Chez moi·Evaluer·Maths par les jeux·Mes projets

Maths et jeu de rôles, version 2018-2019

Vous êtes quelques-uns à me demander des explications sur la façon dont je mets en place les points d’expérience, les pouvoirs, etc. Voici donc un état de mes pratiques pour cette année :

Le personnage mathématique

Les élèves incarnent un personnage mathématique. Ce n’est que de l’habillage, une façon de « ludifier » la classe et d’instiller de la fantaisie. En début d’année, chaque élève choisit sa feuille de perso. Une année j’avais fait zombie, une autre pokémons, une autre mathématiciens. Cette année, mes enfants les ont réalisées sur la base des super-héros Marvel. Du coup il y a du choix, pour le moment entre 40 personnages différents, et peut-être 90 s’ils finissent avant la rentrée.

OK fiche perso 2018 recto Howard the duck
Recto de la feuille de perso

Au recto de la feuille de perso, l’élève va inscrire, au fil de l’année, ses XP (points d’expérience). Je reviens plus loin sur la façon sont ces XP sont déterminés. L’élève les cumule, et note la date et le total. Son niveau est donné par le chiffre des milliers de son total d’XP. Si il a 4 985 XP, il est niveau 4. Il entoure son niveau dans l’encadré correspondant.

A chaque niveau, l’élève reçoit (virtuellement) un pouvoir. Il le stocke dans son sac à dos, et l’utilisera le jour de son choix. Ces pouvoirs lui allouent des avantages :

Capture d_écran 2018-08-28 à 09.17.57

Lorsqu’il a utilisé un pouvoir, il le note et moi aussi.

Le but est d’atteindre le niveau le plus haut possible. Je pratique ce système depuis plusieurs années maintenant, et ça marche bien : les élèves en difficulté sont motivés par le fait que le système est cumulatif. Lorsqu’ils ne réussissent pas une évaluation aussi bien qu’ils l’auraient souhaité, ils avancent juste moins vite, mais il n’y a pas l’effet moyenne, qui « descend » leur note globale. Quant aux élèves en réussite, ils carburent à fond pour atteindre un niveau qui leur convient.

Le calcul des XP

Une précision préalable : les XP, c’est pour s’évaluer en s’amusant, et surtout pour pousser les élèves à en faire toujours plus, à aller toujours plus loin, mais c’est plus entre les élèves et moi. Les parents verront la partie compétences, développée dans la section suivante.

Tout effort mérite XP. Je modifie chaque année un peu mes repères pour les attribuer, selon ce qui me semble le plus pertinent, mais globalement on gagne :

  • 1000 à 1500 XP sur une évaluation écrite (il y en a une par mois). cependant si un élève fait mieux que ce que j’avais demandé, ce qui arrive, il peut aller plus loin : c’est un autre atout de ce système, que de ne pas majorer les « notes ». On peut toujours aller plus haut. J’explique dans la section compétences comment j’attribue précisément ces XP ;
  • 150 à 400 XP sur une interro d’automatismes, de leçon, un Plickers, etc.
  • 150 à 400 XP sur un travail de groupe, avec ou sans rôle attribué. Ce peut être la préparation d’un exposé, une tâche complexe, un problème ouvert…
  • 25 à 100 XP sur les fiches facultatives, que les élèves prennent lorsqu’ils en ont envie. Ce sont des fiches très variées, mais simples à corriger pour moi. Cela dit, avec deux classe l’année dernière, il m’arrivait d’avoir 90 fiches à corriger en une semaine. Mais comme ce que je veux, c’est que mes élèves soient actifs et réfléchissent…
  • en fin de trimestre, des XP supplémentaires sont alloués aux élèves qui ont participé ou se sont investis de façon particulière ou régulière, à ceux qui ont endossé les tâches de la classe (distribuer les documents, faire circuler la poubelle, vérifier que personne n’est resté dans la cour alors que le rang est parti…)

Les travaux réalisés à la maison ne sont pas évalués en terme d’XP. En revanche, un élève qui ne fait pas son travail va revenir dans ma classe pour le faire.

Les compétences

J’évalue toutes les tâches par Sacoche. L’évaluation devient un non événement, car elle consiste en un relevé de compétences en continu.

Sacoche me fournit un relevé que je distribue aux élèves (ils ont eu le même vierge avant l’évaluation, pour qu’elle soit explicite) :

Capture d’écran 2018-08-28 à 09.35.22.png

Les élèves reportent sur le verso de leur feuille de perso leurs réussites :

OK fiche perso 2018 verso.jpg
Verso de la feuille de perso

C’est un peu comme une barre de vie dans un jeu vidéo : on essaie de remplir toutes les barres su mieux possible. Quand on est au bout, j’ai des rallonges à coller, qui se déplient ensuite. Les élèves aiment bien ça.

Si les élèves ne remplissent pas cette partie de la feuille, ce n’est pas très grave : c’est surtout pour eux.

