Actualité·Cycle 3·Lire·Réformes

Nouveaux programmes de maths : cycle 3

Sur le café pédagogique, un article d’hier donne des informations sur les « projets d’ajustement et de clarification » des programmes de l’école et du collège. François Jarraud écrit : « Il s’agit bien en fait de nouveaux programmes, car les interventions du CSP vont très loin dans les prescriptions. Les « connaissances et compétences associées » et les « exemples de situation » sont réécrits à tous les niveaux ainsi que les argumentaires qui les encadrent. Plus que d’ajustements il s’agit bien d’une réécriture détaillée des programmes qui s’accompagne de « repères » largement décrits pour chaque classe du collège. Ces « ajustements » sont disponibles pour le français, les maths et l’EMC. » Exit le mot emblématique « prédicat » en français, arrivée de recommandations (« Les activités de lecture et d’écriture, de grammaire, d’orthographe et de vocabulaire sont quotidiennes et les relations entre elles permanentes.« ), par exemple. Voyons un peu en maths. Je prends aujourd’hui l’exemple du cycle 3, à cheval sur école élémentaire et le collège. Demain et la semaine prochaine, je me pencherai sur le cycle 2 et le cycle 4.

Le préambule est le même, sauf à la fin où apparaît : « Les grandeurs font l’objet d’un enseignement structuré et explicite, une bonne connaissance des unités du système international de mesure étant visée. L’étude des préfixes des unités de mesure décimales, en lien avec les unités de numération, facilite la compréhension et l’apprentissage des unités de mesure de la plupart des grandeurs relevant du cycle 3. »

Le préambule s’achève par ce passage, nouveau lui  aussi : « Dans le prolongement du travail mené au cycle 2, l’institutionnalisation des savoirs dans un cahier de leçon est essentielle. L’introduction et l’utilisation des symboles mathématiques sont réalisées au fur et à mesure qu’ils prennent sens dans des situations basées sur des manipulations, en relation avec le vocabulaire utilisé, assurant une entrée progressive dans l’abstraction qui sera poursuivie au cycle 4. La verbalisation reposant sur une syntaxe et un lexique adaptés est encouragée et valorisée en toute situation et accompagne le recours à l’écrit. » Ce nouveau programme mélange donc aussi les genres en mathématiques, en donnant des préconisations qui ne concernent pas les contenus ni même la façon d’amener ces contenus, avec ce qui concerne le cahier de leçons.

Ensuite, la liste et le descriptif des compétences sont les mêmes.

Nombres et calculs :

Le chapeau et les attendus de fin de cycle sont les mêmes. C’est la présentation qui change un peu. Même chose dans les détails des contenus, avec la disparition des deux colonnes (contenus et exemples), plus ou moins fusionnées et remaniées. Par exemple, sur les fractions :

Version 2015
Capture d_écran 2018-06-23 à 19.11.52
Version 2018
Capture d_écran 2018-06-23 à 19.11.46

Il y a là une sorte de fusion entre programmes et documents d’accompagnement, sauf que les documents d’accompagnement étaient très développés, jusqu’ici. Pourquoi ? Peut-être pour que certaines préconisations soient plus exposées à la lecture ?

Sur les calculs avec des entiers et des décimaux, les nouveautés apparaissent ici en jaune. Il s’agit surtout de précisions, ou de limitations. Quant aux 6 exemples que j’ai surlignés, trois apparaissaient déjà dans les programmes 2015, mais ceux-ci précisent davantage les choses, et les nombres engagés sont des décimaux à la place d’entiers. On remarquera aussi le dernier exemple, où la distributivité est présentée dans le sens de la factorisation, là où auparavant elle n’apparaissait que dans le sens du développement.

Capture d’écran 2018-06-23 à 19.26.37.png

Sur le thème de la proportionnalité, voici le avant/après :

Capture d_écran 2018-06-23 à 19.27.16

Capture d_écran 2018-06-23 à 19.27.12

On ne cite plus les tableaux de proportionnalité, ni les vitesses et les échelles. Il faut savoir appliquer un pourcentage mais le lien avec le nombre a disparu. Cela signifie-t-il que le travail sur les pourcentages est automatisé à outrance, que les vitesses et les échelles ne sont plus des attendus ? Je suppose que la lecture du cycle 4 me le précisera.

Dans le projet, je n’ai vu aucun repère de progressivité. Les anciens sont peut-être conservés, ou mon document est incomplet ?

Mesures et grandeurs :

Très peu de choses diffèrent. On trouve juste une petite précision :

Capture d’écran 2018-06-23 à 19.38.59.png

et surtout c’est à nouveau dans la partie proportionnalité qu’on note de vraies évolutions :

Capture d_écran 2018-06-23 à 19.40.01

Capture d_écran 2018-06-23 à 19.39.57

Je n’aime pas ça du tout, sur la proportionnalité : c’est un concept complexe, qui emmène vers une multitude de notions. J’espère qu’il ne s’agit pas de moins la travailler, car c’est absolument fondamental pour comprendre le monde, et la vie de tous les jours.

Espace et géométrie :

Très très peu de changements figurent dans cette partie. Les constructions sont plus précises et moins larges, la médiatrice doit être définie et caractérisée, les égalités de longueurs et d’angles n’apparaissent plus.

La partie « croisements entre enseignements » est la même. Le paragraphe sur les notations, qui était assez précis, a été intégré de façon beaucoup plus synthétique au début du nouveau texte, et le paragraphe sur la programmation a disparu.

« Publiés fin juin, ces copieux et détaillés « ajustements » devraient être validés le 12 juillet pour application à la rentrée. Voilà de quoi occuper les vacances.« 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s