Enseignement supérieur·Evaluer·Nouvelles technologies·Pour mes étudiants·Question de grand·Réformes

Les attendus en programmation au concours de professeur des écoles

Un collègue a posé cette question récemment : quels pourraient bien être les critères d’évaluation des exos en rapport avec Scratch au CRPE ?

Avant tout, il faut mettre cette question au présent : dans le sujet de concours que j’ai eu l’occasion de corriger l’année dernière, un exercice s’appuya sur Scratch.

La première réponse qui me vient à l’esprit ensuite, c’est que ce doivent être les mêmes attendus que pour les élèves de fin de cycle 4. En effet, sur Devenir enseignant, on lit :

 » Le niveau attendu correspond à celui exigé par la maîtrise des programmes de collège. »

La suite ne fait que confirmer cela, et laisse penser que Scratch peut apparaître dans la première ou la deuxième partie du sujet :

« L’épreuve comporte 3 parties :

  • une première partie constituée d’un problème portant sur un ou plusieurs domaines des programmes de l’école ou du collège, ou sur des éléments du socle commun de connaissances, de compétences et de culture, permettant d’apprécier particulièrement la capacité du candidat à rechercher, extraire et organiser l’information utile.
  • une deuxième partie composée d’exercices indépendants, complémentaires à la première partie, permettant de vérifier les connaissances et compétences du candidat dans différents domaines des programmes de l’école ou du collège. Ces exercices pourront être proposés sous forme de questions à choix multiples, de questions à réponse construite ou bien d’analyses d’erreurs-types dans des productions d’élèves, en formulant des hypothèses sur leurs origines.
  • une analyse d’un dossier composé d’un ou plusieurs supports d’enseignement des mathématiques, choisis dans le cadre des programmes de l’école primaire qu’ils soient destinés aux élèves ou aux enseignants (manuels scolaires, documents à caractère pédagogique), et productions d’élèves de tous types, permettant d’apprécier la capacité du candidat à maîtriser les notions présentes dans les situations d’enseignement. »

Si l’on se cale sur les attendus de cycle 4, ça donne ça :

« L’enseignement de l’informatique au cycle 4 n’a pas pour objectif de former des élèves experts, mais de leur apporter des clés de décryptage d’un monde numérique en évolution constante. Il permet d’acquérir des méthodes qui construisent la pensée algorithmique et développe des compétences dans la représentation de l’information et de son traitement, la résolution de problèmes, le contrôle des résultats. »

« En créant un programme, les élèves développent des méthodes de programmation, revisitent les notions de variables et de fonctions sous une forme différente, et s’entraînent au raisonnement. »

« Attendus de fin de cycle : Écrire, mettre au point et exécuter un programme simple »

« Compétences et connaissances associées :

  • Décomposer un problème en sous-problèmes afin de structurer un programme ; reconnaître des schémas.
  • Écrire, mettre au point (tester, corriger) et exécuter un programme en réponse à un problème donné.
  • Écrire un programme dans lequel des actions sont déclenchées par des événements extérieurs.
  • Programmer des scripts se déroulant en parallèle.
  • Notions d’algorithme et de programme.
  • Notion de variable informatique.
  • Déclenchement d’une action par un évènement, séquences d’instructions, boucles, instructions conditionnelles. »

Histoire d’enfoncer le clou, je suis allée voir ce que nous dit la COPIRELEM, qui a travaillé d’arrache-pied pour fournir un ouvrage qui ne me quitte pas :

20180107_110421

Sur les 230 pages que compte l’ouvrage, 23 traitent de Scratch. Cela indique bien à quel point Scratch fait partie intégrante du concours.

Ensuite, les sujets d’annales présentent Scratch dans les deux regroupements, l’année dernière : un exercice qui demandait de comprendre un programme de calcul dont le code était donné, en calculant des images et des antécédents, pour le regroupement 1. Pour le regroupement 2, il s’agissait de dessiner deux figures, à partir de codes donnés.

Les exercices d’entraînement proposés ensuite vont dans le même sens. A noter que la définition de variables et de motifs apparaît régulièrement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s