Actualité·Chez les cadres·cycle 2·Lire·Réformes

Nouveaux programmes de maths : cycle 2

C’est parti. , vous trouverez la même chose pour le cycle3.

Dans le préambule, quelques changements apparaissent :

Le passage « La composante écrite de l’activité mathématique devient essentielle Ces écrits sont d’abord des écritures et représentations produites en situation par les élèves eux-mêmes qui évoluent progressivement avec l’aide du professeur vers des formes conventionnelles » est prolongé par  » institutionnalisées dans les cahiers par des traces écrites qui ont valeur de référence. »

Dans le même paragraphe, l’ancien écrit « L’introduction et l’utilisation des symboles mathématiques sont réalisées au fur et à mesure qu’ils prennent sens dans des situations d’action, en relation avec le vocabulaire utilisé » est enrichi de « assurant une entré progressive dans l’abstraction ».

Le paragraphe sur les quatre opérations est différent :

Capture d_écran 2018-06-24 à 11.32.01
2015
Capture d_écran 2018-06-24 à 11.32.12
2018

Enfin, le préambule s’achève sur cet ajout : « L’étude des grandeurs et de leurs mesures doit faire l’objet d’un enseignement structuré et explicite qui s’appuie sur des situations de manipulation ».

Comme pour le cycle 3, le descriptif des compétences est le même.

Nombres et calculs

Même chapeau, mêmes attendus de fin de cycle qu’auparavant.

Les contenus sont globalement les mêmes.

Grandeurs et mesures

Là aussi, même chapeau et mêmes attendus de fin de cycle.

Dans les contenus, le lexique spécifique associé aux longueurs, aux masses, aux contenances, aux durées est précisé : « lourd, léger, grand, petit, haut, bas, court, long ».

Les mesures de longueurs, masses, contenances avec un instrument adapté doivent à présent concerner « des cas simples ».

Pour le reste, à part une mise en forme avec les deux colonnes fusionnées en une, pas de changement remarquable.

Espace et géométrie

Dans le chapeau, une modification a été apportée : « Les notions de géométrie plane et les connaissances sur les figures usuelles s’acquièrent à partir de manipulations et résolution de problèmes. »

Côté contenus, « Coder et décoder pour prévoir, représenter et réaliser des déplacements dans des espaces familiers, sur un quadrillage, sur un écran » est devenu « Programmer les déplacements d’un robot ou ceux d’un personnage sur un écran ».

La suite est identique à la version précédente, à ceci près qu’elle est organisée différemment.

Les croisements entre enseignements sont identiques.

En revanche, ici non plus je ne vois pas les repères de progressivité, qu’on nous avait promis plus précis.

J’attaque le cycle 4 prochainement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s