Allez les jeunes !·Enseignement supérieur·Formation·Je suis fan·Quel beau métier·Tous ensemble !

Mes étudiants sont épatants

Aujourd’hui, mes étudiants professeurs des écoles, qui sont stagiaires cette année et qui passent en même temps leur master 2, ont commencé de présenter leur travail du semestre en mathématiques. Je les ai observés, je les ai écoutés avec attention, et je suis admirative. On peut toujours nous dire que la formation ne tient pas ses promesses ; j’ai en face de moi des jeunes (au moins dans la fonction) qui ont compris des tas de choses, qui ont un socle de connaissances pédagogiques et didactiques qu’ils savent invoquer pour étayer leurs choix, qui développent des gestes professionnels adaptés, qui sont vraiment avancés dans leur réflexion. Ils argument pour ou contre la méthode de soustraction posée « traditionnelle » ou la méthode par cassage, ils expliquent comment donner du sens à la construction des tables de multiplication, ils réfléchissent au statut de l’erreur au travers de l’utilisation de l’affichage, ils présentent des méthodes socio-constructivistes avec des a priori, puis montrent comment ils les ont dépassés et ont changé de point de vue, ils « font physiquement ressentir ce qu’est la notion d’aire » pour ensuite parvenir à l’abstraction. Ils disent, et c’est évident, avoir travaillé « d’arrache-pied », avoir cherché à anticiper tous les détails et en avoir récolté les fruits, par une gestion de classe paisible. Ils disent, avec un sourire un peu gêné, vivre leur métier en se sentant « comme un peu investis d’une mission ». D’ailleurs, ils s’illuminent lorsqu’ils présentent leur travail. Même des étudiants en retrait ou discrets habituellement se révèlent.

Il y a aussi le revers de la médaille, avec les étudiants qui quittent la formation au cours de l’année, parce qu’ils démissionnent. Car c’est un travail vraiment particulier, vraiment difficile, vraiment envahissant et terriblement exigeant que professeur des écoles.

En tout cas cet après-mid, j’ai vu des idées originales, l’envie, l’énergie… J’ai vu des collègues intéressants, qui vont faire réussir des enfants. Bravo les jeunes : vous pouvez être fiers de vous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s