Culture mathématique·Décrochage·Maths pour tous·Si si c'est drôle·Tous ensemble !

Pépère ? Ah non, pépère, non.

« Ah, vous êtes prof ? Ah c’est bien… Moi j’aurais pas pu. Les métiers pépère, comme ça, ça ne me convient pas du tout. Vous passez votre temps à dire les mêmes choses, et puis les jeunes de maintenant… »

Je souris et je cherche ma monnaie silencieusement. Nous sommes mercredi. Je viens de finir de rédiger des bulletins de visite, de préparer un dossier pour travailler mes projets l’année prochaine, de corriger des copies de cinquième, de répondre à mes étudiants de l’ESPE sur leur travail de rédaction de projet collaboratif, d’échanger avec des collègues Unknown.pngsur les avantages et les inconvénients du sans-note. Ce matin, j’ai accueilli dans ma classe des élèves de CM2 du secteur. Hier, j’ai passé la matinée dans une classe de grande section à Veules-les-Roses, le midi à échanger avec une enseignante et un CPC, et l’après-midi à co-animer une formation sur l’évaluation de l’épreuve orale du brevet des collèges à Cléon. La veille encore, j’ai travaillé les fractions avec mes sixièmes, puis je suis allée à Dieppe dans une classe de collège, puis j’ai passé quelques heures dans une classe de lycée. Demain, j’ai cours avec mes cinquièmes, puis je vais à Pont de l’Arche, puis dans un lycée rouennais. En trois jours j’ai travaillé avec des jeunes de 3 à 17 ans, et ils m’ont semblé bien sympas, globalement. Et puis avec des adultes, aussi, et c’était agréable aussi.

Mais ça ne m’agace pas du tout, ce que me dit ce monsieur. Il ne connaît juste pas mon métier, et d’ailleurs je ne réalise sans doute pas ce qu’est le sien. Et si je souris, c’est parce que je pense à ce début de semaine, qui m’a un tantinet épuisée mais qui est aussi si riche, si épanouissant. Je lui expliquerais bien comme il est incroyable, ce métier, comme il est magnifique, comme il laisse libre, comme il n’a rien de routinier, comme on m’alloue de l’autonomie, comme il me donne l’occasion de travailler en équipe, mais j’aurais tant de choses à dire, et puis il a des choses à faire, lui aussi. Et est-ce si grave d’ailleurs ?

« Vous êtes prof de quoi, au fait ? Ah, de maths en plus ! Oh bah j’aurais pas dit ça, en vous voyant, comme ça ».

Ah. Et vous m’auriez vue prof de quoi ?

« Prof pour les petits, ou alors un truc sympa, vous voyez, le dessin ou la musique, ou peut-être l’histoire ».

Vous savez, les maths aussi ça peut être sympa. Et même franchement super.

Là, c’est lui qui a souri et est resté silencieux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s