A l'attaque !·Activité rigolote·I'm not dead·Si si c'est drôle

Y a ma bobine dans la télé

Aujourd’hui, je suis allée sur le plateau du JT de France 3 Normandie pour parler du goût des maths, en gros. La proposition est arrivée hier soir, et c’était ce midi : tout s’est enchaîné très vite. J’ai bien aimé la petite adrénaline, la façon dont mon mari et nos enfants m’ont charriée toute la soirée, le fait de devoir me livrer à un exercice nouveau et inattendu, le regard amusé de ma fille en rentrant. Mes IPR m’ont fait confiance, mon chef a été hyper réactif, mon sous-chef m’a déplacé mon cours de cinquième, et zou. Grégory Thélu, le présentateur, m’avait demandé d’être brève… Demander à un enseignant d’être bref, c’est déjà osé, mais lui imposer une réponse de quelques secondes à la question « Comment faites-vous pour faire aimer les maths à vos élèves ? » c’est carrément horrible ! Alors forcément, je suis frustrée, parce que je voulais parler formation continue, gestion de l’erreur, IREM, APMEP, plaisir d’enseigner, liens avec la recherche… Mais bon, au moins je n’ai rien dit que je regrette déjà. Je n’ai juste pas dit des choses que j’aurais aimé dire.

Capture d_écran 2018-02-14 à 13.45.28

C’est rigolo, comme expérience. D’abord, il faut réussir à entrer : parler dans l’interphone, attendre dans un petit sas qu’on vous débloque la deuxième porte… Et puis si le bâtiment est vaste, la partie studio du JT est toute petite. D’abord il y a la loge (une toute petite salle d’attente), le maquillage (avec une dame tout à fait charmante qui m’a fait oublier ma trouille en papotant, même après m’avoir tartouillée de crèmes et de poudres), ce qu’on doit appeler la régie, avec des tas d’ordis, de consoles, d’écrans, et six ou sept personnes qui oeuvrent dans une chorégraphie et un timing manifestement parfaitement rodé, et le plateau, très clair, petit et très, très froid. Je me suis gelée, quelque chose de bien. Tout le monde est très sympa et accueillant, les consignes sont claires et minimalistes. Surtout, tout va vite. On vous dit « Pendant les titres, vous regardez cette caméra, pas celle-là, hein, celle-là ». Et il faut avoir l’air détendu alors que vous vous gelez, que le présentateur gigote du pied dans votre champ de vision et qu’il ne faut pas le regarder, ce pied, et que vous vous sentez comme un piquet au milieu du champ de foire. Heureusement, c’est plus simple quand il s’agit de communiquer, et surtout si on échange à propos des élèves, du métier. Communiquer, ça, je sais faire, au moins dans la forme. Dès que l’animateur a dit « et en classe… » je me suis sentie sourire, oui, parlons de la classe, c’est ça le coeur du métier, et puis hop, c’était déjà fini, zut. Je pourrais en parler tellement mieux, tellement plus…

N’empêche que pour quelqu’un qui n’a pas la télé, j’ai appris des trucs : des personnels d’entretien du lycée Flaubert ont volé de la nourriture destinée aux élèves internes, c’est la Saint Valentin, il fait moins froid, et en revanche sur les gastroentérologues je n’ai rien écouté du tout, j’étais débranchée à ce moment-là, occupée à gérer le stress et la crispation due au froid.

J’ai invité l’équipe de France 3 Normandie à venir en classe. Là, ils verraient des élèves en action, et heureux de faire des maths.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Y a ma bobine dans la télé »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s