En revanche, ce qui est très important, c’est la trace que moi je conserve de leurs échecs et de leurs réussites, qui me donne un bilan transmissible aux parents :

Capture d’écran 2018-08-28 à 09.39.22.png

Les quatre couleurs correspondent aux quatre niveaux institutionnels du LSU, du DNB. Ainsi, le but est de n’avoir que du jaune et du vert. Chaque trimestre, on compare l’évolution des couleurs (les bilans sont toujours cumulatifs depuis le début de l’année), ce qui permet de savoir quelles sont les forces et les faiblesses des élèves, ce qu’il leur faut travailler prioritairement, ce que moi je dois mettre en oeuvre pour les faire progresser.

Les familles et les élèves ont aussi un accès à Sacoche, et peuvent suivre tout au long de l’année leurs évaluations.

Les bilans d’évaluation me permettent aussi d’allouer les XP : Sacoche me transforme leur bilan en un taux, et si par exemple mon évaluation est sur 1000XP, je multiplie par 10 et zou. J’ai bien conscience que ce taux n’a pas une signification très rigoureuse, mais ce n’est pas grave, puisque les XP c’est pour les élèves.

Pourquoi ce système ?

J’imagine bien qu’il doit sembler bien compliqué à beaucoup d’entre vous. Comme je suis moi-même rôliste, il m’est familier et je sais exactement où je vais. Je ne suis jamais perdue dans sa mise en oeuvre.

Cette idée m’est venue il y a quelques années, grâce à un bouquin (the multiplayer classroom) et parce que la notion de compétenceme renvoie aux jeux de rôles, à cette idée de progrès, de développer ses capacités, de toujours aller vers le mieux. Et ce système me permet en même temps d’évaluer des compétences et de donner un cadre ludique.

Si j’ai oublié des choses, si je ne suis pas claire, dites-moi.

6 réflexions au sujet de « Maths et jeu de rôles, version 2018-2019 »

  1. Bonjour Claire,
    J’essaye d’y voir clair mais j’ai encore quelques questions.
    Si j’ai bien compris :
    – Les XP sont donnés pour récompenser chaque travail (par exemple de 150 à 400 pour une interro ou un travail en groupe. Cela signifie-t-il que le nombre de XP donnés varie en fonction de la note de l’élève ou des efforts fournis par l’élève ?).
    Je suppose qu’il faut être hyper organisé pour tout noter mais je veux bien croire que c’est motivant pour les élèves.
    – Les XP sont indépendants de l’évaluation des compétences.
    – Tu évalues toutes les tâches (je suppose pas tous les élèves à chaque fois). De ce fait :
    Donnes-tu aux élèves un document avant chaque tâche sur lequel tu indiques les compétences évaluées, les critères de réussite ? Demandes-tu aux élèves de s’autoévaluer après une tâche ou leur donnes tu le niveau atteint après discussion ?
    Merci pour tes réponses.

    J'aime

    1. -Cela signifie-t-il que le nombre de XP donnés varie en fonction de la note de l’élève ou des efforts fournis par l’élève ?).
      Oui, tout à fait. Il n’y a pas de note à proprement parler mais les XP traduisent soit une synthèse des compétences, soit l’investissement.

      -Je suppose qu’il faut être hyper organisé pour tout noter mais je veux bien croire que c’est motivant pour les élèves.
      Oui. Je suis organisée.

      – Les XP sont indépendants de l’évaluation des compétences.
      Non : sacoche recueille les degrés de maîtrise, transforme ça ne un taux global en %, et ce taux donne les XP.

      – Tu évalues toutes les tâches (je suppose pas tous les élèves à chaque fois).
      Oh presque, si.

      – Donnes-tu aux élèves un document avant chaque tâche sur lequel tu indiques les compétences évaluées, les critères de réussite ?
      Oui, le même document qu’ils recevront ensuite rempli. Et nous le lisons ensemble, en explicitant le sens de chaque compétence, mes attentes, le lien avec ce que nous avons travaillé, des exemples de tâches.

      – Demandes-tu aux élèves de s’autoévaluer après une tâche ou leur donnes tu le niveau atteint après discussion ?
      Oui, et d’ailleurs cette année j’ajoute dans mon référentiel une compétence « s’auto-évaluer ». Comme ça ceux qui se sous-estiment ou se surestiment vont peut-être évoluer !

      J'aime

      1. Merci pour tes précisions.
        Pourrais-tu m’envoyer un exemple de fiche d’évaluation des compétences que tu donnes aux élèves ?

        J'aime

  2. Merci pour le document.
    Encore une petite précision. Pour évaluer toutes les tâches (vidéos, fiches d’exercices…), ramasses-tu à chaque fois les écrits des élèves ou le fais-tu en les observant travailler.
    Dans le deuxième cas sur quel genre de document notes-tu tes observations car il faut en même temps être disponible pour les élèves.

    J'aime

    1. Il n’y a pas toujours des écris : parfois je circule avec une grille et j’évalue ainsi (il arrive que je laisse des cases vides parce que je n’ai pas pu observer ce que je visais, et cela ne me gêne pas). Souvent aussi j’enregistre certains groupes avec des lecteurs MP3 pour ensuite réécouter.
      Mes grilles sont très simples. Je t’en envoie une.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s