A l'attaque !·Chez les collègues·Chez moi·Cycle 4·Question de grand·Troisième

Autant de filles QUE de garçons ???

En rentrant ce soir, mon mari m’attendait de pied ferme : il avait besoin de moi pour lui expliquer un exercice qui lui avait résisté en devoirs faits, avec un élève de troisième. Il était perplexe, et cherchait à comprendre ce qu’il ne comprenait pas. Il avait promis à l’élève de l’aider à distance, parce qu’il ne lâche pas l’affaire comme ça, mon mari. Alors nous nous sommes assis pour réfléchir.

Et là, j’ai été bientôt aussi perplexe  que lui, ce qui l’a d’abord rassuré, puis lui a donné un sentiment d’injustice souvent exprimé par les élèves : j’ai cru être mauvais et c’est cet exo qui est mal fichu. Certes.

Capture d’écran 2018-10-05 à 20.07.02.png

On en est venus à bout, de cet exo. Mais il a fallu que je réfléchisse en prof : pour qu’il soit possible de le résoudre, et pour que cela mobilise des attendus du programme de cycle 4 en arithmétique, comment dois-je comprendre la consigne ? Ce n’est pas une posture élève ; il faut avoir confiance en soi pour se permettre de réfléchir en ce sens.

Ou alors c’est moi qui comprends mal ? Qu’en pensez-vous ?

Publicités

7 réflexions au sujet de « Autant de filles QUE de garçons ??? »

  1. Autant de filles et de garçons dans chaque classe plutôt que Autant de filles Que de garçons? comprendre qu’il peut y avoir par exemple 9 filles et 6 garçons dans chaque équipe (4 équipes), non?

    J'aime

  2. Ca ressemble à un exercice de PGCD, si c’était marqué « autant de filles et de garçons ». Mais bon autant de filles que de garçons par équipe alors qu’il y a plus de filles de garçons ça me semble compliqué.

    J'aime

  3. Pour moi aussi, la tournure « toutes les équipes doivent comporter autant de filles que de garçons » est vraiment, vraiment mal choisie.
    Dans un sens, on pourrait croire que s’il y a x garçons dans une équipe, il y a obligatoirement x filles cette même équipe. Or, dans ce cas, il n’y aurait aucune solution si tout le monde devait jouer puisque qu’il y a plus de filles.
    Mais, il me semble que l’auteur de l’exercice a souhaité préciser, via le « autant », que dans chaque équipe il doit y avoir x filles et y garçons, i.e. qu’il y a autant de garçons dans l’équipe 1 que dans l’équipe 2, etc. et idem pour les filles.
    Et comme l’un des objectifs de l’exercice semble être la recherche de diviseurs communs …

    J'aime

    1. Je suis d’accord, mais ce n’est à mon avis un exercice pas « recevable » pour les élèves : s’il faut deviner ce que signifie l’énoncé, ce n’est pas la peine de faire un exercice, c’est qu’on a tout compris.
      Cela dit, je commets des tas d’erreurs dans mes énoncés : ça arrive à tout le monde évidemment.

      J'aime

  4. Je suis assez d’accord avec ce point de vue : le « et » a dû être changé par une personne qui relisait sans (chercher à) comprendre. Des vertus et des vices de cette relecture-là. De la sidération devant l’absence de réflexe/le blocage instantané devant une phrase mathématisée (un peu comme le président de la cour des comptes répétant plusieurs fois 9×7=76 …).

    Cela dit c’est bien aussi les énoncés faux : ça permet de faire de la modélisation, ce qui n’est pas immédiat. Et en l’occurence, ce qui est marrant, c’est que c’est une faute de français, pas de maths !

    Mais ça montre aussi que la maîtrise du français est souvent un prérequis pour réussir à pouvoir faire des maths et que ce qu’on évalue en maths n’est pas toujours la capacité à faire des maths, mais une compétence mixte. D’où la question au(x) prof(s) : quel est l’objectif de la classe de maths ? faire des maths ? un objectif mixte avec des compétences sociales, psychologiques, mathématiques etc. ? un objectif avant tout social, d’intégration dans la société, dont le prétexte est l’activité mathématique ?

    On cherche souvent à épurer la question de façon à ce que tout soit clair, identifié, afin qu’on puisse observer exactement ce qu’on veut : connaître une procédure permettant de trouver et nommer les diviseurs communs à 24 et 36 (un résidu de photographie argentique ?). Le peut-on ? Est-ce une bonne idée ? Doit-on évaluer à chaque instant une et une seule compétence ?

    Perso, je n’ai pas de réponse définitive à ces questions. Durant ma vie de prof j’ai pensé alternativement « évidemment oui ! », « bien sûr que non ! » … « rien à f… « . 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s