avais évalué que le taux de réussite sur la reconnaissance et le traitement numérique de la proportionnalité serait de 45%, et qu’on est bien au-dessus.

Bon, j’ai dix jours pour trouver une organisation acceptable pour nous tous le prochain lundi de semaine A.

Je voudrais tellement qu’ils soient contents d’être là, curieux et motivés. Mais je ne me décourage pas, j’en ai vu d’autres qui ont bien finis. 🙂

Pffffff.

6 réflexions au sujet de « Mon Marmathon en quatrième »

  1. Bonsoir, c’est rassurant ton article. Je vis aussi des moments difficiles avec une classe de 3eme. Je mouille ma chemise pour leur faire des cours qui pourraient les intéresser, je varie les supports, … Ce n’est pas simple tous les jours … Donc merci pour l’article qui réconforte un peu. 😉

    J'aime

  2. Salut Claire,
    Pas évidente ta répartition de cours….
    Une petite remarque sur l’application marmiton. Elle a dû être refaite car j’ai voulu reprendre ton doc et refaire les copies d’écrans.
    Ce n’est plus du tout les même résultat pour 20 cookies…

    ce n’est plus 170g farine mais 166,5g (valeur calculée arrondie 166,7g).
    ce n’est plus 110g beurre mais 106,5g (valeur calculée arrondie 106,7g)
    Ce n’est plus le bizarroïde 7/20 de levure mais 1/3 sachet (valeur calculé 1/3 sachet)
    ce n’est plus 130g pralines mais 133,5g (valeur calculée arrondie 133,3g)
    ce n’est plus 67g chocolat mais 66,5g (valeur calculée arrondie 66,7g)

    D’ailleurs sur l’ancienne version, je ne comprends pas l’arrondi du chocolat qui est à l’unité. mais pas pour la farine ou le reste.
    Ils sont un peu spéciaux ces programmeurs…

    Au final si je devais le refaire. Je modifierai le 23 cookies, car il n’est pas facile de faire autre chose que le retour à l’unité… et concernant le sachet de levure, c’est coton !
    Mais bon dans un sens sur mes 2 classes, il y a moins de 10 élèves qui passent par autre chose que par le retour à l’unité pour calculer les 20 cookies.
    D’ailleurs ils ont était bien embêté pour le sachet de levure. Ils ont réussi seulement en revenant à la méthode des 2 tiers de la recette et en faisant un schéma (mais ça était laborieux le 2/3 d’un 1/2 sachet)

    Bonne soirée.
    Est ce que tu mettras les autres recettes sur l’espace de mut ? (d’ailleurs faudrait que j’aille faire un tour pour mettre à jour le dépôt, j’essaye de faire ça dans le WE)

    J'aime

  3. Alors ça c’est bizarre en effet… J’avais fait ça cet été.
    Le 23 était là pour ne pas faciliter trop la tâche aux élèves. Certains ont utilisé le coefficient de proportionnalité, sous forme de fraction. D’autres sont passés par 23=20+3×1. Ils ne sont pas tous passés juste par le passage à l’unité.
    Oui, jetais déposer les recettes. Moi aussi il faut que je m’occupe de l’espace de mut. Mais cette semaine a été très très intense, et les vacances aussi !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s