A l'attaque !·Apprendre·Ca fait pas du bien aux maths·Chez les élèves·Chez les chercheurs·Chez les collègues·Décrochage·Dur dur·Formation·Genre·Lire·Pour mes étudiants·Tous ensemble !

Quand les maths font vraiment mal

C’est un titre assez terrible, l’anxiété des maths, dans un article trouvé sur le Café Péda.

Capture d_écran 2018-05-15 à 10.44.13

Capture d_écran 2018-05-15 à 10.22.54Le RIRE, réseau d’information pour la réussite éducative, propose « un bref survol du thème de l’anxiété chez les jeunes », avec des ressources pour réfléchir à l’anxiété des jeunes, surtout lorsqu’elle devient problématique. Car l’anxiété est aussi « normale », et ne peut pas être éliminée de nos existences. En revanche, elle peut devenir excessive, handicapante, vecteur de souffrances.

Parmi les ressources, un dossier est consacré à l’anxiété des maths. On lira ici que « les régions du cerveau activées pendant un épisode d’anxiété des mathématiques semblent être les mêmes que pour la perception de la douleur. Toutefois, les chercheurs n’ont pas pu établir avec précision l’intensité de cette douleur. Par ailleurs, ils ont pu constater que cette région du cerveau, qui est associée à l’anxiété des mathématiques, est aussi impliquée lors d’une expérience de rejet social. Les plus hauts niveaux d’anxiété des mathématiques et de douleur ont été enregistrés avant les exercices mathématiques. Ce qui veut dire que l’anticipation serait plus douloureuse que l’exécution. À la lumière de ces résultats, les chercheurs comprennent un peu mieux pourquoi les gens souffrant d’un haut niveau d’anxiété à l’égard des mathématiques ont tendance à fuir les situations pouvant leur occasionner de la douleur. » L’article initial est , en anglais. Dans sa conclusion, les auteurs expliquent ainsi que ce ne sont pas les mathématiques elles-mêmes qui provoquent la douleur, mais l’anticipation de la tâche mathématique, qui conduit l’individu à la fuite, en réaction.

Ici et , on trouvera des propositions pour lutter contre l’anxiété, se construire des méthodes qui permettent de la réguler, ou de réguler ses effets. Cet article aborde spécifiquement la régulation du stress lié aux examens. Celui-ci parle de l’anxiété mathématique évaluation, et explique que les filles ont un niveau d’anxiété évaluative en mathématique plus grand, de façon internationale. Il affirme aussi que « d’après les chercheurs, le fait d’être exposé à un modèle féminin ayant réussi dans l’univers des mathématiques ne ferait pas de différence dans la sous-représentation des femmes en science« .

Cet article explique que l’anxiété mathématique nuit aussi aux élèves en réussite : « les résultats d’une recherche menée par des chercheurs de l’Université de Chicago ont mis en lumière un fait étonnant : plus les élèves réussissent bien en math, plus leur performance est diminuée par la présence d’anxiété. Loin de n’être observée qu’aux États-Unis, le lien entre l’anxiété et la performance en mathématique est observé partout dans monde. » Des pistes de solutions sont proposées, mais elles dépendent fortement de la culture du pays concerné : « les chercheurs mentionnent qu’il n’y a pas de forme d’intervention qui fonctionne à tout coup dans toutes les cultures ». L’article initial est ici, toujours en anglais, mais abordable.

Enfin, cet article a pour titre « Les enseignantes du primaire pourraient transmettre leur angoisse des mathématiques aux filles ». Allons bon. Des chercheurs ont constaté, dans une étude internationale, que les enseignantes angoissées par les mathématiques transféraient leur peur aux filles, mais pas aux garçons. En gros, le fait de voir une enseignante stressée par les maths contaminerait les filles, par un phénomène d’identification genrée.

Pour ma part, j’ai trouvé ce dossier très intéressant. Je vais en approfondir la lecture.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s